Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiologie générale diagnostique > Un spectre de signes radiologiques multimodal pour le COVID-19

Un spectre de signes radiologiques multimodal pour le COVID-19

MARDI 02 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’IRM, le TEPScan et l’échographie peuvent, chacun dans son domaine, apporter des informations pertinentes dans le diagnostic ou le suivi des pathologies dues au COVID-19. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans la Revue Radiology : Cardiothoracic imaging qui tente d’établir un spectre de signes radiologiques multimodal.

RSNA

Un nouvel article publié dans la Revue Radiology : Cardiothoracic Imaging décrit le spectre des résultats de l'imagerie thoracique associés aux symptômes du COVID-19 à travers de différentes modalités, parmi lesquelles la radiographie conventionnelle, la tomodensitométrie (TDM), l'imagerie par résonance magnétique (IRM), la tomographie par émission de positons / tomodensitométrie (TEPScan) et l’échographie.

Un travail de recherche pour établir un spectre de signes radiologiques multimodal

Les résultats observés depuis plusieurs semaines en radiographie et TDM décrivant, rappelons-le, des opacités à verre dépoli multilobaires, principalement périphériques et basilaires se retrouvent le plus souvent lors d’examens d'IRM et de TEPScan. Dans cet article, les chercheurs passent en revue les caractéristiques radiologiques du COVID-19 à travers ces nombreuses technologies d’imagerie, confirmant que le COVID-19 affecte principalement le parenchyme pulmonaire en provoquant une pneumonie. Le but de ce travail est donc de décrire le spectre des caractéristiques radiologiques observées dans cette maladie et de fournir un aperçu de leur utilité clinique à la fois dans le diagnostic et la gestion des patients.

Les apports de l’IRM, du TEPScan et de l’échographie dans l’imagerie du COVID-19

Ils décrivent ainsi l'utilité clinique et les caractéristiques d'imagerie des modalités moins couramment utilisées dans le diagnostic et l'évaluation du COVID-19, en particulier l’IRM et le TEPScan. L'utilité clinique de l'échographie thoracique et de l'échocardiographie dans ce contexte y est également mise en lumière, en particulier en tant qu'évaluation de l’état de Santé des patients en service d'urgence ou en unité de soins intensifs pour le diagnostic et l'évaluation de l'étendue de la maladie pulmonaire et des éventuelles complications que le virus peut entraîner, telles que l'embolie pulmonaire et l’atteinte du cœur droit.

Des applications IRM dans l’identification de myocardite ou de cardiopyopathie

À l'IRM, les changements parenchymateux de la pneumonie au COVID-19 apparaissent comme des régions d'intensité de signal augmentée anormalement sur les séquences pondérées T1 et T2, correspondant aux opacités du verre dépoli ou de consolidation. L'IRM cardiaque peut également avoir des applications utiles, car une myocardite et une cardiomyopathie ont été décrites chez des patients atteints de COVID-19. On distingue alors des anomalies régionales ou globales de mouvement du myocarde sur des séquences ciné et une prise de contraste tardive dans un modèle mi-myocardique ou transmural, et si elle est aiguë, une hyperintensité du signal représentant un œdème sur des séquences pondérées en T2 de sang noir avec gating ECG.

Le TEPScan pour surveiller la réponse au traitement ou le pronostic de guérison à long terme

En médecine nucléaire, les résultats caractéristiques proposés par le TEPScan au FDG objectivent du verre dépoli et de l'atténuation correspondent aux sites e fixation du FDG. De plus, même en l'absence de ganglions lymphatiques thoraciques pathologiques, la capture du radiotraceur est courante dans les ganglions lymphatiques, en particulier dans les régions hilaire, supraclaviculaire et médiastinale. Certaines applications pourraient être utiles pour la surveillance de la réponse au traitement, le pronostic de guérison ou la surveillance des séquelles à long terme, car l'absorption du FDG peut être corrélée avec les temps de guérison.

Un diagnostic du COVID-19 plus sensible à l’échographie qu’à la radiographie thoracique

En échographie enfin, certaines études prospectives ont signalé une sensibilité supérieure à la radiographie thoracique dans le diagnostic de la pneumonie du au COVID-19. De nombreuses études ont corroboré la capacité de l'échocardiographie à détecter la dysfonction ventriculaire droite secondaire, un facteur pronostique très sensible. Elle n'est pas utile comme outil de dépistage en raison de sa faible sensibilité et de son taux élevé de faux positifs dans le diagnostic de l’embolie pulmonqire. Elle peut toutefois détecter un thrombus du cœur droit, le signe de McConnell (akinésie de la paroi libre ventriculaire droite et hypercontractilité de sa paroi apicale) et le mouvement septal interventriculaire paradoxal.

Les chercheurs tentent également d’identifier de futures applications potentielles de l'intelligence artificielle (IA) dans le diagnostic et la gestion de COVID-19 et d’examiner les apports de l’imagerie dans les affections thromboemboliques et extrathoraciques liées au COVID-19.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Les nouvelles solutions Fujifilm présentées aux JFR.plus
14/10/2020 : A l’occasion des JFR. Plus, la marque a présenté trois nouveaux équipements, le FDR Xair, le capteur D-EVO III et la table FDR Visionary RF Premium. Ces solutions visent à faciliter le travail des utilisateurs tout en améliorant l’expérience du patient.

Affections pulmonaires et vasculaires dues au COVID-19 : une iconographie impressionnante !
13/10/2020 : La plateforme RadioGRaphics vient de publier une revue exhaustive des manifestations radiologiques du COVID-19. Première partie du document avec les signes pulmonaires et vasculaires.

Bilan de la crise sanitaire : les radiologues libéraux témoignent dans un ouvrage
07/10/2020 : Afin de donner la place que l’imagerie médicale française mérite dans la lutte contre le virus COVID-19 et de faire une analyse précise de son rôle dans ce combat, la FNMR vient d’éditer un livre dans lequel les professionnels témoignent. Cet ouvrage comporte également 10 propositions pour améliorer la prise en charge des patients COVID et non-COVID.

Échanges constructifs lors de la visite de l'AFPPE à l'IGAS
06/10/2020 : La mission IGAS sur l’avenir du métier de manipulateur a reçu récemment une délégation de l’AFPPE, l’entité la plus représentative du métier. La démographie, l’attractivité, la formation, le statut de soignant ou la possibilité de pratiques avancées ont largement été discutées à cette occasion.

Gamme de solutions DR : le diagnostic se cache dans les détails
21/09/2020 : Agfa a plus de 150 ans d'expérience en imagerie et est présent dans un hôpital sur deux dans le monde avec des produits et des solutions adaptés aux besoins de chaque site. La division imagerie médicale offre des solutions d'imagerie diagnostique qui fixent les normes les plus élevées en matière de productivité, de sécurité, de valeur clinique et de rentabilité. Grâce à son interface utilisateur intuitive et standardisée, au traitement intelligent de l'image MUSICA et à sa forte intégration dans les systèmes informatiques des hôpitaux, la station de travail MUSICA offre un flux de travail simplifié axé sur la sécurité des patients et la productivité.

L'IGAS missionnée par le Ministre pour évaluer le métier de MERM
11/09/2020 : Une mission prospective sur le métier de manipulateur radio vient d’être commandée par Olivier Véran à l’iGAS. Il s’agit de faire le point sur la démographie du métier, sur la formation et l’attractivité de cette profession.

La RSNA obtient une subvention pour ses centres d'enseignement des pays en voie de développement
07/08/2020 : Dans le cadre de son programme d’enseignement dans les pays en voie de développement, la RSNA s’est vue attribuer une aide significative de la National Nuclear Security Administration américaine. Un Global Learning Center pourra ainsi être créé en Afrique sub-saharienne.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

La radiologie privée fortement impactée par la pandémie aux USA
20/07/2020 : Les cabinets de radiologie ont été particulièrement durement touchées par la pandémie de COVID-19 aux USA, et les mesures qu'elles prennent pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur pratique façonneront l'avenir de la radiologie. Une étude spéciale de la RSNA COVID-19 Task Force publiée dans la Revue Radiology détaille les déterminants de cette conjoncture.


Intellifence artificielle et radiologie : forces et faiblesses
23/10/2020 : L’intelligence artificielle est au centre d’une communication du Dr Grégory Lenczner sur la plateforme Journées Francophones d’Imagerie Médicale (JFIM). Elle aborde les différentes fonctionnalités de l’IA ainsi que la récurrente question du remplacement du radiologue par la machine.

Le Ségur numérique en radiologie est en marche !
20/10/2020 : Le Ségur du numérique en radiologie a abouti à la mise en place d’un groupe de travail impliquant les responsables de toutes les entités du secteur. Il s’agit de proposer une stratégie de conduite du changement en élaborant les indicateurs et incitatifs nécessaire à l’évolution des pratiques et des moyens.

Le congrès virtuel RSNA 2020 est déjà un succès
20/10/2020 : Pour son édition 2020 entièrement virtuelle, le congrès de la RSNA mettra à disposition des participants des fonctionnalités diverses optimisées par l’outil numérique. L’exposition technique comprend comme à l’accoutumée plus de 200 industriels et près de 15 000 e-congressistes sont déjà inscrits. C’est donc déjà un succès avant même son ouverture !

Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Les nouvelles solutions Fujifilm présentées aux JFR.plus
14/10/2020 : A l’occasion des JFR. Plus, la marque a présenté trois nouveaux équipements, le FDR Xair, le capteur D-EVO III et la table FDR Visionary RF Premium. Ces solutions visent à faciliter le travail des utilisateurs tout en améliorant l’expérience du patient.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Affections pulmonaires et vasculaires dues au COVID-19 : une iconographie impressionnante !
13/10/2020 : La plateforme RadioGRaphics vient de publier une revue exhaustive des manifestations radiologiques du COVID-19. Première partie du document avec les signes pulmonaires et vasculaires.

Les prérequis de soumission des sujets pour l'ECR 2021
12/10/2020 : La campagne d’appel à soumission de sujets pour l’ECR 2021 est ouverte. L’ESR a, dans ce cadre, publié ses recommandations afin que le processus de relecture soit facilité.

Un nouveau Global Learning Center RSNA créé en Tanzanie
12/10/2020 : Après Cape Town (Afrique du Sud), c’est au tour de Muhimbili, en Tanzanie, de disposer d’un campus de formation pour radiologues régionaux initié par la RSNA. L’Administration nationale de la sécurité nucléaire américaine (NNSA) a subventionné ce nouveau Global Learning Center qui proposera de nombreux supports de formation.

Un dispositif de guidage IRM reçoit le 1er Prix de l'innovation en imagerie médicale aux JFR.plus
09/10/2020 : En obtenant le 1er Prix de l’innovation en imagerie médicale, le dispositif de guidage IRM pour l’interventionnel Certis Therapeutic fait la preuve de la fiabilité de son système. Le marquage CE est prévu en 2021.


Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Dedalus dévoile la dynamique de son offre en imagerie, centrée sur les usages des radiologues
02/10/2020 : Dedalus, qui a acquis l’activité logiciels d’Agfa HealthCare IT le 5 mai 2020, présente son offre complète en imagerie, couvrant tous les besoins du radiologue. Flexible, conçue pour s’adapter aux différents usages métier, accessible à partir d’un écran unique, elle réunit un RIS de la prise de RDV à la diffusion des résultats, un PACS, répondant aux enjeux de mutualisation des données, un viewer et une solution d’archivage neutre (VNA), d’aide à la décision et plus largement l’accès au télédiagnostic dans un contexte de crise sanitaire.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

La lithotripsie intravasculaire pour traiter les sténoses coronaires calcifiées
04/03/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons un webinar Incathlab qui présente une nouvelle procédure de traitement des sténoses très calcifiées, la lithotripsie intravasculaire.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

La FNMR innove pour sa communication Octobre rose
07/10/2020 : Dans le cadre d’Octobre rose 2020, la FNMR cible cette année le duo mère-fille. Une campagne d’affichage et une carte interactive des centres de radiologie libérale sont également diffusés largement.

COVID-19 : participez au projet national organisé par la SFR avec NEHS DIGITAL
02/04/2020 : La Société Française de Radiologie (SFR), en partenariat avec NEHS DIGITAL, met en place une base de données nationale des scanners thoraciques devant des suspicions de COVID-19 ou des cas confirmés. Elle permet de rassembler le plus grand nombre de scanners afin de mieux connaitre la sémiologie diagnostique, mais également de déterminer des biomarqueurs pronostiques.