Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Editorial > Édito - Le radiologue et la génération Y des patients

Édito - Le radiologue et la génération Y des patients

LUNDI 16 OCTOBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

Bruno Benque

Dans le cadre de l'évolution de la relation entre le patient et son médecin, la conférence donnée sur ce thème lors des Journées Francophones de Radiologie (JFR) 2017 et intitulée: "Ce que le radiologue ne doit pas dire à son patient" a tenu toutes ses promesses.

Changement de paradigme

Car les radiologues se retrouvent très souvent dans une position inconfortable en face de leur patient, notamment lorsqu'ils doivent faire une annonce de diagnostic grave. Autrefois, le médecin pouvait garder une posture tantôt paternaliste, tantôt distante, voire condescendante, selon son caractère propre, mais toujours directive. Le praticien était alors tout puissant en face d'un patient passif qui n'avait qu'à obéir à ses directives thérapeutiques. Et, même si la plupart des radiologues y mettaient les formes, le temps du diagnostic était très brutal pour les patients.

Une réaction pas toujours en rapport avec la gravité de la maladie

Ce temps est révolu. Comme l'a déclaré le Pr Atul Pathak, Cardiologue à la Clinique Pasteur de Toulouse, lors de cette conférence, nous sommes passés dans l'ère d'une médecine intéractive où le praticien a besoin de l'adhésion de son patient dans la conduite thérapeutique à tenir. Et il se trouve que ce dernier, qui est connecté et a désormais accès à une foule d'informations, plus ou moins vérifiées, relatives à sa pathologie, résiste au changement et refuse, de temps en temps, de changer de comportement. Cette situation a, selon le Pr Pathak, plusieurs origines et la réaction des malades n'est pas toujours en rapport avec la gravité de leur maladie. C'est plutôt leur capacité à absorber l'information qui génère des retours différents.

Adapter le discours en fonction du profil du patient

Le radiologue doit alors évaluer les caractéristiques psychologiques de son interlocuteur, surveiller sa réaction à l'annonce du diagnostic et élaborer une stratégie de communication. Il est appelé alors à adapter son discours, lui donner une forme pédagogique si le patient est dans le déni, accompagnante s'il est contemplatif, ou motivationnel s'il est dans l'action, pour reprendre quelques notions contenues dans la Roue de Prochaska et Di Clemente que le Pr Pathak a citée lors de son intervention. Il s'agit, en tout état de cause pour le médecin, de sortir du confrontationnel afin que son patient puisse assimiler les informations qui lui sont données et mieux aborder la phase thérapeutique.

Des jeux de rôles pour les étudiants en médecine

Ces nouveaux comportements médicaux font d'ailleurs l'objet d'une expérience intéressante à Montpellier, où le Pr Marc Ychou, Directeur Général de l'Institut de Cancérologie de cette ville (ICM), s'est adjoint les services d'un metteur en scène de l'École Nationale d'Art Dramatique (ENSAD) de Montpellier. Celui-ci anime des jeux de rôle, où des étudiants en médecine sont mis en situation d'annonce de diagnostic grave, et par lesquels il leur apprend à moduler leur discours afin de rendre cette annonce moins violente. Cette expérience est relatée dans un film édité par l'ENSAD.

Les radiologues confrontés à la génération Y des patients

Médecins directifs devenu négociateurs, patients passifs et obéissant qui résistent désormais au changement, ont un accès facile à l'information et sont rompus aux pratiques digitales : nous ne résistons pas à faire le parallèle avec les méthodes de management auxquelles les responsables paramédicaux des services de soins, et donc d'imagerie, sont formés dans le but de faire adhérer des collaborateurs connectés, individualistes et souvent revendicatifs issus de la génération Y. 

Oui, les radiologues de ce début de 21ème siècle sont en quelque sorte confrontés à la génération Y des patients…

Bruno Benque


toshiba

Édito - Le radiologue et la génération Y des patients
16/10/2017 : Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

Édito - Plus d'impact et de convivialité en vidéo...
25/07/2017 : Alors que la conjoncture est peu favorable pour le développement du secteur de l’imagerie médicale, nous continuerons, à la rentrée, à rester au plus près de vos préoccupations et de vos pratiques. Et nous innoverons, lors des JFR 2017, en vous proposant des interviews vidéo depuis les stands de l’exposition technique.

Édito - Toujours au plus près de vos pratiques en 2017
02/01/2017 : Alors qu'une nouvelle année commence, nous souhaitions vous remercier pour votre fidélité et pour l'intérêt que vous portez à nos publications. 2017 sera vraisemblablement une année charnière, tant sur le plan législatif que sur le plan des pratiques professionnelles. Nous resterons au plus près de l'actualité de l'imagerie diagnostique et thérapeutique, en cette nouvelle année que nous vous souhaitons heureuse et conviviale. 

ÉDITO - Les radiologues américains sur le qui vive après l'élection de Donald Trump
14/11/2016 : Les commentaires vont bon train depuis l’élection de Donald Trump à la Présidence des États-Unis. Le secteur sanitaire américain s’inquiète des annonces de campagne relative à l’arrêt de l’Obamacare. Le secteur de l’imagerie médicale en tête, lui qui a fait l’objet d’une croissance significative depuis la mise en place l’Affordable Care Act (ACA).

Édito - Haut les cœurs !
12/01/2016 : Malgré un contexte général tendu et une loi de santé qui fait débat dans la communauté sanitaire, les acteurs de la radiologie relèveront sans aucun doute les défis qui se présentent à eux. La rédaction de Thema Radiologie vous souhaite une très bonne année 2016 !

ÉDITO - ACCÈS À LA TECHNOLOGIE DE POINTE: LA CRISE N'EST PAS UNE FATALITÉ
20/10/2015 : Beaucoup d'établissements de santé connaissent de grosses difficultés à proposer à leurs patients des modalités d'imagerie à la pointe de la technologie, à cause d'une situation financière précaire. Des solutions existent pourtant, qui leur permettent de réaliser des économie d'échelle, ou qui font entrer en jeu des sociétés financières, pour qu'ils puissent acquérir des installations de dernière génération.

SOLIDARITE AVEC CHARLIE HEBDO
08/01/2015 : C’est la liberté d’expression qui a été froidement assassinée ce 7 janvier. Thema Radiologie rend hommage aux victimes de Charlie Hebdo et s’associe au deuil national.

EDITO - LES DOSSIERS CHAUDS DE L'ANNEE 2015
05/01/2015 : La nouvelle année qui s'annonce, même si elle commence par du mécontentement et des grèves, devra s'engager dans une réorganisation sanitaire, le secteur de l'imagerie pouvant actionner plusieurs leviers afin d'améliorer la prise en charge radiologique des populations. Nous suivrons tout au long de cette année les avancées technologiques et scientifiques de cette discipline créative et dynamique. Toute l'équipe de Théma Radiologie vous présente ses meileurs vœux pour cette nouvelle année !  


Un processus qualité reconnu pour la fabrication de salles de radiologie
20/11/2017 : Pour la fabrication de ses salles de radiographie DR comme des numériseurs CR ou des reprographes, Agfa Healthcare peut compter sur un modèle de management de la qualité qui agit à toutes les étapes de la production. Nous sommes allés visiter l'usine de Peissenberg, au Sud de Munich, pour nous faire une idée des bienfaits de ces procédures.

Controverse sur les usages du scanner double énergie
20/11/2017 : Une controverse sur les usages du scanner en double énergie opposera le Pr G.Ferretti et le Pr M-P. Revel lors du prochain Symposium Scanner volumique. Nous avons rencontré cette dernière pour un entretien où elle fait le point sur les avantages et les inconvénients de cette technologie.

Orthopédie: décider d'une stratégie thérapeutique à distance
17/11/2017 : Grâce à un récent accord signé avec tlemedecine Clinic (TMC), Sectra pourra mettre à disposition de ses clients son service Sectra Implant Mouvement Analysis, par lequel les orthopédistes pourront suivre, à distance, l'état des prothèses de leurs patients.

Vidéo: Améliorer ses workflows avec les solutions SystemX
15/11/2017 : SYSTEMX est aujourd'hui un acteur reconnu dans l’édition de logiciels RIS/PACS. Nous avons rencontré Bruno Joseph, son Directeur, et le Docteur Ghassan Rachidi, utilisateur de la suite logicielle BACKBONE RIS-PACS.

Découvrez l'IRM Galan 3T en vidéo !
14/11/2017 : Suite de notre série de présentations en vidéo des modalités haut de gamme Toshiba Medical présentées lors des JFR 2017. Aujourd'hui, l'IRM Galan 3T.

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé
13/11/2017 : Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

L'exposition des radiologues aux erreurs médicales
13/11/2017 : L'erreur médicale radiologique a des causes bien spécifiques et peuvent être imputables au praticien lui-même mais aussi à son environnement. C'es ce que déclare le Dr Robert Lavayssière dans une vidéo tournée à l'occasion des 16èmes Journées Francophone d'Imagerie Médicale (JFIM).

Bientôt 11 modalités d'IRM dans le Grand Duché du Luxembourg
10/11/2017 : La ministre de la Santé du Luxembourg a annoncé l'ouverture de quatre autorisations de modalités d'IRM pour les hôpitaux du Grand Duché. Elle n'exclut pas que les cabinets privés puissent bientôt en bénéficier eux aussi.

Pathologies cardiovasculaires : un travail de recherche explique pourquoi elles surviennent le plus souvent le matin
09/11/2017 : Un travail de recherche effectué par une équipe lilloise et publié dans The Lancet a mis à jour le rôle d'un récepteur nucléaire pour expliquer l'incidence des pathologies cardiovasculaires à une certaine période de la journée.

Retour sur la réforme du 3ème cycle de formation des radiologues
09/11/2017 : Le troisième cycle de la formation des radiologues a fait l'objet, en 2017, d'une évolution, tant sur le contenu du cursus que sur sa durée. Le Pr Benoit Schlemmer, grand ordonnateur de cette réforme pour le Ministère, était l'invité principal de la Conférence Antoine Béclère lors des JFR 2017. Retour sur les détails de cette réforme.


L'exposition des radiologues aux erreurs médicales
13/11/2017 : L'erreur médicale radiologique a des causes bien spécifiques et peuvent être imputables au praticien lui-même mais aussi à son environnement. C'es ce que déclare le Dr Robert Lavayssière dans une vidéo tournée à l'occasion des 16èmes Journées Francophone d'Imagerie Médicale (JFIM).

À quand un Big Bang du droit de l'imagerie médicale ?
04/10/2017 : Nesrine Benyahia est docteure en droit public spécialisée en analyse des systèmes de santé, en droit des nouvelles technologies et en droit de l’imagerie médicale et exerce aujourd’hui au sein du Cabinet Houdart & Associés. A l’occasion des JFR 2017, elle établit un bilan du cadre juridique et tarifaire de l’imagerie médicale afin d’alerter les pouvoirs publics sur la nécessité d’agir de façon structurelle sur ce secteur.

Imagerie médicale: la Cour des comptes préconise de nouvelles économies
13/05/2016 : Alors qu’un récent Rapport de la Cour des comptes reconnait la place centrale de l’imagerie médicale dans le diagnostic et le suivi thérapeutique de la population, la FNMR rejette les recommandations inscrites dans ce document visant à faire réaliser de nouvelles économies à ce secteur d’activité.

Controverse sur les usages du scanner double énergie
20/11/2017 : Une controverse sur les usages du scanner en double énergie opposera le Pr G.Ferretti et le Pr M-P. Revel lors du prochain Symposium Scanner volumique. Nous avons rencontré cette dernière pour un entretien où elle fait le point sur les avantages et les inconvénients de cette technologie.

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé
13/11/2017 : Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

Gadolinium: premières mesures de précaution des autorités européennes
13/03/2017 : Quatre produits de contraste à base de gadolinium linéaire viennent d’être épinglés par l’European Medicines Agency (EMA). Leur autorisation de mise sur le marché fait désormais l’objet d’une recommandation de suspension, les fabricants ayant la possibilité de demander un nouvel examen de la Commission ou de prouver la sécurité de leur produit.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

Un processus qualité reconnu pour la fabrication de salles de radiologie
20/11/2017 : Pour la fabrication de ses salles de radiographie DR comme des numériseurs CR ou des reprographes, Agfa Healthcare peut compter sur un modèle de management de la qualité qui agit à toutes les étapes de la production. Nous sommes allés visiter l'usine de Peissenberg, au Sud de Munich, pour nous faire une idée des bienfaits de ces procédures.

Evolucare formalise l'ensemble de ses processus
03/10/2014 : Le groupe Evolucare Technologies a fait évoluer dernièrement, sa politique d'entreprise, son organisation, ainsi que ses méthodes de développement. Nous avons rencontré David Fortier, Responsable du développement de la division imagerie médicale, pour évoquer les changements opérés dans l'entreprise.