Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > L'embolisation baryatrique, une arme de plus contre l'obésité

L'embolisation baryatrique, une arme de plus contre l'obésité

MERCREDI 15 FéVRIER 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une technique d’imagerie interventionnelle, l’embolisation baryatrique, est décrite dans une étude publiée dans le revue Radiology. Bien que les résultats soient encore préliminaires, la technique a le potentiel d'être une nouvelle arme dans la guerre contre l'obésité.

RSNA

Une nouvelle technique de radiologie interventionnelle sûre et bien tolérée permet la perte de poids chez les personnes présentant une obésité morbide, selon une nouvelle étude publiée dans l'édition en ligne de la revue Radiology. 

L’obésité, un problème de santé publique majeur

L’obésité, définie comme un indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus, est un problème de santé publique majeur qui affecte plus d'un tiers des Américains, selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases, et qui devient prépondérant en Europe, au Royaume-Uni en particulier. Les personnes obèses font face à un risque accru de diabète, d’accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque notamment. Les approches traditionnelles, comme les régimes à faible en calories, la modification du comportement, l'exercice ou les médicaments, ont montré une efficacité limitée. Une des interventions les plus réussies est la chirurgie bariatrique, mais son invasivité peut entraîner des complications importantes.

Emboliser l’artère gastrique gauche pour diminuer le taux de ghréline

L’embolisation artérielle de l’antre de l’estomac, également connu sous le nom d'embolisation bariatrique, est apparue ces dernières années comme un nouvel outil potentiel de perte de poids. La technique elle-même a été utilisée pendant des décennies pour arrêter le saignement dans l'artère gastrique, mais l'idée de l'utiliser pour traiter l'obésité a surgi plus récemment, basée sur l’observation de changements hormonaux chez les patients qui ont subi une chirurgie bariatrique. "Un certain nombre de documents de recherche, dans les années 1990, témoignent de ces changements hormonaux après la chirurgie bariatrique", a déclaré l'auteur principal de l'étude, le Dr Clifford R. Weiss, de la School of Medicine  de l'Université Johns Hopkins à Baltimore. "Une réduction assez rapide de la ghréline, la plus puissante hormone stimulante de la faim que nous connaissions, s’opère particulièrement dans ce cas. L'hormone est produite dans l’antre de l'estomac, qui est alimenté principalement par l'artère gastrique gauche."

L’imagerie interventionnelle comme technique thérapeutique

Dans l'embolisation bariatrique, de petites particules appelées embosphères sont introduites dans l'artère gastrique gauche en utilisant des techniques d'imagerie interventionnelles trans-fémorales. Une fois en place, elles entravent la circulation sanguine, entraînant une ischémie et une réduction de la production de ghréline. "Des chercheurs de la School of Medicine de l'Université Johns Hopkins ont développé et étudié la technique de la perte de poids au cours des 10 à 12 dernières années", poursuit le Dr Weiss. Cette phase de l'étude (de juin 2014 à août 2015) comprenait les résultats des cinq premiers patients, dont quatre étaient des femmes. Avant l'intervention, les patients présentaient une obésité morbide, avec un IMC moyen de 43,8. Par guidage fluoroscopique, les radiologues interventionnels ont pu emboliser l'artère gastrique gauche des cinq patients avec des particules de 300 à 500 μm

Une perte de poids de 9% à trois mois

Les patients ensuite fait l’objet d’une perte de poids moyenne de 5,9% à un mois et 9,0% à trois mois. Les taux sériques de ghréline ont diminué de 17,5%, en moyenne, à trois mois. On a observé une tendance à l'amélioration des paramètres de qualité de vie et il n'a pas été constaté d'événement indésirable majeur dans le groupe d'étude. Le Dr Weiss, en collaboration avec l'investigateur principal de cette étude, le Dr Aravind Arepally, de Piedmont Healthcare, a utilisé des embosphères qui étaient environ 10 fois plus grandes que celles utilisées dans les études précliniques. Cependant, l'embolisation de l'artère gastrique avec des sphères plus petites pourrait produire une réduction plus importante de la ghréline, de sorte que des études futures devraient être menées pour examiner les avantages cliniques des sphères de petit calibre.

Une extension de l’étude à suivre en fin d’année 2017

"Ce sont des résultats très prometteurs et passionnants, a déclaré le Dr Weiss. Je pense que ce travail et les données supplémentaires que nous compilons montrent que l'embolisation bariatrique est très bien tolérée par les patients, et il y a des signes d’efficacité concrets, à moyen et à long terme, pour la la perte de poids". Le Dr Weiss et ses collègues termineront l'étude à l'automne et toutes les données seront recueillies d'ici la fin de l'année 2017. Ils pourront alors faire une étude plus définitive sur l'efficacité de la technique avec un plus grand nombre de patients et une attention sur les résultats à long terme. Le Dr Weiss a souligné que l'embolisation bariatrique n'est pas destinée à être un traitement de première ligne pour l'obésité ou un remplacement pour la chirurgie bariatrique.

"L'obésité est une maladie compliquée, qui nécessite de nombreuses thérapies à mettre en oeuvre, d’ordre psychologique, alimentaire ou médicamenteux et, dans les cas extrêmes, la chirurgie, a-t-il déclaré. Si nous pouvons fournir un outil de plus à l'arsenal, ce serait une prochaine étape passionnante dans le traitement des patients obèses. 

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Installer une salle interventionnelle ou une hybride ? L'ANAP a étudié la question
06/12/2019 : L’ANAP vient de publier un guide d’aide à la décision pour les promoteurs de salle hybride interventionnelle en établissement de Santé. Ce document montre comment le projet médico-soignant du secteur impacte le choix du matériel et la réussite du processus d’installation.

Chimio-embolisation hépatique: Lipiodol approuvé au Danemark
22/11/2019 : Le Danemark vient d’approuver Lipiodol Ultra-Fluide pour les procédures de chimio-embolisation. Il s’ajoute aux nombreux pays déjà convaincus par cette procédure.

Le congrès Neuro IMC fête son neuvième anniversaire en janvier 2020
07/11/2019 : Le congrès Neuro IMC, la référence en neuroradiologie interventionnelle, fêtera sa neuvième édition à Madrid en janvier 2020. Les inscriptions sont ouvertes.

Le système CT-navigation va équiper son premier hôpital aux USA
06/11/2019 : L’UW Health, de l'Université du Wisconsin vient de faire l’acquisition du système CT-navigation d’Imactis. Il s’agit du premier client outre-Atlantique pour cette société française.

Stratégie thérapeutique pour une occlusion de veine cave supérieure en vidéo
25/10/2019 : Le premier webinar ESR Connect est consacré à a statégie thérapeutique pour une occlusion de la veine cave inférieure. Nous vous présentons le webinar dans son intégralité.

Premiers succès pour l'angioplastie coronaire robotisée
24/09/2019 : Les premières angioplasties coronaires assistées par robotique ont été récemment réalisées avec succès sur l'homme. Une étude européenne est en cours pour évaluer la pertinence de ce dispositif.

Bloc opératoire : un guide ASN de formation IBODE qui crée une ambigüité
18/09/2019 : Dans un guide pratique à l'attention des IBODE, l'ASN a ouvert la porte à ces derniers pour les former à l'aide à la réalisation d'actes interventionnels. Mais ce texte comprend quelques dispositions ambigües quant à la nature effective de l'aide qu'ils pourront apporter.

Ischémie critique de jambe : le congrès américain délocalisé en Europe
17/09/2019 : Le congrès mondial AMP, consacré à la prévention et au traitement de l'ischémie critique des membres, se délocalise pour la première fois en Europe en octobre prochain.

Microcirculation coronaire : comment et pourquoi la mesurer ?
17/09/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar Incathlab sur la mesure de la microcirculation coronaire. Des live cases et des discutions expliquent le rôle de ces mesures dans la pratique.

Interventionnel: Siemens Healthineers fait l'acquisition de Corindus
11/09/2019 : En faisant l'acquisition de la société Corindus, Siemens Healthineers complète son offre en faveur de l'imagerie interventionnelle avec les systèmes robotisés de contrôle à distance des sondes, des guides et des matériels de dilatation vasculaire.


Des workflows améliorés grâce aux fonctionnalités du RIS/PACS nehs
12/12/2019 : Le RIS et le PACS commercialisés par nehs et utilisés par le groupe de radiologues IM2P permettent de mutualiser les données images et les interprétations des examens générés par le groupe. Le Dr Pierre-Yves Genson, radiologue IM2P et Samuel Gevrey, Responsable technique IM2P, nous parlent des améliorations apportées au workflow de patients, grâce notamment à la reconnaissance vocale intégrée ainsi qu’à la prise de rendez-vous à partir du RIS.

Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel clinique
11/12/2019 : Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel en tant que technologie de rupture en tomodensitométrie. En amont du prochain MDCT 2020, où il s’exprimera à ce sujet, nous avons rencontré le Pr Philippe Douek, l’un des pionniers dans ce domaine, qui fait un point sur la recherche fondamentale sur ce champ, mais également sur la recherche clinique qui engendre des protocoles très prometteurs.

Le JT du RSNA du 10 décembre 2019
11/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, les outils d’IA d’Hologic et Intrasense les solutions de financement et de valorisation Verso Healthcare, ainsi qu’une interview du Dr Jean-Philippe Masson.

La diversité, une des conditions de l'innovation et de l'excellence en imagerie médicale
10/12/2019 : En collaborant à une étude sur la condition de la femme dans le domaine de la radiologie, des membres éminents de la communauté scientifique radiologique européens et nord-américains ont donné suite au programme « Women in focus » qui avait été organisé lors de l’ECR 2019. Il en résulte une prise de position en faveur de la diversité, une des conditions de l’innovation et de l'excellence.

Le JT du RSNA du 7 décembre 2019
09/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, un numéro particulier depuis le consulat de France à Chicago. Retour ensuite sur les stands pour des interviews au sujet d’Azmed, Casis, DMS Imaging ainsi que pour des solutions d’e-santé.

Installer une salle interventionnelle ou une hybride ? L'ANAP a étudié la question
06/12/2019 : L’ANAP vient de publier un guide d’aide à la décision pour les promoteurs de salle hybride interventionnelle en établissement de Santé. Ce document montre comment le projet médico-soignant du secteur impacte le choix du matériel et la réussite du processus d’installation.

Le JT du RSNA du 5 décembre 2019
06/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, les nouveaux algorithmes Terrarecon et le système de reconstruction Sitech Neuton. Le Dr Novellas et le Dr Delemar concluent en évoquant le contenu scientifique du congrès.

Le JT du RSNA du 4 décembre 2019
05/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, un numéro spécial Philips de nouveautés en IRM, scanner et échographie notamment.

Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome
04/12/2019 : Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.

Le JT du RSNA du 3 décembre 2019
04/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, les nouveautés EOS, l’intelligence artificielle selon GE Healthcare, la situation de Guerbet et les interventions du Dr Dominique NGuyen et du Dr Victor Delemar.


Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome
04/12/2019 : Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.

Le retour du modificateur Z officialisé dans un arrêté !
28/08/2019 : Le modificateur Z devrait bientôt faire son retour dans la nomenclature des actes de radiologie. C'est en tout cas ce qui annoncé dans l''Arrêté du 14 août 2019 paru au Journal Officiel.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La diversité, une des conditions de l'innovation et de l'excellence en imagerie médicale
10/12/2019 : En collaborant à une étude sur la condition de la femme dans le domaine de la radiologie, des membres éminents de la communauté scientifique radiologique européens et nord-américains ont donné suite au programme « Women in focus » qui avait été organisé lors de l’ECR 2019. Il en résulte une prise de position en faveur de la diversité, une des conditions de l’innovation et de l'excellence.

COMMENT PRÉVENIR LA RÉCIDIVE D'ANÉVRISME INTRA-CÉRÉBRAL ?
10/06/2015 : Des protocoles de suivi à 10 ans par angio-IRM pourraient s'avérer nécessaire afin de prévenir les récidives d'anévrisme intracrânien. C'est ce qui ressort d'une étude publiée dans Radiology.

Le coroscanner comme alternative à la scintigraphie myocardique
23/02/2016 : Par son aptitude à fournir des données fonctionnelles en complément de l'exploration morphologique des artères coronaires, le coroscanner fait partie désormais des concurrents à la scintigraphie myocardique. C'est ce qu'a affirmé le Pr Philippe Douek lors du dernier Symposium Scanner Volumique.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Protocoles de coopération : une prime mensuelle pour les manipulateurs impliqués !
09/09/2019 : Un décret paru au Journal Officiel du 8 septembre 2019 institue une prime pour les manipulateurs impliqués dans les protocoles de coopération. Cela constitue le premier acte de reconnaissance gouvernemental pour ces professionnels souhaitant étendre leur champ de compétences.

Installer une salle interventionnelle ou une hybride ? L'ANAP a étudié la question
06/12/2019 : L’ANAP vient de publier un guide d’aide à la décision pour les promoteurs de salle hybride interventionnelle en établissement de Santé. Ce document montre comment le projet médico-soignant du secteur impacte le choix du matériel et la réussite du processus d’installation.

Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé
25/05/2013 : “Toute image, n'importe quand, n'importe où, c'est le mantra », expliquait le professeur Ruben Mezrich, (théoricien des PACS à l’université de Baltimore),