Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Editorial > Édito - Le radiologue et la génération Y des patients

Édito - Le radiologue et la génération Y des patients

LUNDI 16 OCTOBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

Bruno Benque

Dans le cadre de l'évolution de la relation entre le patient et son médecin, la conférence donnée sur ce thème lors des Journées Francophones de Radiologie (JFR) 2017 et intitulée: "Ce que le radiologue ne doit pas dire à son patient" a tenu toutes ses promesses.

Changement de paradigme

Car les radiologues se retrouvent très souvent dans une position inconfortable en face de leur patient, notamment lorsqu'ils doivent faire une annonce de diagnostic grave. Autrefois, le médecin pouvait garder une posture tantôt paternaliste, tantôt distante, voire condescendante, selon son caractère propre, mais toujours directive. Le praticien était alors tout puissant en face d'un patient passif qui n'avait qu'à obéir à ses directives thérapeutiques. Et, même si la plupart des radiologues y mettaient les formes, le temps du diagnostic était très brutal pour les patients.

Une réaction pas toujours en rapport avec la gravité de la maladie

Ce temps est révolu. Comme l'a déclaré le Pr Atul Pathak, Cardiologue à la Clinique Pasteur de Toulouse, lors de cette conférence, nous sommes passés dans l'ère d'une médecine intéractive où le praticien a besoin de l'adhésion de son patient dans la conduite thérapeutique à tenir. Et il se trouve que ce dernier, qui est connecté et a désormais accès à une foule d'informations, plus ou moins vérifiées, relatives à sa pathologie, résiste au changement et refuse, de temps en temps, de changer de comportement. Cette situation a, selon le Pr Pathak, plusieurs origines et la réaction des malades n'est pas toujours en rapport avec la gravité de leur maladie. C'est plutôt leur capacité à absorber l'information qui génère des retours différents.

Adapter le discours en fonction du profil du patient

Le radiologue doit alors évaluer les caractéristiques psychologiques de son interlocuteur, surveiller sa réaction à l'annonce du diagnostic et élaborer une stratégie de communication. Il est appelé alors à adapter son discours, lui donner une forme pédagogique si le patient est dans le déni, accompagnante s'il est contemplatif, ou motivationnel s'il est dans l'action, pour reprendre quelques notions contenues dans la Roue de Prochaska et Di Clemente que le Pr Pathak a citée lors de son intervention. Il s'agit, en tout état de cause pour le médecin, de sortir du confrontationnel afin que son patient puisse assimiler les informations qui lui sont données et mieux aborder la phase thérapeutique.

Des jeux de rôles pour les étudiants en médecine

Ces nouveaux comportements médicaux font d'ailleurs l'objet d'une expérience intéressante à Montpellier, où le Pr Marc Ychou, Directeur Général de l'Institut de Cancérologie de cette ville (ICM), s'est adjoint les services d'un metteur en scène de l'École Nationale d'Art Dramatique (ENSAD) de Montpellier. Celui-ci anime des jeux de rôle, où des étudiants en médecine sont mis en situation d'annonce de diagnostic grave, et par lesquels il leur apprend à moduler leur discours afin de rendre cette annonce moins violente. Cette expérience est relatée dans un film édité par l'ENSAD.

Les radiologues confrontés à la génération Y des patients

Médecins directifs devenu négociateurs, patients passifs et obéissant qui résistent désormais au changement, ont un accès facile à l'information et sont rompus aux pratiques digitales : nous ne résistons pas à faire le parallèle avec les méthodes de management auxquelles les responsables paramédicaux des services de soins, et donc d'imagerie, sont formés dans le but de faire adhérer des collaborateurs connectés, individualistes et souvent revendicatifs issus de la génération Y. 

Oui, les radiologues de ce début de 21ème siècle sont en quelque sorte confrontés à la génération Y des patients…

Bruno Benque


toshiba

Une année qui démarre dans un climat apaisé
03/01/2019 : L'ensemble de la rédaction de Thema Radiologie vous souhaite le meilleur pour la nouvelle année. Une année qui démarre dans un climat apaisé et qui promet de voir l'accès à l'IRM amélioré. Une année enfin où l'intelligence artificielle ne suscitera plus d'inquiétude ni de fantasmes…

Le G4 répond aux propos acerbes du Pr Didier Raoult
18/12/2018 : Le Conseil national de la radiologie française n'a pas tardé à répondre au Pr Didier Raoult, rédacteur d'un article acerbe sur l'organisation de l'imagerie médicale en France et sur les pratiques des radiologues en particulier.

La radiologie française a-t-elle vraiment besoin du COFRAC ?
21/11/2018 : La radiologie française est très impliquée dans les processus qualité. Mais cela n'empêche pas le COFRAC de travailler sur un référentiel de certification ISO identique à celui des laboratoires de biologie. Le G4 monte au créneau pour affirmer son désaccord.

Édito - Doit-on craindre une pénurie de manipulateurs à moyen terme ?
03/10/2018 : Une pénurie de Manipulateurs d'Électro-Radiologie Médicale (MERM) semble s'annoncer à moyen terme, sous l'effet de plusieurs facteurs. Le processus de recrutement des étudiants et la réforme LMD figurent parmi les causes de ce phénomène.

Édito - Pratiques avancées infirmières: attention à la pertinence des actes !
23/07/2018 : Les pratiques avancées infirmières sont actées depuis le 19 juillet 2018. Cette nouvelle fonction, qui se rapproche de l'exercice médical, permettra à ces nouveaux professionnels de Santé de prescrire certains actes d'imagerie. Un pavé dans la mare des radiologues à l'heure de la pertinence des actes.

Édito - L'interprofessionnalité, pivot de la qualité de vie au travail des manipulateurs
02/05/2018 : En publiant son nouveau Livret vert, l'UIPARM souhaite promouvoir la pluridisciplinarité pour les professionnels paramédicaux, en particulier des manipulateurs. Des notions comme la mobilité choisie ou la mutualisation des compétences, entre autres, favoriseront une meilleure qualité de vie au travail.

Open bar pour les prescripteurs et Happy hour pour les radiologues !
26/03/2018 : Les radiologues se doivent désormais de revendiquer la maîtrise de la pertinence des actes. C'est, en substance, ce que le Dr Laurent Verzaux recommande, dans un texte publié dans le numéro de mars du Journal de Radiologie Diagnostique et Interventionnelle.

Édito - La communauté radiologique française perd un de ses piliers
29/01/2018 : Le Pr Alain Rahmouni nous a quittés le 26 janvier. La communauté radiologique dans son ensemble lui doit beaucoup, lui qui n'avait de cesse de rassembler les compétences et les bonnes volontés. Nous adressons nos pensées affectueuses à sa famille et à ses proches.

Édito - Une année décisive pour le secteur de l'imagerie médicale
05/01/2018 : L'ensemble de la rédaction de Thema Radiologie vous souhaite le meilleur pour la nouvelle année. Une année qui fait suite à une période troublée mais au cours de laquelle le secteur de l'imagerie médicale diagnostique et thérapeutique pourrait poursuivre son développement, grâce notamment à un changement ministériel et à une conjoncture économique qui s'annonce plus favorable.

Édito - Le radiologue et la génération Y des patients
16/10/2017 : Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.


Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Polytraumatisés: apports de la tomodensitométrie interventionnelle
19/04/2019 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'Imagerie Médicale (JFIM), le Dr Yvonne Maratos décrit les techniques interventionnelles appliquées à la prise en charge des polytraumatisés.

Un travailleur dépasse en un mois la dose annuelle réglementaire aux extrémités
18/04/2019 : Un travailleur de médecine nucléaire du CHU d'Angers ne manipulera plus de radionucléides pendant un an. Il a dépassé, en un mois, la limite d'exposition annuelle aux extrémités.

Décision ASN Assurance qualité: Forcomed accompagne les centres selon leur niveau de labelllisation
17/04/2019 : Pour aider les radiologues à répondre aux obligations législatives sur l'assurance qualité, Forcomed organise plusieurs sessions de formation, pour les centres labellisés et les autres.

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

Médecine légale: le scanner, partenaire désormais incontournable
17/04/2019 : Dans la série des Dossiers THEMA RADIOLOGIE FOCUS, nous vous proposons une série d'articles sur les apports de l'imagerie pour la médecine légale. Sont abordés tout à tour les initiatives européennes en faveur de l'enseignement commun des radiologues et des médecins légistes pour cette discipline, une étude rétrospective marseillaise sur l'xploration des trumatiqmes balistiques par scanner, ainsi que le choix d'installer le scanner Fujifilm à l'Institut médicolégal du CHU de Tours pour améliorer les autopsies.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

L'IRSN organise une journée d'information dédiée au Radon
15/04/2019 : Pour accompagner les gestionnaires de risque en milieu professionnel, notamment dans les établissements de Santé, l'IRSN organise une journée dédiée au Radon. Ce gaz radioactif fait en effet partie de la prévention des risques depuis le 1er juillet 2019.

SFNR 2019: la recherche pour améliorer le traitement des AIC
15/04/2019 : Tous les anévrismes intracérébraux ne doivent pas être traités. C'est, en substance, le discours qu'a diffusé le Pr Hubert Desal lors du dernier congrès de la SFNR. Il a mis en lumière le réseau pluridisciplinaire actif dans la recherche sur cette thématique.


Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Sonoscanner équipera les Services de Santé des Armées français
10/04/2019 : Le Service de Santé des Armées français vient de choisir Sonoscanner pour équiper ses véhicules d'intervention extérieure. La portabilité et la qualité d'image ont été des critères déterminants.

Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé
25/05/2013 : “Toute image, n'importe quand, n'importe où, c'est le mantra », expliquait le professeur Ruben Mezrich, (théoricien des PACS à l’université de Baltimore),

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

L'embolisation bariatrique comme alternative à la chirurgie contre l'obésité
05/04/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'embolisation bariatrique, traitement mini-invasif pour l'obésité, montre des résultats encourageants et pourrait être une alternative sérieuse à la chirurgie.

Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

LA CONNECTIQUE CÉRÉBRALE EXPLORÉE PAR ÉCHOGRAPHIE
15/01/2015 : Pouvoir explorer la connectique fonctionnelle du cerveau avec un appareil de type échographe, tel est le but de l'invention du fUltrasound, une technologie sortie des laboratoires de recherche du CNRS. Les équipes de chercheurs souhaitent désormais passer au stade préclinique.

ETIAM, pour un service de téléradiologie ouvert
15/03/2017 : ETIAM étoffe sa solution de téléradiologie en la rendant plus rapide et ergonomique. L'éditeur joue également la carte de la qualité, en y intégrant une worklist adaptable à toute application de télémédecine, et en faisant la promotion de ses services de téléradiologie ouverts à tous les radiologues. Georges Le Goualher, Responsable des applications de télémédecine chez ETIAM, nous en dit plus dans une interview.