Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Affaires juridiques > La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé prend une tournure très restrictive

La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé prend une tournure très restrictive

MARDI 15 DéCEMBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé a pris, depuis le 1er octobre 2020, une orientation très restrictive. Ces derniers devront, pour la plupart, changer leurs habitudes quant à leur participation aux congrès scientifiques. Mais c’est pour les industriels que ces nouvelles mesures seront les plus pénalisantes.

Ministère

Le législateur a, une nouvelle fois, décidé de restreindre drastiquement la participation des industriels à la formation continue des professionnels de Santé.

Des pratiques historiques qui mettaient à mal l’éthique médicale

Ce processus prend sa source en 1993, avec la « Loi encadrant les avantages offerts aux professionnels de santé par les entreprises du dispositif médical », dite Loi DMOS ou « Loi anti-cadeaux », qui interdisait aux professionnels de santé de recevoir des avantages illégaux des industriels de la santé, et pour les industriels, d’en proposer ou d’en procurer, de quelque nature que ce soit. Il s’agissait, en fait, d’une Loi anti-corruption qui marquait l’arrêt de certains abus dont certains avaient pu largement bénéficier par le passé. Mais ces entraves à l’éthique médicale ont perduré, notamment dans le cadre de la formation continue, et ont fait l’objet d’une mise à jour législative avec l’Ordonnance du 19 janvier 2017 qui encadre les pratiques d’accompagnement et de soutien des industriels aux activités professionnels de Santé.

De nouvelles dispositions législatives qui réduisent drastiquement la marge de manœuvre

Ce document faisait apparaître des mesures dérogatoires à l’interdiction, dans le cadre des activités de recherche ou de la participation à des formations et réunions scientifiques principalement. Le décret d’application de cette ordonnance date du 15 juin 2020 et est en vigueur depuis le 1er octobre 2020. Il précise les contours des dérogations accordées aux professionnels de Santé et aux industriels, allant même jusqu’à définir des systèmes d’autorisation délivrés par les ARS des localités où ces activités se mettent en œuvre. En pratique, les prises en charge des professionnels de Santé ou des étudiants pour leur participation à une formation ou à un congrès scientifique sont autorisées mais sontlimitées, par exemple, à 50 € par repas et 150 € par nuitée, l’ensemble ne devant pas dépasser 2 000 €. Les frais d’inscription sont quant à eux limités à 1 000 €.

Les industriels très pénalisés par ces nouvelles contraintes

L’ensemble de ces mesures, même si elles réduisent significativement leur champ d’action, ne sont pas trop pénalisantes pour les professionnels de Santé. Ce n’est, en revanche, pas le cas pour les industriels qui voient les procédures de prise en charge se compliquer sérieusement. Ils sont désormais tenus, en plus de la description nominative des personnes dont ils auront la charge, de déclarer une foule de renseignements relatifs aux avantages qu’ils octroieront à ces derniers. Parmi ces contraintes, ils doivent demander, si les frais sont supérieurs à 500€, une autorisation auprès de l’ARS compétente quatre mois avant l’événement. Autant dire qu’il faudra nécessairement, pour la plupart d’entre eux, changer les habitudes et prévoir bien en amont des événements la participation des uns et des autres aux congrès scientifiques notamment.

Vu le contexte sanitaire actuel, ce n’est pas la première des préoccupations. Mais le problème surviendra rapidement dès que les réunions en présentiel seront à nouveau autorisées.

L’ensemble de ces mesures ont été résumées dans un document édité par le SNITEM.

Bruno Benque


toshiba

La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé prend une tournure très restrictive
15/12/2020 : La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé a pris, depuis le 1er octobre 2020, une orientation très restrictive. Ces derniers devront, pour la plupart, changer leurs habitudes quant à leur participation aux congrès scientifiques. Mais c’est pour les industriels que ces nouvelles mesures seront les plus pénalisantes.

Communication des médecins : bientôt la fin de l’interdiction des procédés publicitaires
18/09/2020 : Le Gouvernement a déposé, le 10 septembre 2020, un projet de décret modifiant l’article 19 du code de déontologie médicale. Désormais, la « libre communication et de publicité » succèdera bientôt à « l’interdiction générale et absolue de publicité » pour les médecins.

Les étudiants manipulateurs bénéficieront d'une adaptation pour l'obtention du diplôme ou le passage à l'année supérieure
17/09/2020 : Alors que les étudiants manipulateurs n’ont pas pu accomplir toutes leurs unités d’enseignement pour cause de crise sanitaire, les Ministères concernés ont légiféré afin d’adapter les modalités de présentation au diplôme ou au passage à l’année supérieure

Qualification de dispositif médical : quoi de nouveau sous le soleil ?
25/05/2020 : Deux récentes décisions des juridictions administratives retiennent l’attention en la matière. L'une concerne les activimètres servant à évaluer une dose de rayonnements ionisants, l'autre se penche sur un logiciel de compression d'images médicales.

De nouvelles orientations de DPC concernent la physique médicale et la médecine nucléaire
17/04/2020 : Un nouvel arrêté instaure de nouvelles orientations en matière de DPC. Certaines concernent la physique médicale et la médecine nucléaire.

Santé et sécurité au travail : les règles de radioprotection s'adaptent durant le COVID-19
15/04/2020 : Pendant la pandémie de COVID-19, les procédures de contrôle de Santé et sécurité au travail ne sont pas toutes mises en œuvre. C’est la raison pour laquelle le Ministère du Travail a publié une Ordonnance le 15 mars 2020 et mis en ligne FAQ pour la compléter sur le thème de la radioprotection.

Publicité des professionnels de Santé : le Conseil d'État une nouvelle fois saisi !
02/03/2020 : Alors que la législation française interdit toute publicité pour les professionnels de Santé, le Cabinet Di Vizio saisit le Conseil d’État pour que la Loi européenne, qui l’autorise, soit enfin appliquée.

Les manipulateurs obtiennent la Prime dite des "Urgences" !
16/12/2019 : Les manipulateurs d’électroradiologie ont, en ce 16 décembre 2019, obtenu une reconnaissance de leur travail. Ils ont obtenu en effet du Ministère l’attribution de la prime dite « urgences » qui était dévolue jusqu’à présent aux seuls infirmiers. L’action de l’AFPPE n’est pas étrangère à cette évolution.

Communication des professionnels de Santé : l'Europe à la rescousse !
27/11/2019 : La France n’est pas le seul État de l’Union européenne à disposer d’une réglementation restrictive sur la communication des professionnels de santé. Mais le Conseil d’État a adopté le 3 mai 2018 une étude au terme de laquelle il a relevé que la réglementation leur interdisant la publicité directe ou indirecte était susceptible d’être affectée par l’évolution de la jurisprudence de la CJUE. Cette évolution ne représente-t-elle pas une aubaine pour les établissements de santé qui seront désormais en mesure de communiquer sur les activités de leurs praticiens ?

Protocoles de coopération : une prime mensuelle pour les manipulateurs impliqués !
09/09/2019 : Un décret paru au Journal Officiel du 8 septembre 2019 institue une prime pour les manipulateurs impliqués dans les protocoles de coopération. Cela constitue le premier acte de reconnaissance gouvernemental pour ces professionnels souhaitant étendre leur champ de compétences.


Les vertébroplasties cervicales par abord transpédiculaire montrent leur efficacité
20/01/2021 : Pour réaliser une vertébroplastie cervicale, mieux vaut choisir un abord transpédiculaire postérieur. C’est ce qui ressort d’une étude strasbourgeoise publiée dans la Revue European Radiology.

Dépistage du cancer : des retards de prise en charge aux conséquences regrettables
19/01/2021 : Alors que les campagnes de dépistage du cancer ont pris du retard en 2020 pour cause de pandémie, il semble que les effets néfastes de ce délai de prise en charge ne se fassent sentir. Dans les Hauts-de-France comme partout sur le territoire on espère que la nouvelle année sera celle du retour des patients au centre de radiologie ou de cancérologie.

Inscrivez-vous au webinar dédié à l'hygiène en imagerie !
19/01/2021 : Ulrich Medical propose un webinar le 27 janvier 2020 sur le thème de l’hygiène au sein des centres d’imagerie médicale. Pour une évocation des principes qui régissent cette discipline, d’hier au Covid.

Scanner du COOVID-19 : deux systèmes de classification équivalents
18/01/2021 : Un nouvel article publié dans la revue Radiology: Cardiothoracic Imaging a révélé que la fréquence d'infection au COVID-19 était plus élevée chez les patients classés avec des catégories de classification CO-RADS et RSNA plus élevées. Les résultats peuvent être utiles pour déterminer la probabilité de COVID-19 et homogénéiser les pratiques sur la base du scanner thoracique, en plus des informations cliniques et de la RT-PCR.

La certification des logiciels d'IA/ML en tant que dispositifs médicaux est en marche aux USA
18/01/2021 : La certification des logiciels d’intelligence artificielle et machine learning (AI/ML) est en marche aux USA. Après un long travail collégial d’évaluation des risques pour le patient et un plan de contrôle des changements prédéterminés, la FDA vient de mettre en place un plan d’action en cinq parties pour évaluer les logiciels AI/ML en tant que dispositifs médicaux.

La plateforme de communication inter-hospotalière s'ouvre aux praticiens libéraux
16/01/2021 : La coopération ville hôpital peut désormais s’appuyer sur ROFIM, une start-up qui édite une solution de télémédecine, messagerie sécurisée et RCP s’ouvrant désormais aux praticiens libéraux.

Événement significatif en radioprotection dans un bloc opératoire de Brest
14/01/2021 : Un praticien d’une clinique de Brest a fait l’objet d’un événement significatif en radioprotection en octobre 2020. Les pratiques de prévention contre les rayonnements ionisants se sont avérées insuffisantes, ce qui explique le dépassement de dose observé sur ce praticien.

Les professionnels de Santé se prononcent sur leur vaccination anti-COVID
14/01/2021 : Medscape édition française a sondé ses lecteurs pour connaître leur opinion sur les vaccins anti-COVID. Si la majorité des médecins souhaitent se faire vacciner, les deux sortes de vaccins n’obtiennent pas le même succès.

Anomalies cardiaques décelées à l'IRM chez les patients guéris du COVID-19
13/01/2021 : Le volume extracellulaire dérivé de l'IRM et la souche longitudinale globale 2D pourraient servir de marqueurs de l'atteinte cardiaque chez des patients guéris du COVID-19, sans symptômes cardiaques ni signes cliniques de lésion myocardique. C’est le résultat d’une étude chinoise publiée dans la Revue Radiology.

La première télé-angioplastie coronaire européenne a été réalisée en Normandie
13/01/2021 : La première télé-angioplastie robotique en Europe vient d’être réalisée entre Caen et Rouen par la solution Robocath sur un modèle animal. Un espoir pour les patients résidant dans des déserts médicaux.


La certification des logiciels d'IA/ML en tant que dispositifs médicaux est en marche aux USA
18/01/2021 : La certification des logiciels d’intelligence artificielle et machine learning (AI/ML) est en marche aux USA. Après un long travail collégial d’évaluation des risques pour le patient et un plan de contrôle des changements prédéterminés, la FDA vient de mettre en place un plan d’action en cinq parties pour évaluer les logiciels AI/ML en tant que dispositifs médicaux.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

La plateforme de communication inter-hospotalière s'ouvre aux praticiens libéraux
16/01/2021 : La coopération ville hôpital peut désormais s’appuyer sur ROFIM, une start-up qui édite une solution de télémédecine, messagerie sécurisée et RCP s’ouvrant désormais aux praticiens libéraux.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Inscrivez-vous au webinar dédié à l'hygiène en imagerie !
19/01/2021 : Ulrich Medical propose un webinar le 27 janvier 2020 sur le thème de l’hygiène au sein des centres d’imagerie médicale. Pour une évocation des principes qui régissent cette discipline, d’hier au Covid.

Événement significatif en radioprotection dans un bloc opératoire de Brest
14/01/2021 : Un praticien d’une clinique de Brest a fait l’objet d’un événement significatif en radioprotection en octobre 2020. Les pratiques de prévention contre les rayonnements ionisants se sont avérées insuffisantes, ce qui explique le dépassement de dose observé sur ce praticien.

La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé prend une tournure très restrictive
15/12/2020 : La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé a pris, depuis le 1er octobre 2020, une orientation très restrictive. Ces derniers devront, pour la plupart, changer leurs habitudes quant à leur participation aux congrès scientifiques. Mais c’est pour les industriels que ces nouvelles mesures seront les plus pénalisantes.

Les JFR de printemps, c'est maintenant !
03/06/2020 : Le programme des JFR de printemps est annoncé. Cette session virtuelle proposera, les 4 et 5 juin 2020, des ateliers et des tables rondes sur des sujets d’actualité.