Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > L'embolisation baryatrique, une arme de plus contre l'obésité

L'embolisation baryatrique, une arme de plus contre l'obésité

MERCREDI 15 FéVRIER 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une technique d’imagerie interventionnelle, l’embolisation baryatrique, est décrite dans une étude publiée dans le revue Radiology. Bien que les résultats soient encore préliminaires, la technique a le potentiel d'être une nouvelle arme dans la guerre contre l'obésité.

RSNA

Une nouvelle technique de radiologie interventionnelle sûre et bien tolérée permet la perte de poids chez les personnes présentant une obésité morbide, selon une nouvelle étude publiée dans l'édition en ligne de la revue Radiology. 

L’obésité, un problème de santé publique majeur

L’obésité, définie comme un indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus, est un problème de santé publique majeur qui affecte plus d'un tiers des Américains, selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases, et qui devient prépondérant en Europe, au Royaume-Uni en particulier. Les personnes obèses font face à un risque accru de diabète, d’accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque notamment. Les approches traditionnelles, comme les régimes à faible en calories, la modification du comportement, l'exercice ou les médicaments, ont montré une efficacité limitée. Une des interventions les plus réussies est la chirurgie bariatrique, mais son invasivité peut entraîner des complications importantes.

Emboliser l’artère gastrique gauche pour diminuer le taux de ghréline

L’embolisation artérielle de l’antre de l’estomac, également connu sous le nom d'embolisation bariatrique, est apparue ces dernières années comme un nouvel outil potentiel de perte de poids. La technique elle-même a été utilisée pendant des décennies pour arrêter le saignement dans l'artère gastrique, mais l'idée de l'utiliser pour traiter l'obésité a surgi plus récemment, basée sur l’observation de changements hormonaux chez les patients qui ont subi une chirurgie bariatrique. "Un certain nombre de documents de recherche, dans les années 1990, témoignent de ces changements hormonaux après la chirurgie bariatrique", a déclaré l'auteur principal de l'étude, le Dr Clifford R. Weiss, de la School of Medicine  de l'Université Johns Hopkins à Baltimore. "Une réduction assez rapide de la ghréline, la plus puissante hormone stimulante de la faim que nous connaissions, s’opère particulièrement dans ce cas. L'hormone est produite dans l’antre de l'estomac, qui est alimenté principalement par l'artère gastrique gauche."

L’imagerie interventionnelle comme technique thérapeutique

Dans l'embolisation bariatrique, de petites particules appelées embosphères sont introduites dans l'artère gastrique gauche en utilisant des techniques d'imagerie interventionnelles trans-fémorales. Une fois en place, elles entravent la circulation sanguine, entraînant une ischémie et une réduction de la production de ghréline. "Des chercheurs de la School of Medicine de l'Université Johns Hopkins ont développé et étudié la technique de la perte de poids au cours des 10 à 12 dernières années", poursuit le Dr Weiss. Cette phase de l'étude (de juin 2014 à août 2015) comprenait les résultats des cinq premiers patients, dont quatre étaient des femmes. Avant l'intervention, les patients présentaient une obésité morbide, avec un IMC moyen de 43,8. Par guidage fluoroscopique, les radiologues interventionnels ont pu emboliser l'artère gastrique gauche des cinq patients avec des particules de 300 à 500 μm

Une perte de poids de 9% à trois mois

Les patients ensuite fait l’objet d’une perte de poids moyenne de 5,9% à un mois et 9,0% à trois mois. Les taux sériques de ghréline ont diminué de 17,5%, en moyenne, à trois mois. On a observé une tendance à l'amélioration des paramètres de qualité de vie et il n'a pas été constaté d'événement indésirable majeur dans le groupe d'étude. Le Dr Weiss, en collaboration avec l'investigateur principal de cette étude, le Dr Aravind Arepally, de Piedmont Healthcare, a utilisé des embosphères qui étaient environ 10 fois plus grandes que celles utilisées dans les études précliniques. Cependant, l'embolisation de l'artère gastrique avec des sphères plus petites pourrait produire une réduction plus importante de la ghréline, de sorte que des études futures devraient être menées pour examiner les avantages cliniques des sphères de petit calibre.

Une extension de l’étude à suivre en fin d’année 2017

"Ce sont des résultats très prometteurs et passionnants, a déclaré le Dr Weiss. Je pense que ce travail et les données supplémentaires que nous compilons montrent que l'embolisation bariatrique est très bien tolérée par les patients, et il y a des signes d’efficacité concrets, à moyen et à long terme, pour la la perte de poids". Le Dr Weiss et ses collègues termineront l'étude à l'automne et toutes les données seront recueillies d'ici la fin de l'année 2017. Ils pourront alors faire une étude plus définitive sur l'efficacité de la technique avec un plus grand nombre de patients et une attention sur les résultats à long terme. Le Dr Weiss a souligné que l'embolisation bariatrique n'est pas destinée à être un traitement de première ligne pour l'obésité ou un remplacement pour la chirurgie bariatrique.

"L'obésité est une maladie compliquée, qui nécessite de nombreuses thérapies à mettre en oeuvre, d’ordre psychologique, alimentaire ou médicamenteux et, dans les cas extrêmes, la chirurgie, a-t-il déclaré. Si nous pouvons fournir un outil de plus à l'arsenal, ce serait une prochaine étape passionnante dans le traitement des patients obèses. 

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

L’angio-CT, une réelle plus-value pour la qualité de la prise en charge radiologique
11/12/2017 : À quelques semaines de l'ouverture du Symposium Scanner volumique qui se tiendra fin janvier à Nancy, nous avons rencontré le Pr Éric de Kerviler qui nous dévoile, en avant-première, quelques détails sur le contenu des interventions qu'il animera lors de ce congrès.

Getinge annonce avoir installé sa 1000ème salle hybride
24/11/2017 : Le fabriquant américain de dispositifs de blocs opératoires vient d'annoncer l'installation de sa 1000ème salle Hybride, Hybrid OR, au niveau mondial.

Une vidéo pour tout savoir sur la FFR en cardiologie interventionnelle
21/11/2017 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons aujourd'hui trois live cases incluant la pratique de la FFR en cardiologie interventionnelle.

Du nouveau pour la radiologie interventionnelle à l'Hôpital Marie Lannelongue
25/10/2017 : La première salle hybride Discovery IGS 740 d'Île-deFrance sera inaugurée le 7 novembre 2017. Ce projet a été réalisé avec le concours de Medtronic – division IHS.

Découvrez l'Infinix-i 4D-CT de Toshiba Medical en vidéo
18/10/2017 : Premier volet de notre série de présentations en vidéo des modalités haut de gamme présentées lors des JFR 2017. Aujourd'hui, l’Infinix-i 4D-CT.

L'imagerie interventionnelle au cœur de la rénovation de la clinique Pasteur de Toulouse
11/10/2017 : L'imagerie interventionnelle est au cœur du projet d'agrandissement de la Clinique Pasteur de Toulouse. Un nouveau bâtiment, conçu par et pour les soignants, et un arsenal de modalités dédiées aux traitements endovasculaires optimise la prise en charge des patients.

CLIC 2018: tout sur le traitement endovasculaire du membre inférieur et du pied diabétique
10/10/2017 : Les traitements endovasculaires des lésions ischémiques du membre inférieur et du pied diabétique sont en pleine évolution. Le Critical Limb Ischemia Course (CLIC) est un congrès dédié à cette prise en charge. La session 2018 se déroulera à Venise.

Un nouveau kit de chimio-embolisation obtient le marquage CE
18/09/2017 : Vectorio® , le dispositif de mélange et d'injection destiné aux procédures de chimio-embolisation, vient d'obtenir le marquage CE. Ce kit assure notamment une résistance de 24 heures au Lipiodol Ultra Fluide.

Neuroradiologie interventionnelle: soumettez vos cas complexes pour le prochain Neuro-IMC !
07/08/2017 : Les anévrismes, les malformations artério-veineuses et les AVC seront les thématiques majeures du prochain congrès Neuro-IMC, l’événement de référence international en neuroradiologie interventionnelle. Celui-ci se tiendra, comme chaque année, à Madrid.

Traitement d'une longue lésion calcifiée de l'IVA en vidéo
02/08/2017 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons aujourd’hui un live case diffusé sur Incathlab le 20 juin 2017 sur le thème du traitement d’une longue sténose calcifiée de l’IVA.


Vidéo: Bayer rapproche les radiologues de leurs patients
11/12/2017 : Sophie NDiaye, Responsable Marketing Radiologie et, Marion Guillou-Mas Responsable Digital Radiologie pour Bayer, nous ont reçu sur leur stand des JFR 2017 pour une interview à propos des nouvelles solutions élaborées par cet acteur historique dédiées aux radiologues et aux patients.

L’angio-CT, une réelle plus-value pour la qualité de la prise en charge radiologique
11/12/2017 : À quelques semaines de l'ouverture du Symposium Scanner volumique qui se tiendra fin janvier à Nancy, nous avons rencontré le Pr Éric de Kerviler qui nous dévoile, en avant-première, quelques détails sur le contenu des interventions qu'il animera lors de ce congrès.

Canon Medical Systems Corporation: de nombreuses synergies en perspective
07/12/2017 : L'acquisition de Toshiba Medical par le groupe Canon, effective depuis décembre 2016, prendra une nouvelle dimension le 4 janvier 2018 prochain avec le changement de nom de la société. Cette décision, annoncée au RSNA 2017, marque un retour naturel de Canon dans le secteur de la Santé et confirme les synergies multiples qui existent entre les deux compagnies.

Le Japon limite l'utilisation du gadolinium linéaire
07/12/2017 : Les produits de contraste à base de gadolinium linéaire viennent de faire l'objet d'une limitation d'utilisation au Japon. C'est ce qu'a annoncé le Ministère de la Santé japonais le 28 novembre 2017.

Étudier les biomarqueurs IRM dans le cancer de la prostate
06/12/2017 : Pour confirmer la pertinence des biomarqueurs IRM pour le cancer de la prostate, Median Technologie, via sa plateforme iBiopsy®, va participer à une étude sur 200 patients. Elle collaborera dans ce cadre avec le MSK de New York.

Une même solution pour suivre la dosimétrie et le gadolinium !
06/12/2017 : La solution Sectra Dose Track, destinée à l'origine pour le suivi de la dosimétrie des patients, fait l'objet d'une nouvelle version qui trace les doses de gadolinium dans les patients. Cette version a été présentée au RSNA 2017.

GE Healthcare conforte sa place de leader au RSNA
05/12/2017 : Le stand GE Healthcare au RSNA a une nouvelle fois montré toute l'étendue de sa gamme, renforcée par des technologies innovantes d'intelligence artificielle notamment. Mais ce sont l'IRM SIGNA Premier et le sénographe Pristina Dueta qui ont retenu l'attention

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire
05/12/2017 : Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

Des outils de communication avancée très utiles pour les correspondants
04/12/2017 : Le Symposium Scanner volumique élargit, depuis quelques années, le domaine de thématiques traitées, avec des sujets sur la qualité, l'actualité de la spécialité ou les logiciels de post-traitement. C'est sur ce dernier que s'exprimera le Pr Pedro Teixeira, en posant la question de savoir si les nouveaux outils de communication sont utiles ou futiles.

Des capteurs ultrasonores pour évaluer la concentration de calcium intracellulaire
04/12/2017 : Une équipe de l'Université Technique de Munich (TUM) et du Helmholtz Zentrum München a développé la première molécule sensorielle capable de visualiser la concentration de calcium chez les animaux vivants à l'aide d'une technique d'imagerie ultrasonore appelée optoacoustique.


LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Une même solution pour suivre la dosimétrie et le gadolinium !
06/12/2017 : La solution Sectra Dose Track, destinée à l'origine pour le suivi de la dosimétrie des patients, fait l'objet d'une nouvelle version qui trace les doses de gadolinium dans les patients. Cette version a été présentée au RSNA 2017.

Evolucare, l'expérience de la téléradiologie
10/09/2014 : Evolucare est un acteur historique de la téléradiologie. Son expérience lui a permis de développer, avec ECS Imaging, une solution efficiente et d'une grande souplesse d'utilisation, capable de satisfaire aux besoins des téléradiologues et répondant aux recommandations en matière de télémédecine.

Vidéo: Bayer rapproche les radiologues de leurs patients
11/12/2017 : Sophie NDiaye, Responsable Marketing Radiologie et, Marion Guillou-Mas Responsable Digital Radiologie pour Bayer, nous ont reçu sur leur stand des JFR 2017 pour une interview à propos des nouvelles solutions élaborées par cet acteur historique dédiées aux radiologues et aux patients.

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire
05/12/2017 : Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

BIOMOD 3S, POUR UN DIAGNOSTIC 3D DU RACHIS
02/11/2015 : Avec Biomod 3S, DMS Apelem propose une nouvelle plateforme diagnostic 3D du rachis en position fonctionnelle compatible avec les modalités existantes.

Le scanner double énergie pour dépister l'ostéoporose ?
13/09/2017 : Le scanner double énergie pourrait objectiver de meilleurs résultats que l'absorptiométrie conventionnelle pour l'évaluation de la densité minérale osseuse. C'est ce que rapporte une étude publiée dans la revue European Radiology.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

Modéliser le rachis en 3D avec BIOMOD 3D
20/09/2016 : BIOMOD 3D sera une des attractions du stand DMS Apelem lors des JFR 2016. Nous avons rencontré Frédéric Coutin, distributeur exclusif de ce système de modélisation du rachis en 3D.

Canon Medical Systems Corporation: de nombreuses synergies en perspective
07/12/2017 : L'acquisition de Toshiba Medical par le groupe Canon, effective depuis décembre 2016, prendra une nouvelle dimension le 4 janvier 2018 prochain avec le changement de nom de la société. Cette décision, annoncée au RSNA 2017, marque un retour naturel de Canon dans le secteur de la Santé et confirme les synergies multiples qui existent entre les deux compagnies.