Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Editorial > Édito - Le radiologue et la génération Y des patients

Édito - Le radiologue et la génération Y des patients

LUNDI 16 OCTOBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

Bruno Benque

Dans le cadre de l'évolution de la relation entre le patient et son médecin, la conférence donnée sur ce thème lors des Journées Francophones de Radiologie (JFR) 2017 et intitulée: "Ce que le radiologue ne doit pas dire à son patient" a tenu toutes ses promesses.

Changement de paradigme

Car les radiologues se retrouvent très souvent dans une position inconfortable en face de leur patient, notamment lorsqu'ils doivent faire une annonce de diagnostic grave. Autrefois, le médecin pouvait garder une posture tantôt paternaliste, tantôt distante, voire condescendante, selon son caractère propre, mais toujours directive. Le praticien était alors tout puissant en face d'un patient passif qui n'avait qu'à obéir à ses directives thérapeutiques. Et, même si la plupart des radiologues y mettaient les formes, le temps du diagnostic était très brutal pour les patients.

Une réaction pas toujours en rapport avec la gravité de la maladie

Ce temps est révolu. Comme l'a déclaré le Pr Atul Pathak, Cardiologue à la Clinique Pasteur de Toulouse, lors de cette conférence, nous sommes passés dans l'ère d'une médecine intéractive où le praticien a besoin de l'adhésion de son patient dans la conduite thérapeutique à tenir. Et il se trouve que ce dernier, qui est connecté et a désormais accès à une foule d'informations, plus ou moins vérifiées, relatives à sa pathologie, résiste au changement et refuse, de temps en temps, de changer de comportement. Cette situation a, selon le Pr Pathak, plusieurs origines et la réaction des malades n'est pas toujours en rapport avec la gravité de leur maladie. C'est plutôt leur capacité à absorber l'information qui génère des retours différents.

Adapter le discours en fonction du profil du patient

Le radiologue doit alors évaluer les caractéristiques psychologiques de son interlocuteur, surveiller sa réaction à l'annonce du diagnostic et élaborer une stratégie de communication. Il est appelé alors à adapter son discours, lui donner une forme pédagogique si le patient est dans le déni, accompagnante s'il est contemplatif, ou motivationnel s'il est dans l'action, pour reprendre quelques notions contenues dans la Roue de Prochaska et Di Clemente que le Pr Pathak a citée lors de son intervention. Il s'agit, en tout état de cause pour le médecin, de sortir du confrontationnel afin que son patient puisse assimiler les informations qui lui sont données et mieux aborder la phase thérapeutique.

Des jeux de rôles pour les étudiants en médecine

Ces nouveaux comportements médicaux font d'ailleurs l'objet d'une expérience intéressante à Montpellier, où le Pr Marc Ychou, Directeur Général de l'Institut de Cancérologie de cette ville (ICM), s'est adjoint les services d'un metteur en scène de l'École Nationale d'Art Dramatique (ENSAD) de Montpellier. Celui-ci anime des jeux de rôle, où des étudiants en médecine sont mis en situation d'annonce de diagnostic grave, et par lesquels il leur apprend à moduler leur discours afin de rendre cette annonce moins violente. Cette expérience est relatée dans un film édité par l'ENSAD.

Les radiologues confrontés à la génération Y des patients

Médecins directifs devenu négociateurs, patients passifs et obéissant qui résistent désormais au changement, ont un accès facile à l'information et sont rompus aux pratiques digitales : nous ne résistons pas à faire le parallèle avec les méthodes de management auxquelles les responsables paramédicaux des services de soins, et donc d'imagerie, sont formés dans le but de faire adhérer des collaborateurs connectés, individualistes et souvent revendicatifs issus de la génération Y. 

Oui, les radiologues de ce début de 21ème siècle sont en quelque sorte confrontés à la génération Y des patients…

Bruno Benque


toshiba

Édito - Doit-on craindre une pénurie de manipulateurs à moyen terme ?
03/10/2018 : Une pénurie de Manipulateurs d'Électro-Radiologie Médicale (MERM) semble s'annoncer à moyen terme, sous l'effet de plusieurs facteurs. Le processus de recrutement des étudiants et la réforme LMD figurent parmi les causes de ce phénomène.

Édito - Pratiques avancées infirmières: attention à la pertinence des actes !
23/07/2018 : Les pratiques avancées infirmières sont actées depuis le 19 juillet 2018. Cette nouvelle fonction, qui se rapproche de l'exercice médical, permettra à ces nouveaux professionnels de Santé de prescrire certains actes d'imagerie. Un pavé dans la mare des radiologues à l'heure de la pertinence des actes.

Édito - L'interprofessionnalité, pivot de la qualité de vie au travail des manipulateurs
02/05/2018 : En publiant son nouveau Livret vert, l'UIPARM souhaite promouvoir la pluridisciplinarité pour les professionnels paramédicaux, en particulier des manipulateurs. Des notions comme la mobilité choisie ou la mutualisation des compétences, entre autres, favoriseront une meilleure qualité de vie au travail.

Open bar pour les prescripteurs et Happy hour pour les radiologues !
26/03/2018 : Les radiologues se doivent désormais de revendiquer la maîtrise de la pertinence des actes. C'est, en substance, ce que le Dr Laurent Verzaux recommande, dans un texte publié dans le numéro de mars du Journal de Radiologie Diagnostique et Interventionnelle.

Édito - La communauté radiologique française perd un de ses piliers
29/01/2018 : Le Pr Alain Rahmouni nous a quittés le 26 janvier. La communauté radiologique dans son ensemble lui doit beaucoup, lui qui n'avait de cesse de rassembler les compétences et les bonnes volontés. Nous adressons nos pensées affectueuses à sa famille et à ses proches.

Édito - Une année décisive pour le secteur de l'imagerie médicale
05/01/2018 : L'ensemble de la rédaction de Thema Radiologie vous souhaite le meilleur pour la nouvelle année. Une année qui fait suite à une période troublée mais au cours de laquelle le secteur de l'imagerie médicale diagnostique et thérapeutique pourrait poursuivre son développement, grâce notamment à un changement ministériel et à une conjoncture économique qui s'annonce plus favorable.

Édito - Le radiologue et la génération Y des patients
16/10/2017 : Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

Édito - Plus d'impact et de convivialité en vidéo...
25/07/2017 : Alors que la conjoncture est peu favorable pour le développement du secteur de l’imagerie médicale, nous continuerons, à la rentrée, à rester au plus près de vos préoccupations et de vos pratiques. Et nous innoverons, lors des JFR 2017, en vous proposant des interviews vidéo depuis les stands de l’exposition technique.

Édito - Toujours au plus près de vos pratiques en 2017
02/01/2017 : Alors qu'une nouvelle année commence, nous souhaitions vous remercier pour votre fidélité et pour l'intérêt que vous portez à nos publications. 2017 sera vraisemblablement une année charnière, tant sur le plan législatif que sur le plan des pratiques professionnelles. Nous resterons au plus près de l'actualité de l'imagerie diagnostique et thérapeutique, en cette nouvelle année que nous vous souhaitons heureuse et conviviale. 

ÉDITO - Les radiologues américains sur le qui vive après l'élection de Donald Trump
14/11/2016 : Les commentaires vont bon train depuis l’élection de Donald Trump à la Présidence des États-Unis. Le secteur sanitaire américain s’inquiète des annonces de campagne relative à l’arrêt de l’Obamacare. Le secteur de l’imagerie médicale en tête, lui qui a fait l’objet d’une croissance significative depuis la mise en place l’Affordable Care Act (ACA).


Accord entre RaySearch et Canon Medical sur le marché américain
18/10/2018 : Les solutions de simulation, de plannnification et d'archivage de RaySearch seront prochainement intégrées aux systèmes de visualisation avancée de Canon Medical sur le marché américain. Un accord vient d'être conclu dans ce cadre.

Rendez-vous d'IRM: les délais d'attente sont toujours très longs !
17/10/2018 : L'étude commandée par le SNITEM et relative aux délais de rendez-vous d'IRM montre qu'il faut encore, en moyenne, attendre 32 jours. Elle objective également des inégalités régionales significatives.

Le métier de MERM expliqué en vidéo
16/10/2018 : Retour sur le sujet réalisé par le Magazine de la Santé et consacré à la présentation des manipulateurs d'électro-radiologie médicale. Une vidéo grand public qui démystifie cette profession de Santé.

L'UGAP choisit DMS Imaging pour son marché de salles de radiologie télécommandées
12/10/2018 : DMS Imaging vient d'être sélectionné par l'UGAP pour équiper les établissements publics hospitaliers de ses solutions de salles de radiologie télécommandées.

Une session de formation sur les aspects technologiques et juridiques de la téléradiologie
11/10/2018 : FORCOMED propose aux radiologues et aux manipulateurs impliqués dans les pratiques de la téléradiologie une session de formation centrée sur les aspects technologiques et réglementaires spécifiques. Début de la formation le 15 octobre 2018.

La reconnaissance vocale plus que jamais au cœur des pratiques efficientes des radiologues
11/10/2018 : Le manque de moyens humains en radiologie et l’augmentation du nombre de demandes d’examens (prévention, maladies chroniques, vieillissement…) contraignent les radiologues à trouver la meilleure organisation possible pour répondre à ces défis. La reconnaissance vocale de Nuance, basée sur l’IA, peut les y aider. Des solutions à découvrir lors des Journées Francophones de Radiologie du 12 au 15 octobre prochains, auprès des partenaires de Nuance.

Désinfecter les sondes d'échographie par rayons UV-C, gage de qualité et de traçabilité
10/10/2018 : Assurer une désinfection de haut niveau les sondes d'échographie est souvent difficile sans ralentir le workflows d'examens. Mais avec la technologie aux rayons UV-C de l'Antigermix AS1, Germitec propose une solution rapide, fiable et automatisée.

Une solution RIS/PACS répondant aux enjeux de la mutualisation
10/10/2018 : Habitué à fournir aux acteurs de l'imagerie médicale des outils de gestion intelligente des données patients, Medasys étend son offre avec des fonctionnalités adaptées au secteur, notamment avec une solution RIS/PACS répondant aux enjeux de mutualisation territoriale.

Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

INFINITT: one platform, Infinitt possibilities !
09/10/2018 : Avec sa plateforme IHP, INFINITT Healthcare met à disposition des acteurs de l'imagerie médicale une suite de modules aux fonctionnalités aussi diverses qu'un PACS lauréat du KLAS , un DACS, ainsi qu'un archivage VNA véritable centre d'un écosystème de soins.


Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Imagerie et IA: un duo à réguler finement au bénéfice du patient
09/10/2018 : Nesrine Benyahia, Présidente de DrData, et Stéphane Boyer, Directeur Général d'Arterys, nous éclairent sur les véritables enjeux de l’intelligence artificielle en imagerie médicale par des regards croisés sur les plans du juridique, des politiques publiques et des applications pratiques.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Radiothérapie hypofractionnée : le seuil d'autonomie des MERM est fixé par Arrêté
31/01/2017 : La DGOS a publié l’Arrêté du 12 janvier 2017 fixant le seuil à partir duquel, en radiothérapie hypofractionnée, le manipulateur doit bénéficier de la présence d’un médecin ou d’un physicien médical pour intervenir.

Édito - Doit-on craindre une pénurie de manipulateurs à moyen terme ?
03/10/2018 : Une pénurie de Manipulateurs d'Électro-Radiologie Médicale (MERM) semble s'annoncer à moyen terme, sous l'effet de plusieurs facteurs. Le processus de recrutement des étudiants et la réforme LMD figurent parmi les causes de ce phénomène.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Enterprise Imaging: plus qu'un PACS !
08/10/2018 : En faisant le choix d'Enterprise Imaging, le CHU de Nîmes a opté pour un outil qui va au-delà de la notion de PACS. Cette réflexion du Pr Jean-Paul Beregi, que nous avons rencontré, illustre la maturité de cette solution et la qualité de l'accompagnement Agfa HealthCare dans ce projet.

La radiologie française se dote d'un écosystème national en Intelligence artificielle
04/06/2018 : À l'occasion d'un séminaire sur l'Intelligence artificielle organisé le 2 juin 2018, le Dr Jean-Philippe Masson et le Pr Jean-François Meder ont annoncé la création, par le G4, d'un écosystème national dédié qui utilisera les quelques 500 millions de dossiers radiologiques qu'il traite au quotidien.

L'UGAP choisit DMS Imaging pour son marché de salles de radiologie télécommandées
12/10/2018 : DMS Imaging vient d'être sélectionné par l'UGAP pour équiper les établissements publics hospitaliers de ses solutions de salles de radiologie télécommandées.