Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Le Deep Learning, un espoir pour toutes les femmes aux seins denses

Le Deep Learning, un espoir pour toutes les femmes aux seins denses

LUNDI 22 OCTOBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Un algorithme d'intelligence artificielle (IA) est désormais capable d'évaluer un sein dense aussi bien qu'un radiologue expérimenté. C'est le résultat d'une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, fruit d'une collaboration entre des radiologues experts de l'imagerie du sein et des spécialistess de l'IA. Un espoir pour toutes les femmes, disent-ils.

RSNA

 

La densité du parenchyme mammaire peut masquer, lors d'une mammographie, un cancer, ce qui constitue un facteur de risque pour le diagnostic de la maladie. En dépit de son importance, l’évaluation de la densité mammaire est une science imparfaite et les recherches ont montré que les taux de pertinence étaient radiologues dépendants.

"Nous dépendons d'une évaluation qualitative humaine de la densité mammaire, et cette approche présente certains défauts, déclare le Dr Constance D. Lehman, du Massachusetts General Hospital (MGH) à Boston et auteure principale d'une nouvelle étude publiée sur ce thème dans la revue Radiology. Nous avons besoin d'un outil plus précis."

Quand la médecine et le génie informatique travaillent de concert

Le Dr Lehman et ses collègues ont collaboré avec le Dr Regina Barzilay, experte en intelligence artificielle, professeure d’informatique et de génie électrique à l’Institut de technologie du Massachusetts, à Cambridge. Elle a mis au point un algorithme permettant de mesurer automatiquement la densité mammaire. Les chercheurs ont utilisé des dizaines de milliers de mammographies numériques de haute qualité provenant du MGH pour créer et tester l'algorithme avant de le mettre en œuvre en pratique clinique de routine. Huit radiologues ont ensuite examiné 10 763 mammographies que le modèle avait déterminées comme étant des tissus denses ou non denses.

Les radiologues d'accord avec la machine dans 94% des cas

Les radiologues interprètes ont validé l'évaluation de l'algorithme dans 10 149 mammographies, soit 94%. Le Dr Lehman souligne que le taux de concordance de 94% entre les radiologistes et l'algorithme ne signifie pas nécessairement que la machine était dans l'erreur dans 6% des cas, mais plutôt que les radiologistes évaluent visuellement la densité mammaire de façon subjective et qualitative. "Nous avons été ravis des résultats, poursuit-elle. Désormais, au sein du MGH, l'algorithme de Deep Learning traite toutes nos mammographies de dépistage et fournit une densité, qui est acceptée ou rejetée par les radiologues."

Des résultats obtenus grâce au volume significatif de données annotés de haute qualité

"Les résultats de l'étude montrent que l'algorithme a remarquablement bien fonctionné, ajoute le Dr Barzilay. Mais ce qui est plus important, c'est qu'il est utilisé tous les jours pour mesurer la densité mammaire lors de mammographies dans un grand hôpital. Le système fonctionne sans interruption à l'Hôpital général de Winnipeg depuis janvier et a traité environ 16 000 images." Le Dr Lehman a attribué cette réussite à la disponibilité de données annotées de haute qualité évaluées par des radiologistes experts d'une part et aux efforts de collaboration de médecins expérimentés et de professionnels de l'informatique. 

Le Deep Learning particulièrement bien adapté à l'imagerie du sein

Les chercheurs pensent que l'algorithme a le potentiel de normaliser et d'automatiser l'évaluation de routine de la densité mammaire. Sur une plus large échelle, ils considèrent que l'IA est essentielle au développement d'une évaluation personnalisée du risque de cancer du sein chez chaque femme faisant l'objet d'une mammographie. Elle est particulièrement bien adaptée à l'imagerie du sein car elle peut s'appuyer sur une base de données volumineuse et mature avec des annotations avancées et structurées associant images et résultats. Ce pouvoir prédictif est un espoir pour toutes les femmes, y compris celles mal prises en compte par les modèles prédictifs actuels. Sur ce point, des recherches ont montré que les modèles prédictifs actuels sous-estimaient généralement le risque chez les femmes afro-américaines.

"Nous apprenons à la machine à prédire directement le risque de cancer avant même que le radiologue ne découvre un cancer, annonce le Dr Barzilay. Le meilleur moment pour contrôler la maladie, c'est quand elle commence."

"Grâce à l'IA, nous sommes désormais en mesure de tirer parti de vastes quantités d'informations pour offrir des soins plus personnalisés et plus ciblés à nos patients, conclut le Dr Lehman. Dans le cas du cancer du sein, nous pouvons mieux prévoir la survenue d'un cancer et ainsi améliorer ses chances de le traiter avec succès."

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Une solution d'IA pour optimiser le diagnostic en sénologie
23/10/2018 : En se rapprochant de la start-up Hera-MI, Fujifilm France étend son influence sur l'aide à la décision en distribuant la solution d'IA Breast-Slim View dédiée à l'optimisation du diagnostic en sénologie.

Le Deep Learning, un espoir pour toutes les femmes aux seins denses
22/10/2018 : Un algorithme d'intelligence artificielle (IA) est désormais capable d'évaluer un sein dense aussi bien qu'un radiologue expérimenté. C'est le résultat d'une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, fruit d'une collaboration entre des radiologues experts de l'imagerie du sein et des spécialistess de l'IA. Un espoir pour toutes les femmes, disent-ils.

La FNMR choisit RTL pour sa campagne dédiée au dépistage du cancer du sein
08/10/2018 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) lance, ce 8 octobre 2018, une campagne radiophonique d'information sur le dépistage du cancer du sein diffusée sur RTL à l'occasion de l'opération Octobre Rose.

Les bons résultats de la mammographie par auto-compression
02/10/2018 : La technique de l'auto-compression en mammographie semble donner des résultats significatifs. C'est ce que révèle une étude à laquelle a participé l'Institut Gustave Roussy.

Cas clinique trompeur en imagerie gynécologique
20/09/2018 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'imagerie médicale (JFIM), le Dr Thierry Pousse présente en vidéo un cas clinique trompeur en imagerie gynécologique.

L'annonce du diagnostic en sénologie
12/09/2018 : L'annonce du diagnostic est une étape délicate de la relation radiologue / patient, notamment en sénologie. FORCOMED propose une nouvelle formation dédiée à cette thématique.

Congrès de la SIFEM 2018: une solution d'optimisation de la prise en charge en imagerie mammaire présentée lors d'un symposium
08/06/2018 : Olea Medical® propose désormais aux radiologues la solution breastscape® qui optimise la prise en charge des patientes en imagerie du sein. Cette solution a été présentée lors d'un symposium organisé pour le congrès de la SIFEM 2018.

Étude randomisée italienne sur la tomosynthèse vs mammographie numérique
06/06/2018 : La combinaison de la mammographie numérique et de la tomosynthèse détecte 90% de cancers du sein de plus que la mammographie numérique seule, selon une étude publiée en ligne dans la revue Radiology. Mais la tomosynthèse est cintraignante si l'on veut l'appliquer au dépistage du cancer du sein.

L'endométriose: quand y penser, comment la diagnostiquer, quels traitements ?
31/05/2018 : Une formation sur l'endométriose, véritable enjeu de Santé publique, est organisée prochainement par FORCOMED. Des cas cliniques y seront discutés de façon didactique et interactive.

Diagnostic prénatal: un arrêté législatif récent encadre les examens d'imagerie médicale
27/04/2018 : Les modalités législatives selon lesquelles les examens d'imagerie médicales de diagnostic prénatal doivent être réalisés ont fait l'objet d'un Arrêté du Ministère datant du 20 avril 2018.


Surirradiés d'Épinal: nouvelle condamnation du physicien médical
16/11/2018 : L'un des protagonistes de l'affaire des surirradiés d'Épinal vient d'être condamné de vant le tribunal correctionnel de Paris pour des faits antérieurs à ladite affaire.

Le Président de la République nomme un nouveau Président pour l'ASN
14/11/2018 : L'Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) a un nouveau président depuis le 13 novembre 2018, en la personne de Bernard Doroszcuk, qui succède à Pierre-Franck Chevet, en fin de mandat.

Une session en e-learning pour vous perfectionner à l'échographie de l'épaule
14/11/2018 : Une session DPC est organisée par FORCOMED sur le thème de l'échographie de l'épaule, de l'urgence au traitement.

Un projet d'Intelligence Artificielle surdimensionné au Nord de l'Angleterre
13/11/2018 : Sectra met à disposition du consortium Northern Pathology Co-operative (NPP) au Royaume-Uni, sa plateforme d'Intelligence Artificielle pour un projet de mise en commun d'images radiologiques oncologiques pesant quelques 1,2 pétaoctets par an.  

La pose de TAVI complexe en vidéo
13/11/2018 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, en collaboration avec Incathlab, nous vous proposons une session décrivant trois cas de pose de TAVI.

Retour sur l'étude NELSON en faveur du dépistage scanographique du cancer du poumon
12/11/2018 : La deuxième plus importante étude dans le monde traitant du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose, baptisée NELSON, marque une avancée significative dans la valeur prédictive de ce type de campagne. Cette étude a été présentée lors de la 19ème World Conference on Lung Cancer (WCLC).  

Les atouts du scanner spectral au sein d'un GHT
09/11/2018 : Le scanner IQON spectral CT Philips du CH de Charleville-Mézières sera, à terme, le pilier de la prise en charge radiologique du GHT N°1 du Grand-Est. Nous avons rencontré le Dr Philippe Cart, Chef du Service de radiologie de cet établissement, pour une évocation des avantages de la technologie spectrale pour la qualité des images produites et la prise en soins des patients, sans compter ses atouts économiques.

Succès probant pour la première conférence virtuelle CHILI
08/11/2018 : La conférence virtuelle organisée récemment par l'ESHIM sur le thème de l'imagerie hybride a connu un succès inattendu. 2 400 participants au total ont été enregistrés pour se former à cette spécialité en plein essor.

Les inscriptions pour l'EuroPCR 2019 sont ouvertes !
08/11/2018 : Les inscriptions pour l'EuroPCR, le congrès majeur européen de cardiologie interventionnelle, sont ouvertes. Cet événement rassemble chaque année plus de 11 000 congressistes.

La charte du médecin radiologue se met à jour
07/11/2018 : Améliorer l'accueil des patients dans les cabinets de radiologie et tenter de simplifier les contraintes administratives des radiologues, sont parmi les objectifs de la charte des médecins radiologues mise à jour récemment par la FNMR.


La radiologie française se dote d'un écosystème national en Intelligence artificielle
04/06/2018 : À l'occasion d'un séminaire sur l'Intelligence artificielle organisé le 2 juin 2018, le Dr Jean-Philippe Masson et le Pr Jean-François Meder ont annoncé la création, par le G4, d'un écosystème national dédié qui utilisera les quelques 500 millions de dossiers radiologiques qu'il traite au quotidien.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Les atouts du scanner spectral au sein d'un GHT
09/11/2018 : Le scanner IQON spectral CT Philips du CH de Charleville-Mézières sera, à terme, le pilier de la prise en charge radiologique du GHT N°1 du Grand-Est. Nous avons rencontré le Dr Philippe Cart, Chef du Service de radiologie de cet établissement, pour une évocation des avantages de la technologie spectrale pour la qualité des images produites et la prise en soins des patients, sans compter ses atouts économiques.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Un projet d'Intelligence Artificielle surdimensionné au Nord de l'Angleterre
13/11/2018 : Sectra met à disposition du consortium Northern Pathology Co-operative (NPP) au Royaume-Uni, sa plateforme d'Intelligence Artificielle pour un projet de mise en commun d'images radiologiques oncologiques pesant quelques 1,2 pétaoctets par an.  

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Surirradiés d'Épinal: nouvelle condamnation du physicien médical
16/11/2018 : L'un des protagonistes de l'affaire des surirradiés d'Épinal vient d'être condamné de vant le tribunal correctionnel de Paris pour des faits antérieurs à ladite affaire.

Naissance de DRIM France IA, l'écosystème créé par le Conseil de la Radiologie française
24/10/2018 : L'écosystème français d'Intelligence Artificielle dédié à l'imagerie médicale est créé et s'appelle "DRIM France IA". Le G4 a annoncé sa mise en œuvre lors des JFR 2018.  

Les avantages du scanner spectral dans un service d'urgences
27/10/2017 : Le scanner spectral IQon de Philips a été installé pour la première fois en Europe à l'hôpital universitaire St-Luc de Bruxelles. Nous avons rencontré le Pr Emmanuel Coche, Chef du service de radiologie, pour un retour d'expérience sur les usages de cette technologie innovante.

LE GUIDE IRSN V4 POUR LES ÉTUDES DE POSTE EST PARU !
02/10/2015 : L'IRSN a publié, le 1er octobre 2015, la quatrième édition de son guide pratique pour la réalisation des études dosimétriques de paste de travail. Ce document apportera aux acteurs de la radioprotection un outil méthodologique afin qu'ils se conforment aux bonnes pratiques, ainsi que des fiches pour les activités médicales spécifiques.