Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Intelligence Artificielle, Machine Learning > La radiomique pour prédire la réponse à la chimiothérapie dans le cancer du poumon

La radiomique pour prédire la réponse à la chimiothérapie dans le cancer du poumon

LUNDI 25 MARS 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Selon une étude publiée dans la nouvelle revue éditée par Radiology, "Artificial Intelligence", les chercheurs peuvent utiliser les données d’images de tomodensitométrie pour prédire quels patients atteints de cancer du poumon répondront à la chimiothérapie. Les caractéristiques radiomiques peuvent également prévoir la progression de la maladie et la survie globale.

RSNA

La chimiothérapie à base de platine est généralement le traitement de première intention du cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC) au stade avancé. Cependant, environ un patient sur quatre seulement répond bien à ce traitement. Il n’existe actuellement aucun moyen de prédire quels patients bénéficieront le plus de la chimiothérapie.

Prédire précocement la réponse à la chimiothérapie pour le cancer du poumon

Les examens par tomodensitométrie (CT) sont couramment utilisés pour déterminer le stade tumoral et le suivi de la réponse au traitement. En utilisant la radiomique, des chercheurs du département de génie biomédical de la School of Engineering de la Case Western Reserve University à Cleveland (Ohio), et du département de médecine interne de la clinique de Cleveland (Ohio) peuvent extraire des données quantitatives ou mesurables à partir d'images de CT pouvant révéler des caractéristiques de la maladie non visibles uniquement sur les images. "Notre objectif, dans cette étude, était d'identifier une prédiction précoce de la réponse à la chimiothérapie. Nous avons étudié les mesures extraites par ordinateur des profils, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du nodule pulmonaire, ainsi que de la forme du nodule, sur des scanners de base", a déclaré le Dr Mohammadhadi Khorrami, (Case Western Reserve University).

Identifier rapidement les patients candidats à un traitement alternatif

Les chercheurs ont ainsi étudié le rôle des caractéristiques de texture radiomique, à la fois à l'intérieur et autour de la tumeur, dans la prévision du délai de progression et de la survie globale, ainsi que dans la réponse à la chimiothérapie chez les patients atteints de CPNPC. "Il s'agit de la première étude sur le thème des profils d'hétérogénéité ou de diversité extraits de l'extérieur de la tumeur comme facteurs prédictifs de la réponse à la chimiothérapie, poursuit le Dr Khunger (département de médecine interne de la clinique de Cleveland), co-auteur de cette étude publiée dans la nouvelle revue éditée par Radiology, Artificial Intelligence. C'est important car cela pourrait permettre de prédire à l'avance que les patients atteints de cancer du poumon vont, ou non, réagir au traitement. Cela pourrait aider à identifier les patients candidats à des thérapies alternatives telles que la radiothérapie ou l'immunothérapie."

Le Deep learning pour prévoir la probabilité de réponse d'un patient à la chimiothérapie

Ils ont analysé les données de 125 patients traités par chimiothérapie par doublet de platine à base de pemetrexed à la Cleveland Clinic. Les patients ont été divisés au hasard en deux groupes avec un nombre égal de répondants et de non-répondants dans le groupe d’entraînement. La cohorte d'entrainement de l'algorithme comprenait 53 patients atteints de CBNPC tandis que le groupe de validation comprenait 72 patients. Un ordinateur a analysé les images tomodensitométriques du cancer du poumon afin d'identifier des modèles uniques d'hétérogénéité à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la tumeur. Ces modèles ont ensuite été comparés entre les scanners de patients ayant répondu ou non à une chimiothérapie. Ces modèles de caractéristiques ont ensuite été utilisés pour former un algorithme de Deep learning afin d'identifier la probabilité qu'un patient atteint d'un cancer du poumon réagisse à une chimiothérapie.

Des caractéristiques radiomiques pouvant prédire la progression de la maladie et la survie globale

"Lorsque nous avons examiné les modèles à l'intérieur de la tumeur, nous avons obtenu une précision de 0,68. Mais lorsque nous avons regardé à l'intérieur et à l'extérieur, la précision est passée à 0,77 ”, remarque le Dr Khorrami. Les résultats ont montré que les caractéristiques radiomiques dérivées de la tumeur et de la zone autour de celle-ci permettaient de distinguer les patients ayant répondu à la chimiothérapie des autres. De plus, les caractéristiques radiomiques prédisaient le délai avant progression et la survie globale. "En dépit du grand nombre d'études menées jusqu'alors par CT, la zone tumorale environnante immédiate, ou région péritumorale, est restée relativement inexplorée, conclut le Dr Khorrami. Nos résultats ont clairement mis en évidence le rôle des modèles de texture péritumorale dans la prévision de la réponse et du délai de progression après la chimiothérapie."

Bien que les chercheurs n'aient pas explicitement étudié le fondement des caractéristiques radiomiques identifiées autour de la tumeur, ils ont émis l'hypothèse que ces modèles reflétaient une augmentation du contenu fibrotique dans les tumeurs compatibles avec la chimiothérapie. Selon le Dr Khorrami, les données radiomiques dérivées des images de scanner peuvent également potentiellement aider à identifier les patients qui présentent un risque élevé de récidive et qui pourraient bénéficier d'une surveillance et d'un suivi plus intensifs.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

La radiomique pour prédire la réponse à la chimiothérapie dans le cancer du poumon
25/03/2019 : Selon une étude publiée dans la nouvelle revue éditée par Radiology, "Artificial Intelligence", les chercheurs peuvent utiliser les données d’images de tomodensitométrie pour prédire quels patients atteints de cancer du poumon répondront à la chimiothérapie. Les caractéristiques radiomiques peuvent également prévoir la progression de la maladie et la survie globale.

Randy Médical, le chatbot qui optimise les recrutements des professionnels de Santé
27/02/2019 : L'Appel Médical dispose désormais d'une stratégie "Tech&Touch". Le chatbot Randy, élaboré pour candidater pour un poste, présélectionne les candidats qui sont ensuite pris en charge par un consultant en recrutement.

PRIMAGE, la plateforme européenne d'aide à la décision clinique
29/01/2019 : Une plateforme cloud d'aide à la décision clinique par machine learning vient de voir le jour. Ce projet initié par l'Union Européenne testera cet outil à partir des données recueillies dans de grandes institutions de santé pédiatrique sur deux tumeurs solides cérébrales.

Hiérarchiser les radiographies thoraciques pathologiques à l'aide du Deep Learning
22/01/2019 : Selon une étude parue dans la revue Radiology, un système de Deep Learning peut  hiérarchiser les radiographies thoraciques pathologiques, réduisant potentiellement le délai de consultation des examens par les radiologues. Un système de détection des mots clés dans les comptes rendus a été utilisé dans cette étude. 

Des modèles informatiques pour améliorer les stratégies thérapeutiques
15/01/2019 : Les stratégies thérapeutiques pourraient être évaluées par des modèles informatiques. C'est ce que montre une étude publiée dans la Revue Radiology, qui voit en ces modèles des compléments d'information aux essais cliniques.  

Les trois lauréats du Myrian Studio Challenge sont connus
11/12/2018 : Intrasense a récompensé trois projets innovants en imagerie médicale en décernant les trois Prix "Myrian® Studio Challenge 2018" au dernier RSNA.  

Le deep learning pour gagner le combat contre la tuberculose
03/12/2018 : Le combat contre la tuberculose pourrait être gagné en utilisant l'IA pour le diagnostic sur les radiographies pulmonaires. Ce thème a été développé dans un article de la revue Radiology, primé au congrès de la RSNA 2018.  

La RSNA récompense des algorithmes d'identification de la pneumonie par radiographie pulmonaire
27/11/2018 : Le Pneumonia Detection Challenge a récompensé dix équipes ayant élaboré chacune un algorithme de Machine Learning pour identifier une pneumonie sur des radiographies pulmonaires. Ils ont été présentés le 26 novembre lors du congrès 2018 de la RSNA.

Diagnostic automatique des radiographies pulmonaires: dans les années 60, déjà...
21/11/2018 : Les recherches sur les usages de l'Intelligence Artificielle appliqués à la radiologie se multiplient désormais. L'éditorial du Journal Radiology revient sur ces application et rappelle que, dans les années 60, un radiologue précurseur avait initié un système d'apprentissage des images pathologiques sur les radiographies du poumon.


Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Polytraumatisés: apports de la tomodensitométrie interventionnelle
19/04/2019 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'Imagerie Médicale (JFIM), le Dr Yvonne Maratos décrit les techniques interventionnelles appliquées à la prise en charge des polytraumatisés.

Un travailleur dépasse en un mois la dose annuelle réglementaire aux extrémités
18/04/2019 : Un travailleur de médecine nucléaire du CHU d'Angers ne manipulera plus de radionucléides pendant un an. Il a dépassé, en un mois, la limite d'exposition annuelle aux extrémités.

Décision ASN Assurance qualité: Forcomed accompagne les centres selon leur niveau de labelllisation
17/04/2019 : Pour aider les radiologues à répondre aux obligations législatives sur l'assurance qualité, Forcomed organise plusieurs sessions de formation, pour les centres labellisés et les autres.

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

Médecine légale: le scanner, partenaire désormais incontournable
17/04/2019 : Dans la série des Dossiers THEMA RADIOLOGIE FOCUS, nous vous proposons une série d'articles sur les apports de l'imagerie pour la médecine légale. Sont abordés tout à tour les initiatives européennes en faveur de l'enseignement commun des radiologues et des médecins légistes pour cette discipline, une étude rétrospective marseillaise sur l'xploration des trumatiqmes balistiques par scanner, ainsi que le choix d'installer le scanner Fujifilm à l'Institut médicolégal du CHU de Tours pour améliorer les autopsies.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

L'IRSN organise une journée d'information dédiée au Radon
15/04/2019 : Pour accompagner les gestionnaires de risque en milieu professionnel, notamment dans les établissements de Santé, l'IRSN organise une journée dédiée au Radon. Ce gaz radioactif fait en effet partie de la prévention des risques depuis le 1er juillet 2019.

SFNR 2019: la recherche pour améliorer le traitement des AIC
15/04/2019 : Tous les anévrismes intracérébraux ne doivent pas être traités. C'est, en substance, le discours qu'a diffusé le Pr Hubert Desal lors du dernier congrès de la SFNR. Il a mis en lumière le réseau pluridisciplinaire actif dans la recherche sur cette thématique.


Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Sonoscanner équipera les Services de Santé des Armées français
10/04/2019 : Le Service de Santé des Armées français vient de choisir Sonoscanner pour équiper ses véhicules d'intervention extérieure. La portabilité et la qualité d'image ont été des critères déterminants.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé
25/05/2013 : “Toute image, n'importe quand, n'importe où, c'est le mantra », expliquait le professeur Ruben Mezrich, (théoricien des PACS à l’université de Baltimore),

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

Un long chemin vers les pratiques avancées pour les manipulateurs
06/12/2016 : Lors des 20èmes Journées de l’UIPARM, Joël Comte, vice-Président de l’AFPPE a fait une présentation remarquée sur la pratique de l’échographie par les manipulateurs. Il a donné quelques pistes pour que cette discipline devienne un jour une pratique avancée.

Biograph Vision, le PETScan à la résolution spatiale optimisée
18/06/2018 : Le PETScan Biograph Vision, la nouvelle modalité conçue par Siemens Healthinners, a été présenté lors des JFMN 2018. Cet appareil est accompagné de fonctionnalités logicielles et de nouvelles technologies de détection améliorant notamment la résolution spatiale.

L'embolisation bariatrique comme alternative à la chirurgie contre l'obésité
05/04/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'embolisation bariatrique, traitement mini-invasif pour l'obésité, montre des résultats encourageants et pourrait être une alternative sérieuse à la chirurgie.