Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > Prévention des fractures ostéoporotiques: évaluer la densité minérale osseuse par scanner spectral

Prévention des fractures ostéoporotiques: évaluer la densité minérale osseuse par scanner spectral

LUNDI 17 JUIN 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le scanner spectral peut devenir une méthode de référence pour évaluer la densité minérale osseuse dans la prévention des fractures ostéoporotiques. C'est ce que révèle une étude allemande publiée dans la Revue European Radiology.

European Radiology

Les fractures de fragilité sont le principal symptôme de l'ostéoporose et se produisent fréquemment dans le rachis dorsal et lombaire ainsi que dans la hanche. Les fractures ostéoporotiques touchent nombre de patients âgés et sont considérées comme un problème de santé publique impactant les coûts des soins de santé et déduisant la qualité de vie. Elles entraînent par ailleurs un risque de mortalité accru jusqu'à 5 et 10 ans après la fracture.

Le scanner spectral pour mesurer la densité osseuse spécifique à l'hydroxyapathie

L’absorptiométrie aux rayons X (DXA) et la tomodensitométrie quantitative (QCT), normes cliniques actuelles, sont connues pour présenter une susceptibilité élevée aux facteurs de confusion tels que l'épaisseur du patient ou les calcifications vasculaires ainsi qu'une exposition aux rayonnement ionisants relativement élevées. Une étude allemande menée par le Dr Ferdinand Rotski de l'École de médecine de Munich, publiée dans la Revue European Radiology tente d'explorer l’applicabilité in vivo des mesures de densité minérale osseuse (DMO) spécifiques à l’hydroxyapatite (HA) sans produit de contraste, sur la base de la du scanner spectral à double couche (DLCT).

Comparaison des mesures issues d'un fantôme avec les résultats in vivo

Un fantôme de colonne vertébrale contenant trois corps vertébraux artificiels avec des densités d'AH connues a été mesuré pour obtenir des données spectrales à l'aide de la technologie DLCT et de la tomodensitométrie quantitative (QCT), simulant différentes positions de patients et différents degrés d'obésité. La DMO a été calculée à partir d'images mono-énergétiques virtuelles à 50 et 200 keV. Les valeurs de DMO spécifiques à HA de 174 vertèbres chez 33 patients (66 ± 18 ans; 33% de femmes) ont été ensuite déterminées par DLCT de routine sans contraste et comparées aux valeurs de DMO correspondantes basées sur le QCT.

À l'examen des fantômes, les mesures de la DMO du fantôme et celles spécifiques à l'HA ont été comparables à celles du QCT. Les mesures in vivo ont révélé de fortes corrélations entre DLCT et QCT (r = 0,987 [intervalle de confiance à 95%, 0,963–1 000]; p <0,001) ainsi qu'une concordance substantielle dans un graphique de Bland – Altman. Les mesures de DMO spécifiques à l'HA basées sur la DLCT étaient comparables aux mesures de QCT dans les analyses in vivo. Cela suggère que les mesures de DMO opportunistes basées sur la technologie DLCT sont une alternative à la méthode QCT, sans requérir de fantômes ni de protocoles spécifiques.

De faibles variations dans une étude de l'American College of Radiology

Dans cette étude, la méthode présentée basée sur la DLCT est à égalité avec celles de la méthode QCT. Mais dans une évaluation clinique, l'American College of Radiology répertorie les plages de DMO suivantes à utiliser pour attribuer approximativement la DMO basée sur le QCT aux catégories de diagnostic de l'OMS "ostéopénie" et "ostéoporose", qui sont en fait exclusivement établies pour les mesures DXA: pour l'ostéopénie, les valeurs de DMO sont comprises entre 80 et 120 mg/ml et pour l'ostéoporose, les valeurs de DMO sont inférieures à 80 mg/ml. Dans cette plage cliniquement pertinente, les deux méthodes ont montré un accord substantiel dans les mesures in vivo. Ici, une différence systématique légère mais significative peut être observée avec le DLCT donnant systématiquement une DMO supérieure à celle du QCT.

Valider les résultats aux moyens d'une troisième méthode de référence

Cette étude a des limites. Premièrement, la population de patients était plutôt petite car, pour la comparaison entre les méthodes, les examens DLCT et QCT effectués sur le même scanner étaient nécessaires pour cette population d'étude. De plus, des critères d'exclusion stricts concernant les patients avec des implants métalliques dans des structures adjacentes ont été appliqués pour éviter d'éventuelles erreurs de mesure dues à des artefacts de durcissement du faisceau. Les résultats sont satisfaisants mais, avant de tirer des conclusions définitives, les deux méthodes doivent être comparées de manière objective en utilisant une troisième méthode comme norme de référence. Cela pourrait déterminer la DMO avec les deux méthodes dans des spécimens vertébraux qui sont ensuite brûlés et analysés chimiquement pour déterminer leur densité en HA, laquelle, toutefois, n'est pas applicable in vivo.

Par ailleurs, la DMO n’est qu’un des nombreux paramètres de l’évaluation du risque de fracture, la microstructure osseuse trabéculaire étant un autre facteur important. Si l'évaluation de la microstructure basée sur DLCT et QCT peut générer des résultats différents, il convient également d'évaluer à l'avenir. Enfin, dans cette analyse, seuls les examens par tomodensitométrie sans produit de contraste ont été inclus. Étant donné que de nombreux examens cliniques sont effectués après injection, la faisabilité des mesures dans ces examens devrait être étudiée dans des études ultérieures.

Au final, cette étude suggère que les mesures opportunistes spécifiques à l'HA peuvent constituer une alternative adéquate pour la détection précoce des patients présentant une faible densité minérale osseuse en routine clinique et peuvent contribuer à des décisions thérapeutiques individuelles optimales.

Bruno Benque avec European Radiology


toshiba

Triage des patients COVID à l'hôpital : le scanner thoracique fait référence aux HCL
15/09/2020 : Une étude menée aux Hospices Civils de Lyon (HCL) montre la pertinence de la tomodensitométrie pour le triage des patients hospitalisés atteints de COVID-19. Ce travail pluridisciplinaire a été publié dans la Revue European Radiology.

Immunothérapie : le deep learning à partir des images scanner plus pertinent que celui issu de la biopsie ?
15/09/2020 : Une étude rétrospective a montré que le modèle de deep learning d'iBiopsy® pour évaluer un marqueur d’immunothérapie à partir d’images scanner donne de meilleurs résultats que la radiomique issue de la biopsie.  

Les scanners du CHU de Montpellier choisissent une plateforme innovante pour les injections
14/09/2020 : Avec la plateforme CT EXPRES 3D, le CHU de Montpellier a fait le choix, pur les injections au sein de leurs unités de tomodensitométrie, d'un dispositif innovant, sécurisé, simple, économe et assurant une meilleure maîtrise du risque infectieux. Les radiologues responsables de ces unités reviennent pour nous sur les avantages de ce dispositif.

Lésions pulmonaires provoquées par le vapotage : un modèle scanographique identifié
01/09/2020 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology : Cardiothoracic Imaging, les pathologies pulmonaires causées par le vapotage entrainent des imafges scanographiques caractéristiques. Ces modèles pourraient aider les médecins à poser des diagnostics précis et à réduire les biopsies inutiles.

MIDRC, la basse de données COVID des sociétés savantes américaines
14/08/2020 : En créant le Medical Imaging Ressource and Data Center (MIDRC), les sociétés savantes américaines s’associent pour créer des outils pour la détection, le diagnostic et le pronostic de COVID-19. Plus de vingt laboratoires universitaires sont impliqués dans le projet.

Identifier les zones de faible densité minérale osseuse lors d'un scanner cardiaque
15/07/2020 : Les examens de tomodensitométrie cardiaque effectués pour évaluer la santé cardiaque fournissent également un moyen efficace de dépister l'ostéoporose. Cette extrapolation pourrait accélérer le traitement des patients non diagnostiqués auparavant, selon une étude publiée dans Radiology.

Une étude teste un marqueur de récidive du CHC au scanner
24/06/2020 : Un biomarqueur non invasif de la fibrose hépatique à partir d’images tomodensitométriques devrait permettre d’éviter la biopsie pour évaluer le degré de récidive du CHC. C’est ce que montre une étude lancée par Median Technologies.

Un nouveau scanner au Centre cardiologique d'Évecquemont
17/06/2020 : Les Yvelines accueillent depuis le 2 juin 2020 une nouvelle modalité de scanner au Centre cardiologique d’Évecquemont. Cet équipement viendra compléter la structuration de l’offre de Santé sur ce territoire.

L'AP-HP lance une base de données portant sur le scanner COVID-19 pour un projet de recherche
16/06/2020 : Le Pr Marie-Pierre Revel lance un projet de recherche sur le scanner thoracique chez les patients suspectés de COVID-19. Une base de données sera mise à disposition par l’AP-HP et des industriels qui collaborent à cette initiative.

Les recommandations de la Société d'Imagerie Thoracique pour le déconfinement
11/05/2020 : Alors que le déconfinement a commencé et que les activités non-urgentes reprennent, la Société d’Imagerie Thoracique a émis ses recommandations de bonnes pratiques pour cette discipline.


Communication des médecins : bientôt la fin de l’interdiction des procédés publicitaires
18/09/2020 : Le Gouvernement a déposé, le 10 septembre 2020, un projet de décret modifiant l’article 19 du code de déontologie médicale. Désormais, la « libre communication et de publicité » succèdera bientôt à « l’interdiction générale et absolue de publicité » pour les médecins.

Les étudiants manipulateurs bénéficieront d'une adaptation pour l'obtention du diplôme ou le passage à l'année supérieure
17/09/2020 : Alors que les étudiants manipulateurs n’ont pas pu accomplir toutes leurs unités d’enseignement pour cause de crise sanitaire, les Ministères concernés ont légiféré afin d’adapter les modalités de présentation au diplôme ou au passage à l’année supérieure

Le congrès 2020 de la SFRO prend à son tour une forme virtuelle
16/09/2020 : Le congrès de la SFRO 2020 sera cette année un événement 100% e-congrès. Les participants retrouveront, sur la plateforme en ligne, l’ensemble des prestations qui étaient prévues en présentiel, sous forme digitale.

L'embolie pulmonaire au centre du défi IA organisé au RSNA 2020
16/09/2020 : Au prochain RSNA, les meilleurs projets ayant concouru au défi IA seront présentés. Ce concours, qui promeut les modèles de deep learning pour l’amélioration des interprétations radiologiques, sera dédié cette année à l’embolie pulmonaire à partir d’images de scanner.

Triage des patients COVID à l'hôpital : le scanner thoracique fait référence aux HCL
15/09/2020 : Une étude menée aux Hospices Civils de Lyon (HCL) montre la pertinence de la tomodensitométrie pour le triage des patients hospitalisés atteints de COVID-19. Ce travail pluridisciplinaire a été publié dans la Revue European Radiology.

Immunothérapie : le deep learning à partir des images scanner plus pertinent que celui issu de la biopsie ?
15/09/2020 : Une étude rétrospective a montré que le modèle de deep learning d'iBiopsy® pour évaluer un marqueur d’immunothérapie à partir d’images scanner donne de meilleurs résultats que la radiomique issue de la biopsie.  

Les scanners du CHU de Montpellier choisissent une plateforme innovante pour les injections
14/09/2020 : Avec la plateforme CT EXPRES 3D, le CHU de Montpellier a fait le choix, pur les injections au sein de leurs unités de tomodensitométrie, d'un dispositif innovant, sécurisé, simple, économe et assurant une meilleure maîtrise du risque infectieux. Les radiologues responsables de ces unités reviennent pour nous sur les avantages de ce dispositif.

Pr Alain Luciani : même sous forme digitale, les JFR 2020 doivent rester interactives !
14/09/2020 : À quelques semaines de l’ouverture des JFR 2020, qui seront entièrement digitales (JFR.plus) cette année, nous avons rencontré le Pr Alain Luciani qui préside cet événement. Il évoque avec nous les raisons qui l’ont poussé à abandonner le format hybride initialement prévu, met en lumière les moments forts qui rythmeront ce congrès virtuel et souhaite que ce dernier reste interactif.

L'IGAS missionnée par le Ministre pour évaluer le métier de MERM
11/09/2020 : Une mission prospective sur le métier de manipulateur radio vient d’être commandée par Olivier Véran à l’iGAS. Il s’agit de faire le point sur la démographie du métier, sur la formation et l’attractivité de cette profession.

Résultats significatifs pour le traitement de la prostate par ultrasons à haute énergie (HIFU)
09/09/2020 : Le traitement du cancer de la prostate par ultrasons à haute énergie a fait l’objet de la plus grande étude américaine, publiée dans le Journal of Urology. Les résultats sont significativement positifs et le traitement entraine peu d’effets secondaires.


L'embolie pulmonaire au centre du défi IA organisé au RSNA 2020
16/09/2020 : Au prochain RSNA, les meilleurs projets ayant concouru au défi IA seront présentés. Ce concours, qui promeut les modèles de deep learning pour l’amélioration des interprétations radiologiques, sera dédié cette année à l’embolie pulmonaire à partir d’images de scanner.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les scanners du CHU de Montpellier choisissent une plateforme innovante pour les injections
14/09/2020 : Avec la plateforme CT EXPRES 3D, le CHU de Montpellier a fait le choix, pur les injections au sein de leurs unités de tomodensitométrie, d'un dispositif innovant, sécurisé, simple, économe et assurant une meilleure maîtrise du risque infectieux. Les radiologues responsables de ces unités reviennent pour nous sur les avantages de ce dispositif.

Triage des patients COVID à l'hôpital : le scanner thoracique fait référence aux HCL
15/09/2020 : Une étude menée aux Hospices Civils de Lyon (HCL) montre la pertinence de la tomodensitométrie pour le triage des patients hospitalisés atteints de COVID-19. Ce travail pluridisciplinaire a été publié dans la Revue European Radiology.

Le scanner low dose pour dépister le cancer du poumon
29/08/2013 : Le dépistage du cancer du poumon sera possible prochainement grâce aux techniques nouvelles de scanographie à faibledose. Encouragés par une étude américaine et par leurs travaux de recherche, les scientifiques français ont conclu que le ratio bénéfices/risques d'une telle campagne serait satisfaisant pour des populations à risque, en premierlieu, évidemment, les fumeurs.                        

Les étudiants manipulateurs bénéficieront d'une adaptation pour l'obtention du diplôme ou le passage à l'année supérieure
17/09/2020 : Alors que les étudiants manipulateurs n’ont pas pu accomplir toutes leurs unités d’enseignement pour cause de crise sanitaire, les Ministères concernés ont légiféré afin d’adapter les modalités de présentation au diplôme ou au passage à l’année supérieure

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

Immunothérapie : le deep learning à partir des images scanner plus pertinent que celui issu de la biopsie ?
15/09/2020 : Une étude rétrospective a montré que le modèle de deep learning d'iBiopsy® pour évaluer un marqueur d’immunothérapie à partir d’images scanner donne de meilleurs résultats que la radiomique issue de la biopsie.  

L'IGAS missionnée par le Ministre pour évaluer le métier de MERM
11/09/2020 : Une mission prospective sur le métier de manipulateur radio vient d’être commandée par Olivier Véran à l’iGAS. Il s’agit de faire le point sur la démographie du métier, sur la formation et l’attractivité de cette profession.

Communication des médecins : bientôt la fin de l’interdiction des procédés publicitaires
18/09/2020 : Le Gouvernement a déposé, le 10 septembre 2020, un projet de décret modifiant l’article 19 du code de déontologie médicale. Désormais, la « libre communication et de publicité » succèdera bientôt à « l’interdiction générale et absolue de publicité » pour les médecins.