Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier

La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier

MARDI 14 JANVIER 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors que ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement américain a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

Réseau d

La protection des informations sensibles comme les données de Santé est un problème bien connu en France et les professionnels de Santé sont peu à peu sensibilisés à la sécurisation de ces informations.

Des fuites de données de Santé dans le monde entier

Ce phénomène impacte beaucoup les données images issues des examens d’imagerie médicale qui naviguent sur la toile sans aucune sorte de filtre. Mais il n’est pas franco-français, si l’on en croit le web magazine indépendant américain ProRepublica, qui rapporte que plus de 5 millions de patients aux États-Unis et des millions d'autres dans le monde voient leurs scanners ou leurs IRM à la disposition d’internautes un peu avertis. Dans son enquête, le média américain a identifié 187 serveurs de données médicales non protégés par des mots de passe ou des précautions de sécurité de base. Et il n’est pas question ici de l’intervention d’un éventuel hacker, qui aurait recours à des procédures de piratage très élaborées !

L'enquête de ProPublica s'est appuyée sur les conclusions de Greenbone Networks, une entreprise de sécurité basée en Allemagne qui a identifié des problèmes dans au moins 52 pays puis a partagé ses recherches avec le média allemand Bayerischer Rundfunk après avoir découvert que les dossiers de santé de certains patients étaient en danger. Les journalistes allemands ont ensuite approché ProPublica pour explorer l'étendue de l'exposition aux États-Unis.

Seize millions d’examens médicaux disponibles en ligne

ProRepublica cite dans son étude quelques sociétés américaines hébergeuses de données laissant à la vue de tous, ou presque, les noms de plus d'un million de patients, leurs dates de naissance ou les examens médicaux dont ils ont fait l’objet, ainsi qu’un cabinet de Los Angeles pratiquant des échocardiogrammes accessibles librement sur internet. Il avance ainsi le nombre de 16 millions d’examens dans le monde seraient disponibles en ligne, y compris les noms, les dates de naissance et, dans certains cas, les numéros de sécurité sociale. Ces pratiques vont clairement à l’encontre de la Loi américaine de 1996, la Health Insurance Portability and Accountability Act ou HIPAA, qui oblige les prestataires de soins de santé à garder les données de santé des Américains confidentielles et sécurisées.

Pourtant, Oleg Pianykh, directeur des analyses médicales au département de radiologie du Massachusetts General Hospital, met en garde, depuis des années, contre les risques d’utilisation malveillante de ces données, arguant que les logiciels d'imagerie médicale étaient traditionnellement écrits en supposant que les données des patients seraient sécurisées par les systèmes de sécurité informatique du client.

Le gouvernement américain desserre l’étreinte juridique

Joy Pritts, une ancienne responsable de la confidentialité du US Department of Health and Human Service (HHS), a déclaré d’autre part que le gouvernement n'était pas assez sévère pour contrôler les atteintes à la vie privée des patients. Elle a cité une annonce d'avril 2019 du HHS qui a décidé d’abaisser l'amende annuelle maximale, de 1,5 million de dollars à 250 000 $, pour ce que l'on appelle la « négligence volontaire corrigée », un terme qui recouvre « le résultat d'échecs conscients ou l’indifférence téméraire qu'une entreprise tente de réparer ».

Elle a ajouté que les grandes entreprises considéraient non seulement ces amendes comme le simple coût des affaires, mais qu'elles pourraient également négocier avec le gouvernement pour les réduire. Le problème est donc loin d’être résolu aux USA, alors que dans l’hexagone les organismes de tutelle ont semble-t-il sécurisé les processus en instaurant des critères draconiens pour certifier les Hébergeurs de Données de Santé (HDS). Mais cela sera-t-il suffisant contre les hackers ? Rien n’est moins sûr…

Bruno Benque


toshiba

Une nouvelle application de compte rendu structuré mis à disposition des radiologues
24/03/2020 : Comme certains de ses concurrents, la plateforme Keydiag met à disposition des radiologues gratuitement son application de comptes rendus structurés en tomodensitométrie pulmonaire. Un joli geste de solidarité dans le contexte épidémique actuel.

Un compte rendu structuré gratuit pour le diagnostic de COVID-19
18/03/2020 : Afin de participer à l’effort mondial contre l’épidémie de COVID-19, la start-up Smart Reporting donne accès gratuitement aux comptes rendus structurés pour le diagnostic de cette pathologie.

CCAM Radiologie évolue pour plus d'ergonomie et d'interactivité
26/02/2020 : La plateforme d’aide à la cotation des actes de radiologie CCAM-Radiologie évolue pour optimiser le temps médical des radiologues. Il s’est enrichi d’un forum de discussion et fera bientôt l’objet d’une refonte complète plus ergonomique, incluant un e-learning et un algorithme pour la validation des associations d’actes.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

THERA SOFT innove en dématérialisant les Forfaits Techniques
03/02/2020 : Les activités de scanner et d’IRM du Centre Hospitalier de Fécamp (76), gérées par deux GIE impliquant des radiologues, font désormais l’objet d’une solution de dématérialisation des Forfaits Techniques (FT). Pour ce faire, THERA SOFT a développé MediGED FT, une solution que nous décrivent Richard Lefèvre, Directeur Général, et Pierrette Masson, Coordinatrice secrétariat et gestionnaire des GIE.

La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier
14/01/2020 : Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors que ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement américain a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

USA : un réseau d'échange d'images médicales au niveau national
07/01/2020 : Les plus hautes instances de la radiologie américaine sont impliquées dans la mise en place d’un réseau d’échange d’images médicales. Un guide a été publié afin de préciser les prérequis techniques et la norme IHE a été affinée afin d’améliorer l’interopérabilité et étendre le réseau sur tout le territoire.

Qualité d’image, low dose et ergonomie pour la table télécommandée distribuée par nehs
02/01/2020 : Le groupe nehs distribue la table télécommandée Platinium, fabriquée par DMS Imaging. Thomas Schrocke, manipulateur d’électroradiologie au CH de Hazebrouck, nous en présente les avantages, tant en termes de qualité d’image, de faible dosimétrie et d’ergonomie.

Des workflows améliorés grâce aux fonctionnalités du RIS/PACS nehs
12/12/2019 : Le RIS et le PACS commercialisés par nehs et utilisés par le groupe de radiologues IM2P permettent de mutualiser les données images et les interprétations des examens générés par le groupe. Le Dr Pierre-Yves Genson, radiologue IM2P et Samuel Gevrey, Responsable technique IM2P, nous parlent des améliorations apportées au workflow de patients, grâce notamment à la reconnaissance vocale intégrée ainsi qu’à la prise de rendez-vous à partir du RIS.

Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome
04/12/2019 : Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.


Les sociétés savantes américaines collaborent autour d'un CR structuré de scanner lié au COVID-19
27/03/2020 : Dans un souci d’efficience dans l’annonce de la pathologie de COVID-19 et de réduction de l’anxiété des correspondants et des patients, les principales sociétés savantes américaines ont élaboré un document de consensus. Un modèle de compte rendu structuré a fait l’objet d’un consensus.

Données de Santé : une nouvelle approche pour assurer la confidentialité
25/03/2020 : La sécurité des données de Santé et la protection de la vie privée des patients est une préoccupation majeure pour les tutelles sanitaires. Un Rapport publié dans la Revue Radiology suggère de considérer les données comme n’appartenant à personne et de cibler l’éthique des prestataires d’IA.  

COVID-19 : les radiologues Vidi solidaires et mobilisés dans la guerre sanitaire
25/03/2020 : Alors que certains cabinets de radiologie ont dû fermer par manque de moyens de protection contre le COVID, les radiologues du Groupe Vidi se mettent à la disposition de leurs confrères. Ils se montrent solidaires et mobiliser pour aider à gagner la guerre sanitaire.

Les recommandations de la SFMN pour l'organisation de la médecine nucléaire en environnement COVID-19
24/03/2020 : Afin d’assurer une bonne prise en charge des patients en médecine nucléaire pendant l’épidémie de COVID-19, la SFMN a publié des recommandations spécifiques pour une bonne organisation des services traitant de cette spécialité.

Une nouvelle application de compte rendu structuré mis à disposition des radiologues
24/03/2020 : Comme certains de ses concurrents, la plateforme Keydiag met à disposition des radiologues gratuitement son application de comptes rendus structurés en tomodensitométrie pulmonaire. Un joli geste de solidarité dans le contexte épidémique actuel.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

Lancement du Réseau de veille sanitaire COVID-19 Imagerie SFR
23/03/2020 : La Société Française de Radiologie et le G4 lancent le Réseau COVID-19 Imagerie SFR, une plateforme de veille sanitaire nationale sur le COVID-19. Basée sur quatre indicateurs spécifiques, elle se veut complémentaire de la base de données scanographiques déjà ouverte dans ce cadre.

L'embolie pulmonaire aigüe comme complication du COVID-19
19/03/2020 : L’embolie pulmonaire aigüe est une cause de détérioration clinique des pneumonies virales. Un article paru dans la Revue Radiology : Cardiothoracic imaging rapporte deux cas d’embolie pulmonaire consécutive au COVID-19.

Recommandations contre le COVID-19 pour les centres de radiothérapie
18/03/2020 : Les personnels médicaux et paramédicaux des centres de radiothérapie sont appelés à suivre les recommandations que vient de publier la SFRO dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19. Ce texte est appelé à évoluer dans le temps.

Un compte rendu structuré gratuit pour le diagnostic de COVID-19
18/03/2020 : Afin de participer à l’effort mondial contre l’épidémie de COVID-19, la start-up Smart Reporting donne accès gratuitement aux comptes rendus structurés pour le diagnostic de cette pathologie.


Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

L'embolie pulmonaire aigüe comme complication du COVID-19
19/03/2020 : L’embolie pulmonaire aigüe est une cause de détérioration clinique des pneumonies virales. Un article paru dans la Revue Radiology : Cardiothoracic imaging rapporte deux cas d’embolie pulmonaire consécutive au COVID-19.

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Nouveau cas de pneumonie par COVID-19 décrit au scanner
10/03/2020 : Un nouveau cas clinique lié au COVID-19 a été décrit dans la Revue Radiology. Le scanner montre les images caractéristiques de la pneumonie provoquée par le virus et montre une légère résorption au 9ème jour d‘hospitalisation après traitement.

L'ACR remet en cause la spécificité du scanner pour diagnostiquer le COVID-19
16/03/2020 : Alors que des études récentes présentaient le scanner comme l’examen de base pour le dépistage du COVID-19, l’American College of Radiology vient de publier des recommandations qui modèrent ces premiers résultats. La spécificité de cet examen semble en effet inférieure aux test viraux de biologie.

COVID-19 : le scanner 3D d'une patiente infectée
06/03/2020 : Les images reconstruites du scanner effectué sur une patiente infectée par le COVID-19 montrent bien une prédominance d’images en verre dépoli dans les zones péri-hilaire et sous-pleurale.