Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record

MERCREDI 09 OCTOBRE 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Nuance

Parallèlement, on assiste à une augmentation des demandes d’examens favorisée par l'augmentation du nombre de patients atteints de maladies chroniques ou par le vieillissement de la population. C'est la raison pour laquelle les téléradiologues, comme leurs confrères, souhaitent gagner en ergonomie, en temps, en précision et en qualité pour l'élaboration de leurs comptes rendus. Et la reconnaissance vocale est l'outil par excellence pour assurer un processus optimal dans ce cadre.

Nous avons demandé l'avis de deux experts dans ce domaine, le Dr. Madeleine Cavet de CGTR et Pierre Meyblum de Nuance.

Thema Radiologie : Les plateformes de téléradiologie investissent les hôpitaux depuis deux ou trois ans. Quel est votre ressenti sur cette tendance ?

Dr Madeleine Cavet : Le contexte de raréfaction des ressources en radiologues, doublé de la forte hausse de la demande en imagerie et de la place de plus en plus centrale prise par cette spécialité dans le parcours de soin, a créé une tension dans les services hospitaliers de beaucoup d'établissements publics. La téléradiologie a été l’une des réponses pour résorber cette tension, tout en maintenant une forte exigence sur la qualité des soins, qui doit être à minima équivalente.

D'autre part, le recours à une imagerie de spécialité de plus en plus pointue nécessite une complémentarité dans la ressource médicale, pour un accès à des référents par spécialité d’organe, pour tous les patients, où qu’ils se trouvent sur le territoire (imagerie ophtalmo, pédiatrique, cardiaque ou ORL par exemple).

Pierre Mayblum : Cette tendance répond effectivement à une nécessité double, le manque de temps clinique pour les praticiens hospitaliers et l’accès continu aux soins pour les patients. Mais on remarque de plus en plus souvent des services d'imagerie hospitaliers sans radiologue à temps plein, un phénomène qui s'accentue pour les habitants des zones où se font sentir des difficultés d’accès à un praticien.

T.R. : Pourquoi intégrer la reconnaissance vocale dans une outil de téléradiologie ?

Dr M.C.: Le radiologue impliqué, pour une partie de son temps, en téléradiologie, a besoin de fluidité dans ses processus de travail, ainsi que d’une ergonomie de travail à la hauteur de la modernité de l’outil qu’il utilise. C'est pour répondre à ce besoin que l'environnement conçu par CGTR pour la prise en charge radiologique inclut nativement et sans limite d’utilisation la reconnaissance vocale Nuance, dans sa page de compte rendu.

En imagerie d’urgence, où les délais de production d’un compte rendu conditionnent la rapidité du transfert ou de la prise en charge d’un patient, comme en imagerie programmée, où les comptes rendus sont parfois longs et complexes, la simplicité de la parole et de l’autocorrection permet aux radiologues de la communauté de produire des comptes rendus irréprochables en un délai record, quelle que soit leur longueur.

P.M. : Nos solutions sont conçues pour faciliter l’adoption de la reconnaissance vocale par les radiologues afin qu'ils maîtrisent ce nouvel environnement clinique, l'applicatif et la nouvelle manière de travailler qui en découle. La reconnaissance vocale s’inscrit dans la continuité de recherche d’autonomie du médecin dans sa pratique clinique et dans l’environnement dans lequel elle est produite.

T.R. : À quels développements technologiques doit-on s’attendre dans les 5 prochaines années ?

Dr M.C. : La téléradiologie n’est qu’une façon d’organiser de la radiologie, parmi d’autres. Elle évoluera donc naturellement autour l'accessibilité tout d'abord, la téléradiologie facilitant une imagerie de premier recours partout sur le territoire et s’appuyant sur une organisation concentrique dont le premier relais est un vaste réseau de radiologues de proximité (téléradiologie intra GHT, partenariats public- privé dans le territoire). Elle permettra ensuite de développer une imagerie clinique centrée sur le patient, grâce aux outils de la télémédecine, et une imagerie d’excellence, par un travail en réseau des radiologues qui s'appuieront sur des experts présents sur tout le territoire. La téléradiologie favorisera, enfin, une culture de la qualité et de l'amélioration des pratiques, par un travail en réseau, grâce à des applications de peer review ou de peer learning, rendus incontournables dans les outils de télémédecine.

L’interopérabilité enfin, indispensable aux environnements de travail intégrés, permettra de travailler, pour les radiologues comme pour les médecins demandeur ou les manipulateurs radio, dans un environnement plus uniciste et ergonomique.

P.M. : Les architectures informatiques de santé deviendront des environnements technologiques moins intrusifs, en termes d'usages côté médecin et en termes de ressenti, côté expérience patient, que ce soit sur site ou à distance. À cet égard, Nuance a lancé des développements technologiques pour une évolutivité basée sur les dernières technologies d’Intelligence Artificielle. L’ACI (Ambient Clinic Intelligence) vient créer un environnement intelligent et non intrusif entre le médecin et son patient. D'autre part, nous avons noué des partenariats innovants autour de notre Market Place AI pour apporter aux radiologues un panel de nouvelles technologies évolutives qui répondent à la transformation de leurs besoins.

CGTR présentera son outil de téléradiologie embarquant la reconnaissance vocale de Nuance, pendant les Journées Francophones de Radiologie du 11 au 14 octobre à Paris.

Thema Radiologie avec Nuance


toshiba

La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier
14/01/2020 : Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

USA : un réseau d'échange d'images médicales au niveau national
07/01/2020 : Les plus hautes instances de la radiologie américaine sont impliquées dans la mise en place d’un réseau d’échange d’images médicales. Un guide a été publié afin de préciser les prérequis techniques et la norme IHE a été affinée afin d’améliorer l’interopérabilité et étendre le réseau sur tout le territoire.

Qualité d’image, low dose et ergonomie pour la table télécommandée distribuée par nehs
02/01/2020 : Le groupe nehs distribue la table télécommandée Platinium, fabriquée par DMS Imaging. Thomas Schrocke, manipulateur d’électroradiologie au CH de Hazebrouck, nous en présente les avantages, tant en termes de qualité d’image, de faible dosimétrie et d’ergonomie.

Des workflows améliorés grâce aux fonctionnalités du RIS/PACS nehs
12/12/2019 : Le RIS et le PACS commercialisés par nehs et utilisés par le groupe de radiologues IM2P permettent de mutualiser les données images et les interprétations des examens générés par le groupe. Le Dr Pierre-Yves Genson, radiologue IM2P et Samuel Gevrey, Responsable technique IM2P, nous parlent des améliorations apportées au workflow de patients, grâce notamment à la reconnaissance vocale intégrée ainsi qu’à la prise de rendez-vous à partir du RIS.

Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome
04/12/2019 : Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.

Guerbet et intersystems signent un partenariat stratégique
20/11/2019 : Guerbet et Intersystems ont annoncé la signature d’un partenariat pour assurer l’interopérabilité de Contrast&Care, la solution de traçabilité des produits de contraste.

Un accord majeur pour faire entrer l'IA dans les services d'urgences
22/10/2019 : Quand un leader de l'intelligence artificielle embarquée dans le cloud et un spécialiste de l'analyse et du tri des examens radiologiques par algorithme signent un accord de partenariat, on favorise l'entrée de l'IA dans les services d'Urgences. Arterys et Milvue ont concrétisé un tel accord de partenariat.

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Un intégrateur de technologies qui répond aux enjeux de télé-expertise et de collaboration
09/10/2019 : Présent depuis de nombreuses années auprès des établissements de santé, LAFI, intégrateur de technologies, participe pour la deuxième année consécutive aux JFR et vous donne rendez-vous sur son stand 216A pour échanger avec ses équipes et découvrir les dernières innovations technologiques au catalogue du fabricant HP Inc.

Communauté radiologique : une plateforme nationale ouvre le champ des possibles
01/10/2019 : La téléradiologie moderne fait appel à une collaboration tripartite, intellectuelle, industrielle et opérationnelle. Le groupe TMF se place dans ce contexte, avec des processus qualité poussés à l'extrême. Et il s'appuie sur une plateforme nationale de télémédecine qui ouvre le champ des possibles.


Traitement de l'occlusion chronique de coronaire en vidéo
16/01/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, deux procédures de traitement endovasculaire de l’occlusion chronique coronaire. Ces live cases sont rythmés par des discussions didactiques.

L'Institut de cancérologie Lucien Neuwirth mis en demeure par l'ASN
15/01/2020 : L’institut de cancérologie Lucien Neuwirth (42) montre des signes significatifs d’insuffisances dans l’organisation de la radioprotection dans son service de radiothérapie et de curiethérapie. L’ASN, après plusieurs visites, le met en demeure de mettre en place les solutions appropriées dans une Décision.

La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier
14/01/2020 : Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

Deux nouvelles modalités pour le Centre de radiothérapie de Ris-Orangis
14/01/2020 : Fort de l’installation de deux accélérateurs supplémentaires, le Centre de Radiothérapie de Ris-Orangis fait désormais partie des établissements de ce type les mieux dotés. Les patients peuvent d’autre part coupler la radiothérapie avec la chimiothérapie dans la clinique Pasteur voisine.

Explorer les pathologies hépatiques avec la spectroscopie par résonance magnétique
13/01/2020 : L’exploration des pathologies hépatiques a désormais un nouvel outil en préparation : la spectroscopie par résonnance magnétique. Cette technologie permet d’obtenir des données qualitatives et quantitatives à partir de la localisation de la fréquence d’un composé par rapport à celle de l’eau.  

Fujifilm et DMS Imaging se rapprochent pour la radiologie conventionnelle et interventionnelle
10/01/2020 : Fujifilm Europe va compléter sa gamme de tables télécommandées grâce à un accord de partenariat conclu avec DMS Imaging. Les premières ventes sont prévues au premier trimestre 2020.  

Récidive du cancer de la prostate: des résultats significatifs pour la SBRT
09/01/2020 : Une nouvelle étude conforte la stratégie thérapeutique utilisant le CyberKnife® pour traiter par SBRT les récidives de cancer de la prostate. Les résultats sont très encourageants par rapport aux autres traitements.

La protection des sources non scellées monte en puissance dans un Arrêté
08/01/2020 : De nouvelles dispositions relatives au contrôle des sources non scellées viennent d’être éditées dans un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Ce document vise à mieux protéger ces sources contre les actes malveillants.

ECR 2020 : des conférences plénières sur des thématiques résolument innovantes
07/01/2020 : Le prochain European Congress of Radiology proposera trois conférences données par des personnalités scientifiques de premier rang. Il s’agit du Pr Ralph Weissleder, du Dr Bernd Montag et du Pr Nenad Šestan qui traiteront de sujets résolument innovants.

USA : un réseau d'échange d'images médicales au niveau national
07/01/2020 : Les plus hautes instances de la radiologie américaine sont impliquées dans la mise en place d’un réseau d’échange d’images médicales. Un guide a été publié afin de préciser les prérequis techniques et la norme IHE a été affinée afin d’améliorer l’interopérabilité et étendre le réseau sur tout le territoire.


La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier
14/01/2020 : Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

L'Institut de cancérologie Lucien Neuwirth mis en demeure par l'ASN
15/01/2020 : L’institut de cancérologie Lucien Neuwirth (42) montre des signes significatifs d’insuffisances dans l’organisation de la radioprotection dans son service de radiothérapie et de curiethérapie. L’ASN, après plusieurs visites, le met en demeure de mettre en place les solutions appropriées dans une Décision.

Explorer les pathologies hépatiques avec la spectroscopie par résonance magnétique
13/01/2020 : L’exploration des pathologies hépatiques a désormais un nouvel outil en préparation : la spectroscopie par résonnance magnétique. Cette technologie permet d’obtenir des données qualitatives et quantitatives à partir de la localisation de la fréquence d’un composé par rapport à celle de l’eau.  

Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel clinique
11/12/2019 : Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel en tant que technologie de rupture en tomodensitométrie. En amont du prochain MDCT 2020, où il s’exprimera à ce sujet, nous avons rencontré le Pr Philippe Douek, l’un des pionniers dans ce domaine, qui fait un point sur la recherche fondamentale sur ce champ, mais également sur la recherche clinique qui engendre des protocoles très prometteurs.

Les nouveaux traitements endovasculaires de l'occlusion coronaire chronique
06/07/2016 : Le traitement de l’occlusion chronique totale des artères coronaires (CTO) fait désormais l’objet d’un congrès spécifique, le ML-CTO, destiné à former les praticiens aux nouvelles techniques et aux nouveaux matériels mis à leur disposition. Nous avons rencontré le Dr Max Amor, co-organisateur de cet événement, ainsi que du site Incathlab, pour une revue de détail de cette discipline.

Deux nouvelles modalités pour le Centre de radiothérapie de Ris-Orangis
14/01/2020 : Fort de l’installation de deux accélérateurs supplémentaires, le Centre de Radiothérapie de Ris-Orangis fait désormais partie des établissements de ce type les mieux dotés. Les patients peuvent d’autre part coupler la radiothérapie avec la chimiothérapie dans la clinique Pasteur voisine.

Radioprotection du patient: quelques modifications publiées dans un Arrêté
07/10/2019 : Les dispositions prises par l'Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) dans sa Décision du 11 juin 2019 viennent de faire l'objet d'un Arrêté su Ministère. La fréquence des formations à la radioprotection du patient, les professionnels concernés e les méthodes pédagogiques sont notamment concernés par ce document.