Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiologie générale diagnostique > PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux

LUNDI 12 FéVRIER 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

PIMM

Le Cabinet d'avocats Houdart & Associés organisait, le 8 février 2018, un webinar sur le thème des Plateaux d'Imagerie Médicale Mutualisés (PIMM). Le Dr Pascal Béroud, représentant du Syndicat des Radiologues Hospitaliers (SRH), était l'invité de Me Laurent Houdart pour une discussion à bâtons rompus à propos de ce nouveau mode d'organisation voulu par l'ensemble des acteurs de l'imagerie, ainsi que des tutelles.

Créer un début de convergence des rémunérations des praticiens

Les PIMM ont été intégrés à la Loi du 26 janvier 2017 de Modernisation de notre système de Santé, dans son article 113. Ils ont pour objet de faire coopérer des radiologues au sein d'un territoire, même s'ils obéissent à des statuts différents (public et privé), autour de modalités d'imagerie conventionnelles, en coupe ou interventionnelles. Mais, comme l'a fait remarquer Me Houdart en préambule, il sera nécessaire, pour que le système puisse fonctionner correctement, qu'un début de convergence de rémunérations se matérialise entre les différents praticiens, tant le fossé est grand du public au privé. Cela pourrait passer par un système de primes pour les praticiens hospitaliers et par une partie forfaitaire pour les autres.

Des projets médicaux validés par les ARS

Les PIMM doivent résulter d'une volonté des praticiens de se regrouper pour faire face à un besoin territorial de prise en charge radiologique. Ces projets doivent recevoir l'aval de l'Agence Régionale de Santé (ARS), qui leur donnera une autorisation pour 5 ans. Et après ? Le Dr Béroud a tempéré les inquiétudes sur ce point, en indiquant que les autorisations de matériels lourds, par exemple, sont renouvelées tacitement si l'environnement ne change pas significativement. D'autre part, l'évolution à venir de ce régime d'autorisation, qui passera d'une logique d'équipement à une logique d'activité, de Permanence Des Soins (PDS) et de continuité de la prise en charge radiologique des patients, devrait assouplir encore la procédure.

Comment les praticiens libéraux voudront-ils partager leur activité ?

Mais, si ces dispositions vont dans le sens d'une meilleure reconnaissance de l'activité des praticiens hospitaliers et redonnera sans doute une certaine attractivité à leur statut, comment les radiologues libéraux accueillent-ils ces organisations innovantes ? Vont-ils abandonner une partie de leur patrimoine radiologique à l'hôpital, et donc à l'État ? Là encore, le Dr Béroud se veut rassurant. "Le cadre du PIMM est suffisamment souple pour que les radiologues libéraux n'aient pas ce sentiment, a-t-il poursuivi. L'hôpital ne rentrera pas dans l'organisation du cabinet libéral, il s'agit juste de répondre aux besoins de la population tous ensemble. De plus, il n'y a pas d'obligation. S'il y a désaccord, il n'y aura pas de PIMM !" Ce qui a fait renchérir Me Houdart en annonçant qu'il n'y aurait ni publicisation, ni privatisation.

Des GCS issus de projets initiés par des radiologues, gouvernés par des radiologues

En termes de gouvernance enfin, le modèle du PIMM s'apparentera sans doute au Groupement de Coopération Sanitaire (GCS), de préférence au GIE où le praticien libéral n'a pas le droit d'intervenir sur un patient de l'hôpital public. Le GCS offre ainsi plusieurs avantages, notamment concernant les personnels non médicaux, qui peuvent être mis à disposition de la structure, même s'ils font partie de la Fonction Publique Hospitalière (FPH). Il permet également de partager les responsabilités médicales et de solliciter des ARS des subventions au titre des Missions d'Intérêt Général (MIG) ou des accompagnements à la contractualisation. Pour rassurer les praticiens libéraux sur ces points, le GCS devrait se structurer en Société de droit privé.

Quant à la présence proche de l'hôpital ou du GHT et de son directeur, le Dr Béroud affirme qu'elles ne seront pas un frein à la gouvernance médicale du PIMM. "Ce dernier, précise-t-il, répond à une stratégie territoriale à laquelle le directeur d'hôpital a tout intérêt d'adhérer, dans la mesure où la PDS fonctionne correctement. Il est un outil parmi d'autres pour rétablir une activité qui ne remplissait plus sa mission de service public."

Vers une évolution du statut de praticien hospitalier ?

Pour finir, Me Houdart a posé une question qui pourrait fâcher dans les couloirs de la FPH: "Le PIMM sonne-t-il la fin du Praticien Hospitalier (PH) en radiologie ?", à laquelle le Dr Béroud a effectivement répondu que ce statut avait besoin d'évoluer, que le PH temps plein n'était plus de notre temps et que pour attirer de nouveau les jeunes radiologues il faudrait certainement leur donner le choix de la part hospitalière qu'ils souhaiteront donner à leur carrière. Mais, si le PIMM donne cette possibilité aux radiologues, il n'en sera pas de même pour les autres spécialités médicales.

Il a ainsi conclu qu'un vent d'espoir était né de cette opportunité de création de PIMM. "Il faut que des expérimentations se mettent en place, elles créeront de l'envie pour les autres pour aboutir à une généralisation. Ce système souple et adaptable répond à de nombreuses contraintes actuelles, il favorise le décloisonnement et permettra d'assurer une continuité de prise en charge radiologique, pour peu que l'on s'affranchisse des dogmatismes…"

Bruno Benque


toshiba

Perfectionnez-vous en IRM pelvienne en présentiel et e-learning
13/12/2018 : La formation FORCOMED de perfectionnement à l'IRM pelvienne est reconduite en 2019. Deux sessions en présentiel sont programmées, ainsi qu'un module d'e-learning.

Inscrivez-vous à la formation dédiée à la gestion des produits de contraste
28/11/2018 : Que vous soyez radiologue libéral ou médecin salarié des hôpitaux, vous avez la possibilité de suivre, en mai prochain, une formation Forcomed en e-learning sur le thème de la gestion des produits de contraste.

La charte du médecin radiologue se met à jour
07/11/2018 : Améliorer l'accueil des patients dans les cabinets de radiologie et tenter de simplifier les contraintes administratives des radiologues, sont parmi les objectifs de la charte des médecins radiologues mise à jour récemment par la FNMR.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

Le métier de MERM expliqué en vidéo
16/10/2018 : Retour sur le sujet réalisé par le Magazine de la Santé et consacré à la présentation des manipulateurs d'électro-radiologie médicale. Une vidéo grand public qui démystifie cette profession de Santé.

L'UGAP choisit DMS Imaging pour son marché de salles de radiologie télécommandées
12/10/2018 : DMS Imaging vient d'être sélectionné par l'UGAP pour équiper les établissements publics hospitaliers de ses solutions de salles de radiologie télécommandées.

L'activité des scanners et IRM n'est pas optimisée au Québec
11/09/2018 : Le quotidien québécois La Presse rapporte un défaut important d'optimisation des modalités d'imagerie en coupe dans les établissements publics de ce territoire. La pénurie de manipulateurs et la pertinence des examens sont mis en cause.

Tout sur la santé et sécurité au travail ou la gestion des risques en e-learning ou présentiel
25/07/2018 : Les contraintes réglementaires relatives au salarié compétent en santé et sécurité au travail nécessitent d'en maîtriser les applications. Forcomed organise une session de e-learning dédié ainsi qu'une initiation à la gestion des risques en imagerie médicale.

Feu vert ministériel pour la restitution du coefficient Z !
11/06/2018 : La restitution du coefficient Z pour les radiologues en 2020 a été actée par un courrier de la Ministre des Solidarité et de la Santé le 8 juin 2018. Cela fait suite aux accords récents entre l'Assurance maladie et les médecins radiologues.

Une nouvelle modalité de radiologie mobile référencée par UniHA
25/05/2018 : La nouvelle modalité de radiologie mobile de Fujifilm vient d'être référencée par UniHA. Elle pourra ainsi répondre aux GHT pour leurs besoins d'optimisation de leur parc d'appareils de radiologie.


Perfectionnez-vous en IRM pelvienne en présentiel et e-learning
13/12/2018 : La formation FORCOMED de perfectionnement à l'IRM pelvienne est reconduite en 2019. Deux sessions en présentiel sont programmées, ainsi qu'un module d'e-learning.

Le Dr Philippe Cart nouveau Président du Syndicat des Radiologues Hospitaliers
13/12/2018 : Le Dr Philippe Cart (CH Charleville-Mézières) a été élu, le 7 décembre 2018, Président du Syndicat des Radiologues Hospitaliers (SRH).

Des gains significatifs dans la planification et la durée des traitements pour le cyberknife
12/12/2018 : Avec son système de planification de traitement Accuray Precision®associé à l’optimisateur VOLOTM pour le Cyberknife, Accuray réduit significativement les durées de planification et les temps de traitement.

Le JT du RSNA du 7 décembre 2018
12/12/2018 : Pour clore notre série de comptes rendus du RSNA 2018, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghein, le JT du 7 décembre fait la synthèse de l'édition 2018 et présente des outils d'impression 3D.

Les trois lauréats du Myrian Studio Challenge sont connus
11/12/2018 : Intrasense a récompensé trois projets innovants en imagerie médicale en décernant les trois Prix "Myrian® Studio Challenge 2018" au dernier RSNA.  

Une meilleure détection du cancer du sein depuis la mammographie numérique
11/12/2018 : Le passage d'une mammographie sur film à une mammographie numérique a augmenté la détection du cancer du sein de 14% au Royaume-Uni sans augmenter le taux de rappel, selon une nouvelle étude majeure parue dans la revue Radiology.

Le JT du RSNA du 6 novembre 2018
10/12/2018 : Dans notre série de comptes rendus du RSNA 2018, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghein, le JT du 6 décembre parle de gadolinium, de cryo et thermo-ablation, et de la rentabilité relative des modalités présentées dans ce congrès.

Un site d'information pour tranquilliser les enfants avant un examen
07/12/2018 : RadiologyInfo.org a lancé RadInfo 4 Kids, une nouvelle section du site Web grand public contenant des vidéos, des histoires, des jeux et des activités pour aider les enfants et leurs parents à se préparer aux examens d'imagerie médicale.

Le JT du RSNA du 5 décembre 2018
06/12/2018 : Dans notre série de comptes rendus du RSNA 2018, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghein, le JT du 5 décembre évoque la radiomique, le TEP-IRM et les grandes tendances observées au RSNA 2018 notamment.

Canon Medical présente ses nouveautés au RSNA 2018
06/12/2018 : Canon Medical a une nouvelle fois, lors du RSNA 2018, fait la preuve de sa polyvalence et de son avance technologique avec ses modalités d'explorations avancées.


Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Les trois lauréats du Myrian Studio Challenge sont connus
11/12/2018 : Intrasense a récompensé trois projets innovants en imagerie médicale en décernant les trois Prix "Myrian® Studio Challenge 2018" au dernier RSNA.  

Perfectionnez-vous en IRM pelvienne en présentiel et e-learning
13/12/2018 : La formation FORCOMED de perfectionnement à l'IRM pelvienne est reconduite en 2019. Deux sessions en présentiel sont programmées, ainsi qu'un module d'e-learning.

Détecter précocement la maladie d'Alzheimer grâce au Deep Learning des données de PET-FDG
06/11/2018 : Le Deep Learning basé sur les données du PET-FDG améliorerait la capacité de l'imagerie cérébrale à prédire précocement la maladie d'Alzheimer. C'est ce que conclut une étude publiée dans la revue Radiology qui identifie les changements métaboliques avec une sensibilité significative.  

Un site d'information pour tranquilliser les enfants avant un examen
07/12/2018 : RadiologyInfo.org a lancé RadInfo 4 Kids, une nouvelle section du site Web grand public contenant des vidéos, des histoires, des jeux et des activités pour aider les enfants et leurs parents à se préparer aux examens d'imagerie médicale.

Une meilleure détection du cancer du sein depuis la mammographie numérique
11/12/2018 : Le passage d'une mammographie sur film à une mammographie numérique a augmenté la détection du cancer du sein de 14% au Royaume-Uni sans augmenter le taux de rappel, selon une nouvelle étude majeure parue dans la revue Radiology.

Canon Medical présente ses nouveautés au RSNA 2018
06/12/2018 : Canon Medical a une nouvelle fois, lors du RSNA 2018, fait la preuve de sa polyvalence et de son avance technologique avec ses modalités d'explorations avancées.

Naissance de DRIM France IA, l'écosystème créé par le Conseil de la Radiologie française
24/10/2018 : L'écosystème français d'Intelligence Artificielle dédié à l'imagerie médicale est créé et s'appelle "DRIM France IA". Le G4 a annoncé sa mise en œuvre lors des JFR 2018.  

L'Ingenia Ambition: une innovation de rupture en IRM
20/11/2018 : L'IRM Ingenia Ambition de Philips Healthcare n'a besoin que de 7 litres d'hélium pour fonctionner. Marceau Eck, Responsable marketing IRM, que nous avons rencontré aux JFR 2018, revient sur les avantages d'une telle évolution.