Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Fumeurs : persistance des malformations artérioveineuses pulmonaires après embolisation

Fumeurs : persistance des malformations artérioveineuses pulmonaires après embolisation

MERCREDI 31 JUILLET 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les malformations artério-veineuses pulmonaires embolisées par coils risquent fortement de récidiver chez les fumeurs. C'est ce que rapporte une étude publiée dans la Revue Radiology qui objective une réponse inflammatoire favorisant cette récidive.

RSNA

Le tabagisme réduit les chances de succès d'une procédure de traitement des anomalies des vaisseaux sanguins dans les poumons, selon une étude publiée dans la revue Radiology.

Des coils pour emboliser les malformations artério-veineuses pulmonaires

Les malformations artério-veineuses pulmonaires (MAVP) sont des connexions anormales entre les artères et les veines des poumons. Les anomalies peuvent devenir symptomatiques et conduire à des complications potentiellement dangereuses. Les MAVP sont fortement associées à la télangiectasie hémorragique héréditaire (THH). "La THH est une maladie qui peut se manifester chez les patients ayant des MAVP, a déclaré le Dr Sanjay Misra, radiologue interventionnel au département de radiologie de la Mayo Clinic à Rochester (Minnesota, USA). Lorsque ces MAVP deviennent symptomatiques, il est nécessaire de les emboliser à l’aide de coils."

Le tabagisme responsable de récidives de MAVP

Mais même après cette procédure, les MAVP peuvent persister. Dans une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology, le Dr Misra et ses collègues ont voulu voir comment le tabagisme pourrait affecter les taux de persistance de MAVP post-embolisation. Ils ont examiné 103 patients atteints de THH qui ont subi une embolisation pour un total de 373 MAVP. Les patients ont été classés en groupes fumeurs ou non-fumeurs. Les fumeurs faisaient l'objet d'un taux plus élevé de persistance de MAVP après le traitement que ceux qui n'avaient jamais fumé. Les patients sujets à une consommation de tabac active au moment de l'embolisation de MAVP avaient un taux de persistance de cinq ans de 26,3%, contre 13,5% chez les fumeurs inactifs.

Des risques multipliés par cinq pour un fumeur de 20 paquets-années

Les MAVP ont persisté après le traitement chez plus du tiers des fumeurs de plus de 20 paquets-années, contre seulement 12,2% chez les non-fumeurs. "Nos données sur cinq ans ont montré que l'incidence cumulative de cette persistance était de 17,3%, soit près d'un patient sur cinq, poursuit le Dr Misra. Fumer plus de 20 paquets-années était associé à une multiplication par cinq du nombre de récidives de MAVP." Bien que l'étude n'ait pas évalué la raison de la persistance des MAVP chez les fumeurs après l'embolisation, des recherches antérieures ont établi un lien entre le tabagisme, l'inflammation et des anomalies dans la formation de nouveaux vaisseaux sanguins.

Une réponse inflammatoire qui favorise la récidive de MAVP

"Fumer crée une réponse inflammatoire, ajoute-t-elle. Ce surcroit d'inflammation crée un plus grand risque d'échec pour les fumeurs par rapport à ceux qui n'ont jamais fumé." Les résultats, s'ils sont confirmés par des études plus vastes, pourraient être utilisés pour conseiller les patients atteints de THH qui pourraient envisager une embolisation pour les MAVP. "L'arrêt du tabac est très important si ces patients veulent s'aider eux-mêmes et éviter d'autres procédures interventionnelles, conclut le Dr Misra. Nous devrions exhorter les fumeurs actuels à cesser de fumer avant ce traitement."

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Angioplastie coronaire : que faire lorsque le guide passe en sous-intimal ?
27/07/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar illustrant différentes stratégies d’abord d’une lésion d’occlusion d’artère coronaire chronique lorsque le guide passe en sous-intimal.

Terumo se place sur le marché de la radiothérapie interne sélective
16/07/2020 : En faisant l’acquisition de la start-up hollandaise Quirem Medical, Terumo se place parmi les fournisseurs influents de matériels de radiothérapie interne sélective.

La session 2020 du ML-CTO sera virtuelle
15/07/2020 : La grand-messe du traitement de l’occlusion de l’artère coronaire, le ML-CTO, sera cette année virtuelle. L’esprit de l’événement rreste le même, avec es live cases pour tous les niveaux de compétences.

Save the date : le CTO Live Aid World Tour
23/06/2020 : Les acteurs de la prise en charge de l’occlusion chronique coronaire percutanée se retrouveront bientôt pour un événement caritatif en ligne. À cette occasion, 13 procédures seront diffusées en direct en 14h de temps.

Les usages du ballon actif dans le traitement des maladies coronaires
15/06/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar consacré aux usages du ballon actif dans le traitement percutané des maladies coronaires.

La Chine valide à son tour le Lipiodol pour la chimio-embolisation du CHC
10/06/2020 : Les usages du Lipiodol® Ultra-fluide pour le traitement du CHC au stade intermédiaire poursuivent leur développement. Cette procédure vient en effet d’être approuvée en Chine.

Le SRES 2020 aura bien lieu à la rentrée
26/05/2020 : Le SRES 2020 a été reporté à la rentrée et se déroulera, comme prévu, à Porto Vecchio. Consultez le programme de cette session ci-dessous.

Une check list internationale pour les services de radiologie interventionnelle en environnement COVID-19
09/04/2020 : Une check list vient d’être élaborée par les sociétés scientifiques européenne et asiatique pour la préparation des unités de radiologie et de cardiologie interventionnelle dans un environnement d’épidémie au COVID-19.

Comment les cardiologues interventionnels gèrent leurs patients pendant l'épidémie de COVID-19
08/04/2020 : Dans un webinar organisé le 3 avril 2020 par Incathlab, un parterre de cardiologues interventionnels font le point sur la gestion des maladies cardiaques durant l’épidémie de COVID-19. Une session didactique et très fournie.

Les ballons actifs obtiennent enfin le remboursement de l'Assurance maladie
07/04/2020 : Les ballons actifs, très utilisés pour les resténoses intra-stent coronaires, font enfin l’objet d’un remboursement de l’Assurance maladie. Deux arrêtés ont été publiés en ce sens récemment.


Le large spectre de pathologies cérébrales liées au COVID-19
05/08/2020 : Une étude suédoise rapporte un large spectre de pathologies neurologiques liées au COVID-19. Dans la Revue Radiology, les chercheurs ont identifié des anomalies en majorité vasculaires et inflammatoires.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

Les inscriptions au RSNA 2020 entièrement virtuel sont ouvertes
03/08/2020 : Le congrès de la RSNA 2020 sera entièrement virtuel. Des séances plénières, des questions-réponses ou des chat seront proposés pour des accès premium ou standard. Les inscriptions sont désormais ouvertes.

SystemX renforce sa position sur le marché RIS-PACS
29/07/2020 : SystemX vient d’annoncer son rapprochement avec Penaranda Informatique, une société qui conçoit des solutions RIS. Elle renforce ainsi sa présence sur le marché des solutions RIS-PACS.

Angioplastie coronaire : que faire lorsque le guide passe en sous-intimal ?
27/07/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar illustrant différentes stratégies d’abord d’une lésion d’occlusion d’artère coronaire chronique lorsque le guide passe en sous-intimal.

ECR 2020 virtuel : un succès retentissant !
24/07/2020 : L’European Society of Radiology se réjouit du succès rencontré par le congrès ECR 2020 diffusé uniquement en ligne. Mais le congrès n’est pas encore fini puisque des « Highlight weeks » seront diffusés tout au long de l’année 2020.

Le dépistage du cancer du sein assuré jusque dans les régions saoudiennes reculées
22/07/2020 : En faisant l’acquisition de dix unités mobiles de mammographie autonomes plusieurs jours, le Ministère de la Santé d’Arabie Saoudite espère voir augmenter le taux de dépistage du cancer du sein. Un projet porté par Fujifil et Toutenkamion.

La radiologie privée fortement impactée par la pandémie aux USA
20/07/2020 : Les cabinets de radiologie ont été particulièrement durement touchées par la pandémie de COVID-19 aux USA, et les mesures qu'elles prennent pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur pratique façonneront l'avenir de la radiologie. Une étude spéciale de la RSNA COVID-19 Task Force publiée dans la Revue Radiology détaille les déterminants de cette conjoncture.

Polyvalence, fiabilité et workflow amélioré pour les installations Canon Medical à l’ECR 2020
17/07/2020 : Le symposium organisé par Canon Medical lors de l’ECR virtuel 2020 a présenté les innovations majeures apportées par le constructeur japonais en tomodensitométrie et en imagerie interventionnelle. La soustraction d’image, l’imagerie spectrale et le deep learning reconstruction (DLR) AiCE ont été développées, ainsi que la salle d’imagerie interventionnelle multi-modalité Alphenix 4D CT.

Terumo se place sur le marché de la radiothérapie interne sélective
16/07/2020 : En faisant l’acquisition de la start-up hollandaise Quirem Medical, Terumo se place parmi les fournisseurs influents de matériels de radiothérapie interne sélective.


Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

L'IRM MIEUX QUE LA MAMMOGRAPHIE POUR QUALIFIER LES CANCERS AGRESSIFS
01/12/2015 : Les cancers du sein multicentriques ont des dimensions souvent plus importantes à l'IRM qu’à la mammographie. C’est ce que montre une étude italienne qui remarque que l’exploration par IRM est susceptible de faire changer de stratégie thérapeutique.    

Le large spectre de pathologies cérébrales liées au COVID-19
05/08/2020 : Une étude suédoise rapporte un large spectre de pathologies neurologiques liées au COVID-19. Dans la Revue Radiology, les chercheurs ont identifié des anomalies en majorité vasculaires et inflammatoires.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

Un modèle de deep learning pour identifier le COVID-19 au scanner
08/04/2020 : Dans une étude publiée dans la Revue Radiology, un modèle de deep learning semble capable de réaliser un diagnostic différentiel de COVID-19 sur les examens de tomodensitométrie. Ce travail montre surtout que la spécificité du scanner semble améliorée comparativement aux autres études publiées sur ce thème.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.