Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Echographie > MyLab9 marque une rupture dans la pratique échographique

MyLab9 marque une rupture dans la pratique échographique

JEUDI 25 OCTOBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L'échographie est une activité de première intention pour les endocrinologues. Le Dr Édouard Ghanassia, que nous avons rencontré aux JFR, revient sur les avantages de la modalité MyLab9 qu'il a acquise récemment, en terme d'optimisation de son temps de travail et de résolution spatiale des organes superficielles. Il loue également la disponibilité et les compétences des intervenants Esaote.

Esaote

L'échographie est certes l'apanage des radiologues, mais il est des spécialités médicales qui nécessitent cette compétence afin de rendre un service au patient réactif et pertinent.

Un endocrinologue formateur aux JFR

L'endocrinologie est de celles-là. Le Dr Édouard Ghanassia, qui pratique cette spécialité et que nous avons rencontré aux Journées Francophones de Radiologie diagnostique et interventionnelle (JFR) 2018, a développé cette expertise. Avant notre entrevue, il venait de dispenser aux radiologues participant aux JFR un cours sur l'échographie des hyperparathyroïdies primitives ainsi que sur le déroulement de la procédure de thermo-ablation sous guidage échographique.

"Avec MyLab9, je passe de la C4 à la Porsche"

Dans son cabinet de Sète, le Dr Ghanassia utilise depuis dix ans les échographes Esaote. En tant qu'endocrinologue, il a une activité soutenue d'échographie de la thyroïde et des parathyroïdes, avec cytoponctions, microbiopsies, tatouages et alcoolisation ainsi que du sein masculin et du testicule et réalise aussi des procédures interventionnelles de thermoablation des nodules thyroïdiens à la Clinique Ste-Thérèse voisine. Il a fait l'acquisition, en juillet 2018, de la nouvelle plateforme Esaote MyLab9, en remplacement du modèle précédent MyLab 70 qui lui apportait déjà entière satisfaction. "Mon ancien échographe était en effet très performant, commente-t-il. Mais avec le MyLab9, j'ai l'impression de passer de la C4 à la Porsche ! Cet appareil fait preuve d'une efficacité redoutable et marque pour moi une rupture dans ma pratique."

Optimisation du temps de travail et résolution spatiale inégalée

Efficacité par sa rapidité à la mise sous tension, par son ergonomie ou par sa qualité d'image. Tous les réglages sont accessibles depuis l'écran de la modalité et sont simplifiés par la fonction easy mode qui permet de modifier le gain, la résolution de contraste et les contours de l'image en toute simplicité. "Le mot qui me vient en premier pour qualifier cette machine c'est: efficace, poursuit le Dr Ghanassia. Elle me permet de gagner un temps précieux tout au long de ma journée de travail et d'apporter un diagnostic plus précis grâce aux nouvelles sondes par lesquelles on obtient une résolution spatiale inégalée des organes superficiels." De plus, l’élastographie ShearWave me permet de quantifier la dureté des lésions et apporte un plus non négligeable à l’analyse des nodules thyroîdiens

Disponibilité et compétences des intervenants Esaote

Le Dr Ghanassia a pu installer son MyLab9 seulement quinze jours après l'avoir commandé. Un ingénieur d'application a passé une demi-journée avec lui pour le former et doit revenir une seconde fois trois mois après pour affiner les réglages. "Les intervenants Esaote font preuve d'un disponibilité appréciable, conclut-il. Il est nécessaire, en effet, de disposer de deux temps avec l’ingénieur d’application par an afin d'utiliser tout le potentiel d'une telle machine. J'estime aujourd'hui mettre en œuvre seulement 20% de ses possibilités. Je reçois un nombre croissant de patients diabétiques et MyLab9 me permettra, dans le futur, d'effectuer des Dopplers des vaisseaux périphériques et l’exploration des NASH. Je pourrai compter pour cela sur les compétences des ingénieurs d'application Esaote pour m'aider à réaliser ces examens."

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

Une nouvelle technologie pour un diagnostic amélioré de la maladie cardiovasculaire
12/02/2019 : Une nouvelle technique non invasive d'exploration de l'artère carotide, la vMSOT est très prometteuse. Elle pourrait fournir une évaluation plus précoce et plus précise du risque de maladie cardiovasculaire, selon une étude publiée dans la revue Radiology.

Nouvel essai clinique autorisé par l'ANSM sur le champ des ultrasons thérapeutiques
17/01/2019 : Un essai clinique mettant en jeu le dispositif SonoCloud-9 vient d'obtenir l'autorisation de l'ANSM. Une nouvelle étape est franchie dans les techniques thérapeutiques par ultrasons de faible intensité.

Une nouvelle étape dans l'analyse non invasive des flux vasculaires intracardiaques
02/01/2019 : Hitachi vient de passer un nouveau cap technologique pour l'étude des flux sanguins par ultrasons. Le constructeur historique japonais a présenté, à l'EuroEcho Imaging 2018, sa dernière solution échographique dédiée.

La désinfection des sondes d'échographie ne perturbe pas le workflow d'examens
21/11/2018 : Les sociétés savantes internationales recommandent la désinfection de haut niveau des sondes d'échographie entre chaque patient, notamment pour les examens endocavitaires et les interventions semi-critiques . Le système Antigermix AS1 est capable d'assurer une désinfection de ce type en 90 secondes selon un processus reproductible. Christophe Hammer, Directeur des Operations de Germitec nous en dit plus…

Une session en e-learning pour vous perfectionner à l'échographie de l'épaule
14/11/2018 : Une session DPC est organisée par FORCOMED sur le thème de l'échographie de l'épaule, de l'urgence au traitement.

Une session de formation DPC à l'échographie ostéo-articulaire d'urgence
31/10/2018 : L'échographie des urgences ostéo-articulaires fera l'objet, en 2019, d'une nouvelle session de formation pilotée par FORCOMED. Les inscriptions sont ouvertes.

MyLab9 marque une rupture dans la pratique échographique
25/10/2018 : L'échographie est une activité de première intention pour les endocrinologues. Le Dr Édouard Ghanassia, que nous avons rencontré aux JFR, revient sur les avantages de la modalité MyLab9 qu'il a acquise récemment, en terme d'optimisation de son temps de travail et de résolution spatiale des organes superficielles. Il loue également la disponibilité et les compétences des intervenants Esaote.

Désinfecter les sondes d'échographie par rayons UV-C, gage de qualité et de traçabilité
10/10/2018 : Assurer une désinfection de haut niveau les sondes d'échographie est souvent difficile sans ralentir le workflows d'examens. Mais avec la technologie aux rayons UV-C de l'Antigermix AS1, Germitec propose une solution rapide, fiable et automatisée.

MyLab™9 conforte les utilisateurs Esaote dans leur choix
04/10/2018 : L'échographe MyLab™9 séduit de plus en plus de nouveaux adeptes et conforte les utilisateurs fidèles à Esaote dans leur choix. C'est le cas du Dr Alda Aviotti Gasperoni que nous avons rencontrée.

Échographie fœtale: le Conseil d'État préserve la Santé publique
07/08/2018 : Une société pratiquant l'échographie fœtale pour raisons non médicales a engagé une procédure pour interdire les textes législatifs qui régissent cette pratique. Elle a été déboutée par le Conseil d'État.  


Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

NGI distribuera les scanner chinois Neusoft pour trois ans
18/03/2019 : NGI vient d'annoncer la signature, pour trois ans, d'un contrat de partenariat avec le constructeur chinois de scanners Neusoft Medical. Le contrat de distribution exclusif porte sur l’intégralité de la gamme de scanners Neuviz.  

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.

Le traitement par radioembolisation du carcinome hépatocellulaire désormais remboursé
14/03/2019 : Le traitement par radioembolisation à l'Ytrium 99 du carcinome hépatocellulaire non opérable sera désormais remboursé par l'Assurance maladie. Un Arrêté législatif a été publié en ce sens.

SRES 2019: les organisateurs vous présentent le symposium en vidéo !
13/03/2019 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli présentent en vidéo le prochain Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES), l'événement pluridisciplinaire de thérapies endocasculaires qui se tiendra en mai prochain à Ajaccio.

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?
12/03/2019 : Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Le JT de l'ECR du 8 mars 2019
11/03/2019 : Fin de notre série de comptes rendus vidéo de l'European Congress of Radiology (ECR) 2019, avec la réduction des doses de rayonnement et de contraste au scanner, le nouveau scanner de Philips, ou les recommandations SFR pour la décontamination des sondes d'échographie.

Le JT de l'ECR du 7 mars 2019
08/03/2019 : Dans notre série de comptes rendus vidéo de l'European Congress of Radiology (ECR) 2019, les apports de l'IRM dans la prise en charge des pathologies psychiatriques, une technologie alliant les ultrasons et le laser pour l'imagerie de la thyroïde ou les avantages du cloud pour les données images.

L'ECR 2019 a mis l'accent sur l'interdisciplinarité
08/03/2019 : L'interdisciplinarité a constitué le thème majeur de la conférence de presse donnée en ouverture de l'ECR 2019. L'oncologie, les pathologies complexes ou la psychiatrie sont des domines où l'imagerie a un rôle majeur à jouer. Explications par quelques orateurs de cette conférence.


Un site dédié à la gestion des obligations réglementaires des centres d'imagerie médicale
28/03/2017 : Afin que les professionnels de santé des centres d’imagerie médicale puissent se concentrer sur leur coeur de métier, SOCOTEC a mis en ligne un site internet dédié à la prise en compte de leurs obligations réglementaires.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Un dispositif d'aide au cathétérisme installé au centre de simulation du CHU de Rouen
04/02/2019 : Les étudiants et professionnels de Santé du Medical Training & Testing Center de Rouen disposent désormais du robot R-one pour se familiariser à ce dispositif d'aide aux procédures d'imagerie endovasculaire.

Canon Medical présente ses nouveautés au RSNA 2018
06/12/2018 : Canon Medical a une nouvelle fois, lors du RSNA 2018, fait la preuve de sa polyvalence et de son avance technologique avec ses modalités d'explorations avancées.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.