Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Intelligence Artificielle, Machine Learning > Mieux comprendre les lésions cérébrales traumatiques avec le Machine Learning

Mieux comprendre les lésions cérébrales traumatiques avec le Machine Learning

MARDI 15 MAI 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une étude menée à l'UT Southwestern Medical Center de Dallas a utilisé le Machine Learning pour affiner les recherches sur les lésions causées par les impacts reçus à la tête par les joueurs de football américain d'âge scolaire. Le mode cérébral par défaut semble très perturbé dans les cas de commotion.

RSNA

Deux études ont analysé le réseau cérébral de mode par défaut (DMN), qui est actif pendant le repos éveillé et dans lequel sont observés des modifications chez les patients souffrant de troubles mentaux. Mais la diminution de la connectivité au sein du réseau est également associée à une lésion cérébrale traumatique. "Le DMN existe dans les zones de la matière grise profonde du cerveau, a expliqué le Dr Elizabeth M. Davenport, chercheur postdoctoral dans le laboratoire Advanced NeuroScience Imaging Research (ANSIR) au UT Southwestern's O'Donnell Brain Institute. Cela concerne des structures qui s'activent lorsque nous sommes éveillés et qui effectuent de l'introspection ou du traitement des émotions, qui sont des activités importantes pour la santé du cerveau."

Une étude mélant les informations issues du HITS et de l'IRMf

Dans la première étude, les chercheurs ont utilisé l'Intelligence Artificielle. Ils ont étudié de jeunes joueurs de football américain sans antécédent de commotion cérébrale pour identifier l'effet des impacts répétés sur le DMN. "Au cours d'une saison de football, les joueurs sont exposés à de nombreux impacts à la tête, la grande majorité d'entre eux n'entraînant pas de commotion cérébrale, a déclaré le Dr Gowtham Krishnan Murugesan, étudiant en génie biomédical et membre du laboratoire ANSIR. Pour l'étude, 26 jeunes joueurs de football (âgés de 9 à 13 ans) ont été équipés du système Head Impact Telemetry System (HITS) pendant toute une saison de football. Les casques HITS sont munis d'accéléromètres ou de capteurs qui mesurent l'ampleur, l'emplacement et la direction des impacts sur la tête. Des IRM fonctionnelles (IRMf) avant et après la période de repos ont été effectués sur tous les joueurs et les contrôles, et la connectivité au sein des sous-composants DMN a été analysée.

Cinq algorithmes de classification utilisés

Les chercheurs ont utilisé le Machine Learning (ML) pour analyser les données de l'IRMf. "Le ML a fait progresser énormément notre recherche, car il nous donne une perspective nouvelle et une capacité à analyser les relations complexes dans les données, a déclaré le Dr Murugesan. Nos résultats suggèrent un changement fonctionnel croissant dans le cerveau avec l'augmentation de l'impact au niveau de la tête." Cinq algorithmes de classification de ML ont été utilisés pour prédire si les joueurs étaient dans les groupes à exposition élevée, à faible exposition ou sans contact en fonction des résultats de l'IRMf. L'algorithme faisait la distinction entre une exposition à fort impact et un non-contact avec une précision de 82%, et une exposition à faible impact et un non-contact avec une précision de 70%. Les résultats suggèrent un changement fonctionnel croissant avec une exposition croissante à l'impact de la tête.

"Les cerveaux de ces jeunes et adolescents sont en pleine maturation dans cette tranche d'âge. Cette étude démontre que jouer une saison de sports de contact au niveau des jeunes peut produire des changements en neuro-imagerie cérébrale, en particulier pour le DMN", a déclaré Murugesan. Les deux chercheurs ont ajouté qu'un panel plus large de données, des études longitudinales qui suivent les jeunes footballeurs et des recherches combinant Magnéto-EncéphaloGraphie (MEG) et IRMf sont nécessaires pour mieux comprendre les facteurs complexes impliqués dans les commotions cérébrales.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

Imagerie et IA: un duo à réguler finement au bénéfice du patient
09/10/2018 : Nesrine Benyahia, Présidente de DrData, et Stéphane Boyer, Directeur Général d'Arterys, nous éclairent sur les véritables enjeux de l’intelligence artificielle en imagerie médicale par des regards croisés sur les plans du juridique, des politiques publiques et des applications pratiques.

Les chercheurs invités à trouver des algorithmes de détection de la pneumonie
10/09/2018 : Les chercheurs en Intelligence Artificielle sont appelés à trouver des algorithmes pour la détection de la pneumonie dans les images radiologiques. La Radiological Society of North America (RSNA) organise en effet pour eux le défi RSNA Pneumonia Detection, un concours dont les résultats seront publiés lors du prochain RSNA.

Cancer du rectum: le Deep Learning pour évaluer la réponse à la radiochimiothérapie
04/09/2018 : Le Deep Learning a été utilisé, dans une étude récente, pour évaluer la réponse complète au traitement préopératoire du cancer du rectum par radiochimiothérapie. Les résultats sont très encourageants.

Facebook se lance dans l'IRM !
30/08/2018 : Le machine learning pourrait aider à l'élaboration d'une image IRM interprétable après une acquisition au temps très court. Cette nouveauté fait l'objet d'un projet de recherche associant la New York School University of Medicine et Facebook.

Guerbet se lance dans l'aide à la décision clinique
23/07/2018 : Guerbet vient d'annoncer le développement d'une solution d'aide au diagnostic des cancers hépatiques, en partenariat avec IBM. Ce projet utilisera le savoir faire de Wtson Health à travers la solution Care Advisor for Liver.

Le RSNA se déplace à Paris à la rentrée
20/06/2018 : Le RSNA se déplacera en septembre 2018 à Paris, pour un congrès régional dédié à l'Intelligence Artificielle. Cette discipline fera l'objet d'autre part d'une revue spécialisée en 2019.

Les radiologues se positionnent pour accompagner l'IA dans leurs pratiques
06/06/2018 : Lors des 2èmes Mardis de l'imagerie, les radiologues invités par la SFR ont souhaité communiquer leur volonté de se positionner très tôt sur le développement de l'Intelligence Artificielle et de son utilisation dans leur pratique quotidienne.  

Mieux comprendre les lésions cérébrales traumatiques avec le Machine Learning
15/05/2018 : Une étude menée à l'UT Southwestern Medical Center de Dallas a utilisé le Machine Learning pour affiner les recherches sur les lésions causées par les impacts reçus à la tête par les joueurs de football américain d'âge scolaire. Le mode cérébral par défaut semble très perturbé dans les cas de commotion.

La fonction ventriculaire droite étudiée par un algorithme de Machine Learning
16/04/2018 : Des chercheurs de Londonniens utilisent un algorithme complexe de Machine Learning pour analyser les images du ventricule droit en IRM cardiaque afin d'améliorer les résultats pour les patients. La fonction ventriculaire est ainsi évaluée sur 30 000 points.


L'UGAP choisit DMS Imaging pour son marché de salles de radiologie télécommandées
12/10/2018 : DMS Imaging vient d'être sélectionné par l'UGAP pour équiper les établissements publics hospitaliers de ses solutions de salles de radiologie télécommandées.

Une session de formation sur les aspects technologiques et juridiques de la téléradiologie
11/10/2018 : FORCOMED propose aux radiologues et aux manipulateurs impliqués dans les pratiques de la téléradiologie une session de formation centrée sur les aspects technologiques et réglementaires spécifiques. Début de la formation le 15 octobre 2018.

La reconnaissance vocale plus que jamais au cœur des pratiques efficientes des radiologues
11/10/2018 : Le manque de moyens humains en radiologie et l’augmentation du nombre de demandes d’examens (prévention, maladies chroniques, vieillissement…) contraignent les radiologues à trouver la meilleure organisation possible pour répondre à ces défis. La reconnaissance vocale de Nuance, basée sur l’IA, peut les y aider. Des solutions à découvrir lors des Journées Francophones de Radiologie du 12 au 15 octobre prochains, auprès des partenaires de Nuance.

Désinfecter les sondes d'échographie par rayons UV-C, gage de qualité et de traçabilité
10/10/2018 : Assurer une désinfection de haut niveau les sondes d'échographie est souvent difficile sans ralentir le workflows d'examens. Mais avec la technologie aux rayons UV-C de l'Antigermix AS1, Germitec propose une solution rapide, fiable et automatisée.

Une solution RIS/PACS répondant aux enjeux de la mutualisation
10/10/2018 : Habitué à fournir aux acteurs de l'imagerie médicale des outils de gestion intelligente des données patients, Medasys étend son offre avec des fonctionnalités adaptées au secteur, notamment avec une solution RIS/PACS répondant aux enjeux de mutualisation territoriale.

Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

INFINITT: one platform, Infinitt possibilities !
09/10/2018 : Avec sa plateforme IHP, INFINITT Healthcare met à disposition des acteurs de l'imagerie médicale une suite de modules aux fonctionnalités aussi diverses qu'un PACS lauréat du KLAS , un DACS, ainsi qu'un archivage VNA véritable centre d'un écosystème de soins.

Téléradiologie: le juste accompagnement médical, organisationnel et technique
09/10/2018 : La téléradiologie peut pallier le manque de praticiens radiologues sur les territoires, sous réserve d’une organisation adaptée. Son impact sur l’organisation des services d’imagerie est important. Ainsi, sa mise en œuvre doit être accompagnée sur le plan médical, organisationnel et technique.

Imagerie et IA: un duo à réguler finement au bénéfice du patient
09/10/2018 : Nesrine Benyahia, Présidente de DrData, et Stéphane Boyer, Directeur Général d'Arterys, nous éclairent sur les véritables enjeux de l’intelligence artificielle en imagerie médicale par des regards croisés sur les plans du juridique, des politiques publiques et des applications pratiques.

La FNMR choisit RTL pour sa campagne dédiée au dépistage du cancer du sein
08/10/2018 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) lance, ce 8 octobre 2018, une campagne radiophonique d'information sur le dépistage du cancer du sein diffusée sur RTL à l'occasion de l'opération Octobre Rose.


Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Imagerie et IA: un duo à réguler finement au bénéfice du patient
09/10/2018 : Nesrine Benyahia, Présidente de DrData, et Stéphane Boyer, Directeur Général d'Arterys, nous éclairent sur les véritables enjeux de l’intelligence artificielle en imagerie médicale par des regards croisés sur les plans du juridique, des politiques publiques et des applications pratiques.

Radiothérapie hypofractionnée : le seuil d'autonomie des MERM est fixé par Arrêté
31/01/2017 : La DGOS a publié l’Arrêté du 12 janvier 2017 fixant le seuil à partir duquel, en radiothérapie hypofractionnée, le manipulateur doit bénéficier de la présence d’un médecin ou d’un physicien médical pour intervenir.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Édito - Doit-on craindre une pénurie de manipulateurs à moyen terme ?
03/10/2018 : Une pénurie de Manipulateurs d'Électro-Radiologie Médicale (MERM) semble s'annoncer à moyen terme, sous l'effet de plusieurs facteurs. Le processus de recrutement des étudiants et la réforme LMD figurent parmi les causes de ce phénomène.

Enterprise Imaging: plus qu'un PACS !
08/10/2018 : En faisant le choix d'Enterprise Imaging, le CHU de Nîmes a opté pour un outil qui va au-delà de la notion de PACS. Cette réflexion du Pr Jean-Paul Beregi, que nous avons rencontré, illustre la maturité de cette solution et la qualité de l'accompagnement Agfa HealthCare dans ce projet.

Échographie : l’innovation pour tous
25/05/2013 : Le champ d’action de l’échographie moderne ne cesse de s’étendre et les applications de cette technologie se diversifient. L’innovation profite à toutes les spécialités, par un diagnostic toujours plus précis et des techniques chirurgicales écho guidées. Mais des pratiques non médicales apparaissent aussi, et ce n’est pas sans danger.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

La radiologie française se dote d'un écosystème national en Intelligence artificielle
04/06/2018 : À l'occasion d'un séminaire sur l'Intelligence artificielle organisé le 2 juin 2018, le Dr Jean-Philippe Masson et le Pr Jean-François Meder ont annoncé la création, par le G4, d'un écosystème national dédié qui utilisera les quelques 500 millions de dossiers radiologiques qu'il traite au quotidien.