Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Congrès et événements > Canon Medical, un acteur de Santé responsable et engagé

Canon Medical, un acteur de Santé responsable et engagé

MERCREDI 30 SEPTEMBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

En amont des JFR.plus, Canon Medical met en exergue les innovations qu'il met à disposition des acteurs de l'imagerie médicale. Le Directeur Général François Vorms évoque la philosophie de la firme et les différentes présentations du prochain symposium virtuel du 3 octobre 2020 sont détaillées.

Canon Medical

Avec la crise sanitaire, notre responsabilité sociale et industrielle se trouve renforcée. Nous sommes engagés, au quotidien, pour aider les professionnels de santé et leur apporter, dans les meilleurs délais et conditions, des solutions optimales pour leurs patients. En effet, l’imagerie, dans le cas de la crise du Covid 19, est au cœur du diagnostic et du bon suivi des patients.

La création des Groupes Hospitaliers de Territoire a nécessité la mise en place d’une organisation commune de l’imagerie diagnostique et thérapeutique afin d’assurer une prise en charge coordonnée et de qualité des patients. L’imagerie devient ainsi l’un des piliers structurants de l’organisation des GHT.

Né de la philosophie « Made for life » de Canon Medical et de son engagement sans faille en faveur de l’innovation et de l’amélioration de la qualité́ de vie, le concept du nous permet ainsi de proposer des solutions globales à chaque étape du parcours patient de l’acquisition jusqu’au suivi et d’améliorer les résultats cliniques, opérationnels et financiers. C’est ainsi que nous arrivons à répondre aux nouvelles attentes : une prise en charge globale de la maladie et du parcours de soin ; une organisation territoriale de la santé impliquant la mutualisation et la collaboration ; un juste équilibre des coûts et du flux de travail.

Les équipes de Canon Medical s’impliquent aux côtés des radiologues, en leur garantissant une qualité technologique et fonctionnelle exceptionnelle. Ancrée dans son environnement, notre entreprise est devenue un fournisseur de solutions autour de cinq piliers cliniques : Cardiologie, Neurologie, Oncologie, Ostéo-articulaire et Imagerie de la femme. Canon Medical propose ainsi des solutions diagnostiques, thérapeutiques et de suivi multimodales adaptées à chaque discipline.

Canon Medical poursuit, par ailleurs, son activité dans le déploiement de l’intelligence artificielle, au cœur des examens cliniques quotidiens, à travers ses scanners et ses IRM. Nous continuons également à développer des innovations essentielles dans le domaine des ultrasons avec l’implantation d’une technologie unique, au quotidien, pour l’échographie du foie.

Enfin, nos approches sont menées selon une démarche originale de responsabilité sociétale et environnementale. Cela nous engage et nous en sommes fiers.

François Vorms, Ditrecteur Général Canon Medical France

 

Canon Medical France et l’IA : un déploiement croissant pour les scanners et les IRM

Les scanners

L’IA sans compromis : des scanners avec IA embarquée pour tous

L’ensemble des scanners de Canon Medical peuvent être équipés d’un module d’intelligence artificielle de première et deuxième génération. Dans le cadre du développement de l’IA en France, en moins de 2 ans, ce sont 23 centres hospitaliers et cliniques qui bénéficient de la technologie des scanners avec de l’IA embarquée. Le Deep Learning Reconstruction permet une réduction de la dose RX de 20 à 40% en fonction de l’application clinique.

Nouveauté 2020, l’IA de deuxième génération AiCE 2.0 apporte des évolutions majeures telles que :

  • Une possibilité de reconstruire des images de toutes les régions anatomiques avec un DLR (Deep Learning Reconstruction) entrainé et validé pour la neurologie, les poumons, l’abdomen - « AiCE Abdomen dur » offre une résolution spatiale encore améliorée tout en gardant des propriétés de réduction de bruit avancées -, le cardio-vasculaire, l’ostéo-articulaire ;
  • Des propriétés de réduction de bruit avancées ;
  • Une Haute résolution ;
  • Des temps de reconstruction ultra-rapide ;
  • Une réduction de dose très significative.

 


Une nouvelle réponse concrète

Les propriétés d’AiCE 2.0 permettent de travailler avec les paramètres d’acquisition utilisés en pédiatrie (à 80 kVp) chez les patients adultes à morphologie standard voire avec une obésité́ modérée, dans le but de réduire les quantités de produits de contraste injectés, notamment chez les patients insuffisants rénaux.


 

Les IRM

Le module d’IA pour l’IRM a été lancé en 2020 et depuis, 10 sites sont équipés d’IRM avec IA « en routine », avec la technologie de Deep Learning Reconstruction (DLR) de Canon Medical.

 Les apports de l’IA pour les IRM : Une qualité́ d’image unique ; Une extension des capacités diagnostiques ; Le renforcement de la confiance des radiologues ; La réduction du temps d'examen ; L’amélioration du confort du patient.

 

Automation Platform : une autre application concrète du Deep Learning pour Canon Medical

Cette nouveauté́ 2020 est une solution d’automatisation du workflow assistée par l’IA. Elle permet d’automatiser des étapes aujourd’hui manuelles telles que la recherche d’antériorités, le transfert des images, la recherche d’anormalités au sein des images. À l’issue de ce process, le logiciel génère un rapport incluant les images clés qui ont conduit à suspecter une pathologie, ainsi que des alertes qui viennent s’afficher dans la worklist du radiologue, afin de l’orienter vers les examens nécessitant une attention immédiate. Ainsi, les radiologues disposent des éléments les plus pertinents leur permettant de prendre la bonne décision, au bon moment.

La première application disponible concerne la prise en charge des AVC en scanner, avec des algorithmes dédiés à la détection des hémorragies cérébrales ou des occlusions vasculaires (LVO) ou à la perfusion cérébrale.

 

L’échographie du foie Une solution experte non-invasive unique implantée à l’hôpital Beaujon (Paris)

Un diagnostic par échographie du foie est possible grâce à la solution unique du Liver Analysis. Cette solution développée et implantée à l’hôpital Beaujon par Canon Medical France est unique et permet de répondre à une demande d’outil de diagnostic non-invasif et de suivi pour un grand nombre de pathologies du foie : stéatose, inflammation et fibrose. Jusqu’à présent, l’examen de référence était la biopsie pour établir un diagnostic d’une stéatose hépatique. Mais le taux de complications d’environ 3% rend ce test trop invasif pour être utilisé en dépistage ou en suivi, avec un risque d’erreur pouvant atteindre 20%. L’outil de diagnostic Liver Analysis offre désormais une alternative non-invasive et une méthode fiable de diagnostic en permettant de réduire significativement le nombre d’intervention.

 

L’ingénierie d’accompagnement : l’exemple de la région PACA

Canon Medical France prend en charge pour 12 ans la gestion du parc d’échographes dans le cadre du projet IAM – AP-HM et confirme sa position d’acteur majeur de l’imagerie médicale. L’entreprise apporte, en effet, de nouvelles formes de collaboration pour améliorer la prise en charge des patients. Ce partenariat s’inscrit dans un contexte global de modernisation des infrastructures, d’économie globale et de meilleur pilotage des prises en charge. Canon Medical France participe ainsi à l’innovation technologique de l’Assistance Publique de hôpitaux de Marseille.

L’AP-HM confie la gestion du parc d’échographes du pôle imagerie ainsi que des prestations associées de maintenance, de formation, de services et de gestion de projet. Cela concerne le renouvellement et l’évolution du parc existant en tenant compte des différentes gammes d’équipements, le programme de renouvellement des équipements, la mise en place d’une maintenance partagée. Entrent également dans ce cadre le programme d’accompagnement scientifique des équipes dans la formation clinique et la recherche médicale, la gestions de projets au sein de comités stratégiques et opérationnels et la mise en place de systèmes de désinfection des sondes et appareillages.

 

Écoresponsabilité : des collaborateurs engagés et actifs

Conformément à la philosophie d’entreprise Canon de “Kyosei- vivre et travailler ensemble pour le bien-être commun”, Canon s’engage dans une démarche de responsabilité́ sociale. Canon Medical entend poursuivre une croissance autour d’objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les Nations Unies en 2015. Ils sont alignés sur l’approche Made for Life : créer de nouvelles valeurs, résoudre les problèmes médicaux, construire une organisation saine et protéger l’environnement mondial. Son engagement sur la qualité́ de vie doit contribuer à diminuer l’impact des technologies sur l’environnement. La réduction de la consommation de carbone et la réutilisation de matériaux sont privilégiées :

  • 53% : Réduction annuelle de consommation électrique Ultrasound Aplio a450 et a550
  • 181t : Réduction des émissions de CO2 tout au long du cycle d’utilisation IRM
  • 0,9t : Vantage Orian : Réduction du poids de Angiography Alphenix Biplane

Un engagement écoresponsable c’est également la réduction de l’empreinte carbone en limitant les transports et déplacements, développement d'opérations responsables comme lors du déménagement du siège où chaque kilo jeté́ faisait l’objet d’une reversement d’1 euro à l’association « NOC ! nous on crée ! », en faveur du développement de l’art plastique auprès des jeunes patients hospitalisés, ou la réduction de la consommation de produits jetables. 

 

Le symposium des JFR 2020

Samedi 3 octobre de 13h00 à 13h45 sur la chaîne 2 des JFR.plus : Comprendre les enjeux de l’imagerie collaborative. Modératrice Pr. Catherine Oppenheim, GHU Sainte Anne, Paris.

L’intégration de l’IA en NeuroIRM au quotidien, par le Dr. Benoît Doche de Laquintane, Imagir R2 Gironde, Pessac.

L’objectif de la présentation est de montrer comment l’IA s’intègre sans difficulté́ dans la pratique quotidienne d’une activité́ clinique d’imagerie neuroradiologique. L’AiCE utilise le Deep Learning Reconstruction qui permet d’améliorer le rapport signal sur bruit. Le temps d’acquisition est réduit tout en conservant une imagerie clinique de qualité́ avec une résolution améliorée. Les performances robustes permettent d’améliorer le flux patient et de dégager du temps pour réaliser des applications avancées. Des exemples cliniques comparatifs sans et avec AiCE seront montrés sur des images normales et sur des cas cliniques pathologiques afin d’illustrer les performances de ce nouvel outil clinique en routine quotidienne. Nous discuterons des perspectives de l’utilisation conjointe du DLR et des autres techniques d’accélération Compress Speeder et Multiband Speeder.

Le scanner à l’ère de l’intelligence artificielle par le Pr. Catherine Roy, CHRU de Strasbourg.

Cette nouvelle génération de scanner a la possibilité́ de combiner plusieurs logiciels de traitement innovants avec un workflow efficace pour apporter de nouvelles performances cliniques. L’Aquilion ONE / PRISM Edition est particulièrement performant pour analyser les pathologies complexes pour lesquelles un focus optimisé sur certaines zones est essentiel. Les performances de l’imagerie spectrale offrent de nouveaux paramètres quantitatifs tels que la charge en iode ou encore le numéro atomique avec une optimisation de la caractérisation tissulaire. La qualité́ d’image est optimale avec les nouveaux outils de reconstruction Deep Learning avancé Advanced intelligent Clear IQ Engine : AiCE. AiCE a été entrainé pour réduire le bruit et augmenter le signal pour obtenir des images avec une netteté́ et une précision étonnante tout en préservant le workflow. De plus, une réduction d’environ 50% de la dose d’irradiation est constatée pour toutes les applications ainsi qu’une réduction de la quantité de contraste injecté. Enfin, avec une expérience de plusieurs mois depuis l’installation, nous avons pu constater la robustesse du système, indispensable dans un service hospitalier ou le débit des examens fait partie des critères de qualité.

Quels outils pour l’évaluation de la maladie chronique hépatique en échographie ? par le Pr. Valérie Vilgrain, CHU Beaujon.

De nombreux outils quantitatifs ont été développés en échographie hépatique qui permettent d’évaluer de façon non invasive les maladies chroniques. Il s’agit de l’évaluation de la stéatose par l’atténuation des ultrasons, de la fibrose par l’élastographie par ultrasons. Ces deux outils sont bien évalués. Plus récemment, il est possible de mesurer la dispersion qui pourrait être corrélée à l’inflammation hépatique notamment dans le cadre de la stéatopathie métabolique. Au cours du symposium, des exemples illustreront les différentes approches.

Thema Radiologie avec Canon Medical


toshiba

Le congrès virtuel RSNA 2020 est déjà un succès
20/10/2020 : Pour son édition 2020 entièrement virtuelle, le congrès de la RSNA mettra à disposition des participants des fonctionnalités diverses optimisées par l’outil numérique. L’exposition technique comprend comme à l’accoutumée plus de 200 industriels et près de 15 000 e-congressistes sont déjà inscrits. C’est donc déjà un succès avant même son ouverture !

Les prérequis de soumission des sujets pour l'ECR 2021
12/10/2020 : La campagne d’appel à soumission de sujets pour l’ECR 2021 est ouverte. L’ESR a, dans ce cadre, publié ses recommandations afin que le processus de relecture soit facilité.

Un nouveau Global Learning Center RSNA créé en Tanzanie
12/10/2020 : Après Cape Town (Afrique du Sud), c’est au tour de Muhimbili, en Tanzanie, de disposer d’un campus de formation pour radiologues régionaux initié par la RSNA. L’Administration nationale de la sécurité nucléaire américaine (NNSA) a subventionné ce nouveau Global Learning Center qui proposera de nombreux supports de formation.

Partenariat SFR - CNES : de nombreuses synergies possibles
07/10/2020 : La session Antoine Béclère des JFR 2020 a vu la SFR et le CNES signer un protocole de partenariat dont l’objectif est de créer une synergie pouvant aboutir à des innovations opérationnelles. L’étude du vieillissement accéléré des astronautes ou la formation des astronautes au diagnostic et à l’interventionnel font partie des axes de travail qui ont été proposés.

Canon Medical, un acteur de Santé responsable et engagé
30/09/2020 : En amont des JFR.plus, Canon Medical met en exergue les innovations qu'il met à disposition des acteurs de l'imagerie médicale. Le Directeur Général François Vorms évoque la philosophie de la firme et les différentes présentations du prochain symposium virtuel du 3 octobre 2020 sont détaillées.

Les trois conférences incontournables des JFR.plus 2020
28/09/2020 : Les JFR.plus proposeront, mis à part les sessions de formation auxquelles les acteurs de l’imagerie médicale sont habitués, trois grands rendez-vous. L’état de la radiologie à l’ère post-COVID, la radiologie, l’expérience patient et la société, ainsi que l’imagerie médicale et l’exploration de l’Espace.

Pr Alain Luciani : même sous forme digitale, les JFR 2020 doivent rester interactives !
14/09/2020 : À quelques semaines de l’ouverture des JFR 2020, qui seront entièrement digitales (JFR.plus) cette année, nous avons rencontré le Pr Alain Luciani qui préside cet événement. Il évoque avec nous les raisons qui l’ont poussé à abandonner le format hybride initialement prévu, met en lumière les moments forts qui rythmeront ce congrès virtuel et souhaite que ce dernier reste interactif.

Les JFR 2020 prennent une forme digitale intégrale
28/08/2020 : Les Journées Francophones de Radiologie (JFR) 2020 n'auront pas lieu au Palais des congrès comme prévu. C'est sous forme digitale que ce congrès sera diffusé, comme viennent de l'annoncer ce jour les Prs Jean-François Meder et Alain Luciani dans un commiuniqué.

Les inscriptions au RSNA 2020 entièrement virtuel sont ouvertes
03/08/2020 : Le congrès de la RSNA 2020 sera entièrement virtuel. Des séances plénières, des questions-réponses ou des chat seront proposés pour des accès premium ou standard. Les inscriptions sont désormais ouvertes.

ECR 2020 virtuel : un succès retentissant !
24/07/2020 : L’European Society of Radiology se réjouit du succès rencontré par le congrès ECR 2020 diffusé uniquement en ligne. Mais le congrès n’est pas encore fini puisque des « Highlight weeks » seront diffusés tout au long de l’année 2020.


Le Ségur numérique en radiologie est en marche !
20/10/2020 : Le Ségur du numérique en radiologie a abouti à la mise en place d’un groupe de travail impliquant les responsables de toutes les entités du secteur. Il s’agit de proposer une stratégie de conduite du changement en élaborant les indicateurs et incitatifs nécessaire à l’évolution des pratiques et des moyens.

Le congrès virtuel RSNA 2020 est déjà un succès
20/10/2020 : Pour son édition 2020 entièrement virtuelle, le congrès de la RSNA mettra à disposition des participants des fonctionnalités diverses optimisées par l’outil numérique. L’exposition technique comprend comme à l’accoutumée plus de 200 industriels et près de 15 000 e-congressistes sont déjà inscrits. C’est donc déjà un succès avant même son ouverture !

Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Les nouvelles solutions Fujifilm présentées aux JRF.plus
14/10/2020 : A l’occasion des JFR. Plus, la marque a présenté trois nouveaux équipements, le FDR Xair, le capteur D-EVO III et la table FDR Visionary RF Premium. Ces solutions visent à faciliter le travail des utilisateurs tout en améliorant l’expérience du patient.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Affections pulmonaires et vasculaires dues au COVID-19 : une iconographie impressionnante !
13/10/2020 : La plateforme RadioGRaphics vient de publier une revue exhaustive des manifestations radiologiques du COVID-19. Première partie du document avec les signes pulmonaires et vasculaires.

Les prérequis de soumission des sujets pour l'ECR 2021
12/10/2020 : La campagne d’appel à soumission de sujets pour l’ECR 2021 est ouverte. L’ESR a, dans ce cadre, publié ses recommandations afin que le processus de relecture soit facilité.

Un nouveau Global Learning Center RSNA créé en Tanzanie
12/10/2020 : Après Cape Town (Afrique du Sud), c’est au tour de Muhimbili, en Tanzanie, de disposer d’un campus de formation pour radiologues régionaux initié par la RSNA. L’Administration nationale de la sécurité nucléaire américaine (NNSA) a subventionné ce nouveau Global Learning Center qui proposera de nombreux supports de formation.

Un dispositif de guidage IRM reçoit le 1er Prix de l'innovation en imagerie médicale aux JFR.plus
09/10/2020 : En obtenant le 1er Prix de l’innovation en imagerie médicale, le dispositif de guidage IRM pour l’interventionnel Certis Therapeutic fait la preuve de la fiabilité de son système. Le marquage CE est prévu en 2021.

L'IRSN confirme les bons résultats liés aux doses efficaces reçues en scanographie
08/10/2020 : Le Rapport annuel de l’IRSN sur l’exposition de la population liée à la radiologie diagnostique objective, comme l’on pouvait s’y attendre, une augmentation du nombre d’actes avec l’âge. Mais de bons résultats sont mis en lumière quant à la dose efficace reçue par les patients, notamment au scanner.


Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les prérequis de soumission des sujets pour l'ECR 2021
12/10/2020 : La campagne d’appel à soumission de sujets pour l’ECR 2021 est ouverte. L’ESR a, dans ce cadre, publié ses recommandations afin que le processus de relecture soit facilité.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Dedalus dévoile la dynamique de son offre en imagerie, centrée sur les usages des radiologues
02/10/2020 : Dedalus, qui a acquis l’activité logiciels d’Agfa HealthCare IT le 5 mai 2020, présente son offre complète en imagerie, couvrant tous les besoins du radiologue. Flexible, conçue pour s’adapter aux différents usages métier, accessible à partir d’un écran unique, elle réunit un RIS de la prise de RDV à la diffusion des résultats, un PACS, répondant aux enjeux de mutualisation des données, un viewer et une solution d’archivage neutre (VNA), d’aide à la décision et plus largement l’accès au télédiagnostic dans un contexte de crise sanitaire.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.