Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Doutes sur les risques à long terme liés aux angioplasties par stent actif

Doutes sur les risques à long terme liés aux angioplasties par stent actif

MARDI 29 JANVIER 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les patients traités par stents actifs risquent-ils un risque plus grand de mortalité à long terme ? C'est ce qu'affirme une méta-analyse publiée par le Journal de l'American Heart Association qui a conduit la FDA à appeler les centres pratiquant ces procédures à la vigilance.

SCAI

Les progrès des technologies de l'angioplastie, tant coronaire que périphérique, ont permis d'améliorer sensiblement les traitements endovasculaires des sténoses et occlusions artérielles, notamment depuis l'utilisation des dispositifs recouverts de substances anti-mitotiques.

Le paclitaxel, responsable d'une augmentation de la mortalité à long terme ?

Mais il semble que les risques de ces procédures interventionnelles fassent l'objet de discussions, voire de controverses. C'est ainsi que, le 6 décembre 2018, le Journal de l'American Heart Association (JAHA) a publié une méta-analyse de Katsanos et al  qui a révélé une augmentation de la mortalité à long terme après angioplastie d'artères fémoro-poplitées utilisant des ballons et stents actifs au paclitaxel. En résumé, l'étude a évalué 28 essais contrôlés randomisés sur 12 dispositifs pour le traitement de la maladie fémoro-poplitée.

Alors que, dans cette étude, la mortalité un an, sur 4 432 patients, est équivalente entre le groupe traité au paclitaxel et le groupe de contrôle toutes causes confondues (2,3% contre 2,3%), on observe, à deux ans, une nette augmentation (2 316 patients - 7,2% contre 3,8%), de même qu'à cinq ans (863 patients - 14,7% contre 8,1%).

Les bénéfices toujours plus importants que les risques pour la FDA

Les experts du Conseil des maladies vasculaires de la Society for Cardiovascular Angiography and Interventions (SCAI) ont examiné cette méta-analyse et ont conclu que les méthodes sont appropriées et respectent les contraintes de la méta-analyse au niveau de l'essai. Mais ils estiment que ces regroupements de ces essais génèrent des hypothèses et nécessitent des investigations supplémentaires avec des données au niveau du patient. Toutefois, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a envoyé, le 17 janvier 2019, une lettre pour alerter les centres d'imagerie interventionnelle de ces résultats. Elle reconnaît que les avantages des dispositifs couverts de paclitaxel l'emportent sur les risques lorsqu'ils sont utilisés conformément aux indications mais a exhorté les établissements de Santé à signaler tout événement indésirable pouvant être lié aux dispositifs à élution de paclitaxel par l'intermédiaire de son programme MedWatch.

Des résultats contradictoires pour des populations ciblées


Pour remettre les pendules à l'heure cependant, le 22 janvier 2019, lors du Leipzig International Course (LINC), les orateurs ont présenté plusieurs essais relatifs à la mortalité à long terme après angioplastie au paclitaxel. Les données proposées à l'assistance montrait des taux de mortalité comparables chez les patients traités avec des stents à élution de paclitaxel par rapport à des endoprothèses à métal nu.

"À l’heure actuelle, la SCAI partage l’avis de la FDA selon lequel les avantages des dispositifs à base de paclitaxel continuent de l’emporter sur les risques potentiels, conclut le Dr David A. Cox, président de la SCAI. Cependant, nous encourageons vivement nos membres à discuter des résultats de la méta-analyse avec leurs patients et à signaler tout problème de sécurité à la FDA."

Bruno Benque


toshiba

Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

SRES 2019: les organisateurs vous présentent le symposium en vidéo !
13/03/2019 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli présentent en vidéo le prochain Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES), l'événement pluridisciplinaire de thérapies endocasculaires qui se tiendra en mai prochain à Ajaccio.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

MLCTO: un seul rendez-vous pour tous les acteurs du traitement de l'occlusion coronaire chronique
13/02/2019 : Fort du succès rencontré lors des précédentes éditions, le MLCTO 2019 sera encore cette année the place to be pour apprendre ou revoir les techniques de traitement percutané de l'occlusion coronaire chronique. Praticiens débutants et experts, ainsi que les paramédicaux, seront ainsi réunis en un lieu unique.

Un dispositif d'aide au cathétérisme installé au centre de simulation du CHU de Rouen
04/02/2019 : Les étudiants et professionnels de Santé du Medical Training & Testing Center de Rouen disposent désormais du robot R-one pour se familiariser à ce dispositif d'aide aux procédures d'imagerie endovasculaire.

La pratique de la FFR et de l'OCT en cardiologie interventionnelle aujourd'hui
01/02/2019 : Les techniques de mesures hémodynamiques ou d'imagerie sont très présentes dans la pratique des cardiologues interventionnels. Certaines alternatives à l'angiographie, comme la FFR ou l'OCT, ont été décrites lors du congrès High Tech 2019, certaines faisant l'objet de nombreuses applications.

Angioplastie de coronaire occluse après abord rétrograde
30/01/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, voici l'angioplastie d'une coronaire droite occluse après perméabilisation rétrograde.

Doutes sur les risques à long terme liés aux angioplasties par stent actif
29/01/2019 : Les patients traités par stents actifs risquent-ils un risque plus grand de mortalité à long terme ? C'est ce qu'affirme une méta-analyse publiée par le Journal de l'American Heart Association qui a conduit la FDA à appeler les centres pratiquant ces procédures à la vigilance.

Une conférence à l'Académie de Médecine sur la neuro-radiologie interventionnelle
25/01/2019 : La neuro-radiologie interventionnelle en pathologie vasculaire cérébrale fera l'objet d'une séance dédiée, le 12 février 2019 à l'Académie Nationale de Médecine.

Les stratégies thérapeutiques endovasculaires de l'ischémie critique diabétique
21/01/2019 : Le Critical Limb Ischemia Course est le rendez-vous annuel des experts du traitement endovasculaire de l'ischémie critique du membre inférieur diabétique. Des live-cases seront diffusés et discutés pendant deux jours avec des experts internationaux.


Une étude prouve les interférences des téléphones mobiles sur le fonctionnement des gamma caméras
20/03/2019 : Les interdictions relatives à l'usage des téléphones mobiles à proximité d'une gamma caméra semblent justifiées. C'est ce que montre une étude parue dans le Journal of Radiation Imaging and Radiation Sciences.

Les points clés de l'exploration IRM de l'endométriose en e-learning
19/03/2019 : Les points clés de l'exploration de l'endométriose en IRM et la réalisation d'un bilan d'extension en vue d'une prise en charge pluridisciplinaire sont les atouts de la nouvelle formation en e-learning proposée par Forcomed sur ce thème.

Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

NGI distribuera les scanner chinois Neusoft pour trois ans
18/03/2019 : NGI vient d'annoncer la signature, pour trois ans, d'un contrat de partenariat avec le constructeur chinois de scanners Neusoft Medical. Le contrat de distribution exclusif porte sur l’intégralité de la gamme de scanners Neuviz.  

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.

Le traitement par radioembolisation du carcinome hépatocellulaire désormais remboursé
14/03/2019 : Le traitement par radioembolisation à l'Ytrium 99 du carcinome hépatocellulaire non opérable sera désormais remboursé par l'Assurance maladie. Un Arrêté législatif a été publié en ce sens.

SRES 2019: les organisateurs vous présentent le symposium en vidéo !
13/03/2019 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli présentent en vidéo le prochain Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES), l'événement pluridisciplinaire de thérapies endocasculaires qui se tiendra en mai prochain à Ajaccio.

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?
12/03/2019 : Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Le JT de l'ECR du 8 mars 2019
11/03/2019 : Fin de notre série de comptes rendus vidéo de l'European Congress of Radiology (ECR) 2019, avec la réduction des doses de rayonnement et de contraste au scanner, le nouveau scanner de Philips, ou les recommandations SFR pour la décontamination des sondes d'échographie.


Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Un dispositif d'aide au cathétérisme installé au centre de simulation du CHU de Rouen
04/02/2019 : Les étudiants et professionnels de Santé du Medical Training & Testing Center de Rouen disposent désormais du robot R-one pour se familiariser à ce dispositif d'aide aux procédures d'imagerie endovasculaire.

Un site dédié à la gestion des obligations réglementaires des centres d'imagerie médicale
28/03/2017 : Afin que les professionnels de santé des centres d’imagerie médicale puissent se concentrer sur leur coeur de métier, SOCOTEC a mis en ligne un site internet dédié à la prise en compte de leurs obligations réglementaires.

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?
12/03/2019 : Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Les points clés de l'exploration IRM de l'endométriose en e-learning
19/03/2019 : Les points clés de l'exploration de l'endométriose en IRM et la réalisation d'un bilan d'extension en vue d'une prise en charge pluridisciplinaire sont les atouts de la nouvelle formation en e-learning proposée par Forcomed sur ce thème.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon
19/05/2016 : La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.