Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > L'embolisation baryatrique, une arme de plus contre l'obésité

L'embolisation baryatrique, une arme de plus contre l'obésité

MERCREDI 15 FéVRIER 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une technique d’imagerie interventionnelle, l’embolisation baryatrique, est décrite dans une étude publiée dans le revue Radiology. Bien que les résultats soient encore préliminaires, la technique a le potentiel d'être une nouvelle arme dans la guerre contre l'obésité.

RSNA

Une nouvelle technique de radiologie interventionnelle sûre et bien tolérée permet la perte de poids chez les personnes présentant une obésité morbide, selon une nouvelle étude publiée dans l'édition en ligne de la revue Radiology. 

L’obésité, un problème de santé publique majeur

L’obésité, définie comme un indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus, est un problème de santé publique majeur qui affecte plus d'un tiers des Américains, selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases, et qui devient prépondérant en Europe, au Royaume-Uni en particulier. Les personnes obèses font face à un risque accru de diabète, d’accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque notamment. Les approches traditionnelles, comme les régimes à faible en calories, la modification du comportement, l'exercice ou les médicaments, ont montré une efficacité limitée. Une des interventions les plus réussies est la chirurgie bariatrique, mais son invasivité peut entraîner des complications importantes.

Emboliser l’artère gastrique gauche pour diminuer le taux de ghréline

L’embolisation artérielle de l’antre de l’estomac, également connu sous le nom d'embolisation bariatrique, est apparue ces dernières années comme un nouvel outil potentiel de perte de poids. La technique elle-même a été utilisée pendant des décennies pour arrêter le saignement dans l'artère gastrique, mais l'idée de l'utiliser pour traiter l'obésité a surgi plus récemment, basée sur l’observation de changements hormonaux chez les patients qui ont subi une chirurgie bariatrique. "Un certain nombre de documents de recherche, dans les années 1990, témoignent de ces changements hormonaux après la chirurgie bariatrique", a déclaré l'auteur principal de l'étude, le Dr Clifford R. Weiss, de la School of Medicine  de l'Université Johns Hopkins à Baltimore. "Une réduction assez rapide de la ghréline, la plus puissante hormone stimulante de la faim que nous connaissions, s’opère particulièrement dans ce cas. L'hormone est produite dans l’antre de l'estomac, qui est alimenté principalement par l'artère gastrique gauche."

L’imagerie interventionnelle comme technique thérapeutique

Dans l'embolisation bariatrique, de petites particules appelées embosphères sont introduites dans l'artère gastrique gauche en utilisant des techniques d'imagerie interventionnelles trans-fémorales. Une fois en place, elles entravent la circulation sanguine, entraînant une ischémie et une réduction de la production de ghréline. "Des chercheurs de la School of Medicine de l'Université Johns Hopkins ont développé et étudié la technique de la perte de poids au cours des 10 à 12 dernières années", poursuit le Dr Weiss. Cette phase de l'étude (de juin 2014 à août 2015) comprenait les résultats des cinq premiers patients, dont quatre étaient des femmes. Avant l'intervention, les patients présentaient une obésité morbide, avec un IMC moyen de 43,8. Par guidage fluoroscopique, les radiologues interventionnels ont pu emboliser l'artère gastrique gauche des cinq patients avec des particules de 300 à 500 μm

Une perte de poids de 9% à trois mois

Les patients ensuite fait l’objet d’une perte de poids moyenne de 5,9% à un mois et 9,0% à trois mois. Les taux sériques de ghréline ont diminué de 17,5%, en moyenne, à trois mois. On a observé une tendance à l'amélioration des paramètres de qualité de vie et il n'a pas été constaté d'événement indésirable majeur dans le groupe d'étude. Le Dr Weiss, en collaboration avec l'investigateur principal de cette étude, le Dr Aravind Arepally, de Piedmont Healthcare, a utilisé des embosphères qui étaient environ 10 fois plus grandes que celles utilisées dans les études précliniques. Cependant, l'embolisation de l'artère gastrique avec des sphères plus petites pourrait produire une réduction plus importante de la ghréline, de sorte que des études futures devraient être menées pour examiner les avantages cliniques des sphères de petit calibre.

Une extension de l’étude à suivre en fin d’année 2017

"Ce sont des résultats très prometteurs et passionnants, a déclaré le Dr Weiss. Je pense que ce travail et les données supplémentaires que nous compilons montrent que l'embolisation bariatrique est très bien tolérée par les patients, et il y a des signes d’efficacité concrets, à moyen et à long terme, pour la la perte de poids". Le Dr Weiss et ses collègues termineront l'étude à l'automne et toutes les données seront recueillies d'ici la fin de l'année 2017. Ils pourront alors faire une étude plus définitive sur l'efficacité de la technique avec un plus grand nombre de patients et une attention sur les résultats à long terme. Le Dr Weiss a souligné que l'embolisation bariatrique n'est pas destinée à être un traitement de première ligne pour l'obésité ou un remplacement pour la chirurgie bariatrique.

"L'obésité est une maladie compliquée, qui nécessite de nombreuses thérapies à mettre en oeuvre, d’ordre psychologique, alimentaire ou médicamenteux et, dans les cas extrêmes, la chirurgie, a-t-il déclaré. Si nous pouvons fournir un outil de plus à l'arsenal, ce serait une prochaine étape passionnante dans le traitement des patients obèses. 

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Webinar: occlusion de coronaire après pontage saphène
02/07/2019 : Dans notre série de procédures de cardiologie interventionelle en vidéo, incathlab présente un cas d'occlusion de coronaire après pontage par veine saphène.

Radiologie interventionnelle du rachis: quoi de neuf ?
19/06/2019 : Depuis le développement des salles opératoires hybrides, les procédures de radiologie interventionnelle ont évolué sous l'effet notamment du scanner. Le Dr Nicolas Amorettti fait le point en vidéo.

Traitement d'une valve bicuspide par TAVI: démonstration en vidéo
13/06/2019 : Dans notre série de procédures de cardiologie interventionnelle en vidéo, voici le traitement par TAVI d'une valve aortique bicuspide sur une patiente polypathologique.

Le laser couplé à un monitoring IRM pour traiter le Parkinson
13/06/2019 : Une patiente du CHU d'Amiens-Picardie a bénéficié d'une thalamotomie par laser couplé à un monitoring IRM pour traiter son Parkinson. Cette procédure est une première en Europe.

Métastases hépatiques traitées par micro-ondes: la CIRSE lance une étude européenne
12/06/2019 : Une étude à grande échelle sur les effets de l'ablation par micro-ondes des métastases hépatiques du carcinome colorectal vient d'être lancée par la Société européenne de radiologie cardiovasculaire et interventionnelle (CIRSE). Il s'agit notamment d'évaluer la qualité de vie des patients ainsi que l'état des lésions à 12 mois.

La chimio-embolisation du CHC bénéficie à 400 000 patients dans le monde
11/06/2019 : Le Lipiodol® Ultra-Fluide vient d'obtenir la validation de la Suisse et de l'Inde dans la chimio-embolisation du carcinome hépatocellulaire. Cette procédure est désormais la référence au niveau mondial et bénéficie à 400 000 patients chaque année.

Traitement d'une occlusion chronique complexe de coronaire en vidéo
27/05/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous soumettons aujourd'hui une angioplastie complexe d'occlusion totale chronique de l'IVA et de sa première diagonale.

Cathétérisme cardiovasculaire robotisé: le Comité médical s'enrichit
24/05/2019 : Le Comité Médical de la société Robocath vient de s'enrichir de trois nouveaux experts internationaux. Ils contribueront au développement de la robotisation dans les cathlabs.

Les études confirment l'efficacité de la chimio-embolisation de l'hémangiome hépatique
21/05/2019 : Le traitement de l'hémangiome hépatique par chimio-embolisation a fait l'objet d'une revue des études publiées à ce jour. Cette revue, publiée dans le Journal European Radiology, évalue l’efficacité et la sécurité de cette pratique peu invasive pour cette pathologie.

Qualité d'image et réduction des doses au Centre NEURI de Bicêtre
10/05/2019 : Dans son bureau du centre NEURI, le Pr Laurent Spelle nous accordé une interview lors d'un événement organisé par Philips qui collabore avec cette institution depuis longtemps. Il nous parle avec passion de son unité, de la prise en charge des AVC ischémiques et des apports de l'industriel dans l'évolution de la neuro-radiologie interventionnelle.


Les modalités d'imagerie médicale sont toujours mal réparties en France
18/07/2019 : La nouvelle étude de la DREES sur les établissements de Santé français objective, pour 2017, la confirmation de la baisse du nombre d'installation de radiologie conventionnelle. Pour l'imagerie en coupe, ce document confirme les disparités territoriales en terme d'équipement.

La radiopédiatrie à l'honneur lors de l'ECR 2020
17/07/2019 : Le programme "Children in Focus" qui sera organisé à l'occasion de l'ECR 2020 traitera notamment de questions sociales autour de la prise en charge radiologique des enfants. Une séance plénière spéciale à ce thème clôturera le congrès.

ECR 2020: 5 jours dédiés aussi aux manipulateurs
16/07/2019 : L'ECR 2020 constitue un rendez-vous incontournable pour les radiologues européens. Mais les manipulateurs sont également concernés par cet événement, avec un espace dédié et des sessions scientifiques en anglais et en français.

Le CH de Soissons inaugure son nouveau service de radiothérapie
15/07/2019 : Le CH de Soissons vient d'inaugurer un nouveau service de radiothérapie dans ses locaux. Ce projet a fait l'objet de la constitution d'un GCS avec l'Institut Godinot de Reims.

Recherche en radioprotection: l'IRSN renforce sa contribution au niveau européen
11/07/2019 : L'IRSN participera à huit des treize projets Euratom H2020 retenus par la Commission européenne. La fluoroscopie et la radiothérapie cardiaque pédiatrique font partie des thèmes qui seront traités dans lesdits projets.

Un essai clinique valide la pertinence de NBTXR3 pour améliorer la radiothérapie des tissus mou
11/07/2019 : La pertinence de l'injection en intraveineux de NBTXR3 avant radiothérapie vient de faire l'objet d'un publication dans The Lancet Oncology. 179 patients ont bénéficié de cet essai.

Étude sur les facteurs de risques liés aux produits de contrastes gadolinés
09/07/2019 : Des réactions allergiques aigües ou physiologiques peuvent être provoquées par certains types de produits de contraste gadolinés. C'est ce que conclut une étude publiée dans la Revue Radiology qui évoque également le sexe des patients ou la région anatomique explorée parmi les facteurs de risques.

Le Groupe Vidi noue un partenariat avec Germitec pour la désinfection des sondes d'échographie
04/07/2019 : Le groupement de radiologues Vidi vient de conclure un partenariat avec Germitec® afin de proposer à ses membres une solution automatisée de désinfection des sondes d'échographie. Une méthode qui ne génère ni toxicité ni déchet.

Pratique de l'échographie: les autorités sanitaires britanniques s'inquiètent
04/07/2019 : La pratique de l'échographie au Royaume-Uni nécessite une mise à jour de sa réglementation. C'est ce que conclut un rapport de la Professional Standards Authority (PSA) dans un contexte où l'accès à cette discipline est possible par un curdsus de premier cycle.

ECR 2020: l'ESR lance la campagne de soumission de sujets
03/07/2019 : L'ECR 2020, c'est déjà demain ! Dans le cadre de la préparation de ce congrès, l'ECR engage les radiologues, les étudiants et les manipulateurs européens à envoyer leurs abstracts dès à présent.  


La reconnaissance vocale intégrée à un RIS français
04/06/2014 : EDL, éditeur français de solutions de gestion du parcours radiologique, a présenté lors des SSA 2014 la nouvelle fonctionnalité de son RIS Xplore dédiée à la reconnaissance vocale.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon
19/05/2016 : La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.

Étude sur les facteurs de risques liés aux produits de contrastes gadolinés
09/07/2019 : Des réactions allergiques aigües ou physiologiques peuvent être provoquées par certains types de produits de contraste gadolinés. C'est ce que conclut une étude publiée dans la Revue Radiology qui évoque également le sexe des patients ou la région anatomique explorée parmi les facteurs de risques.

SBRT: pertinence confirmée par deux nouvelles études relatives au cancer de la prostate
04/10/2018 : Deux nouvelles études viennent confirmer la pertinence du Cyberknife dans le traitement par radiothérapie stéréotaxique appliquée au corps entier (SBRT) du cancer de la prostate.

Nouvelles collaborations entre HL7 et IHE au service de l'interopérabilité
23/06/2016 : Suite à une longue histoire de collaboration fructueuse, Health Level Seven International (HL7) et Integrating the Healthcare Enterprise (IHE) ont annoncé qu’ils renouvelaient leur accord de coopération pour faire avancer l'interopérabilité des systèmes d’information de santé.

Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins
13/06/2017 : L’embolisation partielle des fibromes utérins pourrait devenir le traitement de première intensifn pour les femmes qui souhaitent procréer. C’est ce qu’a montré une étude portugaise publiée dans la revue Radiology.

La mesure de calcification aortique par scanner comme outil de prévention des maladies cardio-vasculaires
02/10/2018 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, les mesures des calcifications aortiques abdominales par tomodensitométrie (TDM) sont de puissants prédicteurs de crises cardiaques et autres événements cardiovasculaires indésirables. La TDM aurait un potentiel plus élevé, dans ce cadre, que le score de risque de Framingham.

Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives
16/10/2017 : Le Centre d'excellence DHUNE, dédié aux maladies neuro-dégénératives, a rempli 92% de ses objectifs en deux ans d'existence. Cette plateforme pluridisciplinaire dispose d'une reconnaissance scientifique internationale et a pour figure de proue la fameuse modalité d'IRM à 7T.

Accord pour la distribution de SYNAPSE (Fujifilm) par Softway Medical
17/10/2017 : Afin d'offrir aux cabinets de radiologie ainsi qu'aux établissements de santé publics et privés une plateforme intégrée répondant à tous leurs besoins relatifs à la gestion des images médicales, Softway Medical et Fujifilm viennent de conclure un accord de distribution de Synapse.