Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé

Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé

SAMEDI 25 MAI 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

“Toute image, n'importe quand, n'importe où, c'est le mantra », expliquait le professeur Ruben Mezrich, (théoricien des PACS à l’université de Baltimore),

 

 

Sur ce plan, la France reste largement retardataire comme le souligne le rapport cité : la généralisation des PACS est freinée par le « coût des solutions industrielles ainsi que par l’absence de compétences techniques spécifiques au sein des établissements et cabinets d’imagerie ».

Le PACS Open Source : une solution robuste, pérenne et économique

« Désormais, pour répondre aux besoins métiers, le logiciel libre doit être considéré à égalité avec les autres solutions » (circulaire du premier ministre du 19 septembre 2012)

L’utilisation des ressources de l’open-source permet de dépasser les obstacles par la minimisation des coûts et la mutualisation des compétences avec, de plus, une plus grande garantie quant à la pérennité et à l’évolubilité de la solution.

L’implantation de la solution libre nécessite un accompagnement et un paramétrage spécifique. Ainsi, dans le cadre de ses missions de mutualisation auprès des établissements hospitaliers, les équipes du SILPC ont mis en place, diffusent et maintiennent une solution de PACS en open source (aujourd’hui mature avec des fonctionnalité reconnues) utilisant les normes et standards internationaux.

Ce choix permet les développements complémentaires pour s’intégrer dans le Système d’Information de l’hôpital, le dossier patient informatisé par exemple.

 

 

Les principes de déploiement du PACS open source

Le PACS est un serveur d'images, pour utiliser ces images le radiologue doit disposer au quotidien d'une véritable station Scanner IRM et Radio et, répondre aux évolutions du métier de radiologue :

 

Un réseau PACS est constitué d'un serveur central PACS, qui stocke une base de données contenant les images, et de plusieurs clients qui peuvent extraire et afficher ces images sur un logiciel d'imagerie médicale. Ce réseau comprend donc :

1- Un serveur, ordinaire et virtualisable pour maintenir les performances et faciliter sa maintenance. Il peut être installé sur cluster pour la tolérance de panne. Le stockage se fait sur baie de disques de type SAN. La sauvegarde se fait par duplication.

2-      Les stations de visualisation : ordinateur avec un logiciel de visualisation comme OSIRIX ou en mode web (solution WEASIS).

Les images ainsi stockées sont disponibles pour exploitation et diffusables tant en interne sur le réseau de l’établissement, qu’en externe pour permettre le partage de données médicales dans le cadre de demandes d’expertises ou de mutualisation de la permanence radiologique sur un territoire.

OSIRIX : visualisation sur poste de travail - Visualisation et reconstruction d'images 3D. - Télé-interprétation et télé-vacation : Binôme Radiologue/manipulateur sur site principal et sur le site Périphérique. - Diffusion des images aux correspondants (pneumologues, cardiologues, rhumatologues, médecin de ville ...) directement et/ou via le DMP. WEASIS : Visualisation au travers un navigateur internet - L'image devient une URL (adresse web) - Visualisation depuis le domicile dans le respect des conditions de sécurité

 

Diffusion de la solution

Au vu du succès de la solution PACS DCM4CHEE déployée depuis plusieurs années par les radiologues libéraux du Limousin, le Syndicat interhospitalier SILPC a décidé d’en proposer le bénéfice à ses adhérents avec un package PACS+VIEWER : DCM4CHEE / OSIRIX et diffusion mode Web (WEASIS) permettant l’intégration dans le dossier médical.

L'objectif est de permettre la mise en place de la télé-radiologie et d'assurer la permanence des soins de façon économique. Les solutions présentées entrent dans le cadre des contraintes de sécurité et d’interopérabilité définies par l'ASIP Santé.

 

Par FOURNEREAU Francis, Secrétaire général du SILPC, http://www.silpc.fr

Thema Radiologie


toshiba

Téléimagerie: la HAS élabore un guide de bonnes pratiques
26/06/2019 : La Haute Autorité de Santé vient de publier un guide de bonnes pratiques en téléimagerie. Inspiré de la Charte élaborée par le G4, ce document traite également de télémédecine nucléaire, pratique émergente pour assurer un maillage homogène sur le territoire.

Édito - Téléradiologie: des prérequis technologiques différents selon les applications
05/06/2019 : La téléradiologie est devenue un maillon essentiel du parcours de soins. Et suivant les applications qui en sont faites, le niveau technologique peut s'avérer plus ou moins complexe et coûteux. Revue de détails…

CGTR étend son service de téléradiologie à tout le GHT de la Vienne
30/05/2019 : Le site de Montmorillon du CHU de Poitiers ne dispose que d'une radiologue pour assurer la gestion des échographies, mammographies, radiologie conventionnelle et scanner. Éric David, cadre de santé du service, nous explique comment l'usage de la téléradiologie était nécessaire pour assurer la continuité de la prise en charge radiologique de ce bassin de population et pourquoi ce processus s'étend désormais à tout le GHT de la Vienne.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Medasys devient Dedalus France
21/03/2019 : Medasys a, sous l’impulsion du Groupe Dedalus, renforcé sa stratégie, optimisé son offre, augmenté ses investissements en R&D depuis la modification de sa dénomination sociale, Dedalus France.

Marché public de téléradiologie: le Resah apporte des explications juridiques et déontologiques
18/02/2019 : Le Resah a souhaité apporter des précisions sur le marché de téléradiologie qu'il propose à ses adhérents depuis ce mois-ci. Il souhaite ainsi donner des explications juridiques et déontologiques aux critiques du G4.

Marché de téléradiologie du RESAH: le G4 évoque la charte de déontologie
15/02/2019 : Alors que le RESAH propose, depuis peu, un marché de téléradiologie aux établissements de Santé qui le souhaitent, le G4 conteste certaines pratiques relatives à cet accord qu'il trouve contraires à la charte de déontologie mise à jour en décembre 2018.

Téléradiologie: le RESAH opte pour un modèle conçu par les professionnels de l'imagerie
15/02/2019 : Pour concrétiser le premier marché de téléradiologie réalisé par une centrale d’achat, le RESAH a choisi le consortium Deeplink Medical/ Imadis pour les activités d’urgence. Cédric Munschy, Directeur commercial de Deeplink Medical et le Dr Vivien Thomson, Président d'Imadis, évoquent les atouts qui ont motivé ce choix, tant sur le plan technique que sur le professionnalisme médical.

LE RESAH choisit ACETIAM pour son marché de plateforme de téléradiologie
13/02/2019 : Dans le cadre de son marché de " Plateforme de Téléradiologie et réalisation de prestations intellectuelles", le RESAH a fait le choix d'ACETIAM. L'éditeur accompagne ainsi les établissements au niveau technique et médico-organisationnel.

Le DPC intègre désormais une orientation Qualité et Sécurité en téléradiologie
05/02/2019 : Le DPC vient de se doter, par Arrêté ministériel, une nouvelle orientation relative à la qualité et à la sécurité des actes de télémédecine. Les professionnels de l'imagerie médicale devraient donc être impactés par cette disposition à court terme.


Ischémie critique de jambe: le congrès américain délocalisé en Europe
17/09/2019 : Le congrès mondial AMP, consacré à la prévention et au traitement de l'ischémie critique des membres, se délocalise pour la première fois en Europe en octobre prochain.

Exposition des travailleurs : un bilan 2018 plutôt satisfaisant
16/09/2019 : La situation des travailleurs du domaine médical exposés aux rayonnements ionisants reste globalement stable en France en 2018, selon la nouvelle étude annuelle de l'IRSN. Ce document épingle une nouvelle fois les acteurs de la radiologie interventionnelle pour leur exposition aux extrémités.

Hypertrophie du VG : signe avant coureur de maladie coronarienne
13/09/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'hypertrophie ventriculaire gauche est un facteur prédictif de la mortalité et de l'insuffisance cardiaque liés à la maladie coronarienne. Dans ce cadre, l'IRM du VG serait plus prédictive que le coroscanner.

Médecine nucléaire: de nouvelles modalités au CHU de Bordeaux
11/09/2019 : Le Service de médecine nucléaire du CHU de Bordeaux améliore son parc de modalités afin d'améliorer le diagnostic et la recherche en oncologie, ainsi que la coopération des enfants. Il vienen effet de faire l'acquisition d'un TEP Scan Vereos et d'un Kitten scanner.

Interventionnel: Siemens Healthineers fait l'acquisition de Corindus
11/09/2019 : En faisant l'acquisition de la société Corindus, Siemens Healthineers complète son offre en faveur de l'imagerie interventionnelle avec les systèmes robotisés de contrôle à distance des sondes, des guides et des matériels de dilatation vasculaire.

Un patient bien informé pour un examen de qualité
10/09/2019 : Les informations concernant un examen d'IRM ou de scanner sont très importantes pour les patients. Ce constat a été validé par les résultats d'une enquête récente.

Des images médicales sans bruit grâce à l'imagerie quantique ?
10/09/2019 : Pour éliminer le bruit dans les images médicales, des chercheurs ont tenté de créer les conditions de l'imagerie quantique. Ils ont décrit leurs travaux dans la Revue Physical Review X.

Protocoles de coopération : une prime mensuelle pour les manipulateurs impliqués !
09/09/2019 : Un décret paru au Journal Officiel du 8 septembre 2019 institue une prime pour les manipulateurs impliqués dans les protocoles de coopération. Cela constitue le premier acte de reconnaissance gouvernemental pour ces professionnels souhaitant étendre leur champ de compétences.

Gadolinium et grossesse: des risques significatifs d'exposition fœtale
06/09/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un nombre limité mais préoccupant de femmes sont exposées à un produit de contraste au gadolinium au début de leur grossesse. Les chercheurs suggèrent de mener des mesures efficaces de dépistage de la grossesse afin de réduire l'exposition par inadvertance à ces agents de contraste en début de grossesse.

CHU de Rennes: présentation en vidéo de la nouvelle salle interventionnelle multimodale
06/09/2019 : Le CHU de Rennes vient d'installer une salle d'imagerie interventionnelle multimodale. Le Dr Emmanuel Quehen présente cette installation en vidéo.


Un nouveau modèle pour évaluer le risque cardiovasculaire à partir du coroscanner
25/06/2019 : Pour évaluer le risque cardiovasculaire d'une personne à partie du coroscanner, la méthode la plus appropriée aujourd'hui est le machine learning. C'est le résultat d'une étude publiée dans la Revue Radiology, qui montre que cette méthode est supérieure au score CAD-RADS par exemple.

Protocoles de coopération : une prime mensuelle pour les manipulateurs impliqués !
09/09/2019 : Un décret paru au Journal Officiel du 8 septembre 2019 institue une prime pour les manipulateurs impliqués dans les protocoles de coopération. Cela constitue le premier acte de reconnaissance gouvernemental pour ces professionnels souhaitant étendre leur champ de compétences.

Un patient bien informé pour un examen de qualité
10/09/2019 : Les informations concernant un examen d'IRM ou de scanner sont très importantes pour les patients. Ce constat a été validé par les résultats d'une enquête récente.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Le décret de compétences du manipulateur moderne est paru !
06/12/2016 : Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé a publié, le 5 décembre 2016, le nouveau Décret de compétences des manipulateurs. Comme annoncé, il instaure trois niveaux d’autonomie pour ces professionnels de santé et élargit leur champ d’action.

Gadolinium et grossesse: des risques significatifs d'exposition fœtale
06/09/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un nombre limité mais préoccupant de femmes sont exposées à un produit de contraste au gadolinium au début de leur grossesse. Les chercheurs suggèrent de mener des mesures efficaces de dépistage de la grossesse afin de réduire l'exposition par inadvertance à ces agents de contraste en début de grossesse.

C'est officiel : Toshiba Medical devient Canon Medical Systems Corporation
24/01/2018 : L'intégration de Toshiba Medical Systems au sein de Canon Inc. a été entérinée le 4 janvier 2018. Canon Medical Systems Corporation fera désormais profiter du réseau mondial de la maison mère aux acteurs de l'imagerie diagnostique et thérapeutique, ainsi que de sa philosophie: "Made for life".

DxPlanning DR coordonne la complexité des unités d'imagerie
14/10/2013 :   La solution DxPlanning DR de Medasys se présente comme un véritable tableau de service électronique, conçu pour l'organisation des unités d'imagerie et la coordination des équipes médicales. Élaborée avec le concours du Pr Pierre-Jean Valette aux Hospices Civils de Lyon, elle répond aux aspirations des gestionnaires de services, qui pourront l'évaluer lors des démonstrations proposées par Medasys aux JFR 2013  

Ostéoradionécrose post-radiothérapie : l'IRSN lance in projet de recherche
22/08/2019 : L'IRSN vient de lancer XBONE, un nouveau projet visant à réparer les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies des cancers aéro-digestifs. Ce protocole de thérapie utilise les cellules stromales mésenchymateuses dans une matrice de biomatériau.

Des images médicales sans bruit grâce à l'imagerie quantique ?
10/09/2019 : Pour éliminer le bruit dans les images médicales, des chercheurs ont tenté de créer les conditions de l'imagerie quantique. Ils ont décrit leurs travaux dans la Revue Physical Review X.