Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Contrôles qualité > Les unités de radiologie américaines préparent la venue d'Ebola

Les unités de radiologie américaines préparent la venue d'Ebola

JEUDI 20 NOVEMBRE 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La prise en charge radiologique des patients atteints du virus Ebola fait l'objet de procédures très strictes aux Etats-Unis. Les modalités mobiles au chevet du patient sont en première ligne, le manipulateur restant dans l'antichambre mais susceptible d'entrer dans la chambre d'isolement. S'il est possible de transporter les patients jusque dans le service d'imagerie, l'imagerie en coupe est fortement contre-indiquée pour ces patients.

© newsweek.com

Les radiologues du National Institutes of Health (NIH) et l'Emory University School of Medicine ont publié un rapport spécial sur la préparation de radiologie au traitement des cas du virus Ebola. Le rapport, décrivant leurs protocoles et recommandations, est publié dans l'édition en ligne de la revue Radiology.

Quatre installations de confinement aux USA

Les instances sanitaires américaines mettent l'accent sur la formation pour préparer les centres médicaux aux procédures permettant de diagnostiquer et traiter les patients infectés par le virus Ebola, après les cas d'infection d'unpersonnel médical à Dallas. "Une communication claire et fréquente avec le personnel de santé est essentielle au cours de cette période d'inquiétude", a déclaré le coauteur du rapport, le Dr Carolyn C. Meltzer, du département de radiologie et de sciences de l'imagerie, de psychiatrie, sciences comportementales et neurologie au sein de l'Emory University School of Medicine à Atlanta. Aux États-Unis, il y a actuellement quatre installations de confinement biologique avec des chambres d'isolement spécialisées et un personnel formé pour traiter les patients infectés par le virus Ebola à Atlanta (GA), Bethesda (MD), Missoula (MT) et Omaha (NB).

Pouvoir proposer des examens d'imagerie aux patients infectés

"L'imagerie médicale ne fournit pas le diagnostic de la maladie à virus Ebola, mais l'évaluation du patient dans le service d'urgence et le traitement des soins en l'isolement est susceptible de nécessiter des examens d'imagerie," a déclaré le co-auteur du rapport, David A. Bluemke, MD, Ph.D. , directeur du Département de radiologie et de sciences de l'imagerie au NIH Clinical Center de Bethesda. À l'heure actuelle, le rôle de l'imagerie médicale dans les soins Ebola est d'exclure d'autres diagnostics ou d'évaluer les complications du virus. Pour que l'équipe de radiologie puisse fournir les meilleurs soins médicaux aux patients tout en maintenant une protection complète du personnel médical, les examens doivent être effectués dans une unité d'isolement spécialisée.

Des procédures strictes et des personnels formés

Des appareils de radiologie mobile et d'échographie au chevet des patients ont été utilisés dans les unités de confinement biologique. Au NIH, des sessions de formation pour le personnel de radiologie directement impliqué dans les soins aux patients infectés comprennent des informations de fond sur le virus et sa propagation, ainsi que les procédures en unité d'isolement. Les départements d'imagerie doivent élaborer des procédures de bonne pratique en unité d'isolement, selon le type de matériel disponible, si la modalité est équipée d'un système de transmission d'image filaire ou sans fil, ou selon la complexité de l'examen.

Le manipulateur pet être amené à entrer dans la chambre d'isolement

Actuellement, deux stratégies différentes existent. Dans la première, les manipulateurs n'entrent pas dans la chambre du patient, la chambre dite chaude. Dans cette approche, ils restent dans l'antichambre et fournissent des instructions verbales pour l'utilisation du matériel à des infirmières ou des médecins présents dans la salle chaude. Dans la seconde approche, les manipulateurs entrent dans la salle chaude pour aider à l'utilisation de la modalité d'imagerie, pour des examens plus complexes. Les auteurs soulignent que tous les efforts devraient être faits pour effectuer les examens de radiologie dans la chambre d'isolement, plutôt que de transporter le patient vers le service d'imagerie.

Protection maximale pour les matériels d'imagerie

La préparation des examens dans la salle chaude comprend l'assurance que tous les matériels sont présents, y compris les tabliers de plomb, l'équipement de désinfection ou les batteries complètement chargée dans l'appareil mobile. Le capteur de rayons X sensé recevoir l'image est couvert de deux sacs, chaque sac étant séparément fermé avant d'entrer dans la chambre du patient. Le transport d'un patient avec le virus Ebola au département d'imagerie n'est pas recommandé et exige des précautions supplémentaires. Par exemple, la voie de transport du patient doit être soumise à l'équipe qui contrôle les infections au sein de l'hôpital.

Des salles d'examen désinfectées pendant des heures

En outre, la désinfection des salles de radiologie nécessite de nombreuses heures et interdit l'entrée d'autres patients dans la salle. CT et de l'équipement IRM ne sont pas équipés pour recevoir des patients atteints d'Ebola ou d'autres maladies hautement contagieuses. La topographie des chariots sont extrêmement difficiles à protéger avec des protections en plastique, et les fluides corporels peuvent se loger dans des cavités étroites qui sont inaccessibles à la surface à nettoyer. «Le personnel de radiologie directement impliqué dans la prise en charge des patients atteints de maladie à virus Ebola doivent être identifiés et instruits sur les procédures de l'unité d'isolement et concernant l'habillage et le déshabillage pour la tenue de protection qui doit être correctement dimensionnée," a déclaré le Dr Bluemke.

Bruno Benque


toshiba

Assurance qualité en radiologie: à chacun son niveau de formation !
12/06/2019 : L'Arrêté du 8 février 2019 émis par le Ministère des Solidarités et de la Santé valide les dispositions prises par la Décision ASN du 15 janvier 2019, qui introduit des exigences nouvelles dans le processus de gestion des risques en radiologie. Forcomed renouvelle sa session de formation dédiée.

Décision ASN Assurance qualité: Forcomed accompagne les centres selon leur niveau de labelllisation
17/04/2019 : Pour aider les radiologues à répondre aux obligations législatives sur l'assurance qualité, Forcomed organise plusieurs sessions de formation, pour les centres labellisés et les autres.

Esperanto, le guide pour l'audit clinique européen en radiologie
02/04/2019 : Les contraintes réglementaires européennes en matière de qualité et de sécurité de prise en charge radiologique sont très exigeantes. C'est pourquoi l'ESR vient de publier la 2ème édition de son guide d'audit clinique dédié à l'imagerie médicale.

Le Pr Dominique Sirinelli nommé à la vice-Présidence de la nouvelle Commission de la HAS
29/03/2019 : La nouvelle Commission Recommandations, pertinence, parcours et indicateurs de la HAS a pour Vice-Président un radiologue, le Pr Dominique Sirinelli. Il sera en première ligne pour suivre les accords récents sur la pertinence des actes en radiologie.

Anticipez la mise en œuvre de l'Assurance Qualité en e-learning !
19/02/2019 : Afin de préparer les radiologues aux nouvelles obligations d'Assurance Qualité qui entreront en vigueur le 1er juillet 2019, FORCOMED organise un e-learning dédié à cette thématique.

L'assurance qualité devient systémique en imagerie médicale et médecine nucléaire
14/02/2019 : Le texte législatif relatif à la gestion du risque en imagerie médicale diagnostique qui vient d'être publié introduit une évolution systémique de la gestion du risque dans ce domaine. Parmi les dispositions remarquables, notons le programme d'actions d'amélioration ou la notion d'habilitation des utilisateurs.

Radiologie interventionnelle: les modalités de contrôle qualité évoluent
12/09/2017 : Les modalités du contrôle qualité des modalités de radiologie interventionnelle ont subi un léger lifting. Mais le document qui accompagne ces décisions de l'ANSM semble tout à fait indigeste.

Un site dédié à la gestion des obligations réglementaires des centres d'imagerie médicale
28/03/2017 : Afin que les professionnels de santé des centres d’imagerie médicale puissent se concentrer sur leur coeur de métier, SOCOTEC a mis en ligne un site internet dédié à la prise en compte de leurs obligations réglementaires.

Les unités de radiologie américaines préparent la venue d'Ebola
20/11/2014 : La prise en charge radiologique des patients atteints du virus Ebola fait l'objet de procédures très strictes aux Etats-Unis. Les modalités mobiles au chevet du patient sont en première ligne, le manipulateur restant dans l'antichambre mais susceptible d'entrer dans la chambre d'isolement. S'il est possible de transporter les patients jusque dans le service d'imagerie, l'imagerie en coupe est fortement contre-indiquée pour ces patients.

La HAS expérimente deux nouveaux critères de qualité des comptes-rendus en imagerie
27/05/2014 : Une cinquantaine d'établissements de santé MCO vont participer à une expérimentation menée par la HAS, concernant la qualité des comptes-rendus en imagerie. La conformité globale de ces documents, ainsi que les délais de validation seront étudiés au quatrième trimestre 2015, les résultats étant attendus début 2015.


Save the date : l'ESR promeut le dépistage du cancer du poumon au cours d'un webinar
27/10/2020 : L’European Society of Radiology co-organise un webinar dédié au dépistage du cancer du poumon, le 4 novembre 2020. Alors que de nouveaux essais cliniques confirment les apports de ce processus de dépistage, cet événement abordera notament les innovations dans ce secteur, les perspectives politiques ou les projets pilotes européens sur ce thème.

La Bretagne se dote d'une plateforme de téléradiologie publique - privée
26/10/2020 : Deeplink Medical / Imadis et CGTR ont été choisis pour apporter leurs solutions techniques au projet de téléradiologie publique-privée en Bretagne.

Dispositifs implantables et IRM : une nouvelle évaluation des risques ?
26/10/2020 : Selon une étude publiée dans Radiology: Cardiothoracic Imaging, les examens d’IRM peuvent être effectués en toute sécurité chez les patients porteurs d'appareils cardiaques non compatibles IRM, notamment ceux qui dépendent d’un stimulateur cardiaque ou les sondes d'entrainement abandonnées.

Intellifence artificielle et radiologie : forces et faiblesses
23/10/2020 : L’intelligence artificielle est au centre d’une communication du Dr Grégory Lenczner sur la plateforme Journées Francophones d’Imagerie Médicale (JFIM). Elle aborde les différentes fonctionnalités de l’IA ainsi que la récurrente question du remplacement du radiologue par la machine.

Le Ségur numérique en radiologie est en marche !
20/10/2020 : Le Ségur du numérique en radiologie a abouti à la mise en place d’un groupe de travail impliquant les responsables de toutes les entités du secteur. Il s’agit de proposer une stratégie de conduite du changement en élaborant les indicateurs et incitatifs nécessaire à l’évolution des pratiques et des moyens.

Le congrès virtuel RSNA 2020 est déjà un succès
20/10/2020 : Pour son édition 2020 entièrement virtuelle, le congrès de la RSNA mettra à disposition des participants des fonctionnalités diverses optimisées par l’outil numérique. L’exposition technique comprend comme à l’accoutumée plus de 200 industriels et près de 15 000 e-congressistes sont déjà inscrits. C’est donc déjà un succès avant même son ouverture !

Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Les nouvelles solutions Fujifilm présentées aux JFR.plus
14/10/2020 : A l’occasion des JFR. Plus, la marque a présenté trois nouveaux équipements, le FDR Xair, le capteur D-EVO III et la table FDR Visionary RF Premium. Ces solutions visent à faciliter le travail des utilisateurs tout en améliorant l’expérience du patient.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Affections pulmonaires et vasculaires dues au COVID-19 : une iconographie impressionnante !
13/10/2020 : La plateforme RadioGRaphics vient de publier une revue exhaustive des manifestations radiologiques du COVID-19. Première partie du document avec les signes pulmonaires et vasculaires.


La Bretagne se dote d'une plateforme de téléradiologie publique - privée
26/10/2020 : Deeplink Medical / Imadis et CGTR ont été choisis pour apporter leurs solutions techniques au projet de téléradiologie publique-privée en Bretagne.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

La lithotripsie intravasculaire pour traiter les sténoses coronaires calcifiées
04/03/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons un webinar Incathlab qui présente une nouvelle procédure de traitement des sténoses très calcifiées, la lithotripsie intravasculaire.

Dedalus dévoile la dynamique de son offre en imagerie, centrée sur les usages des radiologues
02/10/2020 : Dedalus, qui a acquis l’activité logiciels d’Agfa HealthCare IT le 5 mai 2020, présente son offre complète en imagerie, couvrant tous les besoins du radiologue. Flexible, conçue pour s’adapter aux différents usages métier, accessible à partir d’un écran unique, elle réunit un RIS de la prise de RDV à la diffusion des résultats, un PACS, répondant aux enjeux de mutualisation des données, un viewer et une solution d’archivage neutre (VNA), d’aide à la décision et plus largement l’accès au télédiagnostic dans un contexte de crise sanitaire.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.