Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiologie générale diagnostique > La radiographie thoracique, étalon-or du diagnostic de COVID-19 chez les enfants

La radiographie thoracique, étalon-or du diagnostic de COVID-19 chez les enfants

LUNDI 27 AVRIL 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

En raison de la nature nouvelle du COVID-19, il existe une grande incertitude concernant le diagnostic et la prise en charge de la pneumonie au COVID-19 chez les enfants. La radiographie thoracique joue un rôle important dans l'évaluation des patients pédiatriques atteints du virus. Cependant, il y a actuellement peu d'informations disponibles décrivant les images radiologiques pédiatriques du COVID-19.

RSNA

Un groupe d'experts internationaux en imagerie thoracique pédiatrique de 5 continents s'est réuni pour créer une déclaration de consensus pour éditer des recommandations de bonnes pratiques pour la prise en charge des enfants dans un contexte COVID-19.

Réunion d’un groupe international d’experts pour l’imagerie pédiatrique de la pneumonie due au COVID-19

Cette déclaration, publiée dans la Revue Radiology, décrit les manifestations raiologiques du COVID-19 dans la population pédiatrique et génère des recommandations consensuelles pour l'utilisation de l’imagerie médicale dans l'évaluation des enfants COVID+. Elle est basée sur les avis d'experts de 6 radiologues thoraciques pédiatriques des États-Unis, d'Espagne, de Hong Kong, du Brésil, d'Afrique du Sud et des Émirats arabes unis, membres des sociétés savantes de leurs continents respectifs. Plusieurs membres du groupe ont de l'expérience dans la gestion des patients pédiatriques pendant la pandémie actuelle, ainsi que des pandémies antérieures, notamment le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et la grippe A d'origine porcine (H1N1).

La radiographie thoracique comme examen de première intention

La radiographie thoracique (RThx) chez les patients pédiatriques COVID+, suspectés ou connus, sur la base de données très limitées, peut montrer des opacités inégales avec une prédominance périphérique et une zone pulmonaire inférieure. Cependant, elle est moins sensible que la tomodensitométrie (TDM) pour détecter les anomalies parenchymateuses. Selon les critères énoncés par l'American College of Radiology (ACR), l'imagerie n'est pas indiquée chez un enfant immunocompétent de plus de 3 mois qui ne nécessite pas d'hospitalisation. Cependant, si l'enfant ne répond pas à la prise en charge ambulatoire, s’il nécessite une hospitalisation ou s’il est soupçonné d'avoir une pneumonie contractée à l'hôpital, la RThx est considérée comme l’examen de première intention dans l'évaluation d’une pneumonie à COVID. Mais une RThx négative n'exclut pas l'atteinte pulmonaire chez les enfants atteints par le virus.

Les RThx en série pour évaluer la réponse au traitement de soutien et/ou la progression de la maladie peut d’autre part être bénéfiques pour cette population. Les comptes rendus structurés suggérés par les experts pour les résultats de RThx pour les enfants dans le cadre d’un bilan de pneumonie à COVID-19 font l’objet de quatre catégories distinctes : typique, indéterminée, atypique et négative. Étant donné les données pédiatriques extrêmement limitées dont la communauté scientifique dispose, les recommandations sont basées sur une combinaison de modèles observés dans la littérature adulte et l'expérience d'observation du groupe d'experts au moment de leur concertation. Ces recommandations pourraient évoluer à mesure que la compréhension du COVID-19 continuera de s'améliorer.

Les images caractéristiques du scanner thoracique chez les enfants COVID+

Concernant les résultats de la TDM thoracique observés dans les cas de COVID-19, les patients pédiatriques ont tendance à présenter des résultats d'imagerie plus doux que les adultes. Une étude évaluant les résultats du scanner chez 98 COVID+ dans plusieurs groupes d'âge a révélé que les patients pédiatriques (<18 ans) présentaient un nombre total de lésions pulmonaires et une taille de lésions plus petite par rapport aux adultes. De la même manière, une étude comparative des résultats de CT chez 14 patients pédiatriques par rapport à 47 adultes, tous avec des infections à COVID-19 confirmées par RT-PCR, ont révélé que les enfants avaient un taux significativement plus faible de résultats positifs à la TDM et un nombre inférieur de lobes pulmonaires impliqués.

Les lésions les plus courantes sont le verre dépoli bilatéral périphérique et/ou sous-pleural et/ou les opacités de consolidation, souvent dans les lobes inférieurs. La consolidation focale avec un bord d'opacité du verre dépoli environnant, a été signalé dans jusqu'à 50% des cas et peut aider à affiner le diagnostic différentiel lorsqu'il est présent. D'après l'expérience des experts, trois phases d'évolution ont été observées pour le signe du « halo » de consolidation : dans la phase précoce, il évolue vers du verre dépoli et se développe finalement en opacités consolidantes. Ensuite, un épaississement péri-bronchique et une inflammation le long du faisceau bronchovasculaire sont observés plus fréquemment dans la population pédiatrique que chez les adultes. Enfin, des réticulations à mailles fines et un signe de « pavage fou » ont également été signalés, mais avec moins de fréquence dans la littérature.

Le scanner réservé aux enfants hospitalisés symptomatiques

Les experts recommandent cependant la RT-PCR comme l'étalon-or pour le diagnostic de la pneumonie due au COVID-19 car il a été démontré qu'elle a une sensibilité comparable (zones à prévalence de COVID-19) ou supérieure (zones à faible prévalence de COVID-19) et une meilleure spécificité globale par rapport à la TDM thoracique. Ainsi, l'American College of Radiology recommande actuellement de ne pas utiliser la TDM comme test de dépistage de première ligne pour diagnostiquer COVID-19 et déclare que la TDM thoracique devrait être réservée aux patients hospitalisés symptomatiques ayant des indications cliniques spécifiques.

Pour finir, les experts s’accordent pour dire que, pour tous les patients pédiatriques chez qui une TDM thoracique est pratiquée, il est important de garder à l'esprit des facteurs supplémentaires, notamment la contamination de la salle du scanner (qui peut nécessiter un temps d'arrêt supplémentaire pour l'échange d'air et le nettoyage) et la dose de rayonnement.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Une étude sur les fractures ulnaires provoquées par les violences conjugales
08/01/2021 : Selon une étude présentée lors du dernier congrès virtuel de la Radiological Society of North America (RSNA), près d’un tiers des femmes adultes qui subissent une fracture non déplacée de l’ulna peuvent être victimes de violence de leur compagnon. Les chercheurs expliquent qu’une chute, souvent évoquée par les patientes, provoque souvent fracture du radius.

L'AFPPE change de gouvernance mais ne relâche pas ses efforts pour faire évoluer le métier de manipulateur
06/01/2021 : Quelques semaines après sa prise de fonction de Président de l’AFPPE, Matthieu Caby nous accordé une longue interview. La pérennisation de l’association, les évolutions du métier de manipulateur d’électroradiologie scrutée par l’IGAS, la pénurie de professionnels, la formation initiale ou les tout nouveaux webinaires de l’AFPPE, il n’a éludé aucun sujet.

Comment mesurer l'impact de la radiologie dans les modèles de valorisation de la Santé ?
05/01/2021 : Plusieurs sociétés savantes internationales de radiologie ont contribué à l’élaboration d’un texte mettant en lumière la contribution de la spécialité à la valorisation des soins de Santé. Ce texte, publié dans le Journal Radiology, engage les acteurs de l’imagerie médicale à adopter les principes de la santé basée sur la valeur afin de contribuer à la pérennisation du système.

Comm'une opportunité pourrait faire reculer les déserts médicaux !
17/12/2020 : Avec la plateforme « Comm’une opportunité », les médecins et les territoires disposent d’un authentique outil de mise en relation spécifique. Celui pourrait faire reculer les déserts médicaux.

La HAS encadre l'exploration radiologique des cervicalgies
15/12/2020 : Des recommandations de bonne pratique en radiologie cervicale viennent d’être publiées par l’HAS après un travail réalisé en collaboration avec le G4. Si les cervicalgies non traumatiques ne nécessitent que rarement le recours à l’imagerie, les traumatiques ne sont pas toujours synonymes d’exploration radiologique.

Valorisation des forfaits techniques : l'article 99 refait surface dans le PLFSS 2021
02/12/2020 : Le PLFSS 2021, malgré les demandes d’abrogation des sénateurs, prévoit de rétablir l’article 99 relatif à la valorisation des forfaits techniques d’imagerie en coupe et de PET, les objectifs économiques n’ayant pas été atteints. La FNMR ne devrait pas tarder à réagir.

L'IA pour optimiser les flux de travail en radiologie conventionnelle
30/11/2020 : En lançant SmartXR, lors du RSNA 2020, Agfa Radiology Solution met à disposition des unités de radiologie conventionnelle un ensemble d’outils d’IA pour optimiser la qualité des acquisitions et améliorer les flux de travail des manipulateurs. Une vidéo permet d’apprécier les avantages de cette solution.

Prospective sur l'imagerie médicale à l'horizon 2023
25/11/2020 : Xerfi vient de publier une étude prospective du marché de l’imagerie médicale à l’horizon 2023. Diane Michaud, l’auteur de l’étude, commente ce travail dans une interview. Morceaux choisis…  

Plus qu'un fournisseur, Philips est un partenaire
18/11/2020 : Cette année 2020 a été marquée par une crise sanitaire inédite qui a bousculé l’ensemble des acteurs du domaine médical. Jérôme Chevillotte, responsable pôle Diagnostic de précision au sein des équipes Philips Commercial France, revient sur les actions concrètes des derniers mois.

Une revue exhaustive des manifestations multisystémiques du COVID-19
03/11/2020 : Deuxième volet de la revue exhaustive réalisée par la plateforme RadioGraphics sur les manifestations radiologiques du COVID-19. Une iconographie toujours aussi impressionnante des affections cardiaques, neurologiques, abdominales, pédiatriques ou musculo-squelettiques notamment, dues au virus.


Les vertébroplasties cervicales par abord transpédiculaire montrent leur efficacité
20/01/2021 : Pour réaliser une vertébroplastie cervicale, mieux vaut choisir un abord transpédiculaire postérieur. C’est ce qui ressort d’une étude strasbourgeoise publiée dans la Revue European Radiology.

Dépistage du cancer : des retards de prise en charge aux conséquences regrettables
19/01/2021 : Alors que les campagnes de dépistage du cancer ont pris du retard en 2020 pour cause de pandémie, il semble que les effets néfastes de ce délai de prise en charge ne se fassent sentir. Dans les Hauts-de-France comme partout sur le territoire on espère que la nouvelle année sera celle du retour des patients au centre de radiologie ou de cancérologie.

Inscrivez-vous au webinar dédié à l'hygiène en imagerie !
19/01/2021 : Ulrich Medical propose un webinar le 27 janvier 2020 sur le thème de l’hygiène au sein des centres d’imagerie médicale. Pour une évocation des principes qui régissent cette discipline, d’hier au Covid.

Scanner du COOVID-19 : deux systèmes de classification équivalents
18/01/2021 : Un nouvel article publié dans la revue Radiology: Cardiothoracic Imaging a révélé que la fréquence d'infection au COVID-19 était plus élevée chez les patients classés avec des catégories de classification CO-RADS et RSNA plus élevées. Les résultats peuvent être utiles pour déterminer la probabilité de COVID-19 et homogénéiser les pratiques sur la base du scanner thoracique, en plus des informations cliniques et de la RT-PCR.

La certification des logiciels d'IA/ML en tant que dispositifs médicaux est en marche aux USA
18/01/2021 : La certification des logiciels d’intelligence artificielle et machine learning (AI/ML) est en marche aux USA. Après un long travail collégial d’évaluation des risques pour le patient et un plan de contrôle des changements prédéterminés, la FDA vient de mettre en place un plan d’action en cinq parties pour évaluer les logiciels AI/ML en tant que dispositifs médicaux.

La plateforme de communication inter-hospotalière s'ouvre aux praticiens libéraux
16/01/2021 : La coopération ville hôpital peut désormais s’appuyer sur ROFIM, une start-up qui édite une solution de télémédecine, messagerie sécurisée et RCP s’ouvrant désormais aux praticiens libéraux.

Événement significatif en radioprotection dans un bloc opératoire de Brest
14/01/2021 : Un praticien d’une clinique de Brest a fait l’objet d’un événement significatif en radioprotection en octobre 2020. Les pratiques de prévention contre les rayonnements ionisants se sont avérées insuffisantes, ce qui explique le dépassement de dose observé sur ce praticien.

Les professionnels de Santé se prononcent sur leur vaccination anti-COVID
14/01/2021 : Medscape édition française a sondé ses lecteurs pour connaître leur opinion sur les vaccins anti-COVID. Si la majorité des médecins souhaitent se faire vacciner, les deux sortes de vaccins n’obtiennent pas le même succès.

Anomalies cardiaques décelées à l'IRM chez les patients guéris du COVID-19
13/01/2021 : Le volume extracellulaire dérivé de l'IRM et la souche longitudinale globale 2D pourraient servir de marqueurs de l'atteinte cardiaque chez des patients guéris du COVID-19, sans symptômes cardiaques ni signes cliniques de lésion myocardique. C’est le résultat d’une étude chinoise publiée dans la Revue Radiology.

La première télé-angioplastie coronaire européenne a été réalisée en Normandie
13/01/2021 : La première télé-angioplastie robotique en Europe vient d’être réalisée entre Caen et Rouen par la solution Robocath sur un modèle animal. Un espoir pour les patients résidant dans des déserts médicaux.


Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Les signes radiologiques abdominaux qui pourraient être induits par le COVID-19
12/05/2020 : En plus des affections pulmonaires, les patients atteints de COVID-19 peuvent présenter certaines anomalies intestinales. Une étude publiée dans la Revue Radiology objective une ischémie intestinale allant jusqu’à la nécrose ou des collections aériques porte ou dans la paroi intestinale.

Inscrivez-vous au webinar dédié à l'hygiène en imagerie !
19/01/2021 : Ulrich Medical propose un webinar le 27 janvier 2020 sur le thème de l’hygiène au sein des centres d’imagerie médicale. Pour une évocation des principes qui régissent cette discipline, d’hier au Covid.

Scanner du COOVID-19 : deux systèmes de classification équivalents
18/01/2021 : Un nouvel article publié dans la revue Radiology: Cardiothoracic Imaging a révélé que la fréquence d'infection au COVID-19 était plus élevée chez les patients classés avec des catégories de classification CO-RADS et RSNA plus élevées. Les résultats peuvent être utiles pour déterminer la probabilité de COVID-19 et homogénéiser les pratiques sur la base du scanner thoracique, en plus des informations cliniques et de la RT-PCR.

LES BONNES DIMENSIONS D'UN BUNKER DE RADIOTHÉRAPIE
16/11/2015 : La construction d'un bunker à l'intérieur duquel doit être installée une modalité de radiothérapie répond à des exigences réglementaires contraignantes. L'IRSN résume ces dispositions dans une infographie dédiée.

Lésions pulmonaires provoquées par le vapotage : un modèle scanographique identifié
01/09/2020 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology : Cardiothoracic Imaging, les pathologies pulmonaires causées par le vapotage entrainent des imafges scanographiques caractéristiques. Ces modèles pourraient aider les médecins à poser des diagnostics précis et à réduire les biopsies inutiles.

Les nouveaux territoires de la radiologie débattus par ceux qui la font évoluer
06/01/2021 : C’est à une session très didactique que nous a convié Ortus avec sa web émission « Nouveau territoires de la radiologie ». La recherche, les parcours de soins, la place de l’imagerie dans celui-ci, l’imagerie hybride ou l’intelligence artificielle ont été notamment évoqués.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Intrasense et la Compagnie de Télémédecine allient leurs forces dans la lutte contre le COVID-19
15/04/2020 : Intrasense, spécialiste des solutions logicielles d’imagerie médicale et concepteur de Myrian, allie son expertise technologique à l’expertise clinique de la Compagnie de Télémédecine (CTM Groupe) en déployant à l’ensemble des téléradiologues du groupe le nouveau protocole de lecture scanner dédié́ au COVID-19.

Gadolinium et grossesse: des risques significatifs d'exposition fœtale
06/09/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un nombre limité mais préoccupant de femmes sont exposées à un produit de contraste au gadolinium au début de leur grossesse. Les chercheurs suggèrent de mener des mesures efficaces de dépistage de la grossesse afin de réduire l'exposition par inadvertance à ces agents de contraste en début de grossesse.