Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radioprotection > Des niveaux de référence dosimétriques proposés pour le scanner interventionnel

Des niveaux de référence dosimétriques proposés pour le scanner interventionnel

VENDREDI 12 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les pratiques de tomodensitométrie interventionnelle trouvent régulièrement de nouvelles indications se qui fait progresser depuis quelques années le nombre et la qualité des actes réalisés dans cette discipline. Mais il manque, en France, des niveaux de référence dosimétriques pour évaluer le risque ionisant pour les patients. Nous avons rencontré Joël Greffier, physicien médical au CHU de nîmes, qui est à l'initiative d'une étude sur le sujet et publiée dans la Revue European Radiology. Il nous décrit sa démarche et les premiers résultats qu'il a pu recueillir.

European Radiology

Thema Radiologie : Vous venez de publier les résultats d’une étude multicentrique proposant des niveaux de référence dosimétriques dans la pratique pour des actes interventionnels sous guidage scanner. Qu’est-ce qui a motivé cette recherche ?

Joël Greffier : Il n’existe pas, pour le moment en France, de Niveaux de Référence Diagnostique (NRD) pour des actes interventionnels sous guidage scanner (TDMI). À l’image du travail de recherche qui avait été initié par la Société Française de Physique Médicale (SFPM) et la Société Française de Radiologie (SFR) en 2017 pour 21 actes de radiologie interventionnelle, je pensais qu’il fallait impliquer les centres français pour évaluer les niveaux de dose délivrés aux patients dans ce cadre. J’ajoute qu’un groupe de travail SFPM devrait publier prochainement des NRD pour des actes chirurgicaux réalisés avec des arceaux de bloc.

T.R. : Qui a été à l’origine de ce projet et comment a-t-il été appréhendé par les différents centres de radiologie ?

J.G. : Ce projet de recherche a été initié au CHU de Nîmes, soutenu par le Chef de Service d’imagerie le Pr Jean-Paul Beregi, et j’en ai assuré la coordination. Nous avons contacté de nombreux centres susceptibles de pratiquer ces actes via le les physiciens exerçant en imagerie et membres de la SFPM et les radiologues de la Fédération de Radiologie Interventionnelle (FRI-SFR). Nous leur avons demandé de nous envoyer les données relatives au PDL (produit dose longueur), au nombre d’acquisitions hélicoïdales et au PDL total par mode d’acquisition (hélices, séquentiel, fluoroscopie) pour 17 procédures de TDMI. La seule limite était d’envoyer entre 10 et 20 patients par acte et par centre afin d’uniformiser les résultats. Nous avons obtenu des réponses de la part de 49 centres (35 CHU, 4 CH et quelques privés et CCLC), ce qui a généré environ 5 000 patients inclus dans l’étude.

T.R. : Les matériels utilisés et les habitudes de travail sont souvent différentes dans cette discipline. Avez-vous identifié des écarts importants d’un endroit à l’autre pour la même procédure ?

J.G. : Il existe en effet des différences dans les résultats dosimétriques que nous avons reçus. Cela est dû au type de scanner utilisé, et notamment à la disponibilité d’un module interventionnel dédié ou de l’utilisation des reconstructions itératives pour les acquisitions hélicoïdales, aux pratiques de chaque utilisateur, s’il préfère utiliser le mode spiralé ou le mode séquentiel par exemple, et à l’optimisation des paramètres dans les protocoles d’acquisition sur chaque système. Ces écarts ont été identifiés notamment pour les procédures de vertébroplastie ou d’ablation de tumeurs thoraciques. Ces résultats nous ont confortés dans notre volonté de proposer des NR pour les actes interventionnels sous guidage scanner pour uniformiser les pratiques.

T.R. : Vous avez proposé, en fin d’étude, des NRD chiffrés pour cette discipline. Sur quelles bases avez-vous établi les dosimétries que vous avez proposées ?

J.G. : Nous avons défini des NR et une valeur guide (comme dans la mise en jour des NRD 2019) en utilisant respectivement le 75ème centile et la médiane de la distribution de l’ensemble des patients par acte. C’était, pour le volume de données obtenu, la meilleure stratégie statistique.  En effet, nous n’avions pas assez de centres par acte pour définir ces NR à partir de la distribution des médianes des centres comme le préconise la CIPR. J’espère que ces données permettront à chacun de faire un benchmarking de qualité. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour remercier tous les centres qui ont participé à cette étude, qui répond à une stratégie novatrice d’homogénéisation des pratiques et d’optimisation des doses. Nous pensons renouveler l’étude dans quelques années, pour évaluer l’impact des nouvelles machines et de l’utilisation de ces NR dans l’optimisation des pratiques.

T.R. : Pour finir, abordons si vous le voulez bien la radiologie interventionnelle (RI). Les NRD sont désormais réglementaires depuis l’Arrêté du 23 mai 2019. Cela a-t-il un impact sur les pratiques, notamment des cardiologues interventionnels ?

J.G. : Les NRD de RI ont été le résultat d’un groupe de travail de la SFPM qui avait proposé des NR pour 21 actes. Le texte réglementaire a établi les NRD seulement pour 10 actes, les centres devant envoyer les données de 2 actes pour 10 patients consécutifs chaque année sur chaque équipement. Il est difficile de se prononcer sur les changements d’habitudes de travail mais il semble que les praticiens aient pris la mesure de la gestion du risque des rayonnements ionisants depuis plusieurs années. En cardiologie notamment, le Groupe Athérome coronaire et Cardiologie Interventionnelle (GACI) travaille sur le sujet fréquemment. La gestion du risque ionisant dépend souvent de la politique de l’établissement, de la présence, ou non, d’un physicien médical, etc.

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

Événement significatif en radioprotection dans un bloc opératoire de Brest
14/01/2021 : Un praticien d’une clinique de Brest a fait l’objet d’un événement significatif en radioprotection en octobre 2020. Les pratiques de prévention contre les rayonnements ionisants se sont avérées insuffisantes, ce qui explique le dépassement de dose observé sur ce praticien.

DACS : le CHU de Poitiers opte pour une solution indépendante de dosimétrie patient
24/11/2020 : Le CHU de Poitiers a choisi la solution de dosimétrie patient Nexo[DOSE] pour suivre l’exposition de ses patients aux rayonnement ionisants. La physicienne Christelle Galais nous en dit plus sur les usages de ce logiciel.

Medsquare présente son nouveau site internet
24/11/2020 : En réalisant la refonte de son site internet, Medsquare donne l’image d’une société dynamique apte à répondre aux besoins de ses clients et partenairtes.

Évaluation du risque ionisant : le nouveau texte législatif est paru
06/11/2020 : Avec la publication au JO d’un nouvel Arrêté relatif aux mesurages et aux vérifications de l’efficacité des moyens de prévention dans le cadre de la protection des travailleurs contre les risques dus aux rayonnements ionisants, les contrôles seront quelque peu allégés. Mais nous sommes encore dans une période transitoire.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

L'IRSN confirme les bons résultats liés aux doses efficaces reçues en scanographie
08/10/2020 : Le Rapport annuel de l’IRSN sur l’exposition de la population liée à la radiologie diagnostique objective, comme l’on pouvait s’y attendre, une augmentation du nombre d’actes avec l’âge. Mais de bons résultats sont mis en lumière quant à la dose efficace reçue par les patients, notamment au scanner.

Des niveaux de référence dosimétriques proposés pour le scanner interventionnel
12/06/2020 : Les pratiques de tomodensitométrie interventionnelle trouvent régulièrement de nouvelles indications se qui fait progresser depuis quelques années le nombre et la qualité des actes réalisés dans cette discipline. Mais il manque, en France, des niveaux de référence dosimétriques pour évaluer le risque ionisant pour les patients. Nous avons rencontré Joël Greffier, physicien médical au CHU de nîmes, qui est à l'initiative d'une étude sur le sujet et publiée dans la Revue European Radiology. Il nous décrit sa démarche et les premiers résultats qu'il a pu recueillir.

NRD 2016-2018 : un bon bon cru !
28/04/2020 : Un nouveau bilan triennal du dispositif NRD vient d’être publié par l’IRSN. Les résultats sont globalement satisfaisants, bien que la participation soit faible sur le champ de la raciologie conventionnelle. L’Institut émet également des recommandations pour faire évoluer le dispositif, notamment en tomodensitométrie et en mammographie.

L'Institut de cancérologie Lucien Neuwirth mis en demeure par l'ASN
15/01/2020 : L’institut de cancérologie Lucien Neuwirth (42) montre des signes significatifs d’insuffisances dans l’organisation de la radioprotection dans son service de radiothérapie et de curiethérapie. L’ASN, après plusieurs visites, le met en demeure de mettre en place les solutions appropriées dans une Décision.

La protection des sources non scellées monte en puissance dans un Arrêté
08/01/2020 : De nouvelles dispositions relatives au contrôle des sources non scellées viennent d’être éditées dans un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Ce document vise à mieux protéger ces sources contre les actes malveillants.


Valorisation des forfaits techniques : le Ministère n'a pas tenu ses engagements selon le G4
25/01/2021 : En guise de vœux pour la nouvelle année, le législateur a décidé de remettre en service le fameux Article 99 encadrant les tarifs des actes d’imagerie lourde, estimant que les objectifs de la pertinence des actes n'avaient pas été atteints. Le G4 vient de réagir pour dénoncer le non-respect des engagements pris par le Ministère.

Les vertébroplasties cervicales par abord transpédiculaire montrent leur efficacité
20/01/2021 : Pour réaliser une vertébroplastie cervicale, mieux vaut choisir un abord transpédiculaire postérieur. C’est ce qui ressort d’une étude strasbourgeoise publiée dans la Revue European Radiology.

Dépistage du cancer : des retards de prise en charge aux conséquences regrettables
19/01/2021 : Alors que les campagnes de dépistage du cancer ont pris du retard en 2020 pour cause de pandémie, il semble que les effets néfastes de ce délai de prise en charge ne se fassent sentir. Dans les Hauts-de-France comme partout sur le territoire on espère que la nouvelle année sera celle du retour des patients au centre de radiologie ou de cancérologie.

Inscrivez-vous au webinar dédié à l'hygiène en imagerie !
19/01/2021 : Ulrich Medical propose un webinar le 27 janvier 2020 sur le thème de l’hygiène au sein des centres d’imagerie médicale. Pour une évocation des principes qui régissent cette discipline, d’hier au Covid.

Scanner du COOVID-19 : deux systèmes de classification équivalents
18/01/2021 : Un nouvel article publié dans la revue Radiology: Cardiothoracic Imaging a révélé que la fréquence d'infection au COVID-19 était plus élevée chez les patients classés avec des catégories de classification CO-RADS et RSNA plus élevées. Les résultats peuvent être utiles pour déterminer la probabilité de COVID-19 et homogénéiser les pratiques sur la base du scanner thoracique, en plus des informations cliniques et de la RT-PCR.

La certification des logiciels d'IA/ML en tant que dispositifs médicaux est en marche aux USA
18/01/2021 : La certification des logiciels d’intelligence artificielle et machine learning (AI/ML) est en marche aux USA. Après un long travail collégial d’évaluation des risques pour le patient et un plan de contrôle des changements prédéterminés, la FDA vient de mettre en place un plan d’action en cinq parties pour évaluer les logiciels AI/ML en tant que dispositifs médicaux.

La plateforme de communication inter-hospotalière s'ouvre aux praticiens libéraux
16/01/2021 : La coopération ville hôpital peut désormais s’appuyer sur ROFIM, une start-up qui édite une solution de télémédecine, messagerie sécurisée et RCP s’ouvrant désormais aux praticiens libéraux.

Événement significatif en radioprotection dans un bloc opératoire de Brest
14/01/2021 : Un praticien d’une clinique de Brest a fait l’objet d’un événement significatif en radioprotection en octobre 2020. Les pratiques de prévention contre les rayonnements ionisants se sont avérées insuffisantes, ce qui explique le dépassement de dose observé sur ce praticien.

Les professionnels de Santé se prononcent sur leur vaccination anti-COVID
14/01/2021 : Medscape édition française a sondé ses lecteurs pour connaître leur opinion sur les vaccins anti-COVID. Si la majorité des médecins souhaitent se faire vacciner, les deux sortes de vaccins n’obtiennent pas le même succès.

Anomalies cardiaques décelées à l'IRM chez les patients guéris du COVID-19
13/01/2021 : Le volume extracellulaire dérivé de l'IRM et la souche longitudinale globale 2D pourraient servir de marqueurs de l'atteinte cardiaque chez des patients guéris du COVID-19, sans symptômes cardiaques ni signes cliniques de lésion myocardique. C’est le résultat d’une étude chinoise publiée dans la Revue Radiology.


Les signes radiologiques abdominaux qui pourraient être induits par le COVID-19
12/05/2020 : En plus des affections pulmonaires, les patients atteints de COVID-19 peuvent présenter certaines anomalies intestinales. Une étude publiée dans la Revue Radiology objective une ischémie intestinale allant jusqu’à la nécrose ou des collections aériques porte ou dans la paroi intestinale.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Valorisation des forfaits techniques : le Ministère n'a pas tenu ses engagements selon le G4
25/01/2021 : En guise de vœux pour la nouvelle année, le législateur a décidé de remettre en service le fameux Article 99 encadrant les tarifs des actes d’imagerie lourde, estimant que les objectifs de la pertinence des actes n'avaient pas été atteints. Le G4 vient de réagir pour dénoncer le non-respect des engagements pris par le Ministère.

Inscrivez-vous au webinar dédié à l'hygiène en imagerie !
19/01/2021 : Ulrich Medical propose un webinar le 27 janvier 2020 sur le thème de l’hygiène au sein des centres d’imagerie médicale. Pour une évocation des principes qui régissent cette discipline, d’hier au Covid.

La certification des logiciels d'IA/ML en tant que dispositifs médicaux est en marche aux USA
18/01/2021 : La certification des logiciels d’intelligence artificielle et machine learning (AI/ML) est en marche aux USA. Après un long travail collégial d’évaluation des risques pour le patient et un plan de contrôle des changements prédéterminés, la FDA vient de mettre en place un plan d’action en cinq parties pour évaluer les logiciels AI/ML en tant que dispositifs médicaux.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Scanner du COOVID-19 : deux systèmes de classification équivalents
18/01/2021 : Un nouvel article publié dans la revue Radiology: Cardiothoracic Imaging a révélé que la fréquence d'infection au COVID-19 était plus élevée chez les patients classés avec des catégories de classification CO-RADS et RSNA plus élevées. Les résultats peuvent être utiles pour déterminer la probabilité de COVID-19 et homogénéiser les pratiques sur la base du scanner thoracique, en plus des informations cliniques et de la RT-PCR.

Les nouveaux territoires de la radiologie débattus par ceux qui la font évoluer
06/01/2021 : C’est à une session très didactique que nous a convié Ortus avec sa web émission « Nouveau territoires de la radiologie ». La recherche, les parcours de soins, la place de l’imagerie dans celui-ci, l’imagerie hybride ou l’intelligence artificielle ont été notamment évoqués.

Lésions pulmonaires provoquées par le vapotage : un modèle scanographique identifié
01/09/2020 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology : Cardiothoracic Imaging, les pathologies pulmonaires causées par le vapotage entrainent des imafges scanographiques caractéristiques. Ces modèles pourraient aider les médecins à poser des diagnostics précis et à réduire les biopsies inutiles.

Dépistage du cancer : des retards de prise en charge aux conséquences regrettables
19/01/2021 : Alors que les campagnes de dépistage du cancer ont pris du retard en 2020 pour cause de pandémie, il semble que les effets néfastes de ce délai de prise en charge ne se fassent sentir. Dans les Hauts-de-France comme partout sur le territoire on espère que la nouvelle année sera celle du retour des patients au centre de radiologie ou de cancérologie.