Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Equipement > Le cabinet de radiologie opte pour la reconnaissance vocale mains libres

Le cabinet de radiologie opte pour la reconnaissance vocale mains libres

MERCREDI 02 OCTOBRE 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans son cabinet de radiologie, le Dr Julia Frühwald utilise le microcasque SpeechOne pour ses comptes rendus. Les qualités audio de ce dispositif assurent des performances de reconnaissance vocale qui améliorent le workflow du cabinet.

Philips

À l’institut Frühwald de Saint- Hippolyte en Autriche, chaque patient reçoit un compte rendu écrit des examens passés avant de quitter le centre de radiologie. Julia Frühwald-Pallamar, radiologue et directrice de l’établissement, utilise au quotidien la reconnaissance vocale à l’aide d’un SpeechOne afin de faciliter son flux de travail et la création de documents.

Un gain de temps considérable

L’institut Frühwald effectue non seulement des examens d’échographie, de radiologie conventionnelle et de médecine nucléaire, mais également des scanners et des IRM.

"Il est aussi important de gagner du temps dans la rédaction des comptes rendus d’examens que d’alléger la tâche administrative des radiologues. C’est pourquoi nous avons opté depuis longtemps pour la dictée numérique, avant de lui adjoindre l’utilisation de la reconnaissance vocale, avec l’objectif de réduire encore le temps d’attente des patients. Ainsi, le radiologue peut se concentrer davantage sur le temps accordé aux patients et optimiser son temps de travail", nous explique la directrice du centre.

L’utilisation d’un microcasque de dictée sans fil

Le centre de radiologie s’est équipé du microcasque de dictée sans fil Philips SpeechOne, spécialement conçu pour répondre aux besoins des utilisateurs qui ont souvent recours à la dictée ou à la reconnaissance vocale pour créer des documents. "La raison principale qui nous a conduits à passer au SpeechOne est d’avoir toujours la même distance entre la bouche et le microphone. J’ai aussi remarqué que les résultats de reconnaissance vocale étaient meilleurs qu’avec mon ancien microphone", explique Julia Frühwald-Pallamar.

Le microcasque de dictée sans fil est associé à un microphone de qualité studio avec une grande autonomie de batterie et un chargement sans fil. Il est aussi doté d’une télécommande intégrée qui permet un contrôle pratique. "Grâce à la dictée avec le microcasque, j’ai toujours les mains libres en dictant. Je ne dois pas passer à chaque fois de la souris au microphone", ajoute-t-elle.

Le Dr Frühwald explique qu’elle se sert de plusieurs outils et commandes lorsqu’elle dicte ses comptes rendus radiographiques : "Je commence par scanner le code-barres du patient et, dès que les informations sont validées, je peux démarrer la dictée en appuyant sur le bouton “enregistrer”. Une fois ma dictée terminée, j’appuie sur le bouton “fin de lettre”."

Un processus simple et efficace

La radiologue dicte le compte rendu dans le logiciel interne à l’établissement à l’aide de la reconnaissance vocale. Une fois le rapport terminé, il est envoyé au secrétariat qui est alerté de tout nouveau compte rendu à traiter et reçoit simultanément le fichier audio dicté par le radiologue ainsi que le compte rendu déjà transcrit par le logiciel de reconnaissance vocale. Il ne reste qu’à corriger les éventuelles différences, vérifier la grammaire et la mise en page du document avant de le renvoyer électroniquement au poste de travail du radiologue. Le médecin le relit et, si nécessaire, y apporte quelques modifications ou annotations.

"Dès sa validation finale par le radiologue, le compte rendu peut être remis au patient. Notre taux de rotation habituel, ici à l’institut, est d’une à deux heures. Puisque le travail est réalisé dans les plus brefs délais, le patient n’a pas à attendre les résultats trop longtemps. Nous évitons aussi que les dossiers ne s’accumulent et pouvons mieux gérer nos priorités", commente la directrice.

Une méthode de travail qui porte ses fruits

Julia Frühwald-Pallamar recommande l’utilisation de la reconnaissance vocale en combinaison avec le microcasque de dictée Philips SpeechOne. Selon elle, ses patients en tirent profit dans la mesure où de meilleurs résultats de reconnaissance vocale signifient moins d’erreurs et moins de temps jusqu’à l’obtention du compte rendu final.

Plus d'informations sur le microcasque SpeechOne

Thema Radiologie avec Philips


toshiba

Le Pôle Imagerie Médicale de l’AP-HM surfe sur la dynamique créée par le projet Imagerie Avenir Marseille (IAM-APHM)
14/02/2020 : Alors qu’il arrive à son terme, le projet de renouvellement des modalités d’imagerie du Pôle Imagerie Médicale (PIM) de l’AP-HM suscite bien des espoirs. La dynamique créée par la forte implication des équipes médicales, paramédicales, techniques, biomédicales et administratives et le dialogue constructif qu’il a favorisé permettront d’améliorer la cohésion et la montée en compétences de tous les acteurs du pôle et des directions concernées.

Marché de l'occasion des dispositifs médicaux: Verso Healthcare intègre Value Medical
21/10/2019 : Verso Healthcare a annoncé, le 8 octobre 2019, avoir intégré Value Medical, acteur de référence pour la cotation et le courtage des dispositifs médicaux d’occasion.

JFR 2019: le rendez-vous des grandes nouveautés Samsung Healthcare
07/10/2019 : À l’occasion de la prochaine édition des JFR (sous le thème « Le radiologue augmenté »), Samsung Healthcare vous invite à découvrir une nouvelle vision de l’expérience utilisateur, résolument tournée vers l’intelligence artificielle et les technologies avancées.

Le cabinet de radiologie opte pour la reconnaissance vocale mains libres
02/10/2019 : Dans son cabinet de radiologie, le Dr Julia Frühwald utilise le microcasque SpeechOne pour ses comptes rendus. Les qualités audio de ce dispositif assurent des performances de reconnaissance vocale qui améliorent le workflow du cabinet.

Progrès en imagerie : le SNITEM édite un livret pour les professionnels et les patients
18/09/2019 : Dans sa collection "Progrès & dispositifs médicaux", le SNITEM vient de publier un nouveau livret dans lequel l'imagerie médicale prend une part importante. La partie Imagerie est préfacée par le PR Jean-François Meder.

Des images médicales sans bruit grâce à l'imagerie quantique ?
10/09/2019 : Pour éliminer le bruit dans les images médicales, des chercheurs ont tenté de créer les conditions de l'imagerie quantique. Ils ont décrit leurs travaux dans la Revue Physical Review X.

Germitec nomme un nouveau Directeur non-exécutif
20/12/2018 : C'est un acteur expérimenté sur le champ du dispositif médical qui a été nommé Directeur non-exécutif de germitec, en la personne de David Radford.

Canon Medical présente ses nouveautés au RSNA 2018
06/12/2018 : Canon Medical a une nouvelle fois, lors du RSNA 2018, fait la preuve de sa polyvalence et de son avance technologique avec ses modalités d'explorations avancées.

Affaire Implant Files: un atelier SNITEM qui tombe à pic !
26/11/2018 : Le SNITEM organise, le 12 décembre 2018, un atelier au sujet des processus de validation des dispositifs médicaux. Voilà qui tombe à pic en pleine affaire des "Implant Files".

Rendez-vous d'IRM: les délais d'attente sont toujours très longs !
17/10/2018 : L'étude commandée par le SNITEM et relative aux délais de rendez-vous d'IRM montre qu'il faut encore, en moyenne, attendre 32 jours. Elle objective également des inégalités régionales significatives.


Le Pôle Imagerie Médicale de l’AP-HM surfe sur la dynamique créée par le projet Imagerie Avenir Marseille (IAM-APHM)
14/02/2020 : Alors qu’il arrive à son terme, le projet de renouvellement des modalités d’imagerie du Pôle Imagerie Médicale (PIM) de l’AP-HM suscite bien des espoirs. La dynamique créée par la forte implication des équipes médicales, paramédicales, techniques, biomédicales et administratives et le dialogue constructif qu’il a favorisé permettront d’améliorer la cohésion et la montée en compétences de tous les acteurs du pôle et des directions concernées.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Deux nouvelles études en faveur de la tomothérapie pour le cancer du rectum
07/02/2020 : Deux nouvelles études internationales apportent une nouvelle fois la preuve des bénéfices apportés par la tomothérapie dans la prise en charge du cancer avancé du rectum. Combinée à la chimiothérapie et à la chirurgie, cette méthode apporte des résultats très satisfaisants.

Un catheter amégnétique pour les ablations cardiaques obtient le marquage CE
06/02/2020 : Le premier système d’ablation cardiaque en environnement soumis à un champ magnétique vient d’obtenir le marquage CE. Ceci est la promesse de nouvelles pratiques interventionnelles cardiaques guidées par l’IRM.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.


Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Réglementation concernant les appareils mobiles des cabinets dentaires
17/05/2016 : Les appareils mobiles ou portables générant des rayons X au sein des cabinets dentaires font désormais l’objet d’une surveillance identique à un poste fixe. C’est ce qu’a rappelé l’ASN dans une note datée du 2 mai 2016.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins
13/06/2017 : L’embolisation partielle des fibromes utérins pourrait devenir le traitement de première intensifn pour les femmes qui souhaitent procréer. C’est ce qu’a montré une étude portugaise publiée dans la revue Radiology.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

La mesure de calcification aortique par scanner comme outil de prévention des maladies cardio-vasculaires
02/10/2018 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, les mesures des calcifications aortiques abdominales par tomodensitométrie (TDM) sont de puissants prédicteurs de crises cardiaques et autres événements cardiovasculaires indésirables. La TDM aurait un potentiel plus élevé, dans ce cadre, que le score de risque de Framingham.