Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > Le réseau de télé-radiologie Medeor, pour lutter contre la désertification médicale en Bretagne

Le réseau de télé-radiologie Medeor, pour lutter contre la désertification médicale en Bretagne

MERCREDI 15 OCTOBRE 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Lorsque le Docteur Guy Benoit, Radiologue et gérant du CIM de Quiberon, en Bretagne, a voulu passer la main et cherché un repreneur pour pérenniser l’activité de son cabinet, aucun successeur ne s’est manifesté. Etant très attaché à la médecine de proximité, il a décidé de mettre en place la solution de télé-radiologie ETIAM «  One-Click Telemedicine  » pour créer le réseau Medeor («  soigner  » en latin) et assurer la télé-interprétation des examens radiologiques. Nous avons rencontré son fils, Louis-Marie Benoit, co-fondateur de Medeor, qui nous explique cette initiative.

Dr Guy Benoit

Théma Radiologie.: Quelles sont les perspectives en Bretagne en termes de démographie médicale ?
Louis-Marie Benoit : La région est sérieusement menacée par la désertification médicale, notamment le secteur de la radiologie. Avec le départ à la retraite de nombreux radiologues dans les années à venir, la situation va encore s'aggraver.

T.R.:Pourquoi avoir créé le réseau Medeor  ?
LM.B  : Mon père n’arrivait pas à trouver de repreneur pour son cabinet de Quiberon et nous avons pensé que d’autres radiologues seraient confrontés à la même problématique. De là, est née l’idée du réseau Medeor, société de services permettant aux patients de continuer à bénéficier d’une télémédecine de proximité en zone rurale. Avec le réseau Medeor, nous souhaitons mutualiser les compétences des radiologues pour maintenir une activité d’imagerie médicale en zone rurale, là où les jeunes médecins n’ont aujourd’hui plus envie de s’installer. La finalité est de développer des centres d’imagerie médicale de proximité et lutter contre l’avancée de la désertification médicale.

T.R. Comment est organisé le réseau  ?
LM.B  : Le réseau a été lancé en septembre 2014 et compte déjà 4 radiologues, 6 manipulateurs et 5 secrétaires. La mise en place de la solution ETIAM «  One-Click Telemedicine  » au CIM de Quiberon pour télé-interpréter les images médicales a déjà permis de pérenniser l’activité de Quiberon (télé-imagerie entre Quiberon, Belle-île et le Sud de la France). Nous venons de signer l’achat d’une nouvelle solution ETIAM qui sera prochainement installée au cabinet de radiologie de la polyclinique de Kério, à Pontivy, que le réseau Medeor vient de racheter. Avec One-Click Telemedicine, les radiologues qui télé-interprètent les examens vont gagner du temps médecin et déchargeront le service des urgences de Pontivy. Cette initiative est un bon exemple de coopération ville-hôpital.

T.R.: Comment les patients ont-ils réagi à ce nouveau mode de prise en charge ?
LM.B.: Au départ, ils ont trouvé ce nouveau mode d’interprétation inquiétant, eux qui étaient habitués à rencontrer le radiologue après leurs examens. Mais ils ont vite compris que l’intérêt était de sauvegarder l'activité du CIM de Quiberon et celui de Pontivy. Nous avons même testé la télé-échographie sur Quiberon, une solution fiable mais représentant un investissement matériel important.

T.R. Quels sont les projets du réseau Medeor  ?
LM.B  : Nous avons prévu d’ouvrir 5 centres d’ici 2015 et nous souhaitons étendre ce réseau à la France entière. Nous avons déjà des projets sur la région parisienne, l’Est et le Sud de la France. L'idée est, à terme, de créer un véritable réseau national, dans le but de réduire au minimum l'avancée des déserts radiologiques qui est en progression constante.

Bruno Benque


toshiba

Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome
04/12/2019 : Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.

Guerbet et intersystems signent un partenariat stratégique
20/11/2019 : Guerbet et Intersystems ont annoncé la signature d’un partenariat pour assurer l’interopérabilité de Contrast&Care, la solution de traçabilité des produits de contraste.

Un accord majeur pour faire entrer l'IA dans les services d'urgences
22/10/2019 : Quand un leader de l'intelligence artificielle embarquée dans le cloud et un spécialiste de l'analyse et du tri des examens radiologiques par algorithme signent un accord de partenariat, on favorise l'entrée de l'IA dans les services d'Urgences. Arterys et Milvue ont concrétisé un tel accord de partenariat.

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Un intégrateur de technologies qui répond aux enjeux de télé-expertise et de collaboration
09/10/2019 : Présent depuis de nombreuses années auprès des établissements de santé, LAFI, intégrateur de technologies, participe pour la deuxième année consécutive aux JFR et vous donne rendez-vous sur son stand 216A pour échanger avec ses équipes et découvrir les dernières innovations technologiques au catalogue du fabricant HP Inc.

Communauté radiologique : une plateforme nationale ouvre le champ des possibles
01/10/2019 : La téléradiologie moderne fait appel à une collaboration tripartite, intellectuelle, industrielle et opérationnelle. Le groupe TMF se place dans ce contexte, avec des processus qualité poussés à l'extrême. Et il s'appuie sur une plateforme nationale de télémédecine qui ouvre le champ des possibles.

Permanence des soins : France Imageries Territoires et Téladiag se rapprochent
01/10/2019 : Afin de participer au mieux à la permanence des soins, le réseau France Imageries et Territoires vient d'annoncer un rapprochement avec le réseau de radiologues Télédiag.

Téléimagerie: la HAS élabore un guide de bonnes pratiques
26/06/2019 : La Haute Autorité de Santé vient de publier un guide de bonnes pratiques en téléimagerie. Inspiré de la Charte élaborée par le G4, ce document traite également de télémédecine nucléaire, pratique émergente pour assurer un maillage homogène sur le territoire.

Édito - Téléradiologie: des prérequis technologiques différents selon les applications
05/06/2019 : La téléradiologie est devenue un maillon essentiel du parcours de soins. Et suivant les applications qui en sont faites, le niveau technologique peut s'avérer plus ou moins complexe et coûteux. Revue de détails…

CGTR étend son service de téléradiologie à tout le GHT de la Vienne
30/05/2019 : Le site de Montmorillon du CHU de Poitiers ne dispose que d'une radiologue pour assurer la gestion des échographies, mammographies, radiologie conventionnelle et scanner. Éric David, cadre de santé du service, nous explique comment l'usage de la téléradiologie était nécessaire pour assurer la continuité de la prise en charge radiologique de ce bassin de population et pourquoi ce processus s'étend désormais à tout le GHT de la Vienne.


La diversité, une des conditions de l'innovation et de l'excellence en imagerie médicale
10/12/2019 : En collaborant à une étude sur la condition de la femme dans le domaine de la radiologie, des membres éminents de la communauté scientifique radiologique européens et nord-américains ont donné suite au programme « Women in focus » qui avait été organisé lors de l’ECR 2019. Il en résulte une prise de position en faveur de la diversité, une des conditions de l’innovation et de l'excellence.

Le JT du RSNA du 7 décembre 2019
09/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, un numéro particulier depuis le consulat de France à Chicago. Retour ensuite sur les stands pour des interviews au sujet d’Azmed, Casis, DMS Imaging ainsi que pour des solutions d’e-santé.

Installer une salle interventionnelle ou une hybride ? L'ANAP a étudié la question
06/12/2019 : L’ANAP vient de publier un guide d’aide à la décision pour les promoteurs de salle hybride interventionnelle en établissement de Santé. Ce document montre comment le projet médico-soignant du secteur impacte le choix du matériel et la réussite du processus d’installation.

Le JT du RSNA du 5 décembre 2019
06/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, les nouveaux algorithmes Terrarecon et le système de reconstruction Sitech Neuton. Le Dr Novellas et le Dr Delemar concluent en évoquant le contenu scientifique du congrès.

Le JT du RSNA du 4 décembre 2019
05/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, un numéro spécial Philips de nouveautés en IRM, scanner et échographie notamment.

Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome
04/12/2019 : Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.

Le JT du RSNA du 3 décembre 2019
04/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, les nouveautés EOS, l’intelligence artificielle selon GE Healthcare, la situation de Guerbet et les interventions du Dr Dominique NGuyen et du Dr Victor Delemar.

Le JT du RSNA du 2 décembre 2019
03/12/2019 : Premier volet de notre série de comptes rendus du RSNA 2019, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui sont évoquées les solutions Canon Medical, Medexprim et Guerbet, suivies de la minute de Victor Delemar.

Optimiser l’accueil du patient : 3 programmes de formation au choix et ultraciblés pour les équipes de secrétariat
03/12/2019 : A partir de janvier 2020, Forcomed lance 3 nouveaux programmes spécialement conçus pour les équipes d’accueil et de secrétariat de centres d'imagerie médicale, deux en présentiel et une en e-learning.

Des modèles pertinents de deep learning pour la radiographie thoracique
03/12/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, le deep learning peut détecter des résultats de radiographie thoracique cliniquement significatifs aussi efficacement que des radiologues expérimentés. Les chercheurs rapportent que leurs résultats pourraient constituer une ressource précieuse pour le développement futur de modèles d’intelligence artificielle pour la radiographie thoracique.


Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome
04/12/2019 : Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.

Le retour du modificateur Z officialisé dans un arrêté !
28/08/2019 : Le modificateur Z devrait bientôt faire son retour dans la nomenclature des actes de radiologie. C'est en tout cas ce qui annoncé dans l''Arrêté du 14 août 2019 paru au Journal Officiel.

COMMENT PRÉVENIR LA RÉCIDIVE D'ANÉVRISME INTRA-CÉRÉBRAL ?
10/06/2015 : Des protocoles de suivi à 10 ans par angio-IRM pourraient s'avérer nécessaire afin de prévenir les récidives d'anévrisme intracrânien. C'est ce qui ressort d'une étude publiée dans Radiology.

Installer une salle interventionnelle ou une hybride ? L'ANAP a étudié la question
06/12/2019 : L’ANAP vient de publier un guide d’aide à la décision pour les promoteurs de salle hybride interventionnelle en établissement de Santé. Ce document montre comment le projet médico-soignant du secteur impacte le choix du matériel et la réussite du processus d’installation.

Les ravages de Zika sur le développement cérébral des fœtus
05/09/2016 : Un rapport spécial publié dans la revue Radiology relate les multiples anomalies pouvant subvenir sur des fœtus infectés par le virus Zika. Une étude rétrospective brésilienne montre que la plupart des bébé présentent une ou plusieurs malformations cérébrales.

Le CHU de Poitiers se dote de la première IRM 7T clinique de France
20/11/2019 : La première modalité IRM 7T à vocation clinique de France vient d’être inaugurée au CHU de Poitiers. Un investissement important a été mobilisé pour cette installation qui a fait l’objet de la construction d’un bâtiment spécifique et d’une salle d’examen surdimensionnée en dimensions et en blindage.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La HAS étudie la pertinence de l'intégration de la tomosynthèse dans le dépistage
02/12/2019 : La tomosynthèse intégrée dans le dépistage organisé du cancer du sein chez les femmes à risque modéré fait l’objet d’une étude approfondie de la Haute Autorité de Santé (HAS). SA revue de la littérature internationale la pousse à aller plus loin dans son analyse pour éclaircir quelques points d’interrogation.

La radiologie française a-t-elle vraiment besoin du COFRAC ?
21/11/2018 : La radiologie française est très impliquée dans les processus qualité. Mais cela n'empêche pas le COFRAC de travailler sur un référentiel de certification ISO identique à celui des laboratoires de biologie. Le G4 monte au créneau pour affirmer son désaccord.

Le JT du RSNA du 7 décembre 2019
09/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, un numéro particulier depuis le consulat de France à Chicago. Retour ensuite sur les stands pour des interviews au sujet d’Azmed, Casis, DMS Imaging ainsi que pour des solutions d’e-santé.