Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radioprotection > Des niveaux de référence dosimétriques proposés pour le scanner interventionnel

Des niveaux de référence dosimétriques proposés pour le scanner interventionnel

VENDREDI 12 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les pratiques de tomodensitométrie interventionnelle trouvent régulièrement de nouvelles indications se qui fait progresser depuis quelques années le nombre et la qualité des actes réalisés dans cette discipline. Mais il manque, en France, des niveaux de référence dosimétriques pour évaluer le risque ionisant pour les patients. Nous avons rencontré Joël Greffier, physicien médical au CHU de nîmes, qui est à l'initiative d'une étude sur le sujet et publiée dans la Revue European Radiology. Il nous décrit sa démarche et les premiers résultats qu'il a pu recueillir.

European Radiology

Thema Radiologie : Vous venez de publier les résultats d’une étude multicentrique proposant des niveaux de référence dosimétriques dans la pratique pour des actes interventionnels sous guidage scanner. Qu’est-ce qui a motivé cette recherche ?

Joël Greffier : Il n’existe pas, pour le moment en France, de Niveaux de Référence Diagnostique (NRD) pour des actes interventionnels sous guidage scanner (TDMI). À l’image du travail de recherche qui avait été initié par la Société Française de Physique Médicale (SFPM) et la Société Française de Radiologie (SFR) en 2017 pour 21 actes de radiologie interventionnelle, je pensais qu’il fallait impliquer les centres français pour évaluer les niveaux de dose délivrés aux patients dans ce cadre. J’ajoute qu’un groupe de travail SFPM devrait publier prochainement des NRD pour des actes chirurgicaux réalisés avec des arceaux de bloc.

T.R. : Qui a été à l’origine de ce projet et comment a-t-il été appréhendé par les différents centres de radiologie ?

J.G. : Ce projet de recherche a été initié au CHU de Nîmes, soutenu par le Chef de Service d’imagerie le Pr Jean-Paul Beregi, et j’en ai assuré la coordination. Nous avons contacté de nombreux centres susceptibles de pratiquer ces actes via le les physiciens exerçant en imagerie et membres de la SFPM et les radiologues de la Fédération de Radiologie Interventionnelle (FRI-SFR). Nous leur avons demandé de nous envoyer les données relatives au PDL (produit dose longueur), au nombre d’acquisitions hélicoïdales et au PDL total par mode d’acquisition (hélices, séquentiel, fluoroscopie) pour 17 procédures de TDMI. La seule limite était d’envoyer entre 10 et 20 patients par acte et par centre afin d’uniformiser les résultats. Nous avons obtenu des réponses de la part de 49 centres (35 CHU, 4 CH et quelques privés et CCLC), ce qui a généré environ 5 000 patients inclus dans l’étude.

T.R. : Les matériels utilisés et les habitudes de travail sont souvent différentes dans cette discipline. Avez-vous identifié des écarts importants d’un endroit à l’autre pour la même procédure ?

J.G. : Il existe en effet des différences dans les résultats dosimétriques que nous avons reçus. Cela est dû au type de scanner utilisé, et notamment à la disponibilité d’un module interventionnel dédié ou de l’utilisation des reconstructions itératives pour les acquisitions hélicoïdales, aux pratiques de chaque utilisateur, s’il préfère utiliser le mode spiralé ou le mode séquentiel par exemple, et à l’optimisation des paramètres dans les protocoles d’acquisition sur chaque système. Ces écarts ont été identifiés notamment pour les procédures de vertébroplastie ou d’ablation de tumeurs thoraciques. Ces résultats nous ont confortés dans notre volonté de proposer des NR pour les actes interventionnels sous guidage scanner pour uniformiser les pratiques.

T.R. : Vous avez proposé, en fin d’étude, des NRD chiffrés pour cette discipline. Sur quelles bases avez-vous établi les dosimétries que vous avez proposées ?

J.G. : Nous avons défini des NR et une valeur guide (comme dans la mise en jour des NRD 2019) en utilisant respectivement le 75ème centile et la médiane de la distribution de l’ensemble des patients par acte. C’était, pour le volume de données obtenu, la meilleure stratégie statistique.  En effet, nous n’avions pas assez de centres par acte pour définir ces NR à partir de la distribution des médianes des centres comme le préconise la CIPR. J’espère que ces données permettront à chacun de faire un benchmarking de qualité. Je profite d’ailleurs de l’occasion pour remercier tous les centres qui ont participé à cette étude, qui répond à une stratégie novatrice d’homogénéisation des pratiques et d’optimisation des doses. Nous pensons renouveler l’étude dans quelques années, pour évaluer l’impact des nouvelles machines et de l’utilisation de ces NR dans l’optimisation des pratiques.

T.R. : Pour finir, abordons si vous le voulez bien la radiologie interventionnelle (RI). Les NRD sont désormais réglementaires depuis l’Arrêté du 23 mai 2019. Cela a-t-il un impact sur les pratiques, notamment des cardiologues interventionnels ?

J.G. : Les NRD de RI ont été le résultat d’un groupe de travail de la SFPM qui avait proposé des NR pour 21 actes. Le texte réglementaire a établi les NRD seulement pour 10 actes, les centres devant envoyer les données de 2 actes pour 10 patients consécutifs chaque année sur chaque équipement. Il est difficile de se prononcer sur les changements d’habitudes de travail mais il semble que les praticiens aient pris la mesure de la gestion du risque des rayonnements ionisants depuis plusieurs années. En cardiologie notamment, le Groupe Athérome coronaire et Cardiologie Interventionnelle (GACI) travaille sur le sujet fréquemment. La gestion du risque ionisant dépend souvent de la politique de l’établissement, de la présence, ou non, d’un physicien médical, etc.

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

L'IRSN confirme les bons résultats liés aux doses efficaces reçues en scanographie
08/10/2020 : Le Rapport annuel de l’IRSN sur l’exposition de la population liée à la radiologie diagnostique objective, comme l’on pouvait s’y attendre, une augmentation du nombre d’actes avec l’âge. Mais de bons résultats sont mis en lumière quant à la dose efficace reçue par les patients, notamment au scanner.

Des niveaux de référence dosimétriques proposés pour le scanner interventionnel
12/06/2020 : Les pratiques de tomodensitométrie interventionnelle trouvent régulièrement de nouvelles indications se qui fait progresser depuis quelques années le nombre et la qualité des actes réalisés dans cette discipline. Mais il manque, en France, des niveaux de référence dosimétriques pour évaluer le risque ionisant pour les patients. Nous avons rencontré Joël Greffier, physicien médical au CHU de nîmes, qui est à l'initiative d'une étude sur le sujet et publiée dans la Revue European Radiology. Il nous décrit sa démarche et les premiers résultats qu'il a pu recueillir.

NRD 2016-2018 : un bon bon cru !
28/04/2020 : Un nouveau bilan triennal du dispositif NRD vient d’être publié par l’IRSN. Les résultats sont globalement satisfaisants, bien que la participation soit faible sur le champ de la raciologie conventionnelle. L’Institut émet également des recommandations pour faire évoluer le dispositif, notamment en tomodensitométrie et en mammographie.

L'Institut de cancérologie Lucien Neuwirth mis en demeure par l'ASN
15/01/2020 : L’institut de cancérologie Lucien Neuwirth (42) montre des signes significatifs d’insuffisances dans l’organisation de la radioprotection dans son service de radiothérapie et de curiethérapie. L’ASN, après plusieurs visites, le met en demeure de mettre en place les solutions appropriées dans une Décision.

La protection des sources non scellées monte en puissance dans un Arrêté
08/01/2020 : De nouvelles dispositions relatives au contrôle des sources non scellées viennent d’être éditées dans un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Ce document vise à mieux protéger ces sources contre les actes malveillants.

Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

L'Institut Gustave Roussy se dote d'un nouveau DACS
29/11/2019 : La dosimétrie patient de l’Institut Gustave Roussy sera désormais pilotée par Medsquare, via son DACS Radiation Dose Monitor (RDM). L’historique des données patients sera intégré à la nouvelle solution.

"Mesurer pour agir" avec le DACS Nexo[Dose] une solution complète, multimodalités, multiconstructeurs et indépendante
15/11/2019 : Nexo[Dose] permet une analyse du risque conformément au principe de justification et d’optimisation en mettant en place un système de gestion de la qualité SMQ - Arrêté du 8 février 2019, visant à homologuer de la décision n° 2019-DC-0660 de l'Autorité de sûreté nucléaire - ASN, du 15 janvier 2019 et entrer en vigueur au 01 juillet 2019.

Le jeu des 7 erreurs de radioprotection au bloc opératoire
08/11/2019 : Afin d’améliorer la culture de prévention du risque ionisant dans les blocs opératoires, l’ASN a élaboré un document pour mettre en place un outil de simulation appelé « Bloc des erreurs ».


Intellifence artificielle et radiologie : forces et faiblesses
23/10/2020 : L’intelligence artificielle est au centre d’une communication du Dr Grégory Lenczner sur la plateforme Journées Francophones d’Imagerie Médicale (JFIM). Elle aborde les différentes fonctionnalités de l’IA ainsi que la récurrente question du remplacement du radiologue par la machine.

Le Ségur numérique en radiologie est en marche !
20/10/2020 : Le Ségur du numérique en radiologie a abouti à la mise en place d’un groupe de travail impliquant les responsables de toutes les entités du secteur. Il s’agit de proposer une stratégie de conduite du changement en élaborant les indicateurs et incitatifs nécessaire à l’évolution des pratiques et des moyens.

Le congrès virtuel RSNA 2020 est déjà un succès
20/10/2020 : Pour son édition 2020 entièrement virtuelle, le congrès de la RSNA mettra à disposition des participants des fonctionnalités diverses optimisées par l’outil numérique. L’exposition technique comprend comme à l’accoutumée plus de 200 industriels et près de 15 000 e-congressistes sont déjà inscrits. C’est donc déjà un succès avant même son ouverture !

Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Les nouvelles solutions Fujifilm présentées aux JFR.plus
14/10/2020 : A l’occasion des JFR. Plus, la marque a présenté trois nouveaux équipements, le FDR Xair, le capteur D-EVO III et la table FDR Visionary RF Premium. Ces solutions visent à faciliter le travail des utilisateurs tout en améliorant l’expérience du patient.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Affections pulmonaires et vasculaires dues au COVID-19 : une iconographie impressionnante !
13/10/2020 : La plateforme RadioGRaphics vient de publier une revue exhaustive des manifestations radiologiques du COVID-19. Première partie du document avec les signes pulmonaires et vasculaires.

Les prérequis de soumission des sujets pour l'ECR 2021
12/10/2020 : La campagne d’appel à soumission de sujets pour l’ECR 2021 est ouverte. L’ESR a, dans ce cadre, publié ses recommandations afin que le processus de relecture soit facilité.

Un nouveau Global Learning Center RSNA créé en Tanzanie
12/10/2020 : Après Cape Town (Afrique du Sud), c’est au tour de Muhimbili, en Tanzanie, de disposer d’un campus de formation pour radiologues régionaux initié par la RSNA. L’Administration nationale de la sécurité nucléaire américaine (NNSA) a subventionné ce nouveau Global Learning Center qui proposera de nombreux supports de formation.

Un dispositif de guidage IRM reçoit le 1er Prix de l'innovation en imagerie médicale aux JFR.plus
09/10/2020 : En obtenant le 1er Prix de l’innovation en imagerie médicale, le dispositif de guidage IRM pour l’interventionnel Certis Therapeutic fait la preuve de la fiabilité de son système. Le marquage CE est prévu en 2021.


Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

Dedalus dévoile la dynamique de son offre en imagerie, centrée sur les usages des radiologues
02/10/2020 : Dedalus, qui a acquis l’activité logiciels d’Agfa HealthCare IT le 5 mai 2020, présente son offre complète en imagerie, couvrant tous les besoins du radiologue. Flexible, conçue pour s’adapter aux différents usages métier, accessible à partir d’un écran unique, elle réunit un RIS de la prise de RDV à la diffusion des résultats, un PACS, répondant aux enjeux de mutualisation des données, un viewer et une solution d’archivage neutre (VNA), d’aide à la décision et plus largement l’accès au télédiagnostic dans un contexte de crise sanitaire.

La lithotripsie intravasculaire pour traiter les sténoses coronaires calcifiées
04/03/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons un webinar Incathlab qui présente une nouvelle procédure de traitement des sténoses très calcifiées, la lithotripsie intravasculaire.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les prérequis de soumission des sujets pour l'ECR 2021
12/10/2020 : La campagne d’appel à soumission de sujets pour l’ECR 2021 est ouverte. L’ESR a, dans ce cadre, publié ses recommandations afin que le processus de relecture soit facilité.

COVID-19 : participez au projet national organisé par la SFR avec NEHS DIGITAL
02/04/2020 : La Société Française de Radiologie (SFR), en partenariat avec NEHS DIGITAL, met en place une base de données nationale des scanners thoraciques devant des suspicions de COVID-19 ou des cas confirmés. Elle permet de rassembler le plus grand nombre de scanners afin de mieux connaitre la sémiologie diagnostique, mais également de déterminer des biomarqueurs pronostiques.