Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel clinique

Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel clinique

MERCREDI 11 DéCEMBRE 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel en tant que technologie de rupture en tomodensitométrie. En amont du prochain MDCT 2020, où il s’exprimera à ce sujet, nous avons rencontré le Pr Philippe Douek, l’un des pionniers dans ce domaine, qui fait un point sur la recherche fondamentale sur ce champ, mais également sur la recherche clinique qui engendre des protocoles très prometteurs.

Symposium Scanner volumique

Le scanner spectral à comptage photonique (SPCCT) peut être considérée comme la troisième évolution de la technologie de la tomodensitométrie, après les modalités comprenant un seul détecteur et l’acquisition spiralée sur plusieurs rangées de détecteurs.

Tout savoir sur le scanner spectral à comptage photonique au MDCT 2020

Et celui qui en parle le mieux, c’est le Pr Philippe Douek, radiologue à l’Hôpital Louis Pradel de Bron (Hospices Civils de Lyon) et chercheur à l’Université Claude Bernard Lyon 1. Il mène, depuis plusieurs années en effet, des recherches sur cette particularité physique des détecteurs de rayons X appliquée à la scanographie. Il nous en avait d’ailleurs présenté les grandes lignes lors d’une précédente interview, il y a deux ans, lors du Symposium Scanner Volumique (MDCT) 2018. Nous l’avons retrouvé, avant qu’il n’évoque une nouvelle fois le sujet lors du prochain congrès qui se déroulera les 7 et 8 février 2020 à Nancy.

Des résolutions spatiales jamais égalées à ultra basses doses

Les recherches qu’il mène sur le scanner spectral à comptage photonique ont abouti à la réalisation d’un deuxième prototype à visée clinique, alors que le premier imageur qu’il nous avait présenté à l’époque n’explorait que de petits animaux. « La nouvelle machine traite donc des champs plus étendus et utilise des détecteurs plus larges, mesurant environ 2cm, précise la Pr Douek. Elle atteint désormais une résolution spatiale de 250µ en émettant des doses rayonnement 30% plus bas que la technologie classique. Cette nouvelle modalité propose également cinq niveaux d’énergie, que l’on peut adapter à partir d’un spectre allant de 3 mAs à 600 mAs pour des acquisitions à 80, 100 ou 120 Kv. » Les progrès des calculateurs informatiques permettent, en outre, d’obtenir 60 fois plus d’information que le prototype précédent, avec une capacité de stockage de 50 To.

Des applications cliniques très diverses en cours d’évaluation

Le programme de recherche clinique qui accompagne l’utilisation de cette machine permet désormais d’évaluer des applications très diverses sur l’homme. « Nous avons démarré des évaluations en imagerie vasculaire, que je présenterai d’ailleurs au prochain symposium, poursuit-il. Il s’agit d’un protocole évaluant des angiographies carotidiennes, en comparaison avec des technologies de bi-énergie, d’IRM et d’anapath. » D’autres applications traitent du cancer du poumon à très basse dose, de la pneumopathie interstitielle diffuse, de pathologies osseuses et articulaires. Nous essayons de balayer un large champ d’applications cliniques, notamment dans le cadre des contrôles de procédures de neuroradiologie interventionnelle, le tout étant planifié pour les deux prochaines années.

Ce travail concerne, en parallèle, la recherche fondamentale, ciblée notamment sur l’exploration multi-énergie, la caractérisation tissulaire chez les patients et l’imagerie K-edge sur les gros animaux. « On va travailler, par exemple, sur la plaque d’athérosclérose, sur l’infarctus du myocarde, annonce le Pr Douek. Nous allons ainsi continuer à traiter les trois ANR en cours d’exploration : ATHERSPECTRA sur la plaque d’athérome, BREXIT, sur l’imagerie interventionnelle ostéo-articulaire et l’étude de nouveaux alliages au Gadolinium, ainsi qu’un troisième projet SALTO sur les pathologies ostéo-articulaires. »

De nombreux partenaires académiques pour une technologie de rupture

Le projet européen initié en 2016, ciblé sur l’évaluation de nouveaux produits de contraste, les développements méthodologiques sur la caractérisation spectrale et la reconstruction, a été, en outre, prolongé d’un an. Tous ces protocoles de recherche font intervenir la société Philips, qui était à l’origine du projet, ainsi que d’autres industriels. « Au niveau académique, de nombreuses institutions sont parties prenantes, parmi lesquelles, pour le consortium européen, l’Université de Lyon 1, l’École Normale Supérieure de Lyon, Créatis, ainsi que l’Institut polytechnique de Turin et KCL à Londres, qui développent des produits de contraste, conclut-il. L’évaluation médico-économique de cette nouvelle technologie est réalisée en collaboration avec l’université d’ERASME et des fabricants de matériels endovasculaires ou de coils s’intéressent également à nos travaux. Nos évaluations avancent bien et nous espérons pouvoir faire des annonces de mises en pratique cliniques au RSNA 2020. »

Le scanner spectral à comptage photonique, nous l’avons compris, est une technologie de rupture dans le domaine de la tomodensitométrie et ouvre un champ nouveau à ses applications cliniques. Pour en savoir plus sur les travaux du Pr Douek, rendez-vous sur le site web www.spcct.eu et  le 7 février 2020 au Centre de congrès Prouvé de Nancy pour le IXème Symposium Scanner volumique (MDCT). Les inscriptions sont ouvertes.

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Traitement de l'obésité : des améliorations respiratoires visibles au scanner
04/02/2020 : La chirurgie bariatrique et la perte de poids semblent inverser certains des effets négatifs de l'obésité sur le système respiratoire, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Des changements de morphologie bronchiques significatifs apparaissent en effet au scanner.

Un cas de coronavirus exploré au scanner pulmonaire
31/01/2020 : Un cas de nouveau coronavirus (2019-nCoV) vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Des images scanner accompagnent les données cliniques. Nous tenterons, dans les prochaines semaines, de rapporter de nouveaux cas concernant cette pathologie.

Le thrombus, facteur de risque de rupture d'un anévrisme aortique ?
27/01/2020 : La présence d'un caillot de sang sur la paroi de l'aorte chez les personnes atteintes d'anévrismes de l'aorte abdominale est associée à une croissance plus rapide et potentiellement dangereuse de l'anévrisme, selon une étude majeure publiée dans la revue Radiology. Ces résultats pourraient aider à identifier les patients qui ont besoin d'un traitement plus agressif et d'une imagerie de suivi plus fréquente après leur diagnostic initial.

Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel clinique
11/12/2019 : Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel en tant que technologie de rupture en tomodensitométrie. En amont du prochain MDCT 2020, où il s’exprimera à ce sujet, nous avons rencontré le Pr Philippe Douek, l’un des pionniers dans ce domaine, qui fait un point sur la recherche fondamentale sur ce champ, mais également sur la recherche clinique qui engendre des protocoles très prometteurs.


Le futur de la médecine nucléaire au prochain congrès ISI NucMed
24/02/2020 : Afin de préparer les acteurs de la médecine nucléaire à l’évolution future de cette spécialité, Arronax Nantes organise en juin prochain l’ISI NucMed, un congrès pluridisciplinaire traitant de production de nucléides, d’intelligence artificielle appliquée et de l’approche théranostique.

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Le Pôle Imagerie Médicale de l’AP-HM surfe sur la dynamique créée par le projet Imagerie Avenir Marseille (IAM-APHM)
14/02/2020 : Alors qu’il arrive à son terme, le projet de renouvellement des modalités d’imagerie du Pôle Imagerie Médicale (PIM) de l’AP-HM suscite bien des espoirs. La dynamique créée par la forte implication des équipes médicales, paramédicales, techniques, biomédicales et administratives et le dialogue constructif qu’il a favorisé permettront d’améliorer la cohésion et la montée en compétences de tous les acteurs du pôle et des directions concernées.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Deux nouvelles études en faveur de la tomothérapie pour le cancer du rectum
07/02/2020 : Deux nouvelles études internationales apportent une nouvelle fois la preuve des bénéfices apportés par la tomothérapie dans la prise en charge du cancer avancé du rectum. Combinée à la chimiothérapie et à la chirurgie, cette méthode apporte des résultats très satisfaisants.


Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Réglementation concernant les appareils mobiles des cabinets dentaires
17/05/2016 : Les appareils mobiles ou portables générant des rayons X au sein des cabinets dentaires font désormais l’objet d’une surveillance identique à un poste fixe. C’est ce qu’a rappelé l’ASN dans une note datée du 2 mai 2016.

Le futur de la médecine nucléaire au prochain congrès ISI NucMed
24/02/2020 : Afin de préparer les acteurs de la médecine nucléaire à l’évolution future de cette spécialité, Arronax Nantes organise en juin prochain l’ISI NucMed, un congrès pluridisciplinaire traitant de production de nucléides, d’intelligence artificielle appliquée et de l’approche théranostique.

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

Le retour du modificateur Z officialisé dans un arrêté !
28/08/2019 : Le modificateur Z devrait bientôt faire son retour dans la nomenclature des actes de radiologie. C'est en tout cas ce qui annoncé dans l''Arrêté du 14 août 2019 paru au Journal Officiel.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.