Vous êtes dans : Accueil > Actualités > IRM > Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?

MARDI 12 MARS 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

RSNA

La SEP est une maladie dans laquelle le système immunitaire attaque le système nerveux central, ainsi que le cerveau et la moelle épinière. Les zones endommagées du cerveau développent des tissus cicatriciels visibles à l'IRM.

Recherche de stratégies réduisant le produit de contraste dans le suivi de la SEP par IRM

L'IRM avec injection de produit de contraste à base de gadolinium est considérée comme obligatoire pour les examens de suivi des patients atteints de SEP, mais cette pratique augmente le temps d'acquisition et les coûts d'examens. Il a également été démontré qu'une partie du gadolinium subsiste dans le corps après l'injection, bien que l'impact clinique à long terme de ces dépôts ne soit pas clairement établi. "Ces facteurs justifient la recherche de stratégies visant à réduire ou à supprimer les produits de contraste, en particulier chez les patients atteints de SEP, qui accumulent souvent un nombre élevé d’examens d'IRM", remarque le Dr Benedikt Wiestler de la Technische Universität München de Munich, et principal auteur d'une étude publiée dans la revue Radiology sur ce thème.

Une étude pour montrer le succès d'une approche de suivi sans injection

Les progrès technologiques d'acquisition et de post-traitement des images d'IRM sans contraste, ainsi que la disponibilité croissante de puissantes modalités d'IRM 3T, ont laissé entrevoir la possibilité que les coupes non injectées puissent jouer un rôle dans l'imagerie de suivi de la SEP. Pour en savoir plus, le Dr Wiestler et ses collègues ont utilisé l'IRM pour évaluer des lésions nouvelles ou établies chez 359 patients atteints de SEP. Sur 507 examens de suivi, 264 ont présenté une progression de la maladie, définie par au moins une lésion nouvelle ou nettement élargie lors des examens de suivi par IRM. Il y avait un total de 1 992 lésions nouvelles ou élargies. Avec l'IRM 3T, l'évaluation de la progression de la SEP ne différait pas de manière significative entre les images injectées et les images sans injection.

Des résultats rendus possibles par la combinaison de l'IRM 3D et de la soustraction d'images

"Dans plus de 500 examens de suivi, nous n'avons manqué que quatre des 1 992 lésions nouvelles ou élargies, précise le Dr Wiestler. Il est important de noter que nous n’avons pas omis d'identifier l’activité de la maladie dans les examens non injectés lors d’une analyse de suivi unique." Le Dr Wiestler a attribué à un système de soustraction d’images mis au point et étudié dans son établissement la puissante sensibilité de l’IRM sans contraste pour la détection de lésions récentes. Cette approche combine des techniques d'IRM 3D et de soustraction, qui annulent les zones non modifiées de l'image suivante, améliorant ainsi considérablement la visualisation de lésions nouvelles ou élargies de la substance blanche.

"Cette combinaison de séquences 3D et de techniques de soustraction est essentielle pour améliorer la sensibilité lors de la détection de lésions récentes, conclut-elle. Plusieurs fournisseurs ont mis au point des outils permettant de générer des images de soustraction disponibles dans le commerce. La mise en œuvre de tels outils dans le flux de travail clinique de routine aidera à rendre l'utilisation de produit de contraste secondaire dans l'imagerie de suivi de routine des patients atteints de SEP."

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Actualité du parc IRM français en janvier 2020
23/01/2020 : Dans le cadre de notre revue du parc d’IRM français, on nous signale des évolutions en Bretagne, à Pontivy et Vannes, ainsi qu’à Sarlat.

Gestion des risques liés aux champs magnétiques : bientôt une journée scientifique dédiée
23/01/2020 : La Société Française de Radioprotection (SFRP) organise, en mars, une journée scientifique dédiée à la gestion des risques d’exposition aux rayonnements non ionisants. Les acteurs de l’imagerie par IRM devraient y glaner des réponses à leurs questions.

Explorer les pathologies hépatiques avec la spectroscopie par résonance magnétique
13/01/2020 : L’exploration des pathologies hépatiques a désormais un nouvel outil en préparation : la spectroscopie par résonnance magnétique. Cette technologie permet d’obtenir des données qualitatives et quantitatives à partir de la localisation de la fréquence d’un composé par rapport à celle de l’eau.  

L'IRM 4D pour l'évaluation des flux sanguins intracardiaques
06/01/2020 : En utilisant des cœurs de porcs activés dans une CEC, des chercheurs hollandais ont pu valider une méthode d’évaluation du débit sanguin intracardiaque ou le taux de régurgitation après remplacement de la valve aortique.

LE CH de Valenciennes se dote d'une IRM 3T
26/11/2019 : Le CH de Valenciennes vient de réaliser un renouvellement conséquent de son plateau technique. Une IRM 3T et un cockpit d’imagerie font partie des solutions acquises dans ce cadre.

Le CHU de Poitiers se dote de la première IRM 7T clinique de France
20/11/2019 : La première modalité IRM 7T à vocation clinique de France vient d’être inaugurée au CHU de Poitiers. Un investissement important a été mobilisé pour cette installation qui a fait l’objet de la construction d’un bâtiment spécifique et d’une salle d’examen surdimensionnée en dimensions et en blindage.

Comment explorer le pied de Charcot ?
20/11/2019 : Dans une revue des images médicales pour le diagnostic et la classification du pied de Charcot, une étude suisse identifie la radiographie conventionnelle et l’IRM comme moyens d’exploration privilégiés.

IVDr, ou l'étude métabolique des fluides biologiques par RMN
14/11/2019 : Le Laboratoire de chimie et biochimie pharmacologiques et toxicologiques se dote du premier IVDr en France, système d’analyse métabolique à haut débit des fluides biologiques chez l’Homme par résonance magnétique. Il sera inauguré le 3 décembre 2019 sur le Campus Saint-Germain-des-Prés.  

Prostate : ateliers pratiques d’IRM sur consoles
05/11/2019 : Forcomed propose une formation ciblée sur l’IRM prostatique multiparamétrique. Elle permet d’assurer notamment le classement PIRADS2 des lésions et d’effectuer un bilan d’extension.

Une session e-learning consacrée à la pathologie maligne du pelvis en IRM
22/10/2019 : Afin de parfaire leur formation en imagerie pelvienne oncologique et d'acquérir les clés pour participer à une RCP d'oncologie pelvienne, Forcomed propose aux radiologues une formation en e-learning sur l'IRM de la pathologie maligne du pelvis.


Nanobiotix passe un nouveau niveau de développement auprès de la FDA
27/02/2020 : Nanobiotix poursuit son développement et obtient la désignation de « Fast Track » pour le NXTXR3. Ce statut lui promet des procédures d’évaluation accélérées notamment pour de futurs essais cliniques.

Le rôle du radiologue dans un contexte de coronavirus selon l'ESR
26/02/2020 : Le point d’étape publié par l’European Society of Radiology (ESR) concernant le coronavirus fait état d’un taux de mortalité due à cette maladie très faible en dehors de la Chine. Il met en lumière le rôle des radiologues pour la détection précoce et préconise de se méfier des patients asymptomatiques.

CCAM Radiologie évolue pour plus d'ergonomie et d'interactivité
26/02/2020 : La plateforme d’aide à la cotation des actes de radiologie CCAM-Radiologie évolue pour optimiser le temps médical des radiologues. Il s’est enrichi d’un forum de discussion et fera bientôt l’objet d’une refonte complète plus ergonomique, incluant un e-learning et un algorithme pour la validation des associations d’actes.

Coronavirus : Une session spéciale organisée lors de l'ECR 2020
25/02/2020 : Devant l’ampleur mondiale de l’épidémie de coronavirus (COVID-19), la session de l’ECR 2020 dédiée à cette maladie sera accessible gratuitement pour les congressistes sur place mais également pour les internautes sur ESR Connect.

Le futur de la médecine nucléaire au prochain congrès ISI NucMed
24/02/2020 : Afin de préparer les acteurs de la médecine nucléaire à l’évolution future de cette spécialité, Arronax Nantes organise en juin prochain l’ISI NucMed, un congrès pluridisciplinaire traitant de production de nucléides, d’intelligence artificielle appliquée et de l’approche théranostique.

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Le Pôle Imagerie Médicale de l’AP-HM surfe sur la dynamique créée par le projet Imagerie Avenir Marseille (IAM-APHM)
14/02/2020 : Alors qu’il arrive à son terme, le projet de renouvellement des modalités d’imagerie du Pôle Imagerie Médicale (PIM) de l’AP-HM suscite bien des espoirs. La dynamique créée par la forte implication des équipes médicales, paramédicales, techniques, biomédicales et administratives et le dialogue constructif qu’il a favorisé permettront d’améliorer la cohésion et la montée en compétences de tous les acteurs du pôle et des directions concernées.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.


Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

Le futur de la médecine nucléaire au prochain congrès ISI NucMed
24/02/2020 : Afin de préparer les acteurs de la médecine nucléaire à l’évolution future de cette spécialité, Arronax Nantes organise en juin prochain l’ISI NucMed, un congrès pluridisciplinaire traitant de production de nucléides, d’intelligence artificielle appliquée et de l’approche théranostique.

Réglementation concernant les appareils mobiles des cabinets dentaires
17/05/2016 : Les appareils mobiles ou portables générant des rayons X au sein des cabinets dentaires font désormais l’objet d’une surveillance identique à un poste fixe. C’est ce qu’a rappelé l’ASN dans une note datée du 2 mai 2016.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.