Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record

MERCREDI 09 OCTOBRE 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Nuance

Parallèlement, on assiste à une augmentation des demandes d’examens favorisée par l'augmentation du nombre de patients atteints de maladies chroniques ou par le vieillissement de la population. C'est la raison pour laquelle les téléradiologues, comme leurs confrères, souhaitent gagner en ergonomie, en temps, en précision et en qualité pour l'élaboration de leurs comptes rendus. Et la reconnaissance vocale est l'outil par excellence pour assurer un processus optimal dans ce cadre.

Nous avons demandé l'avis de deux experts dans ce domaine, le Dr. Madeleine Cavet de CGTR et Pierre Meyblum de Nuance.

Thema Radiologie : Les plateformes de téléradiologie investissent les hôpitaux depuis deux ou trois ans. Quel est votre ressenti sur cette tendance ?

Dr Madeleine Cavet : Le contexte de raréfaction des ressources en radiologues, doublé de la forte hausse de la demande en imagerie et de la place de plus en plus centrale prise par cette spécialité dans le parcours de soin, a créé une tension dans les services hospitaliers de beaucoup d'établissements publics. La téléradiologie a été l’une des réponses pour résorber cette tension, tout en maintenant une forte exigence sur la qualité des soins, qui doit être à minima équivalente.

D'autre part, le recours à une imagerie de spécialité de plus en plus pointue nécessite une complémentarité dans la ressource médicale, pour un accès à des référents par spécialité d’organe, pour tous les patients, où qu’ils se trouvent sur le territoire (imagerie ophtalmo, pédiatrique, cardiaque ou ORL par exemple).

Pierre Mayblum : Cette tendance répond effectivement à une nécessité double, le manque de temps clinique pour les praticiens hospitaliers et l’accès continu aux soins pour les patients. Mais on remarque de plus en plus souvent des services d'imagerie hospitaliers sans radiologue à temps plein, un phénomène qui s'accentue pour les habitants des zones où se font sentir des difficultés d’accès à un praticien.

T.R. : Pourquoi intégrer la reconnaissance vocale dans une outil de téléradiologie ?

Dr M.C.: Le radiologue impliqué, pour une partie de son temps, en téléradiologie, a besoin de fluidité dans ses processus de travail, ainsi que d’une ergonomie de travail à la hauteur de la modernité de l’outil qu’il utilise. C'est pour répondre à ce besoin que l'environnement conçu par CGTR pour la prise en charge radiologique inclut nativement et sans limite d’utilisation la reconnaissance vocale Nuance, dans sa page de compte rendu.

En imagerie d’urgence, où les délais de production d’un compte rendu conditionnent la rapidité du transfert ou de la prise en charge d’un patient, comme en imagerie programmée, où les comptes rendus sont parfois longs et complexes, la simplicité de la parole et de l’autocorrection permet aux radiologues de la communauté de produire des comptes rendus irréprochables en un délai record, quelle que soit leur longueur.

P.M. : Nos solutions sont conçues pour faciliter l’adoption de la reconnaissance vocale par les radiologues afin qu'ils maîtrisent ce nouvel environnement clinique, l'applicatif et la nouvelle manière de travailler qui en découle. La reconnaissance vocale s’inscrit dans la continuité de recherche d’autonomie du médecin dans sa pratique clinique et dans l’environnement dans lequel elle est produite.

T.R. : À quels développements technologiques doit-on s’attendre dans les 5 prochaines années ?

Dr M.C. : La téléradiologie n’est qu’une façon d’organiser de la radiologie, parmi d’autres. Elle évoluera donc naturellement autour l'accessibilité tout d'abord, la téléradiologie facilitant une imagerie de premier recours partout sur le territoire et s’appuyant sur une organisation concentrique dont le premier relais est un vaste réseau de radiologues de proximité (téléradiologie intra GHT, partenariats public- privé dans le territoire). Elle permettra ensuite de développer une imagerie clinique centrée sur le patient, grâce aux outils de la télémédecine, et une imagerie d’excellence, par un travail en réseau des radiologues qui s'appuieront sur des experts présents sur tout le territoire. La téléradiologie favorisera, enfin, une culture de la qualité et de l'amélioration des pratiques, par un travail en réseau, grâce à des applications de peer review ou de peer learning, rendus incontournables dans les outils de télémédecine.

L’interopérabilité enfin, indispensable aux environnements de travail intégrés, permettra de travailler, pour les radiologues comme pour les médecins demandeur ou les manipulateurs radio, dans un environnement plus uniciste et ergonomique.

P.M. : Les architectures informatiques de santé deviendront des environnements technologiques moins intrusifs, en termes d'usages côté médecin et en termes de ressenti, côté expérience patient, que ce soit sur site ou à distance. À cet égard, Nuance a lancé des développements technologiques pour une évolutivité basée sur les dernières technologies d’Intelligence Artificielle. L’ACI (Ambient Clinic Intelligence) vient créer un environnement intelligent et non intrusif entre le médecin et son patient. D'autre part, nous avons noué des partenariats innovants autour de notre Market Place AI pour apporter aux radiologues un panel de nouvelles technologies évolutives qui répondent à la transformation de leurs besoins.

CGTR présentera son outil de téléradiologie embarquant la reconnaissance vocale de Nuance, pendant les Journées Francophones de Radiologie du 11 au 14 octobre à Paris.

Thema Radiologie avec Nuance


toshiba

Un accord majeur pour faire entrer l'IA dans les services d'urgences
22/10/2019 : Quand un leader de l'intelligence artificielle embarquée dans le cloud et un spécialiste de l'analyse et du tri des examens radiologiques par algorithme signent un accord de partenariat, on favorise l'entrée de l'IA dans les services d'Urgences. Arterys et Milvue ont concrétisé un tel accord de partenariat.

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Un intégrateur de technologies qui répond aux enjeux de télé-expertise et de collaboration
09/10/2019 : Présent depuis de nombreuses années auprès des établissements de santé, LAFI, intégrateur de technologies, participe pour la deuxième année consécutive aux JFR et vous donne rendez-vous sur son stand 216A pour échanger avec ses équipes et découvrir les dernières innovations technologiques au catalogue du fabricant HP Inc.

Communauté radiologique : une plateforme nationale ouvre le champ des possibles
01/10/2019 : La téléradiologie moderne fait appel à une collaboration tripartite, intellectuelle, industrielle et opérationnelle. Le groupe TMF se place dans ce contexte, avec des processus qualité poussés à l'extrême. Et il s'appuie sur une plateforme nationale de télémédecine qui ouvre le champ des possibles.

Permanence des soins : France Imageries Territoires et Téladiag se rapprochent
01/10/2019 : Afin de participer au mieux à la permanence des soins, le réseau France Imageries et Territoires vient d'annoncer un rapprochement avec le réseau de radiologues Télédiag.

Téléimagerie: la HAS élabore un guide de bonnes pratiques
26/06/2019 : La Haute Autorité de Santé vient de publier un guide de bonnes pratiques en téléimagerie. Inspiré de la Charte élaborée par le G4, ce document traite également de télémédecine nucléaire, pratique émergente pour assurer un maillage homogène sur le territoire.

Édito - Téléradiologie: des prérequis technologiques différents selon les applications
05/06/2019 : La téléradiologie est devenue un maillon essentiel du parcours de soins. Et suivant les applications qui en sont faites, le niveau technologique peut s'avérer plus ou moins complexe et coûteux. Revue de détails…

CGTR étend son service de téléradiologie à tout le GHT de la Vienne
30/05/2019 : Le site de Montmorillon du CHU de Poitiers ne dispose que d'une radiologue pour assurer la gestion des échographies, mammographies, radiologie conventionnelle et scanner. Éric David, cadre de santé du service, nous explique comment l'usage de la téléradiologie était nécessaire pour assurer la continuité de la prise en charge radiologique de ce bassin de population et pourquoi ce processus s'étend désormais à tout le GHT de la Vienne.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Medasys devient Dedalus France
21/03/2019 : Medasys a, sous l’impulsion du Groupe Dedalus, renforcé sa stratégie, optimisé son offre, augmenté ses investissements en R&D depuis la modification de sa dénomination sociale, Dedalus France.


Le jeu des 7 erreurs de radioprotection au bloc opératoire
08/11/2019 : Afin d’améliorer la culture de prévention du risque ionisant dans les blocs opératoires, l’ASN a élaboré un document pour mettre en place un outil de simulation appelé « Bloc des erreurs ».

Nouveau succès pour la web conférence sur l'imagerie hybride, moléculaire et translationnelle
08/11/2019 : L’ESR et l’ESHI publient un rapide bilan de la session CHILI organisée le 25 octobre 2019. Toutes les webconférences CHILI seront bientôt disponibles sur ESRConnect.

La journée internationale de la radiologie célébrée dans le monde entier
08/11/2019 : Pour célébrer l’anniversaire de la découverte de Wilhem Roentgen, l’ESR, la RSNA et l’ACR présentent, en ce 8 novembre, pour l'International Day of Radiology (IDoR), les plateformes web qu’ils proposent au grand public pour informer les populations à propos de l’imagerie médicale.

Le congrès Neuro IMC fête son neuvième anniversaire en janvier 2020
07/11/2019 : Le congrès Neuro IMC, la référence en neuroradiologie interventionnelle, fêtera sa neuvième édition à Madrid en janvier 2020. Les inscriptions sont ouvertes.

Le système CT-navigation va équiper son premier hôpital aux USA
06/11/2019 : L’UW Health, de l'Université du Wisconsin vient de faire l’acquisition du système CT-navigation d’Imactis. Il s’agit du premier client outre-Atlantique pour cette société française.

Prostate : ateliers pratiques d’IRM sur consoles
05/11/2019 : Forcomed propose une formation ciblée sur l’IRM prostatique multiparamétrique. Elle permet d’assurer notamment le classement PIRADS2 des lésions et d’effectuer un bilan d’extension.

Le diplôme européen de radiologie (EDiR) gagne du terrain
04/11/2019 : L’EDiR est désormais reconnu dans par une majorité de sociétés savantes nationales en radiologie. Il fait désormais l’objet d’un guide et d’une application dédiés pour faciliter le travail des candidats à l’examen.

Le vapotage responsable d'images pathologiques pulmonaires ?
31/10/2019 : La Revue Radiology : Cardiothoracic Imaging a publié une étude dédiée lésions pulmonaires résultant de l'utilisation de cigarettes électroniques. Les auteurs souhaitent ainsi sensibiliser les radiologues et autres professionnels de santé sur la manière d’identifier les lésions pulmonaires associées au vapotage (EVALI).

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

Stratégie thérapeutique pour une occlusion de veine cave supérieure en vidéo
25/10/2019 : Le premier webinar ESR Connect est consacré à a statégie thérapeutique pour une occlusion de la veine cave inférieure. Nous vous présentons le webinar dans son intégralité.


Le vapotage responsable d'images pathologiques pulmonaires ?
31/10/2019 : La Revue Radiology : Cardiothoracic Imaging a publié une étude dédiée lésions pulmonaires résultant de l'utilisation de cigarettes électroniques. Les auteurs souhaitent ainsi sensibiliser les radiologues et autres professionnels de santé sur la manière d’identifier les lésions pulmonaires associées au vapotage (EVALI).

DxPlanning DR coordonne la complexité des unités d'imagerie
14/10/2013 :   La solution DxPlanning DR de Medasys se présente comme un véritable tableau de service électronique, conçu pour l'organisation des unités d'imagerie et la coordination des équipes médicales. Élaborée avec le concours du Pr Pierre-Jean Valette aux Hospices Civils de Lyon, elle répond aux aspirations des gestionnaires de services, qui pourront l'évaluer lors des démonstrations proposées par Medasys aux JFR 2013  

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU PLUS FRÉQUENT CHEZ LES SUJETS ÂGÉS
26/10/2015 : Une étude allemande publiée dans la revue Radiology montre que la fréquence de survenue d'un carcinome canalaire in situ augmente avec l'âge. La stratégie thérapeutique pour cette pathologie nécessite donc d'être plus précise. 

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

Ateliers pratiques d'IRM de la prostate
18/04/2018 : Les radiologues sont conviés à une formation sur le thème de l'IRM prostatique dispensée par FORCOMED. Des ateliers interactifs et des sessions d'évaluation rythmeront cette formation éligible au DPC.

RSNA 2019 : 3 700 m2 dédiés à l'intelligence artificielle
09/08/2019 : Le RSNA 2019 AI Showcase proposera un plus grand espace dédié à l'intelligence artificielle. Des démonstrations et des salles de classe permettront aux fournisseurs de solutions et aux spécialistes de promouvoir les outils d'aide à la décision clinique ainsi que les bonnes pratiques de gestion des données.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Nouveau succès pour la web conférence sur l'imagerie hybride, moléculaire et translationnelle
08/11/2019 : L’ESR et l’ESHI publient un rapide bilan de la session CHILI organisée le 25 octobre 2019. Toutes les webconférences CHILI seront bientôt disponibles sur ESRConnect.

Prostate : ateliers pratiques d’IRM sur consoles
05/11/2019 : Forcomed propose une formation ciblée sur l’IRM prostatique multiparamétrique. Elle permet d’assurer notamment le classement PIRADS2 des lésions et d’effectuer un bilan d’extension.

Contrôler la graisse hépatique des patients obèses par IRM
19/12/2018 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'IRM constitue un moyen sûr et non invasif de surveiller les taux de graisse du foie chez les personnes qui suivent un traitement de l'obésité.