Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome

Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome

MERCREDI 04 DéCEMBRE 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.

Téléradiologie

Thema Radiologie : Vous avez posé, en 2015, les bases juridiques d’une société de service de télémédecine. Qu’est-ce qui vous a motivé pour initier ce projet ?

Dr Stéphane Carre : En tant que praticien radiologue en activité à Thonon-les-Bains, en Haute-Savoie, j’ai été amené à identifier au quotidien les besoins pratiques en « outils de télémédecine » de mes confrères. Notre région est en effet, par sa configuration géographique, très enclavée entre Lac et Montagne ce qui rend plus difficile qu’ailleurs la coordination des professionnels de Santé pour la prise en charge de leurs patients. Cela génère de fait un isolement des professionnels médicaux avec en corolaire un manque d’attractivité vis-à-vis des jeunes professionnels médicaux. Il convenait donc de mettre à disposition des médecins une plateforme de télé-expertise et de téléradiologie au sein de notre territoire. Les médecins isolés, en particulier de Montagne mais également d’EHPAD, peuvent ainsi disposer simplement d’avis de médecins spécialistes en orthopédie, rhumatologie, dermatologie, radiologie et gériatrie situés dans la vallée . Par ailleurs la création d’un pool élargi de téléradiologues publics et privés permet de mutualiser l’effort de Permanence des Soins en journée et lors des gardes afin de pallier le manque de ressources actuelles des Hôpitaux du territoire.

T.R. : Comment avez-vous structuré votre projet de plateforme de téléradiologie ?

Dr S. C. : La création d’un support Juridique disruptif par ses statuts, son règlement intérieur, son modèle d’autofinancement et ses conventions d’utilisation était la clé de la réussite et de l’attractivité du dispositif. Cette normalisation juridique  a convaincu les collectivités territoriales de nous aider car il s’agissait d’un projet de Santé publique participant à l’aménagement du territoire et à l’innovation. Nous avons donc obtenu l’adhésion de la région Rhône-Alpes, du département et de la préfecture de Haute-Savoie, ainsi que de l’ARS au travers d’un Contrat Plan État-Région. Cette synergie médicale et politique loco-régionale a permis de lever des fonds pour le financement structurel de la plateforme technique délocalisée, centralisée et ultra-sécurisée agrée Hébergeur de Données de Santé (HDS).

T.R. : Quelle est la vocation de votre plateforme sur le plan médical ?

Dr S. C. : Nous avons souhaité couvrir deux champs distincts : la téléradiologie tout d’abord, pour assurer la continuité de la prise en charge au niveau territorial, et la télé-expertise pour faire bénéficier d’un second avis le cas échéant. En pratique, nous fonctionnons comme un GIE, avec des intérêts publics et privés équilibrés, mais en autonomie complète, la gouvernance étant contrôlée par les médecins associés au projet. Il n’y a pas d’intérêts économiques, pas d’actionnaire extérieur, ce qui nous permet de mettre en commun nos ressources médicales à l’échelle territoriale et de pouvoir proposer la plateforme à des médecins afin d’étendre les réseaux en fonction des besoins .

T.R. : Qui a accès à votre plateforme de télémédecine ?

Dr S. C. : Nous accueillons l’ensemble des médecins qui veulent bien s’associer au projet. Quelle que soit l’origine publique ou privée, la structuration juridique permet d’accueillir des établissements hospitaliers,  des cabinets privés, des EHPAD ou des maisons de Santé qui peuvent chacun se connecter pour utiliser les services. Notre plateforme a d’ailleurs vocation à élargir son champ d’action au niveau régional et, pourquoi pas, national. Notre modèle, unique dans son fonctionnement, connait un succès certain. Nous avons misé, sur le plan médical, sur une organisation qualitative avec une commission médicale qui contrôle les protocoles de prise en charge des patients à partir des recommandations des sociétés savantes (choix des modalités, délai de prise en charge, protocoles d’acquisition, etc.).

T.R. : Avez-vous rencontré des freins au développement de votre projet ?

Dr S. C. : Les principaux freins étaient liés à la structuration juridique et financière du projet car il fallait apporter les garanties nécessaires aux différents acteurs publics et privés. Une fois obtenue la validation des conventions d’utilisation par l’ARS, tous les feux ont été au vert. Cette exigence de l’ARS en particulier fait aujourd’hui la force de notre projet, car c’est  un gage de qualité et de pérennité.

T.R. : Comment votre plateforme fonctionne-t-elle sur le plan technique ?

Dr S. C. : Elle fonctionne comme un RIS possédant une brique spécifique à la téléradiologie. Tous les flux sont tracés, elle est, comme je l’ai dit précédemment, HDS et possède une couche dédiée aux télé-expertises. Un système de visualisation avec des écrans normés de dernière génération est, de plus, mis à la disposition des téléradiologues qui peuvent faire les recherches d’images avec un web bowser dans le data center national.

T.R. : Pour finir, quels sont les atouts de votre projet au niveau national ?

Dr S. C. : Le projet local nous a permis d’éprouver les modèles juridiques, financiers et organisationnels médicaux. Nous pouvons d’ores et déjà justifier d’un retour d’expérience et de suivi de l’efficience. Nous pouvons donc sereinement proposer aux radiologues de rejoindre le dispositif en toute sérénité selon des modalités d’adhésion/sorties souples et avec des garanties de maîtrise comptable. Les rémunérations se feront à l’acte intellectuel afin de valoriser avant toute chose les effecteurs. Les ressources seront mutualisées selon une préférence locale/territoriale mais avec des possibilités de débord sur le plan national. L’infrastructure existante est dimensionnée pour accueillir un nombre important de partenaires, établissements demandeurs ou médecins. Elle est déjà financée par le CPER, notre modèle économique innovant nous permet d’assurer la pérennité de la plateforme afin de proposer un dispositif gagnant-gagnant sans société intermédiaire.

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

COVID-19 : participez au projet national organisé par la SFR avec NEHS DIGITAL
02/04/2020 : La Société Française de Radiologie (SFR), en partenariat avec NEHS DIGITAL, met en place une base de données nationale des scanners thoraciques devant des suspicions de COVID-19 ou des cas confirmés. Elle permet de rassembler le plus grand nombre de scanners afin de mieux connaitre la sémiologie diagnostique, mais également de déterminer des biomarqueurs pronostiques.

NEHS DIGITAL facilite le travail des praticiens contre le COVID-19
30/03/2020 : En cette période troublée, NEHS DIGITAL met à disposition des établissements de Santé ses solutions de téléconsultation et de télé-expertise. Sa plateforme de téléradiologie facilite ainsi la prise en charge des patients COVID-19.

Une nouvelle application de compte rendu structuré mis à disposition des radiologues
24/03/2020 : Comme certains de ses concurrents, la plateforme Keydiag met à disposition des radiologues gratuitement son application de comptes rendus structurés en tomodensitométrie pulmonaire. Un joli geste de solidarité dans le contexte épidémique actuel.

Un compte rendu structuré gratuit pour le diagnostic de COVID-19
18/03/2020 : Afin de participer à l’effort mondial contre l’épidémie de COVID-19, la start-up Smart Reporting donne accès gratuitement aux comptes rendus structurés pour le diagnostic de cette pathologie.

CCAM Radiologie évolue pour plus d'ergonomie et d'interactivité
26/02/2020 : La plateforme d’aide à la cotation des actes de radiologie CCAM-Radiologie évolue pour optimiser le temps médical des radiologues. Il s’est enrichi d’un forum de discussion et fera bientôt l’objet d’une refonte complète plus ergonomique, incluant un e-learning et un algorithme pour la validation des associations d’actes.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

THERA SOFT innove en dématérialisant les Forfaits Techniques
03/02/2020 : Les activités de scanner et d’IRM du Centre Hospitalier de Fécamp (76), gérées par deux GIE impliquant des radiologues, font désormais l’objet d’une solution de dématérialisation des Forfaits Techniques (FT). Pour ce faire, THERA SOFT a développé MediGED FT, une solution que nous décrivent Richard Lefèvre, Directeur Général, et Pierrette Masson, Coordinatrice secrétariat et gestionnaire des GIE.

La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier
14/01/2020 : Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors que ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement américain a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

USA : un réseau d'échange d'images médicales au niveau national
07/01/2020 : Les plus hautes instances de la radiologie américaine sont impliquées dans la mise en place d’un réseau d’échange d’images médicales. Un guide a été publié afin de préciser les prérequis techniques et la norme IHE a été affinée afin d’améliorer l’interopérabilité et étendre le réseau sur tout le territoire.

Qualité d’image, low dose et ergonomie pour la table télécommandée distribuée par nehs
02/01/2020 : Le groupe nehs distribue la table télécommandée Platinium, fabriquée par DMS Imaging. Thomas Schrocke, manipulateur d’électroradiologie au CH de Hazebrouck, nous en présente les avantages, tant en termes de qualité d’image, de faible dosimétrie et d’ergonomie.


Session didactique de radiothérapie moderne en vidéo
02/04/2020 : Quelles sont les différentes formes de radiothérapie dans la pratique moderne ? Le Dr Patrick Ezri, radiothérapeute, nous en fait une présentation didactique en vidéo.

COVID-19 : participez au projet national organisé par la SFR avec NEHS DIGITAL
02/04/2020 : La Société Française de Radiologie (SFR), en partenariat avec NEHS DIGITAL, met en place une base de données nationale des scanners thoraciques devant des suspicions de COVID-19 ou des cas confirmés. Elle permet de rassembler le plus grand nombre de scanners afin de mieux connaitre la sémiologie diagnostique, mais également de déterminer des biomarqueurs pronostiques.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Édito - Les MERM, des soignants en première ligne pour le diagnostic du COVID-19
01/04/2020 : Alors que leurs collègues français ne sont pas forcément reconnus par les populations, les manipulateurs d’électroradiologie médicale ont publié une vidéo de haute facture pour partager leur quotidien en pleine pandémie de COVID-19. Un grand merci à eux pour leur implication et leur courage.

Webinar - Prise en charge radiologique des patients atteints de COVID-19 à Parme
31/03/2020 : L’ESR a organisé un webinar dédié à la prise en charge radiologique des patients admis pour un COVID déclaré dans la région de Parme. Le Pr Sverzellati explique notamment la stratégie mise en place pour gérer les workflows d’examens.

NEHS DIGITAL facilite le travail des praticiens contre le COVID-19
30/03/2020 : En cette période troublée, NEHS DIGITAL met à disposition des établissements de Santé ses solutions de téléconsultation et de télé-expertise. Sa plateforme de téléradiologie facilite ainsi la prise en charge des patients COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les sociétés savantes américaines collaborent autour d'un CR structuré de scanner lié au COVID-19
27/03/2020 : Dans un souci d’efficience dans l’annonce de la pathologie de COVID-19 et de réduction de l’anxiété des correspondants et des patients, les principales sociétés savantes américaines ont élaboré un document de consensus. Un modèle de compte rendu structuré a fait l’objet d’un consensus.

Données de Santé : une nouvelle approche pour assurer la confidentialité
25/03/2020 : La sécurité des données de Santé et la protection de la vie privée des patients est une préoccupation majeure pour les tutelles sanitaires. Un Rapport publié dans la Revue Radiology suggère de considérer les données comme n’appartenant à personne et de cibler l’éthique des prestataires d’IA.  

COVID-19 : les radiologues Vidi solidaires et mobilisés dans la guerre sanitaire
25/03/2020 : Alors que certains cabinets de radiologie ont dû fermer par manque de moyens de protection contre le COVID, les radiologues du Groupe Vidi se mettent à la disposition de leurs confrères. Ils se montrent solidaires et mobiliser pour aider à gagner la guerre sanitaire.


Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

L'embolie pulmonaire aigüe comme complication du COVID-19
19/03/2020 : L’embolie pulmonaire aigüe est une cause de détérioration clinique des pneumonies virales. Un article paru dans la Revue Radiology : Cardiothoracic imaging rapporte deux cas d’embolie pulmonaire consécutive au COVID-19.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Nouveau cas de pneumonie par COVID-19 décrit au scanner
10/03/2020 : Un nouveau cas clinique lié au COVID-19 a été décrit dans la Revue Radiology. Le scanner montre les images caractéristiques de la pneumonie provoquée par le virus et montre une légère résorption au 9ème jour d‘hospitalisation après traitement.