Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Dépistage du cancer du sein: Radiologues et gynécologues unis contre la désinformation

Dépistage du cancer du sein: Radiologues et gynécologues unis contre la désinformation

VENDREDI 23 JUIN 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) annonce se joindre à la nouvelle campagne lancée par la Collège des gynécologues pour contrer la désinformation qui entoure le dépistage du cancer du sein en France. La Ministre, ancienne Présidente de l’INCa, est aussi interpelée sur ce thème.

Dépistage

Alors que le taux de participation aux campagnes de dépistages du cancer du sein baisse de 60 % à 52 %, selon les dernières estimations, sur le territoire français, le Collège national des gynécologues et obstétriciens tire la sonnette d’alarme.

Les gynécologues lancent une contre-offensive face à la désinformation

Le doute s’est en effet installé dans dans la conscience collective, l’efficacité ou la sûreté du dépistage étant mises à mal par des risques annoncés de faux négatifs, faux positifs, excès d’irradiation, surdiagnostic, voire de surtraitement. Pour faire face à ce que l’on peut assimiler à de la désinformation, la société savante des gynécologues amorce une contre-offensive en lançant une campagne* envers les femmes intitulée : "Et vous ? Pour vos seins, qu’en pensez-vous ?"

Il s’agit notamment de leur rappeler que l’irradiation produite par les deux incidences de mammographie de dépistage équivaut seulement à trois mois d’exposition naturelle (0,6mSv), que les éventuels surdiagnostics n’entraînent pas obligatoirement des surtraitements et que la mortalité secondaire au cancer du sein a baissé d’au moins 20% depuis que le dépistage a été mis en place.

Le FNMR se joint à la nouvelle campagne de promotion du dépistage du cancer du sein

Dans ce contexte, les radiologues ont décidé de se joindre à l'alerte lancée par les gynécologues pour défendre le dépistage organisé du cancer du sein. Dans un communiqué publié par la Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR), ils constatent que la participation des femmes au dépistage organisé stagne. ”Elle est même en recul dans certains territoires et elle est aussi menacée en raison de la fermeture de cabinets de radiologie de proximité due aux attaques répétées par la CNAMTS contre la radiologie”, rappelle ce communiqué. Si le dépistage organisé est réalisé à 90% par les médecins radiologues libéraux, il repose sur la formation spécifique des médecins et des manipulateurs, sur le contrôle qualité des équipements, sur la double lecture des mammographies afin de garantir le plus haut niveau de qualité et de sécurité du diagnostic.

La Ministre des Solidarités et de la Santé, ancienne Présidente de l’INCa, interpelée

D’autre part, les études scientifiques montrent que le dépistage organisé est bénéfique pour les femmes, le rapport de l'INCa sur les cancers en France 2016 évaluant à 1,5% la baisse de la mortalité pour ce cancer entre 2005 et 2012 en raison, notamment, de la précocité du dépistage et des progrès thérapeutiques. Aussi, les médecins généralistes, gynécologues ou radiologues sont, ensemble, engagés dans le dépistage et en appellent au soutien total des pouvoirs publics. ”La FNMR sait pouvoir compter sur la nouvelle ministre de la santé, Agnès Buzyn, ancienne présidente de l’INCa”, annonce ainsi le communiqué de la FNMR, qui demande au ministère de la santé et à l'INCa de ne pas laisser sans réponse les campagnes de dénigrement du dépistage. ”Il faut, au contraire, en associant les professionnels et en s'appuyant sur les études scientifiques, rassurer les femmes”, conclut-il.

Bruno Benque


toshiba

Une formation pour bien appréhender le parcours de la patiente en sénologie
23/01/2019 : Le parcours de la patiente en sénologie fera l'objet, en juin 2019, d'une nouvelle session de formation dispensée par FORCOMED. Cette formation est accessible aux radiologues libéraux et hospitaliers.

Chirurgie plastique du sein: un symposium dédié aux radiologues
21/01/2019 : Une nouvelle édition du Symposium "Implication du radiologue en chirurgie plastique du sein est annoncée, pour le 30 mars 2019. Un événement pluridisciplinaire qui renforce la place du sénologue dans cette spécialité.

L'UGAP référence le mammographe Amulet Innovalty
19/12/2018 : Le nouveau mammographe Fujifilm Amulet Innovalty vient d'être référencé par l'UGAP. Cette reconnaissance offre au constructeur japonais de répondre aux besoins des GHT.

Une meilleure détection du cancer du sein depuis la mammographie numérique
11/12/2018 : Le passage d'une mammographie sur film à une mammographie numérique a augmenté la détection du cancer du sein de 14% au Royaume-Uni sans augmenter le taux de rappel, selon une nouvelle étude majeure parue dans la revue Radiology.

Une solution d'IA pour optimiser le diagnostic en sénologie
23/10/2018 : En se rapprochant de la start-up Hera-MI, Fujifilm France étend son influence sur l'aide à la décision en distribuant la solution d'IA Breast-Slim View dédiée à l'optimisation du diagnostic en sénologie.

Le Deep Learning, un espoir pour toutes les femmes aux seins denses
22/10/2018 : Un algorithme d'intelligence artificielle (IA) est désormais capable d'évaluer un sein dense aussi bien qu'un radiologue expérimenté. C'est le résultat d'une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, fruit d'une collaboration entre des radiologues experts de l'imagerie du sein et des spécialistess de l'IA. Un espoir pour toutes les femmes, disent-ils.

La FNMR choisit RTL pour sa campagne dédiée au dépistage du cancer du sein
08/10/2018 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) lance, ce 8 octobre 2018, une campagne radiophonique d'information sur le dépistage du cancer du sein diffusée sur RTL à l'occasion de l'opération Octobre Rose.

Les bons résultats de la mammographie par auto-compression
02/10/2018 : La technique de l'auto-compression en mammographie semble donner des résultats significatifs. C'est ce que révèle une étude à laquelle a participé l'Institut Gustave Roussy.

Cas clinique trompeur en imagerie gynécologique
20/09/2018 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'imagerie médicale (JFIM), le Dr Thierry Pousse présente en vidéo un cas clinique trompeur en imagerie gynécologique.

L'annonce du diagnostic en sénologie
12/09/2018 : L'annonce du diagnostic est une étape délicate de la relation radiologue / patient, notamment en sénologie. FORCOMED propose une nouvelle formation dédiée à cette thématique.


Marché public de téléradiologie: le Resah apporte des explications juridiques et déontologiques
18/02/2019 : Le Resah a souhaité apporter des précisions sur le marché de téléradiologie qu'il propose à ses adhérents depuis ce mois-ci. Il souhaite ainsi donner des explications juridiques et déontologiques aux critiques du G4.

Dosimétrie patient: de nouvelles notions dans le projet de Décision ASN en cours d'élaboration
15/02/2019 : Un projet de décision de l'ASN est en cours de consultation entre experts pour faire évoluer les dispositifs d'évaluation des doses délivrées au patient en radiologie et médecine nucléaire, incluant les notions de NRI et de VGD.

Marché de téléradiologie du RESAH: le G4 évoque la charte de déontologie
15/02/2019 : Alors que le RESAH propose, depuis peu, un marché de téléradiologie aux établissements de Santé qui le souhaitent, le G4 conteste certaines pratiques relatives à cet accord qu'il trouve contraires à la charte de déontologie mise à jour en décembre 2018.

Téléradiologie: le RESAH opte pour un modèle conçu par les professionnels de l'imagerie
15/02/2019 : Pour concrétiser le premier marché de téléradiologie réalisé par une centrale d’achat, le RESAH a choisi le consortium Deeplink Medical/ Imadis pour les activités d’urgence. Cédric Munschy, Directeur commercial de Deeplink Medical et le Dr Vivien Thomson, Président d'Imadis, évoquent les atouts qui ont motivé ce choix, tant sur le plan technique que sur le professionnalisme médical.

L'assurance qualité devient systémique en imagerie médicale et médecine nucléaire
14/02/2019 : Le texte législatif relatif à la gestion du risque en imagerie médicale diagnostique qui vient d'être publié introduit une évolution systémique de la gestion du risque dans ce domaine. Parmi les dispositions remarquables, notons le programme d'actions d'amélioration ou la notion d'habilitation des utilisateurs.

MLCTO: un seul rendez-vous pour tous les acteurs du traitement de l'occlusion coronaire chronique
13/02/2019 : Fort du succès rencontré lors des précédentes éditions, le MLCTO 2019 sera encore cette année the place to be pour apprendre ou revoir les techniques de traitement percutané de l'occlusion coronaire chronique. Praticiens débutants et experts, ainsi que les paramédicaux, seront ainsi réunis en un lieu unique.

LE RESAH choisit ACETIAM pour son marché de plateforme de téléradiologie
13/02/2019 : Dans le cadre de son marché de " Plateforme de Téléradiologie et réalisation de prestations intellectuelles", le RESAH a fait le choix d'ACETIAM. L'éditeur accompagne ainsi les établissements au niveau technique et médico-organisationnel.

Une nouvelle technologie pour un diagnostic amélioré de la maladie cardiovasculaire
12/02/2019 : Une nouvelle technique non invasive d'exploration de l'artère carotide, la vMSOT est très prometteuse. Elle pourrait fournir une évaluation plus précoce et plus précise du risque de maladie cardiovasculaire, selon une étude publiée dans la revue Radiology.

De la faute grave dans l'exécution d'un contrat d'exploitation d'un scanographe
12/02/2019 : Pour le premier volet de notre série d'articles juridiques, nous avons choisi de traiter le thème de la faute grave. Et le cas mis en lumière ne concerne pas les relations entre employeur et employé, mais un contrat d'exploitation d'un scanner en établissement privé.

Parkinson: le région cérébrale du contrôle des impulsions identifiée
11/02/2019 : Pour étudier les mécanismes responsables de troubles du contrôle des impulsions pour les patients parkinsoniens, un programme DHUNE a utilisé le PETScan. Cela a permis de visualiser la région cérébrale impliquée.


L'assurance qualité devient systémique en imagerie médicale et médecine nucléaire
14/02/2019 : Le texte législatif relatif à la gestion du risque en imagerie médicale diagnostique qui vient d'être publié introduit une évolution systémique de la gestion du risque dans ce domaine. Parmi les dispositions remarquables, notons le programme d'actions d'amélioration ou la notion d'habilitation des utilisateurs.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

De la faute grave dans l'exécution d'un contrat d'exploitation d'un scanographe
12/02/2019 : Pour le premier volet de notre série d'articles juridiques, nous avons choisi de traiter le thème de la faute grave. Et le cas mis en lumière ne concerne pas les relations entre employeur et employé, mais un contrat d'exploitation d'un scanner en établissement privé.

Dosimétrie patient: de nouvelles notions dans le projet de Décision ASN en cours d'élaboration
15/02/2019 : Un projet de décision de l'ASN est en cours de consultation entre experts pour faire évoluer les dispositifs d'évaluation des doses délivrées au patient en radiologie et médecine nucléaire, incluant les notions de NRI et de VGD.

Marché de téléradiologie du RESAH: le G4 évoque la charte de déontologie
15/02/2019 : Alors que le RESAH propose, depuis peu, un marché de téléradiologie aux établissements de Santé qui le souhaitent, le G4 conteste certaines pratiques relatives à cet accord qu'il trouve contraires à la charte de déontologie mise à jour en décembre 2018.

Téléradiologie: le RESAH opte pour un modèle conçu par les professionnels de l'imagerie
15/02/2019 : Pour concrétiser le premier marché de téléradiologie réalisé par une centrale d’achat, le RESAH a choisi le consortium Deeplink Medical/ Imadis pour les activités d’urgence. Cédric Munschy, Directeur commercial de Deeplink Medical et le Dr Vivien Thomson, Président d'Imadis, évoquent les atouts qui ont motivé ce choix, tant sur le plan technique que sur le professionnalisme médical.

Incident de radioprotection de faible gravité au CH d'Avignon
08/02/2019 : Le CH d'Avignon a fait preuve de réactivité lorsqu'a été constatée une fuite dans le bac de recueil des effluents radioactifs provenant des sanitaires des patients de médecine nucléaire. L'ASN a classé cet événement au niveau 1 de l'échelle INES.

L'IRM révèle les niveaux de fonctionnalité cérébrale après arrêt cardiaque
20/10/2017 : Après un arrêt cardiaque, l'évaluation des capacités cérébrales fonctionnelles est assez aléatoire. Une étude publiée dans la revue Radiology montre que l'IRM fonctionnelle et le tenseur de diffusion peuvent prédire ces résultats et guider les traitements.