Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiologie générale diagnostique > PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux

LUNDI 12 FéVRIER 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

PIMM

Le Cabinet d'avocats Houdart & Associés organisait, le 8 février 2018, un webinar sur le thème des Plateaux d'Imagerie Médicale Mutualisés (PIMM). Le Dr Pascal Béroud, représentant du Syndicat des Radiologues Hospitaliers (SRH), était l'invité de Me Laurent Houdart pour une discussion à bâtons rompus à propos de ce nouveau mode d'organisation voulu par l'ensemble des acteurs de l'imagerie, ainsi que des tutelles.

Créer un début de convergence des rémunérations des praticiens

Les PIMM ont été intégrés à la Loi du 26 janvier 2017 de Modernisation de notre système de Santé, dans son article 113. Ils ont pour objet de faire coopérer des radiologues au sein d'un territoire, même s'ils obéissent à des statuts différents (public et privé), autour de modalités d'imagerie conventionnelles, en coupe ou interventionnelles. Mais, comme l'a fait remarquer Me Houdart en préambule, il sera nécessaire, pour que le système puisse fonctionner correctement, qu'un début de convergence de rémunérations se matérialise entre les différents praticiens, tant le fossé est grand du public au privé. Cela pourrait passer par un système de primes pour les praticiens hospitaliers et par une partie forfaitaire pour les autres.

Des projets médicaux validés par les ARS

Les PIMM doivent résulter d'une volonté des praticiens de se regrouper pour faire face à un besoin territorial de prise en charge radiologique. Ces projets doivent recevoir l'aval de l'Agence Régionale de Santé (ARS), qui leur donnera une autorisation pour 5 ans. Et après ? Le Dr Béroud a tempéré les inquiétudes sur ce point, en indiquant que les autorisations de matériels lourds, par exemple, sont renouvelées tacitement si l'environnement ne change pas significativement. D'autre part, l'évolution à venir de ce régime d'autorisation, qui passera d'une logique d'équipement à une logique d'activité, de Permanence Des Soins (PDS) et de continuité de la prise en charge radiologique des patients, devrait assouplir encore la procédure.

Comment les praticiens libéraux voudront-ils partager leur activité ?

Mais, si ces dispositions vont dans le sens d'une meilleure reconnaissance de l'activité des praticiens hospitaliers et redonnera sans doute une certaine attractivité à leur statut, comment les radiologues libéraux accueillent-ils ces organisations innovantes ? Vont-ils abandonner une partie de leur patrimoine radiologique à l'hôpital, et donc à l'État ? Là encore, le Dr Béroud se veut rassurant. "Le cadre du PIMM est suffisamment souple pour que les radiologues libéraux n'aient pas ce sentiment, a-t-il poursuivi. L'hôpital ne rentrera pas dans l'organisation du cabinet libéral, il s'agit juste de répondre aux besoins de la population tous ensemble. De plus, il n'y a pas d'obligation. S'il y a désaccord, il n'y aura pas de PIMM !" Ce qui a fait renchérir Me Houdart en annonçant qu'il n'y aurait ni publicisation, ni privatisation.

Des GCS issus de projets initiés par des radiologues, gouvernés par des radiologues

En termes de gouvernance enfin, le modèle du PIMM s'apparentera sans doute au Groupement de Coopération Sanitaire (GCS), de préférence au GIE où le praticien libéral n'a pas le droit d'intervenir sur un patient de l'hôpital public. Le GCS offre ainsi plusieurs avantages, notamment concernant les personnels non médicaux, qui peuvent être mis à disposition de la structure, même s'ils font partie de la Fonction Publique Hospitalière (FPH). Il permet également de partager les responsabilités médicales et de solliciter des ARS des subventions au titre des Missions d'Intérêt Général (MIG) ou des accompagnements à la contractualisation. Pour rassurer les praticiens libéraux sur ces points, le GCS devrait se structurer en Société de droit privé.

Quant à la présence proche de l'hôpital ou du GHT et de son directeur, le Dr Béroud affirme qu'elles ne seront pas un frein à la gouvernance médicale du PIMM. "Ce dernier, précise-t-il, répond à une stratégie territoriale à laquelle le directeur d'hôpital a tout intérêt d'adhérer, dans la mesure où la PDS fonctionne correctement. Il est un outil parmi d'autres pour rétablir une activité qui ne remplissait plus sa mission de service public."

Vers une évolution du statut de praticien hospitalier ?

Pour finir, Me Houdart a posé une question qui pourrait fâcher dans les couloirs de la FPH: "Le PIMM sonne-t-il la fin du Praticien Hospitalier (PH) en radiologie ?", à laquelle le Dr Béroud a effectivement répondu que ce statut avait besoin d'évoluer, que le PH temps plein n'était plus de notre temps et que pour attirer de nouveau les jeunes radiologues il faudrait certainement leur donner le choix de la part hospitalière qu'ils souhaiteront donner à leur carrière. Mais, si le PIMM donne cette possibilité aux radiologues, il n'en sera pas de même pour les autres spécialités médicales.

Il a ainsi conclu qu'un vent d'espoir était né de cette opportunité de création de PIMM. "Il faut que des expérimentations se mettent en place, elles créeront de l'envie pour les autres pour aboutir à une généralisation. Ce système souple et adaptable répond à de nombreuses contraintes actuelles, il favorise le décloisonnement et permettra d'assurer une continuité de prise en charge radiologique, pour peu que l'on s'affranchisse des dogmatismes…"

Bruno Benque


toshiba

L'activité des scanners et IRM n'est pas optimisée au Québec
11/09/2018 : Le quotidien québécois La Presse rapporte un défaut important d'optimisation des modalités d'imagerie en coupe dans les établissements publics de ce territoire. La pénurie de manipulateurs et la pertinence des examens sont mis en cause.

Tout sur la santé et sécurité au travail ou la gestion des risques en e-learning ou présentiel
25/07/2018 : Les contraintes réglementaires relatives au salarié compétent en santé et sécurité au travail nécessitent d'en maîtriser les applications. Forcomed organise une session de e-learning dédié ainsi qu'une initiation à la gestion des risques en imagerie médicale.

Feu vert ministériel pour la restitution du coefficient Z !
11/06/2018 : La restitution du coefficient Z pour les radiologues en 2020 a été actée par un courrier de la Ministre des Solidarité et de la Santé le 8 juin 2018. Cela fait suite aux accords récents entre l'Assurance maladie et les médecins radiologues.

Une nouvelle modalité de radiologie mobile référencée par UniHA
25/05/2018 : La nouvelle modalité de radiologie mobile de Fujifilm vient d'être référencée par UniHA. Elle pourra ainsi répondre aux GHT pour leurs besoins d'optimisation de leur parc d'appareils de radiologie.

Rapprochement imminent entre DMS Imaging et Intrasense
18/05/2018 : DMS Imaging est sur le point de devenir actionnaire majoritaire d'Intrasense. Ce rapprochement, qui devrait intervenir courant juin, créerait de fortes synergies entre les expertises des deux sociétés.

La DGOS encadre l'imagerie médicale dans les GHT
16/05/2018 : L'imagerie médicale dans les GHT vient de faire l'objet de deux documents élaborés par la DGOS, l'un sur l'organisation en commun des services d'imagerie, l'autre sur la pratique de la télé-imagerie.

Accord majeur entre la FNMR et l'UNCAM sur un air de pertinence des actes
26/04/2018 : Un accord novateur vient d'être signé entre la FNMR et l'UNCAM sur le thème de la valorisation des actes d'imagerie médicale qui favorisera la pertinence des actes. Le Dr J-P. Masson l'a annoncé ce 26 avril 2018 et nous l'avons rencontré à l'issue de sa conférence de presse pour recueillir ses impressions après cette avancée significative dans les relations entre les radiologues français et leurs tutelles.

Les salles de radiologie Samsung référencées par UniHA
18/04/2018 : Samsung Electronics va désormais pouvoir adresser son offre de salles de radiologie conventionnelle aux GHT. Le constructeur vient en effet d'être référencé par UniHA sur deux lots de modalités de radiologie.

Démographie médicale: la pénurie de radiologues frappe aussi l'Algérie
05/04/2018 : La Wilaya de Boumerdès, en Algérie, souffre cruellement de la pénurie de radiologues. Seulement trois praticiens exercent en secteur public, dans cette région de près d'un million d'habitants.

Baisse des forfaits techniques: point de non-retour pour la FNMR !
28/03/2018 : La décision de la CNAMTS de baisser de 10% les forfaits techniques d'imagerie médicale pendant encore deux ans a fait réagir la FNMR. Son Président, le Dr Jean-Philippe Masson, ne mâche pas ses mots…


Le Pr Anne Cotten présente les prochaines Journées Francophones de Radiologie
21/09/2018 : L'imagerie juste sera le thème principal des prochaines Journées Francophones de Radiologie diagnostique et interventionnelle (JFR). À l'occasion d'une matinée de présentation organisée par la SFR, Le Pr Anne Cotten, Présidente de l'événement cette année, a annoncé les moments phares attendus, comme le Data challenge dédié à l'Intelligence Artificielle ou l'imagerie médico-légale et forensique.

Cas clinique trompeur en imagerie gynécologique
20/09/2018 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'imagerie médicale (JFIM), le Dr Thierry Pousse présente en vidéo un cas clinique trompeur en imagerie gynécologique.

Proxymage, ou l'imagerie au service des parcours de Santé
19/09/2018 : Proxymage est la solution de partage et d'échange d'images médicales la mieux adaptée aux parcours de Santé. Christian Gourdin, Directeur Général d'Inovelan, revient pour nous sur les applications de cette solution dans les parcours de soins coordonnés avec l’exemple des RCP de cancérologie, dans la prise en charge des AVC urgents ou plus généralement dans la mise à disposition des images médicales pour les professionnels de Santé.

Deux guides AFPPE de formation à la radioprotection approuvés par l'ASN
19/09/2018 : L'AFPPE vient d'obtenir l'approbation de l'ASN pour les guides dédiés à la formation à la radioprotection des personnes exposées aux rayonnements ionisants qu'elle a élaborés, dont un en collaboration avec l'AFTMN.

Les actions de la FNMR lors des JFR 2018
19/09/2018 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR organisera deux événements lors des JFR 2018: une réunion d'information ainsi que le 3ème speed-dating dédié aux jeunes radiologues.

Les apports de l'ablation thermique dans le traitement du cancer du poumon
18/09/2018 : L'ablation thermique se place comme un traitement sûr et efficace pour le cancer du poumon à un stade précoce, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Les résultats montrent que l'ablation peut être une alternative efficace pour les patients qui ne peuvent subir une chirurgie et elle permet la biopsie en cours de procédure.

Métastases hépatiques chimio-résistantes: des biomarqueurs comme facteurs pronostiques de survie
17/09/2018 : Des biomarqueurs peuvent agir comme facteurs pronostiques de survie pour des patients présentant des métastases colorectales hépatiques chimio-résistantes après traitement par radio-embolisation Y-90.

Chimio-embolisation du carcinome hépato-cellulaire: une reconnaissance mondiale
14/09/2018 : Guerbet a annoncé le 11 septembre 2018 avoir obtenu une autorisation pour l'indication de Lipiodol® Ultra Fluid en Belgique, en Irlande, au Portugal, à Hong-Kong et aux Philippines, dans la chimio-embolisation des CHC.

Le service de radiologie de l'Hôpital Clinique Claude Bernard de Metz passe la cinquième
13/09/2018 : Utilisateurs du PACS SYNAPSE (produit Fujifilm distribué par Softway Medical) depuis une dixaine d’années, les radiologues de l’hôpital clinique Claude Bernard sont les premiers à expérimenter la toute nouvelle version du PACS FUJIFILM (Picture Archiving and Communication System). Synapse 5 marque un tournant majeur, le passage d’un client lourd à full web. Le Docteur Saad Jaafar, radiologue associé, revient pour nous sur leur expérience en tant que site pilote.

L'IRM met à jour la tricherie de jeunes footballeurs béninois
13/09/2018 : Après un contrôle de leur âge osseux par IRM, 10 joueurs de l'équipe nationale de jeunes béninois ont été découverts quant à leur âge réel. L'équipe entière a été suspendue de la coupe d'Afrique des nations.


ANGIODROID, The CO2 injector
02/03/2015 : L'administration de CO2 est désormais un acte dépourvu de tout risque secondaire, grâce à l'avancée technologique représentée par l'ANGIODROID. Cet injecteur permet de s'affranchirt partiellement de produit de contraste de manière contrôlée et sécurisée.

Vidéo: Bayer rapproche les radiologues de leurs patients
11/12/2017 : Sophie NDiaye, Responsable Marketing Radiologie et, Marion Guillou-Mas Responsable Digital Radiologie pour Bayer, nous ont reçu sur leur stand des JFR 2017 pour une interview à propos des nouvelles solutions élaborées par cet acteur historique dédiées aux radiologues et aux patients.

Gadolinium: légère inflexion de l'interdiction éditée en mars 2017
11/07/2017 : Les recommandations de l’Agence européenne de pharmacovigilance sur l’utilisation des produits de contraste gadolinés ont guère évolué depuis mars dernier et après un nouvel examen de la situation. Le dossier est désormais dans les mains du CHMP.

L'impact d'un stress post-traumatique étudié par IRM
17/03/2016 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l’IRM montre des différences surprenantes dans la structure du cerveau chez les survivants de tremblement de terre qu’ils aient manifesté ou non un état de stress post-traumatique (PTSD).  

Édito - Pratiques avancées infirmières: attention à la pertinence des actes !
23/07/2018 : Les pratiques avancées infirmières sont actées depuis le 19 juillet 2018. Cette nouvelle fonction, qui se rapproche de l'exercice médical, permettra à ces nouveaux professionnels de Santé de prescrire certains actes d'imagerie. Un pavé dans la mare des radiologues à l'heure de la pertinence des actes.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

HighTech 2017: les stents actifs arrivent à maturité
10/02/2017 : Les stents actifs arrivent petit à petit à maturité. C’est ce qu’a montré le Dr Souteyrand lors du Congrès HighTech en présentant l’évolution de ces dispositif, notamment des polymères qui en constituent la structure.

L'IRM MIEUX QUE LA MAMMOGRAPHIE POUR QUALIFIER LES CANCERS AGRESSIFS
01/12/2015 : Les cancers du sein multicentriques ont des dimensions souvent plus importantes à l'IRM qu’à la mammographie. C’est ce que montre une étude italienne qui remarque que l’exploration par IRM est susceptible de faire changer de stratégie thérapeutique.    

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon
19/05/2016 : La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.

Communication dans le soin et hypnose ericksonnienne
11/07/2016 : Manipulatrices d'électroradiologie médicale en secteur privé, nous avons adopté des méthodes de communication thérapeutique et d'hypnose Ericksonnienne pour apporter à nos patients du confort lors de leur prise en charge radiologique. De nombreuses applications de ces techniques sont possibles pour cette spécialité.