Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiologie générale diagnostique > Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines

MARDI 21 JANVIER 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

RSNA

Les produits de contraste intraveineux iodés couramment utilisés en radiologie sont souvent proscrits chez les patients présentant une fonction rénale réduite en raison des risques perçus de lésion rénale aiguë induite par le contraste. Et cela peut entraver un diagnostic rapide et précis chez ces patients.

Le risque iodé pour les insuffisants rénaux est-il surestimé ?

« Les craintes historiques de lésions rénales dues à un scanner injecté ont conduit à des dommages non mesurés liés à des erreurs de diagnostic et à des retards de diagnostic, précise l’auteur principal d’une déclaration consensuelle de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), le Dr Matthew S. Davenport, professeur agrégé de radiologie et d'urologie à l'Université du Michigan à Ann Arbor (Michigan, USA).  Les données modernes précisent que ce risque perçu a été surestimé. Notre intention est de fournir des conseils pluridisciplinaires concernant le véritable risque pour les patients et comment appliquer une prise en compte de ce risque à la pratique clinique moderne. »

Ces déclarations de consensus ont été élaborées pour améliorer et standardiser les soins aux patients atteints d'insuffisance rénale, qui peuvent avoir besoin de subir des examens nécessitant l’injection d’un produit de contraste iodé intraveineux afin de fournir les images conduisant à un diagnostic le plus éclairé. Dans la pratique clinique, de nombreux facteurs sont utilisés pour déterminer si des produits de contraste intraveineux doivent être administrés, comme les risques de diagnostic erroné, la récupération de la fonction rénale ou le risque de réaction allergique. Les décisions sont rarement basées sur une seule considération, comme le risque d'un événement indésirable spécifiquement lié à une insuffisance rénale. Par conséquent, les auteurs conseillent de considérer les risques dans le contexte global du scénario clinique.

Différentier les lésions induites par le contraste et celles associées au contraste

Il est important de noter que le document commun ACR - NFK souligne les principales différences entre la lésion rénale aiguë induite par contraste (CI-AKI) et la lésion rénale aiguë associée au contraste (CA-AKI). Dans la CI-AKI, une relation causale existe entre les produits de contraste et les lésions rénales, tandis que dans la CA-AKI, une relation causale directe n'a pas été démontrée. Les auteurs suggèrent que des études qui n'ont pas correctement distingué les deux ont contribué à la surestimation du risque. « Une explication principale du risque néphrotoxique perçu exagéré d’un scanner injecté est la nomenclature, poursuit le Dr Davenport. Une lésion rénale aiguë induite par le contraste implique une relation causale. Cependant, dans de nombreuses circonstances, le diagnostic de CI-AKI dans les soins cliniques et dans la recherche est fait d'une manière qui empêche l'attribution causale. La différentiation de la lésion rénale aigüe induite par le contraste de celle associée au contraste est une étape cruciale pour améliorer la compréhension du vrai risque pour les patients. »

Une série de recommandations formulées par les deux sociétés scientifiques

Ce document répond dès lors à des questions clés et fournit des recommandations pour l'utilisation de produits de contraste intraveineux dans le traitement des patients présentant divers degrés d'insuffisance rénale.

Bien que le véritable risque de CI-AKI reste inconnu, les auteurs recommandent une solution saline intraveineuse normale pour les patients sans contre-indication, tels que l'insuffisance cardiaque, qui ont une insuffisance rénale aiguë ou un débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) inférieur à 30 ml/min/1,73 m2 qui ne subissent pas de dialyse. Dans des circonstances individuelles et inhabituelles à haut risque (patients présentant plusieurs facteurs de risque comorbides), la prophylaxie peut être envisagée chez les patients avec un DFGe de 30 à 44 ml/min/1,73 m2, à la discrétion du clinicien demandeur.

La présence d'un rein solitaire ne devrait, d’autre part, pas influencer la prise de décision concernant le risque de CI-AKI. L'abaissement de la dose de produit de contraste en dessous d'un seuil de diagnostic connu doit être évité en raison du risque de diminution de la précision du diagnostic. De plus, lorsque cela est possible, les médicaments toxiques pour les reins doivent être refusés par le clinicien référent chez les patients à haut risque.

Les auteurs soulignent que des données contrôlées prospectives sont nécessaires dans les populations adultes et pédiatriques pour clarifier le risque de CI-AKI.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Un partenaire de choix pour l'optimisation de l'imagerie à l'Hôpital Foch
24/01/2020 : Dans la suite logique de leur partenariat qui a vu le jour en janvier 2019, l’Hôpital Foch à Suresnes (92) et Siemens Healthineers s’associent pour optimiser la performance imagerie de l’établissement.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

Fujifilm et DMS Imaging se rapprochent pour la radiologie conventionnelle et interventionnelle
10/01/2020 : Fujifilm Europe va compléter sa gamme de tables télécommandées grâce à un accord de partenariat conclu avec DMS Imaging. Les premières ventes sont prévues au premier trimestre 2020.  

Fujifilm acquiert les solutions d'imagerie d'Hitachi
23/12/2019 : Fujifilm vient d’acquérir les solutions d’imagerie diagnostique de la société Hitachi. Des synergies sont attendues en termes technologique et économique.

Le scanner Glory, fleuron de la gamme radiologie du groupe nehs
19/12/2019 : Laurent Pomares, Directeur BU Imagerie médicale chez nehs, présente l’un des fleurons de la gamme radiologie du groupe, le scanner Glory de Neusoft. Cette modalité présente toutes les caractéristiques des modalités de scanographie moderne, notamment la grande couverture et le low dose.

Optimiser l’accueil du patient : 3 programmes de formation au choix et ultraciblés pour les équipes de secrétariat
03/12/2019 : A partir de janvier 2020, Forcomed lance 3 nouveaux programmes spécialement conçus pour les équipes d’accueil et de secrétariat de centres d'imagerie médicale, deux en présentiel et une en e-learning.

Le diplôme européen de radiologie (EDiR) gagne du terrain
04/11/2019 : L’EDiR est désormais reconnu dans par une majorité de sociétés savantes nationales en radiologie. Il fait désormais l’objet d’un guide et d’une application dédiés pour faciliter le travail des candidats à l’examen.

Les dangers des injections de stéroïdes dans les articulations
18/10/2019 : Selon un article spécial publié dans la revue Radiology, les injections de corticostéroïdes utilisées pour traiter la douleur de l'arthrose à la hanche et au genou pourraient être plus dangereuses qu'on ne le pensait auparavant. Les chercheurs ont suggéré d'intégrer dans les formulaires de consentement les risques associés à ces injections.

Améliorer le dépistage du très redouté cancer du sein masculin
04/10/2019 : Selon une étude parue dans la Revue Radiology, le dépistage du cancer du sein masculin peut permettre une détection précoce de la maladie. Elle peut s'avérée très utile chez les hommes présentant un risque élevé de contracter la maladie.

La FNMR soutient les biologistes en grève
24/09/2019 : Les biologistes médicaux sont en grève pour protester contre les baisses tarifaires souhaitées par l'Assurance Maladie. La FNMR, qui a été confrontée à une épisode similaire dernièrement, soutient ce mouvement.


Le Pôle Imagerie Médicale de l’AP-HM surfe sur la dynamique créée par le projet Imagerie Avenir Marseille (IAM-APHM)
14/02/2020 : Alors qu’il arrive à son terme, le projet de renouvellement des modalités d’imagerie du Pôle Imagerie Médicale (PIM) de l’AP-HM suscite bien des espoirs. La dynamique créée par la forte implication des équipes médicales, paramédicales, techniques, biomédicales et administratives et le dialogue constructif qu’il a favorisé permettront d’améliorer la cohésion et la montée en compétences de tous les acteurs du pôle et des directions concernées.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Deux nouvelles études en faveur de la tomothérapie pour le cancer du rectum
07/02/2020 : Deux nouvelles études internationales apportent une nouvelle fois la preuve des bénéfices apportés par la tomothérapie dans la prise en charge du cancer avancé du rectum. Combinée à la chimiothérapie et à la chirurgie, cette méthode apporte des résultats très satisfaisants.

Un catheter amégnétique pour les ablations cardiaques obtient le marquage CE
06/02/2020 : Le premier système d’ablation cardiaque en environnement soumis à un champ magnétique vient d’obtenir le marquage CE. Ceci est la promesse de nouvelles pratiques interventionnelles cardiaques guidées par l’IRM.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.


Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins
13/06/2017 : L’embolisation partielle des fibromes utérins pourrait devenir le traitement de première intensifn pour les femmes qui souhaitent procréer. C’est ce qu’a montré une étude portugaise publiée dans la revue Radiology.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

La mesure de calcification aortique par scanner comme outil de prévention des maladies cardio-vasculaires
02/10/2018 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, les mesures des calcifications aortiques abdominales par tomodensitométrie (TDM) sont de puissants prédicteurs de crises cardiaques et autres événements cardiovasculaires indésirables. La TDM aurait un potentiel plus élevé, dans ce cadre, que le score de risque de Framingham.

Quelle stratégie adopter pour le renouvellement du parc de modalités d'imagerie ?
13/06/2018 : Les HCL et l'AP-HM ont chacun adopté une stratégie spécifique dans le cadre du renouvellement de leur parc d'imagerie. À Lyon, un seul fournisseur assurera la gestion de l'ensemble du parc, alors qu'à Marseille, une offre segmentée est proposée aux fournisseurs.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.