Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiothérapie > Vaccination intra-tumorale au NBTXR3: bientôt le marquage CE ?

Vaccination intra-tumorale au NBTXR3: bientôt le marquage CE ?

MARDI 26 JUIN 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La nouvelle étude internationale évaluant l'impact du NBTXR3 dans la radiothérapie du sarcome des tissus mous permet de fonder de gros espoirs pour les patients. Le taux de réponse à cette molécule est très significatif et les effets secondaires rares. Nanobiotix est très confiant pour le marquage CE de cette molécule.

Nanobiotix

Nanobiotix a annoncé, le 21 juin 2018, les résultats positifs de l'étude act.in.sarc de Phase II / III évaluant les effets du NBTXR3 dans le sarcome des tissus mous (STM).

Évaluer l'impact de NBTXR3 pour la radiothérapie du sarcome du tissu mou

"Les données sont exceptionnelles et montrent sans aucun doute une amélioration de l'impact de la radiothérapie avec un nombre de réponses complètes, révèle le Pr. Sylvie Bonvalot, Chef du Service de chirurgie tumorale complexe à l'Institut Curie, à Paris et chercheur principal de l'étude PII / III. NBTXR3 peut apporter de réels avantages aux patients et changer les standards de soins. Cette innovation va jouer un rôle dans de nombreuses autres indications et particulièrement là où la radiothérapie est utilisée seule. NBTXR3 a un nouveau mode d'action qui détruit physiquement les cellules cancéreuses lorsqu'il est activé par radiothérapie. Cette molécule est conçue pour détruire directement les tumeurs et activer le système immunitaire, au niveau local ou pour le traitement systémique des maladies".

L'étude de phase II / III était une étude prospective, randomisée, multinationale, qui a inclus plus de 180 patients atteints de STM localement avancé. L'objectif cette étude était d'évaluer l'efficacité et la tolérance de NBTXR3 activé par radiothérapie par rapport à la radiothérapie seule. Les patients ont été traités avec une dose standard de rayonnement (25 x 2 Gy) et les critères d'efficacité ont été mesurés sur des tumeurs réséquées chirurgicalement.

Un taux de réponse significatif et des marges chirurgicales propres

Le critère d'évaluation principal est le taux de réponse complète pathologique, défini comme le taux de patients présentant moins de 5% de cellules cancéreuses viables résiduelles dans la tumeur après le traitement. Ce critère principal est lié au mode d'action de NBTXR3 et à l'efficacité du produit. Ainsi, deux fois plus de patients (16,1% vs 7,9%) ont fait l'objet d'une réponse complète avec NBTXR3 par rapport à la population témoin (p = 0,0448). La différence significative observée entre les deux populations valide la supériorité du traitement avec NBTXR3 sur la radiothérapie seule.

Le critère secondaire principal est l'état de la marge de résection évaluant la qualité de la chirurgie. L'objectif principal est d'obtenir des marges propres, c'est-à-dire qu'il n'y a plus de cellules cancéreuses trouvées dans les marges chirurgicales. NBTXR3 a démontré une augmentation statistiquement significative du taux de marge chirurgicale, comparé à la radiothérapie seule (augmentation relative de 20%, p = 0,042). "Je suis étonné par la différence de taux de réponse, remarque le Pr Jean-Yves Blay, Directeur du Centre Léon Bérard, à Lyon. Il est extrêmement rare de doubler le taux de réponse histologique complète et je ne vois aucune autre stratégie capable d'accomplir cela. Encore plus impressionnant est le taux de marges propres, qui est augmenté de plus de 20% par rapport à un taux moyen de 64%. Cette différence est vraiment impressionnante, étant donné que cela impacte sur les rechutes et la survie des patients."

Des effets indésirables rares pour un produit au profil universel

NBTXR3 a démontré une bonne tolérance locale parmi ces patients, avec une sécurité liée aux rayonnements équivalente dans les deux populations. Des réactions immunitaires aigües de courte durée ont été observées chez 7,9% des patients et le site d'injection a provoqué des douleurs chez 13,5% des patients. En outre, 6,7% d'entre eux ont fait l'objet d'un hématome / ecchymose de grade 1. En ce qui concerne la toxicité à long terme, des événements indésirables moins graves ont été signalés pour les patients sous NBTXR3.

Les résultats positifs de cette étude confirment et valident encore mieux la demande de marquage CE déposée précédemment pour les sarcomes des tissus mous. La validation clinique du mode d'action physique de NBTXR3 dans une maladie très hétérogène et difficile à traiter renforce le profil universel du produit et confirme la stratégie de développement dans plusieurs indications. Actuellement, la société évalue NBTXR3 dans sept essais cliniques portant sur les cancers de la tête et du cou et dans des programmes d'immuno-oncologie.

Bruno Benque


toshiba

L'amplificateur de radiothérapie NBTXR3 obtient le marquage CE
08/04/2019 : En obtenant le marquage CE pour ses nanoparticules d'amplification de l'action de la radiothérapie, la société française Nanobiotix obtient une juste reconnaissance de sa technologie éprouvée par de nombreux essais cliniques.

Le traitement par radioembolisation du carcinome hépatocellulaire désormais remboursé
14/03/2019 : Le traitement par radioembolisation à l'Ytrium 99 du carcinome hépatocellulaire non opérable sera désormais remboursé par l'Assurance maladie. Un Arrêté législatif a été publié en ce sens.

Nouveaux résultats encourageants pour la SBRT appliquée à la prostate
25/02/2019 : La radiothérapie stéréotaxique corps entier montre son innocuité potentielle pour les tissus sains, en comparaison de la radiothérapie conventionnelle. Les nouveaux résultats de l'étude ACE en sont l'illustration.

La phase clinique de la vaccination intratumorale se développe
11/01/2019 : La vaccination intratumorale poursuit son développement en phase clinique. Nanobiotix vient en effet d'anoncer une collaboration dans ce sens avec le MD Anderson Cancer Center de Houston.

Des gains significatifs dans la planification et la durée des traitements pour le cyberknife
12/12/2018 : Avec son système de planification de traitement Accuray Precision®associé à l’optimisateur VOLOTM pour le Cyberknife, Accuray réduit significativement les durées de planification et les temps de traitement.

Le gammaknife du CHU de Toulouse élargit son potentiel de patients
21/11/2018 : Un accord de coopération public-privé permettra aux patients traités à la Clinique de l'Union de bénéficier du gammaknife installé au CHU de Toulouse.

Résultats positifs pour la vaccination intra-tumorale du sarcome des tissus mous
31/10/2018 : Nanobiotix poursuit ses recherches cliniques avec une nouvelle application de NBTXR3 pour les sarcomes des tissus mous localement avancé. Elle a publié les résultats d'une étude dédiée au congrès de l'ESMO 2018.

Accord entre RaySearch et Canon Medical sur le marché américain
18/10/2018 : Les solutions de simulation, de plannnification et d'archivage de RaySearch seront prochainement intégrées aux systèmes de visualisation avancée de Canon Medical sur le marché américain. Un accord vient d'être conclu dans ce cadre.

SBRT: pertinence confirmée par deux nouvelles études relatives au cancer de la prostate
04/10/2018 : Deux nouvelles études viennent confirmer la pertinence du Cyberknife dans le traitement par radiothérapie stéréotaxique appliquée au corps entier (SBRT) du cancer de la prostate.

Protonthérapie au Québec: le Ministre hésite entre deux projets
24/09/2018 : Qui, du du groupe privé CDL ou du Centre universitaire de santé McGill, sera choisi pour faire entrer la protonthérapie au Québec ? Ces deux projets semblent faire hésiter le Ministre Gaëtan Barette.


Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Polytraumatisés: apports de la tomodensitométrie interventionnelle
19/04/2019 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'Imagerie Médicale (JFIM), le Dr Yvonne Maratos décrit les techniques interventionnelles appliquées à la prise en charge des polytraumatisés.

Un travailleur dépasse en un mois la dose annuelle réglementaire aux extrémités
18/04/2019 : Un travailleur de médecine nucléaire du CHU d'Angers ne manipulera plus de radionucléides pendant un an. Il a dépassé, en un mois, la limite d'exposition annuelle aux extrémités.

Décision ASN Assurance qualité: Forcomed accompagne les centres selon leur niveau de labelllisation
17/04/2019 : Pour aider les radiologues à répondre aux obligations législatives sur l'assurance qualité, Forcomed organise plusieurs sessions de formation, pour les centres labellisés et les autres.

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

Médecine légale: le scanner, partenaire désormais incontournable
17/04/2019 : Dans la série des Dossiers THEMA RADIOLOGIE FOCUS, nous vous proposons une série d'articles sur les apports de l'imagerie pour la médecine légale. Sont abordés tout à tour les initiatives européennes en faveur de l'enseignement commun des radiologues et des médecins légistes pour cette discipline, une étude rétrospective marseillaise sur l'xploration des trumatiqmes balistiques par scanner, ainsi que le choix d'installer le scanner Fujifilm à l'Institut médicolégal du CHU de Tours pour améliorer les autopsies.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

L'IRSN organise une journée d'information dédiée au Radon
15/04/2019 : Pour accompagner les gestionnaires de risque en milieu professionnel, notamment dans les établissements de Santé, l'IRSN organise une journée dédiée au Radon. Ce gaz radioactif fait en effet partie de la prévention des risques depuis le 1er juillet 2019.

SFNR 2019: la recherche pour améliorer le traitement des AIC
15/04/2019 : Tous les anévrismes intracérébraux ne doivent pas être traités. C'est, en substance, le discours qu'a diffusé le Pr Hubert Desal lors du dernier congrès de la SFNR. Il a mis en lumière le réseau pluridisciplinaire actif dans la recherche sur cette thématique.


Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Sonoscanner équipera les Services de Santé des Armées français
10/04/2019 : Le Service de Santé des Armées français vient de choisir Sonoscanner pour équiper ses véhicules d'intervention extérieure. La portabilité et la qualité d'image ont été des critères déterminants.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé
25/05/2013 : “Toute image, n'importe quand, n'importe où, c'est le mantra », expliquait le professeur Ruben Mezrich, (théoricien des PACS à l’université de Baltimore),

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

Un long chemin vers les pratiques avancées pour les manipulateurs
06/12/2016 : Lors des 20èmes Journées de l’UIPARM, Joël Comte, vice-Président de l’AFPPE a fait une présentation remarquée sur la pratique de l’échographie par les manipulateurs. Il a donné quelques pistes pour que cette discipline devienne un jour une pratique avancée.

Biograph Vision, le PETScan à la résolution spatiale optimisée
18/06/2018 : Le PETScan Biograph Vision, la nouvelle modalité conçue par Siemens Healthinners, a été présenté lors des JFMN 2018. Cet appareil est accompagné de fonctionnalités logicielles et de nouvelles technologies de détection améliorant notamment la résolution spatiale.

L'embolisation bariatrique comme alternative à la chirurgie contre l'obésité
05/04/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'embolisation bariatrique, traitement mini-invasif pour l'obésité, montre des résultats encourageants et pourrait être une alternative sérieuse à la chirurgie.