Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon

JEUDI 19 MAI 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.

scanner_low_dose

Dans le cadre du 3ème Plan cancer 2014-2019, la Haute Autorité de Santé (HAS) a évalué la possibilité et l’intérêt de dépister le cancer du poumon chez les fumeurs, dans le but de détecter et de traiter la maladie à un stade précoce. 

 

La HAS mène une étude pour évaluer la pertinence du scanner low-dose…

A l'origine d’environ  45 200 nouveaux cas en France en 2015, le cancer du poumon est le cancer le plus meurtrier chez l’homme (21 000 décès) et le 2ème chez la femme (9 500 décès) après le cancer du sein. Cinq ans après le diagnostic de la maladie, moins d’un malade sur six est encore en vie. Alors que le tabagisme est de loin le principal facteur de risque de cancer du poumon, un adulte sur trois déclarait fumer quotidiennement en 2014. A la demande de professionnels de santé et dans le cadre du 3ème Plan cancer 2014-2019, la HAS a évalué la pertinence d’un dépistage du cancer du poumon par scanner thoracique low-dose chez les fumeurs. Elle a fondé cette évaluation sur une analyse critique et une synthèse des informations issues des essais menés chez les fumeurs, réalisées par une équipe de l’Inserm, avec la collaboration de spécialistes en épidémiologie des cancers et dans le domaine des rayonnements ionisants. Une synthèse de l’analyse des études est publiée aujourd’hui dans l’European Journal of Cancer.

 

…et conclut que les conditions ne sont pas réunies pour mener une campagne de dépistage

Dans un rapport publié le 19 mai 2016, la HAS conclut que les conditions ne sont actuellement pas réunies pour que ce dépistage soit possible et utile. Elle estime tout d'abord que la maladie est difficilement détectable à un stade précoce à cause de sa rapidité d’évolution. Ensuite, le scanner thoracique de dépistage génère trop de faux positifs (jusqu’à 90% des anomalies trouvées au scanner s’avèrent non cancéreuses après examen) et reste irradiant même à faible dose, avec un risque de cancers induits. Le rapport de la HAS précise d'autre part que les possibilités de traitements sont restreintes, même à un stade précoce de la maladie, que les personnes qui pourraient bénéficier d’un dépistage ne sont pas précisément identifiables, ou que la réduction de la mortalité grâce à ce dépistage n’est pas établie dans le contexte français. La HAS remarque enfin que le rapport bénéfice-risque est trop faible, des complications parfois graves voire mortelles suite à l’exploration d’anomalies non cancéreuses identifiées au scanner étant susceptibles de se manifester. 

 

Des recommandations pour débuter des campagnes utilisant le scanner low-dose au États-Unis

Pourtant, le scanner low-dose comme outil principal du dépistage du cancer du poumon a fait l'objet de différentes études ces dernières années à travers le monde, notamment aux États-Unis pour la surveillance des nodules pulmonaires à type de verre dépoli. En France, le CHU de Nice, en coopération avec l'IRCAN et l'IOMC, a initié une étude appelée "Projet AIR", destinée à vérifier si les cellules tumorales circulantes peuvent être considérées comme des marqueurs de cancer du poumon en comparant, pour un échantillon de population précis, une prise de sang et un scanner low-dose. Des recommandations ont même été formulées pour débuter les campagnes de dépistage en Amérique du Nord, avec un remboursement d'un scanner low dose annuel pour les individus asymptomatiques âgés de 55 à 77 ans, qui ont des antécédents de fumeur à 30 paquets-années et sont encore fumeurs ou ont arrêté dans les 15 dernières années.

 

Mais la HAS a décidé, pour l'instant, de minorer la pertinence d'un tel examen de ce type et insiste sur la nécessité de poursuivre la recherche sur ce cancer et d’intensifier la lutte contre le tabagisme.

 

Bruno Benque


toshiba

Le vapotage responsable d'images pathologiques pulmonaires ?
31/10/2019 : La Revue Radiology : Cardiothoracic Imaging a publié une étude dédiée lésions pulmonaires résultant de l'utilisation de cigarettes électroniques. Les auteurs souhaitent ainsi sensibiliser les radiologues et autres professionnels de santé sur la manière d’identifier les lésions pulmonaires associées au vapotage (EVALI).

Intelligence artificielle en routine: quelles perspectives ?
18/10/2019 : Le plateforme d'intelligence artificielle AiCE, embarquée depuis près d'un an dans certaines modalités de scanographie Canon Medical, est utilisée en routine dans plusieurs hôpitaux universitaires français. Une étude du CHU de Dijon sur l'apport d'AiCE en imagerie cardiaque sera présentée aux JFR 2019.

Un registre permettant de prévenir les réactions aux produits de contraste iodés ?
27/09/2019 : Les patients ayant des antécédents familiaux et personnels de réactions allergiques aux produits de contraste iodés sont à risque de réactions futures, selon une vaste étude coréenne publiée dans la revue Radiology. Ce pourrait être le départ d'un registre ciblé pour la prévention à ces réactions.

Atelier Coloscopie virtuelle : réservez votre vendredi 22 novembre !
30/07/2019 : Forcomed, en partenariat avec la SFR, propose un atelierde formation dédié à la coloscopie virtuelle. Réservez-vite votre 22 novembre 2019 !

Prévention des fractures ostéoporotiques: évaluer la densité minérale osseuse par scanner spectral
17/06/2019 : Le scanner spectral peut devenir une méthode de référence pour évaluer la densité minérale osseuse dans la prévention des fractures ostéoporotiques. C'est ce que révèle une étude allemande publiée dans la Revue European Radiology.

Le scanner spectral à comptage photonique entre dans sa phase clinique
13/05/2019 : Le scanner spectral à comptage photonique entre dans sa phase clinique. Une modalité de ce type vient d'être installée aux Hospices Civils de Lyon (HCL).

Le quatrième scanner spectral français installé à Alençon
01/04/2019 : En faisant l'acquisition d'un scanner IQon spectral, le GIE Imagerie médicale d'Alençon améliore la continuité de la prise en charge radiologique personnalisée et de qualité dans le bassin de population.

Un algorithme de deep learning dédié à l'étude du rachis
28/03/2019 : Les ingénieurs logiciel GE HEalthcare de Buc ont conçu un algorithme de deep learning permettant de repérer et labelliser les vertèbres. Il s'agit d'un outil simple et efficient dans le cas, notamment, de l'identification des métastases osseuses rachidiennes.

NGI distribuera les scanner chinois Neusoft pour trois ans
18/03/2019 : NGI vient d'annoncer la signature, pour trois ans, d'un contrat de partenariat avec le constructeur chinois de scanners Neusoft Medical. Le contrat de distribution exclusif porte sur l’intégralité de la gamme de scanners Neuviz.  

Premier scanner avec IA embarquée installé au CHU de Dijon Bourgogne
22/02/2019 : Le CHU de Dijon Bourgogne vient d'annoncer l'installation d'un scanner Aquilion One Genesis doté d'une solution de deep learning. Au printemps, c'est le CHU de Nancy qui pourra profiter de cet outil d'intelligence artificielle pour son Aquilion Precision.


Le jeu des 7 erreurs de radioprotection au bloc opératoire
08/11/2019 : Afin d’améliorer la culture de prévention du risque ionisant dans les blocs opératoires, l’ASN a élaboré un document pour mettre en place un outil de simulation appelé « Bloc des erreurs ».

Nouveau succès pour la web conférence sur l'imagerie hybride, moléculaire et translationnelle
08/11/2019 : L’ESR et l’ESHI publient un rapide bilan de la session CHILI organisée le 25 octobre 2019. Toutes les webconférences CHILI seront bientôt disponibles sur ESRConnect.

La journée internationale de la radiologie célébrée dans le monde entier
08/11/2019 : Pour célébrer l’anniversaire de la découverte de Wilhem Roentgen, l’ESR, la RSNA et l’ACR présentent, en ce 8 novembre, pour l'International Day of Radiology (IDoR), les plateformes web qu’ils proposent au grand public pour informer les populations à propos de l’imagerie médicale.

Le congrès Neuro IMC fête son neuvième anniversaire en janvier 2020
07/11/2019 : Le congrès Neuro IMC, la référence en neuroradiologie interventionnelle, fêtera sa neuvième édition à Madrid en janvier 2020. Les inscriptions sont ouvertes.

Le système CT-navigation va équiper son premier hôpital aux USA
06/11/2019 : L’UW Health, de l'Université du Wisconsin vient de faire l’acquisition du système CT-navigation d’Imactis. Il s’agit du premier client outre-Atlantique pour cette société française.

Prostate : ateliers pratiques d’IRM sur consoles
05/11/2019 : Forcomed propose une formation ciblée sur l’IRM prostatique multiparamétrique. Elle permet d’assurer notamment le classement PIRADS2 des lésions et d’effectuer un bilan d’extension.

Le diplôme européen de radiologie (EDiR) gagne du terrain
04/11/2019 : L’EDiR est désormais reconnu dans par une majorité de sociétés savantes nationales en radiologie. Il fait désormais l’objet d’un guide et d’une application dédiés pour faciliter le travail des candidats à l’examen.

Le vapotage responsable d'images pathologiques pulmonaires ?
31/10/2019 : La Revue Radiology : Cardiothoracic Imaging a publié une étude dédiée lésions pulmonaires résultant de l'utilisation de cigarettes électroniques. Les auteurs souhaitent ainsi sensibiliser les radiologues et autres professionnels de santé sur la manière d’identifier les lésions pulmonaires associées au vapotage (EVALI).

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

Stratégie thérapeutique pour une occlusion de veine cave supérieure en vidéo
25/10/2019 : Le premier webinar ESR Connect est consacré à a statégie thérapeutique pour une occlusion de la veine cave inférieure. Nous vous présentons le webinar dans son intégralité.


Le vapotage responsable d'images pathologiques pulmonaires ?
31/10/2019 : La Revue Radiology : Cardiothoracic Imaging a publié une étude dédiée lésions pulmonaires résultant de l'utilisation de cigarettes électroniques. Les auteurs souhaitent ainsi sensibiliser les radiologues et autres professionnels de santé sur la manière d’identifier les lésions pulmonaires associées au vapotage (EVALI).

DxPlanning DR coordonne la complexité des unités d'imagerie
14/10/2013 :   La solution DxPlanning DR de Medasys se présente comme un véritable tableau de service électronique, conçu pour l'organisation des unités d'imagerie et la coordination des équipes médicales. Élaborée avec le concours du Pr Pierre-Jean Valette aux Hospices Civils de Lyon, elle répond aux aspirations des gestionnaires de services, qui pourront l'évaluer lors des démonstrations proposées par Medasys aux JFR 2013  

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Contrôler la graisse hépatique des patients obèses par IRM
19/12/2018 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'IRM constitue un moyen sûr et non invasif de surveiller les taux de graisse du foie chez les personnes qui suivent un traitement de l'obésité.

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU PLUS FRÉQUENT CHEZ LES SUJETS ÂGÉS
26/10/2015 : Une étude allemande publiée dans la revue Radiology montre que la fréquence de survenue d'un carcinome canalaire in situ augmente avec l'âge. La stratégie thérapeutique pour cette pathologie nécessite donc d'être plus précise. 

Ateliers pratiques d'IRM de la prostate
18/04/2018 : Les radiologues sont conviés à une formation sur le thème de l'IRM prostatique dispensée par FORCOMED. Des ateliers interactifs et des sessions d'évaluation rythmeront cette formation éligible au DPC.

RSNA 2019 : 3 700 m2 dédiés à l'intelligence artificielle
09/08/2019 : Le RSNA 2019 AI Showcase proposera un plus grand espace dédié à l'intelligence artificielle. Des démonstrations et des salles de classe permettront aux fournisseurs de solutions et aux spécialistes de promouvoir les outils d'aide à la décision clinique ainsi que les bonnes pratiques de gestion des données.

Nouveau succès pour la web conférence sur l'imagerie hybride, moléculaire et translationnelle
08/11/2019 : L’ESR et l’ESHI publient un rapide bilan de la session CHILI organisée le 25 octobre 2019. Toutes les webconférences CHILI seront bientôt disponibles sur ESRConnect.

Prostate : ateliers pratiques d’IRM sur consoles
05/11/2019 : Forcomed propose une formation ciblée sur l’IRM prostatique multiparamétrique. Elle permet d’assurer notamment le classement PIRADS2 des lésions et d’effectuer un bilan d’extension.