Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Editorial > Open bar pour les prescripteurs et Happy hour pour les radiologues !

Open bar pour les prescripteurs et Happy hour pour les radiologues !

LUNDI 26 MARS 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les radiologues se doivent désormais de revendiquer la maîtrise de la pertinence des actes. C'est, en substance, ce que le Dr Laurent Verzaux recommande, dans un texte publié dans le numéro de mars du Journal de Radiologie Diagnostique et Interventionnelle.

Journal de Radiologie

La pertinence des examens d'imagerie médicale est un sujet fort discuté ces derniers temps. Le Ministère en a fait un cheval de bataille – pas seulement dans le champ de la radiologie d'ailleurs – et la communauté radiologique tente de la faire appliquer dans ses pratiques sans toutefois n'y parvenir que partiellement.

Un problème traité depuis longtemps par le G4

Dans un article publié dans le numéro de mars du Journal de Radiologie diagnostique et interventionnelle, le Dr Laurent Verzaux, Président du Conseil de surveillance de la Société Française de Radiologie (SFR), appelle de ses vœux la maîtrise de la pertinence de la demande d'examens par les radiologues. Cette thématique fait l'objet, depuis plus de dix ans, d'un traitement spécifique de la part du Conseil National de la Radiologie Française (G4 – CERF, FNMR, SFR, SRH) au travers du guide de bon usage des examens d'imagerie. Il s'agissait, au départ, de favoriser la réduction des doses collectives de rayonnements X reçus par les patients.

Des dérives inflationnistes difficiles à endiguer

Mais force est de constater que les dérives inflationnistes ne sont pas encore endiguées, les examens dits inutiles étant évalués à 20-25%, et que des pratiques nouvelles sont en passe de d'accentuer encore le phénomène. Le Dr Verzaux cible en effet les organisations de téléradiologie qui font fi des projets médicaux et qui laissent trop souvent les manipulateurs livrés à eux-mêmes dans des pratiques laissant de côté la qualité des protocoles d'acquisition, la coopération médico-soignante, voire la justification des prescriptions. Du côté des prescripteurs, il parle également de demandes d'examens qui constituent "une sorte de protection garantissant l'obligation de moyens, lorsque cette demande ne sert pas seulement à désengorger les urgences. " Il ajoute ainsi avec un brin de malice et d'impertinence: " Open-bar pour les demandeurs et happy hour pour les radiologues !"

Des oiseaux de mauvaise augure prêchant la déshumanisation de la radiologie

On entend, de plus, ça et là, des commentateurs, oiseaux de mauvaise augure, qui annoncent avec insistance la fin du radiologue tel qu'on le connaît, remplacé par des processus d'intelligence artificielle dont les atouts seraient de réaliser des interprétations plus rapides, peut-être plus fines, mais qui permettraient surtout de faire économiser des sommes significatives à l'Assurance Maladie. À l'heure où le système sanitaire est accusé de déshumanisation, où les patients se plaignent de perdre le contact avec les médecins qui les prennent en charge, alors qu'un des critères de qualité des soins est justement la relation soignant-soigné, ces affirmations ne semblent pas très pertinentes. L'évaluation de l'état clinique du patient, les conseils relatifs aux éventuels effets secondaires liés examens d'imagerie ou l'annonce du médecin au patient en fin de procédure ne pouront pas se passer de radiologue de sitôt.

Contrôle des procédures, coopération, qualité des réalisations, comptes rendus structurés

C'est donc, pour le Dr Verzaux, à la communauté radiologique de revendiquer la maîtrise de la pertinence des demandes d'examen. Parmi les actions à mettre en œuvre pour donner de la valeur ajoutée à l'intervention du radiologue, il préconise la mise en place de demandes d'examen structurées, un contrôle de la réalisation des actes, en présentiel ou à distance, en coopération avec les manipulateurs, la formalisation de la qualité de réalisation des examens, dont l'interprétation doit être accompagnée d'un compte rendu structuré, diffusé, et dont la conclusion doit comporter une proposition d'orientation ou de conduite à tenir pour le patient.

L'imagerie médicale est, semble-t-il, à la croisée des chemins. Les acteurs de la spécialité le savent bien et devront maintenir leur mobilisation contre ceux qui prédisent une révolution des pratiques dont l'issue ne peut être qu'une baisse de la qualité des soins entraînant une perte de chances pour les patients.

Bruno Benque


Prime COVID pour les soignants : des critères d'éligibilité incohérents
18/05/2020 : Comme il l’avait annoncé dernièrement, le Premier Ministre a décrété l’instauration d’une prime pour les soignants ayant œuvré dans la lutte contre le COVID-19. Si l’intention est louable, le périmètre d’éligibilité à cette prime semble trop étendu et quelque peu discriminant. Il ne reflète pas, en tout cas, le niveau de risque auquel ce sont exposés certains soignants, parmi lesquels beaucoup de manipulateurs radio.

Édito - Une seconde salve à l'encontre de la pertinence des actes
16/12/2019 : Les infirmiers bénéficient désormais d’un nouveau protocole de coopération pour les demandes d’examens d’imagerie médicale. Une nouvelle salve du Ministère à l’encontre de la pertinence des actes

Une année qui démarre dans un climat apaisé
03/01/2019 : L'ensemble de la rédaction de Thema Radiologie vous souhaite le meilleur pour la nouvelle année. Une année qui démarre dans un climat apaisé et qui promet de voir l'accès à l'IRM amélioré. Une année enfin où l'intelligence artificielle ne suscitera plus d'inquiétude ni de fantasmes…

Le G4 répond aux propos acerbes du Pr Didier Raoult
18/12/2018 : Le Conseil national de la radiologie française n'a pas tardé à répondre au Pr Didier Raoult, rédacteur d'un article acerbe sur l'organisation de l'imagerie médicale en France et sur les pratiques des radiologues en particulier.

La radiologie française a-t-elle vraiment besoin du COFRAC ?
21/11/2018 : La radiologie française est très impliquée dans les processus qualité. Mais cela n'empêche pas le COFRAC de travailler sur un référentiel de certification ISO identique à celui des laboratoires de biologie. Le G4 monte au créneau pour affirmer son désaccord.

Édito - Doit-on craindre une pénurie de manipulateurs à moyen terme ?
03/10/2018 : Une pénurie de Manipulateurs d'Électro-Radiologie Médicale (MERM) semble s'annoncer à moyen terme, sous l'effet de plusieurs facteurs. Le processus de recrutement des étudiants et la réforme LMD figurent parmi les causes de ce phénomène.

Édito - Pratiques avancées infirmières: attention à la pertinence des actes !
23/07/2018 : Les pratiques avancées infirmières sont actées depuis le 19 juillet 2018. Cette nouvelle fonction, qui se rapproche de l'exercice médical, permettra à ces nouveaux professionnels de Santé de prescrire certains actes d'imagerie. Un pavé dans la mare des radiologues à l'heure de la pertinence des actes.

Édito - L'interprofessionnalité, pivot de la qualité de vie au travail des manipulateurs
02/05/2018 : En publiant son nouveau Livret vert, l'UIPARM souhaite promouvoir la pluridisciplinarité pour les professionnels paramédicaux, en particulier des manipulateurs. Des notions comme la mobilité choisie ou la mutualisation des compétences, entre autres, favoriseront une meilleure qualité de vie au travail.

Open bar pour les prescripteurs et Happy hour pour les radiologues !
26/03/2018 : Les radiologues se doivent désormais de revendiquer la maîtrise de la pertinence des actes. C'est, en substance, ce que le Dr Laurent Verzaux recommande, dans un texte publié dans le numéro de mars du Journal de Radiologie Diagnostique et Interventionnelle.

Édito - La communauté radiologique française perd un de ses piliers
29/01/2018 : Le Pr Alain Rahmouni nous a quittés le 26 janvier. La communauté radiologique dans son ensemble lui doit beaucoup, lui qui n'avait de cesse de rassembler les compétences et les bonnes volontés. Nous adressons nos pensées affectueuses à sa famille et à ses proches.


Une plateforme de post-traitement commune pour un groupe de modalités hétérogènes
09/04/2021 : En référençant la solution Myrian®, Le groupe Vidi met à disposition de ses adhérents une plateforme de post-traitement capable d’incrémenter des images venues de nombreuses et hétérogènes modalités.

Le scanner 4D pour évaluer les flux du système hépatique
09/04/2021 : L’exploration dynamique pré-opératoire du système vasculaire hépatique pour les patients atteints d’hypertension portale pourrait âtre réalisée pat TDM 4D. C’est le résultat d’une étude japonaise publiée dans la Revue European Radiology qui propose de visualiser les flux intra-hépatiques ainsi que la direction du flux dans le système porte.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'éthérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Participez largement aux nouveaux NRD en mammographie !
07/04/2021 : Dans le cadre de l’élaboration de NRD en mammographie qui rentreraient en cohérence avec la décision ANSM 2020 dédiée, les sociétés représentatives de la discipline lancent une étude complète tant dans l’utilisation des systèmes DR et tomosynthèse que pour les systèmes CR. Votre participation à ce recueil de données est très attendue.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Myrian® optimise ses fonctionnalités en neurologie, cardiologie et oncologie notamment
06/04/2021 : La nouvelle version de Myrian® offre de nouvelles fonctionnalités pour la prise en charge de l’AVC, en cardiologie ou en oncologie. Elle a été dévoilée le 1er avril 2021.

Conjoncture économique : les radiologues libéraux ne supporteraient pas de nouvelles baisses tarifaires
02/04/2021 : Dans un contexte économique particulier, les radiologues libéraux ne supporteraient pas de nouvelles baisses de tarification des actes d’imagerie médicale. C’est ce qu’ils font savoir dans un communiqué dans lequel ils donnent les chiffres de leurs revenus moyens des années précédentes.

Leur raison d'être : tisser des liens pour permettre de vivre mieux
01/04/2021 : Tisser des liens durables pour permettre de vivre mieux, tel est la Raison d’être annoncé ces derniers jours par Guerbet. Un slogan élaboré de façon collaborative par de nombreux acteurs de la société.


Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Un guide pour bien se repérer dans l'offre commerciale d'IA appliquée à l'imagerie médicale
23/03/2021 : L’Intelligence Artificielle appliquée à l’imagerie médicale, fait naître de nombreuses possibilités d’amélioration de la pratique radiologique. L’offre commerciale devient abondante et il est difficile de l’évaluer précisément. C’est dans cet optique qu’une équipe de chercheurs a publié, dans la Revue European Radiology, un guide pour aider les radiologues et décideurs à prendre des décisions éclairées dans ce domaine.

Nouveau produit de contraste en IRM : résultats positifs sur la tolérance et l'efficacité diagnostique
24/03/2021 : Le Gadopiclenol, nouveau produit de contraste en IRM, vient de faire l’objet de deux études montrant son efficacité diagnostique et sa tolérance. Son profil pharmaceutique est identique chez les adultes et les enfants.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'éthérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Pose de PICC-Line par les manipulateurs : le protocole de coopération est validé par Arrêté
09/03/2021 : Le protocole de coopération permettant au manipulateur d’électroradiologie d’intervenir pour la pose de PICC-Line vient de faire l’objet d’un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Les délais de prise en charge des patients, notamment en oncologie, devraient en bénéficier significativement.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

Myrian® optimise ses fonctionnalités en neurologie, cardiologie et oncologie notamment
06/04/2021 : La nouvelle version de Myrian® offre de nouvelles fonctionnalités pour la prise en charge de l’AVC, en cardiologie ou en oncologie. Elle a été dévoilée le 1er avril 2021.