Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > Édito - Téléradiologie: des prérequis technologiques différents selon les applications

Édito - Téléradiologie: des prérequis technologiques différents selon les applications

MERCREDI 05 JUIN 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La téléradiologie est devenue un maillon essentiel du parcours de soins. Et suivant les applications qui en sont faites, le niveau technologique peut s'avérer plus ou moins complexe et coûteux. Revue de détails…

Bruno Benque

L'activité de téléradiologie couvre désormais plusieurs domaines d'activité, qui s'étendent aux Réunions de Concertation Pluridisciplinaires (RCP), à l'enseignement ou à la recherche. Et chacune de ces pratiques requièrent des prérequis technologiques différents.

Un niveau de base pour le télédiagnostic et la télé-expertise

Le niveau technologique le plus simple concerne le télédiagnostic et la télé-expertise. Dans ce domaine, un réseau sécurisé est suffisant entre le site producteur d'images et le radiologue distant qui interprète l'examen, désormais à la manière du streaming. Il n'aura donc besoin, mais cela fait partie de ses outils de travail quotidiens, que d'une console de post-traitement pour manipuler les datas reçues afin, le cas échéant, de reconstruire les images et sélectionner les coupes ou les volumes d'intérêt.

Une bonne bande passante pour la télé-échographie

Pour la télé-échographie, le matériel nécessaire est tout à fait différent. Cette activité, pour laquelle le praticien manipule une sonde d'échographie télécommandée maintenue par un bras articulé sur un patient externalisé, nécessite du matériel vidéo, côté praticien comme côté patient qui est de fait rassuré et plus coopérant à la vue du radiologue qui réalise son examen. Il faut dire que cette pratique est tout à fait particulière pour un non initié. L'effort technologique pour la télé-échographie se concentrera sur la bande passante entre les deux sites pour supporter le flux d'images retransmises instantanément sur la console du praticien.

Les RCP gourmandes en données, structurées ou pas

Reste le troisième volet de la téléradiologie, celui des activités de Réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP), d'enseignement ou de recherche. Comme pour le télédiagnostic, les examens radiologiques d'intérêt sont importés depuis un appel contextuel dans un logiciel métier, série par série, selon les besoins des utilisateurs. Mais ces informations ne sont pas suffisantes pour circonscrire l'état d'un patient à l'instant t, car toutes sortes de documents sont nécessaires pour mener à bien un suivi de patient en RCP. Il faut souvent importer des volumes très importants de données, structurées ou non, et répondant à différents codes documentaires.

Un entrepôt de données pour exploiter tout le potentiel des informations médicales

Dans ce cas, c'est l'entrepôt de données qui sera le plus adapté pour stocker et traiter les informations patients. Répondant aux normes HDS et RGPD, il peut traiter tous types de codes documentaires, exploités par les nouvelles API normées HL7 Fire, grâce à différentes technologies embarquées de type no.SQL ou Hadoop, permettent un traitement massif distribué dans des sous-ensembles de données. Il leur est alors possible de les utiliser dans le cadre d'un projet de recherche par exemple, en créant des cohortes de patients enrichies et de les traiter ensuite par un algorithme de deep learning, dans la mesure où toutes les données sont bien étiquetées.

La téléradiologie n'a semble-t-il pas encore exploité tout son potentiel dans un environnement technologique en perpétuels progrès. Le meilleur reste sans doute à venir.

Bruno Benque


toshiba

La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier
14/01/2020 : Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

USA : un réseau d'échange d'images médicales au niveau national
07/01/2020 : Les plus hautes instances de la radiologie américaine sont impliquées dans la mise en place d’un réseau d’échange d’images médicales. Un guide a été publié afin de préciser les prérequis techniques et la norme IHE a été affinée afin d’améliorer l’interopérabilité et étendre le réseau sur tout le territoire.

Qualité d’image, low dose et ergonomie pour la table télécommandée distribuée par nehs
02/01/2020 : Le groupe nehs distribue la table télécommandée Platinium, fabriquée par DMS Imaging. Thomas Schrocke, manipulateur d’électroradiologie au CH de Hazebrouck, nous en présente les avantages, tant en termes de qualité d’image, de faible dosimétrie et d’ergonomie.

Des workflows améliorés grâce aux fonctionnalités du RIS/PACS nehs
12/12/2019 : Le RIS et le PACS commercialisés par nehs et utilisés par le groupe de radiologues IM2P permettent de mutualiser les données images et les interprétations des examens générés par le groupe. Le Dr Pierre-Yves Genson, radiologue IM2P et Samuel Gevrey, Responsable technique IM2P, nous parlent des améliorations apportées au workflow de patients, grâce notamment à la reconnaissance vocale intégrée ainsi qu’à la prise de rendez-vous à partir du RIS.

Une plateforme de télémédecine ouverte et autonome
04/12/2019 : Dans un contexte démographique médical tendu et pour répondre aux besoins de continuité de la prise en charge radiologique des populations, les projets de téléradiologie fleurissent. Nous avons rencontré le Dr Stéphane Carre qui est à l’origine d’une plateforme territoriale de téléradiologie et télé-expertise reposant sur un modèle économique innovant et autonome.

Guerbet et intersystems signent un partenariat stratégique
20/11/2019 : Guerbet et Intersystems ont annoncé la signature d’un partenariat pour assurer l’interopérabilité de Contrast&Care, la solution de traçabilité des produits de contraste.

Un accord majeur pour faire entrer l'IA dans les services d'urgences
22/10/2019 : Quand un leader de l'intelligence artificielle embarquée dans le cloud et un spécialiste de l'analyse et du tri des examens radiologiques par algorithme signent un accord de partenariat, on favorise l'entrée de l'IA dans les services d'Urgences. Arterys et Milvue ont concrétisé un tel accord de partenariat.

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Un intégrateur de technologies qui répond aux enjeux de télé-expertise et de collaboration
09/10/2019 : Présent depuis de nombreuses années auprès des établissements de santé, LAFI, intégrateur de technologies, participe pour la deuxième année consécutive aux JFR et vous donne rendez-vous sur son stand 216A pour échanger avec ses équipes et découvrir les dernières innovations technologiques au catalogue du fabricant HP Inc.

Communauté radiologique : une plateforme nationale ouvre le champ des possibles
01/10/2019 : La téléradiologie moderne fait appel à une collaboration tripartite, intellectuelle, industrielle et opérationnelle. Le groupe TMF se place dans ce contexte, avec des processus qualité poussés à l'extrême. Et il s'appuie sur une plateforme nationale de télémédecine qui ouvre le champ des possibles.


Traitement de l'occlusion chronique de coronaire en vidéo
16/01/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, deux procédures de traitement endovasculaire de l’occlusion chronique coronaire. Ces live cases sont rythmés par des discussions didactiques.

L'Institut de cancérologie Lucien Neuwirth mis en demeure par l'ASN
15/01/2020 : L’institut de cancérologie Lucien Neuwirth (42) montre des signes significatifs d’insuffisances dans l’organisation de la radioprotection dans son service de radiothérapie et de curiethérapie. L’ASN, après plusieurs visites, le met en demeure de mettre en place les solutions appropriées dans une Décision.

La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier
14/01/2020 : Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

Deux nouvelles modalités pour le Centre de radiothérapie de Ris-Orangis
14/01/2020 : Fort de l’installation de deux accélérateurs supplémentaires, le Centre de Radiothérapie de Ris-Orangis fait désormais partie des établissements de ce type les mieux dotés. Les patients peuvent d’autre part coupler la radiothérapie avec la chimiothérapie dans la clinique Pasteur voisine.

Explorer les pathologies hépatiques avec la spectroscopie par résonance magnétique
13/01/2020 : L’exploration des pathologies hépatiques a désormais un nouvel outil en préparation : la spectroscopie par résonnance magnétique. Cette technologie permet d’obtenir des données qualitatives et quantitatives à partir de la localisation de la fréquence d’un composé par rapport à celle de l’eau.  

Fujifilm et DMS Imaging se rapprochent pour la radiologie conventionnelle et interventionnelle
10/01/2020 : Fujifilm Europe va compléter sa gamme de tables télécommandées grâce à un accord de partenariat conclu avec DMS Imaging. Les premières ventes sont prévues au premier trimestre 2020.  

Récidive du cancer de la prostate: des résultats significatifs pour la SBRT
09/01/2020 : Une nouvelle étude conforte la stratégie thérapeutique utilisant le CyberKnife® pour traiter par SBRT les récidives de cancer de la prostate. Les résultats sont très encourageants par rapport aux autres traitements.

La protection des sources non scellées monte en puissance dans un Arrêté
08/01/2020 : De nouvelles dispositions relatives au contrôle des sources non scellées viennent d’être éditées dans un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Ce document vise à mieux protéger ces sources contre les actes malveillants.

ECR 2020 : des conférences plénières sur des thématiques résolument innovantes
07/01/2020 : Le prochain European Congress of Radiology proposera trois conférences données par des personnalités scientifiques de premier rang. Il s’agit du Pr Ralph Weissleder, du Dr Bernd Montag et du Pr Nenad Šestan qui traiteront de sujets résolument innovants.

USA : un réseau d'échange d'images médicales au niveau national
07/01/2020 : Les plus hautes instances de la radiologie américaine sont impliquées dans la mise en place d’un réseau d’échange d’images médicales. Un guide a été publié afin de préciser les prérequis techniques et la norme IHE a été affinée afin d’améliorer l’interopérabilité et étendre le réseau sur tout le territoire.


La sécurité des données de Santé bafouée dans le monde entier
14/01/2020 : Un média américain chiffre à plusieurs millions les cas de fuite de données de Santé librement accessibles sur internet dans le monde. Alors ce phénomène est connu depuis des années et que le risque d’utilisations malveillantes est majeur, le gouvernement a desserré l’étreinte juridique dans ce domaine. Heureusement en France, nous avons la certification HDS…

Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

L'Institut de cancérologie Lucien Neuwirth mis en demeure par l'ASN
15/01/2020 : L’institut de cancérologie Lucien Neuwirth (42) montre des signes significatifs d’insuffisances dans l’organisation de la radioprotection dans son service de radiothérapie et de curiethérapie. L’ASN, après plusieurs visites, le met en demeure de mettre en place les solutions appropriées dans une Décision.

Explorer les pathologies hépatiques avec la spectroscopie par résonance magnétique
13/01/2020 : L’exploration des pathologies hépatiques a désormais un nouvel outil en préparation : la spectroscopie par résonnance magnétique. Cette technologie permet d’obtenir des données qualitatives et quantitatives à partir de la localisation de la fréquence d’un composé par rapport à celle de l’eau.  

Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel clinique
11/12/2019 : Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel en tant que technologie de rupture en tomodensitométrie. En amont du prochain MDCT 2020, où il s’exprimera à ce sujet, nous avons rencontré le Pr Philippe Douek, l’un des pionniers dans ce domaine, qui fait un point sur la recherche fondamentale sur ce champ, mais également sur la recherche clinique qui engendre des protocoles très prometteurs.

Les nouveaux traitements endovasculaires de l'occlusion coronaire chronique
06/07/2016 : Le traitement de l’occlusion chronique totale des artères coronaires (CTO) fait désormais l’objet d’un congrès spécifique, le ML-CTO, destiné à former les praticiens aux nouvelles techniques et aux nouveaux matériels mis à leur disposition. Nous avons rencontré le Dr Max Amor, co-organisateur de cet événement, ainsi que du site Incathlab, pour une revue de détail de cette discipline.

Deux nouvelles modalités pour le Centre de radiothérapie de Ris-Orangis
14/01/2020 : Fort de l’installation de deux accélérateurs supplémentaires, le Centre de Radiothérapie de Ris-Orangis fait désormais partie des établissements de ce type les mieux dotés. Les patients peuvent d’autre part coupler la radiothérapie avec la chimiothérapie dans la clinique Pasteur voisine.

Radioprotection du patient: quelques modifications publiées dans un Arrêté
07/10/2019 : Les dispositions prises par l'Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) dans sa Décision du 11 juin 2019 viennent de faire l'objet d'un Arrêté su Ministère. La fréquence des formations à la radioprotection du patient, les professionnels concernés e les méthodes pédagogiques sont notamment concernés par ce document.