Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiothérapie > Vaccination intra-tumorale au NBTXR3: bientôt le marquage CE ?

Vaccination intra-tumorale au NBTXR3: bientôt le marquage CE ?

MARDI 26 JUIN 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La nouvelle étude internationale évaluant l'impact du NBTXR3 dans la radiothérapie du sarcome des tissus mous permet de fonder de gros espoirs pour les patients. Le taux de réponse à cette molécule est très significatif et les effets secondaires rares. Nanobiotix est très confiant pour le marquage CE de cette molécule.

Nanobiotix

Nanobiotix a annoncé, le 21 juin 2018, les résultats positifs de l'étude act.in.sarc de Phase II / III évaluant les effets du NBTXR3 dans le sarcome des tissus mous (STM).

Évaluer l'impact de NBTXR3 pour la radiothérapie du sarcome du tissu mou

"Les données sont exceptionnelles et montrent sans aucun doute une amélioration de l'impact de la radiothérapie avec un nombre de réponses complètes, révèle le Pr. Sylvie Bonvalot, Chef du Service de chirurgie tumorale complexe à l'Institut Curie, à Paris et chercheur principal de l'étude PII / III. NBTXR3 peut apporter de réels avantages aux patients et changer les standards de soins. Cette innovation va jouer un rôle dans de nombreuses autres indications et particulièrement là où la radiothérapie est utilisée seule. NBTXR3 a un nouveau mode d'action qui détruit physiquement les cellules cancéreuses lorsqu'il est activé par radiothérapie. Cette molécule est conçue pour détruire directement les tumeurs et activer le système immunitaire, au niveau local ou pour le traitement systémique des maladies".

L'étude de phase II / III était une étude prospective, randomisée, multinationale, qui a inclus plus de 180 patients atteints de STM localement avancé. L'objectif cette étude était d'évaluer l'efficacité et la tolérance de NBTXR3 activé par radiothérapie par rapport à la radiothérapie seule. Les patients ont été traités avec une dose standard de rayonnement (25 x 2 Gy) et les critères d'efficacité ont été mesurés sur des tumeurs réséquées chirurgicalement.

Un taux de réponse significatif et des marges chirurgicales propres

Le critère d'évaluation principal est le taux de réponse complète pathologique, défini comme le taux de patients présentant moins de 5% de cellules cancéreuses viables résiduelles dans la tumeur après le traitement. Ce critère principal est lié au mode d'action de NBTXR3 et à l'efficacité du produit. Ainsi, deux fois plus de patients (16,1% vs 7,9%) ont fait l'objet d'une réponse complète avec NBTXR3 par rapport à la population témoin (p = 0,0448). La différence significative observée entre les deux populations valide la supériorité du traitement avec NBTXR3 sur la radiothérapie seule.

Le critère secondaire principal est l'état de la marge de résection évaluant la qualité de la chirurgie. L'objectif principal est d'obtenir des marges propres, c'est-à-dire qu'il n'y a plus de cellules cancéreuses trouvées dans les marges chirurgicales. NBTXR3 a démontré une augmentation statistiquement significative du taux de marge chirurgicale, comparé à la radiothérapie seule (augmentation relative de 20%, p = 0,042). "Je suis étonné par la différence de taux de réponse, remarque le Pr Jean-Yves Blay, Directeur du Centre Léon Bérard, à Lyon. Il est extrêmement rare de doubler le taux de réponse histologique complète et je ne vois aucune autre stratégie capable d'accomplir cela. Encore plus impressionnant est le taux de marges propres, qui est augmenté de plus de 20% par rapport à un taux moyen de 64%. Cette différence est vraiment impressionnante, étant donné que cela impacte sur les rechutes et la survie des patients."

Des effets indésirables rares pour un produit au profil universel

NBTXR3 a démontré une bonne tolérance locale parmi ces patients, avec une sécurité liée aux rayonnements équivalente dans les deux populations. Des réactions immunitaires aigües de courte durée ont été observées chez 7,9% des patients et le site d'injection a provoqué des douleurs chez 13,5% des patients. En outre, 6,7% d'entre eux ont fait l'objet d'un hématome / ecchymose de grade 1. En ce qui concerne la toxicité à long terme, des événements indésirables moins graves ont été signalés pour les patients sous NBTXR3.

Les résultats positifs de cette étude confirment et valident encore mieux la demande de marquage CE déposée précédemment pour les sarcomes des tissus mous. La validation clinique du mode d'action physique de NBTXR3 dans une maladie très hétérogène et difficile à traiter renforce le profil universel du produit et confirme la stratégie de développement dans plusieurs indications. Actuellement, la société évalue NBTXR3 dans sept essais cliniques portant sur les cancers de la tête et du cou et dans des programmes d'immuno-oncologie.

Bruno Benque


toshiba

Session didactique de radiothérapie moderne en vidéo
02/04/2020 : Quelles sont les différentes formes de radiothérapie dans la pratique moderne ? Le Dr Patrick Ezri, radiothérapeute, nous en fait une présentation didactique en vidéo.

Recommandations contre le COVID-19 pour les centres de radiothérapie
18/03/2020 : Les personnels médicaux et paramédicaux des centres de radiothérapie sont appelés à suivre les recommandations que vient de publier la SFRO dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19. Ce texte est appelé à évoluer dans le temps.

Cancers de la tête et du cou : un nouvel essai confirme les bienfaits de l'association radiothérapie/immunothérapie
12/03/2020 : Un nouvel essai de phase II révèle qu'une combinaison de radiothérapie et d'immunothérapie a conduit à encourager des résultats de survie et une toxicité acceptable pour les patients atteints d'un carcinome épidermoïde localement avancé de la tête et du cou (HNSCC).

Nanobiotix passe un nouveau niveau de développement auprès de la FDA
27/02/2020 : Nanobiotix poursuit son développement et obtient la désignation de « Fast Track » pour le NXTXR3. Ce statut lui promet des procédures d’évaluation accélérées notamment pour de futurs essais cliniques.

Deux nouvelles études en faveur de la tomothérapie pour le cancer du rectum
07/02/2020 : Deux nouvelles études internationales apportent une nouvelle fois la preuve des bénéfices apportés par la tomothérapie dans la prise en charge du cancer avancé du rectum. Combinée à la chimiothérapie et à la chirurgie, cette méthode apporte des résultats très satisfaisants.

Nouveau retour d'expérience ASN sur un incident mineur en radiothérapie
20/01/2020 : Un événement indésirable mineur concernant le kilovoltage d’un scanner de dosimétrie avant radiothérapie a été répertorié par l’ASN. Un document de retour d’expérience et de recommandations a été publié.

Deux nouvelles modalités pour le Centre de radiothérapie de Ris-Orangis
14/01/2020 : Fort de l’installation de deux accélérateurs supplémentaires, le Centre de Radiothérapie de Ris-Orangis fait désormais partie des établissements de ce type les mieux dotés. Les patients peuvent d’autre part coupler la radiothérapie avec la chimiothérapie dans la clinique Pasteur voisine.

Récidive du cancer de la prostate: des résultats significatifs pour la SBRT
09/01/2020 : Une nouvelle étude conforte la stratégie thérapeutique utilisant le CyberKnife® pour traiter par SBRT les récidives de cancer de la prostate. Les résultats sont très encourageants par rapport aux autres traitements.

Cancer de la prostate: le SBRT en complément de la radiothérapie externe bien toléré
26/11/2019 : Selon une étude française, le supplément de dose de radiothérapie stéréotaxique hypofractionnée appliquée au corps entier (SBRT) suite à un traitement par radiothérapie externe est bien toléré et donne de bons résultats d'efficacité chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à risque intermédiaire.

Radiothérapie renforcée au NBTXR3: résultats encourageants pour le CHC et les métastases hépatiques
25/09/2019 : Une étude présentée lors du congrès ASTRO 2019 permet d'entrevoir une alternative thérapeutique pour les patients présentant un CHC ou des métastases hépatiques. Il s'agit de l'utilisation du radioenhancer NBTXR3 en complément de la radiothérapie stéréotaxique.


Une étude italienne confirme les caractéristiques du scanner thoracique du COVID-10
07/04/2020 : Les caractéristiques densitométriques thoraciques du COVID-19 ont été mises à l’épreuve dans une population de 158 patients infectés à Rome. Cette étude confirme les observations effectuées précédemment avec notamment une spécificité moindre  de la TDM par rapport à sa sensibilité.

COVID-19 chez l'enfant : une clinique et des images scanographiques spécifiques ?
07/04/2020 : Les enfants et les adolescents atteints de COVID-19 ont montré des résultats cliniques et tomodensitométriques distinctifs, selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui dans Radiology: Cardiothoracic Imaging. Comparativement aux adultes, les patients pédiatriques avaient généralement des symptômes cliniques plus légers et des répercussions radiologiques moindres.

TMF accompagne les téléradiologues dans la gestion des cas de COVID-19
06/04/2020 : Alors que les activités de téléradiologie sont en hausse, le groupe TMF met les bouchées doubles pour venir en aide aux hôpitaux en difficulté. Il a, dans le contexte pandémique actuel, modifié sa plateforme pour une meilleure prise en charge radiologique du COVID-19. Les responsables TMF nous ont accordé une interview dans laquelle ils expliquent cette démarche solidaire.  

Session didactique de radiothérapie moderne en vidéo
02/04/2020 : Quelles sont les différentes formes de radiothérapie dans la pratique moderne ? Le Dr Patrick Ezri, radiothérapeute, nous en fait une présentation didactique en vidéo.

COVID-19 : participez au projet national organisé par la SFR avec NEHS DIGITAL
02/04/2020 : La Société Française de Radiologie (SFR), en partenariat avec NEHS DIGITAL, met en place une base de données nationale des scanners thoraciques devant des suspicions de COVID-19 ou des cas confirmés. Elle permet de rassembler le plus grand nombre de scanners afin de mieux connaitre la sémiologie diagnostique, mais également de déterminer des biomarqueurs pronostiques.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Édito - Les MERM, des soignants en première ligne pour le diagnostic du COVID-19
01/04/2020 : Alors que leurs collègues français ne sont pas forcément reconnus par les populations, les manipulateurs d’électroradiologie médicale ont publié une vidéo de haute facture pour partager leur quotidien en pleine pandémie de COVID-19. Un grand merci à eux pour leur implication et leur courage.

Webinar - Prise en charge radiologique des patients atteints de COVID-19 à Parme
31/03/2020 : L’ESR a organisé un webinar dédié à la prise en charge radiologique des patients admis pour un COVID déclaré dans la région de Parme. Le Pr Sverzellati explique notamment la stratégie mise en place pour gérer les workflows d’examens.

NEHS DIGITAL facilite le travail des praticiens contre le COVID-19
30/03/2020 : En cette période troublée, NEHS DIGITAL met à disposition des établissements de Santé ses solutions de téléconsultation et de télé-expertise. Sa plateforme de téléradiologie facilite ainsi la prise en charge des patients COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.


Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

L'embolie pulmonaire aigüe comme complication du COVID-19
19/03/2020 : L’embolie pulmonaire aigüe est une cause de détérioration clinique des pneumonies virales. Un article paru dans la Revue Radiology : Cardiothoracic imaging rapporte deux cas d’embolie pulmonaire consécutive au COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

L'ACR remet en cause la spécificité du scanner pour diagnostiquer le COVID-19
16/03/2020 : Alors que des études récentes présentaient le scanner comme l’examen de base pour le dépistage du COVID-19, l’American College of Radiology vient de publier des recommandations qui modèrent ces premiers résultats. La spécificité de cet examen semble en effet inférieure aux test viraux de biologie.