Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > La sclérothérapie des endométriomes par cathéter, un traitement qui préserve la fertilité

La sclérothérapie des endométriomes par cathéter, un traitement qui préserve la fertilité

LUNDI 03 SEPTEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La sclérothérapie par cathéter est un traitement sûr et efficace des kystes de l'endomètre et pourrait aider à préserver la fertilité des patients. C'est ce que prédit une étude dédiée et publiée dans la revue Radiology.

RSNA

L'endométriose, qui touche environ 10% des femmes en âge de procréer, se produit lorsque l'endomètre se développe hors de l'utérus et gagne les tissus et les organes environnants.

Les endométriomes traités par sclérothérapie

Elle est responsable de la formation d'endométriomes, des kystes ovariens provoquant des douleurs pelviennes et des saignements utérins anormaux. La chirurgie est un traitement courant pour ces endométriomes, mais elle comporte des risques pour le tissu ovarien sain, ce qui peut affecter la fertilité. La sclérothérapie est une option moins invasive qui consiste à insérer une aiguille dans le kyste sous contrôle échographique et à retirer le liquide kystique et à le laver avec une solution d'éthanol.

Le cathéter, mieux que l'aiguille ?

Le Dr Man-Deuk Kim, professeur à l’hôpital de Severance, faculté de médecine de l’Université Yonsei à Séoul, en Corée du Sud, a mené une étude, publiée dans la revue Radiology pour évaluer les limites de cette intervention. "Le contenu de l'endométriome peut être incroyablement épais et collant, remarque-t-il. Une aiguille de calibre 16 ou 18 G, couramment utilisée pour la sclérothérapie, n'est parfois pas assez grande pour évacuer complètement le kyste. Cela peut réduire l'efficacité de l'intervention." Le Dr Kim et ses collègues ont étudié une technique de sclérothérapie qui remplace l'aiguille par un cathéter. En plus de drainer plus facilement le liquide kystique, le cathéter permet des changements de position pendant la procédure, ce qui aide à maximiser l’efficacité de l’éthanol en lui permettant de toucher la paroi du kyste de façon uniforme.

Une étude pour évaluer les apports de la nouvelle technique

Les chercheurs ont évalué la sclérothérapie par cathéter avec 95% d'éthanol chez 14 femmes âgées de 20 à 44 ans atteintes d'endométriome ovarien. Après un an, les kystes avaient diminué en moyenne de 1,1 à 5,8 cm de diamètre. La douleur a été soulagée chez toutes les patientes et les tests sanguins ont indiqué que la fonction ovarienne était bien préservée. Il n'y avait pas de complications liées à la procédure. Il n’y a pas eu de récidive de l’endométriome, même chez les patientes présentant des cloisonnements au sein de leurs kystes. Les multiples compartiments de ces kystes septés peuvent être difficiles à percer avec une aiguille, ce qui peut conduire à une sclérothérapie incomplète. Le cathéter permet cathéter, une fois que l'endométriome est perforé, de manipuler le guide et le cathéter pour détruire les cloisonnements internes, permettant ainsi un traitement plus efficace.

Un traitement préservant la fertilité des patientes

"Dans notre étude, le taux de récidive de sclérothérapie dirigée par cathéter était de 0%, ce qui est très encourageant étant donné que les endométriomes mesurant jusqu'à 13,5 centimètres de diamètre ou ceux qui avaient un cloisonnement interne ont été inclus dans l'étude, poursuit le Dr Kim. Les résultats suggèrent que la sclérothérapie par cathéter pourrait améliorer les résultats cliniques à court terme chez les femmes atteintes de kystes de l'endomètre, tout en préservant la fonction ovarienne et en améliorant la fertilité future.

Les chercheurs envisagent désormais de mener une étude pour comparer la sclérothérapie à la chirurgie en termes de fertilité, de récurrence des kystes et d'amélioration des symptômes cliniques. "J'espère que notre sclérothérapie par cathéter aidera les femmes à éviter la chirurgie tout en maintenant leur réserve ovarienne et leur fertilité", conclut le Dr Kim.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Angioplastie coronaire : que faire lorsque le guide passe en sous-intimal ?
27/07/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar illustrant différentes stratégies d’abord d’une lésion d’occlusion d’artère coronaire chronique lorsque le guide passe en sous-intimal.

Terumo se place sur le marché de la radiothérapie interne sélective
16/07/2020 : En faisant l’acquisition de la start-up hollandaise Quirem Medical, Terumo se place parmi les fournisseurs influents de matériels de radiothérapie interne sélective.

La session 2020 du ML-CTO sera virtuelle
15/07/2020 : La grand-messe du traitement de l’occlusion de l’artère coronaire, le ML-CTO, sera cette année virtuelle. L’esprit de l’événement rreste le même, avec es live cases pour tous les niveaux de compétences.

Save the date : le CTO Live Aid World Tour
23/06/2020 : Les acteurs de la prise en charge de l’occlusion chronique coronaire percutanée se retrouveront bientôt pour un événement caritatif en ligne. À cette occasion, 13 procédures seront diffusées en direct en 14h de temps.

Les usages du ballon actif dans le traitement des maladies coronaires
15/06/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar consacré aux usages du ballon actif dans le traitement percutané des maladies coronaires.

La Chine valide à son tour le Lipiodol pour la chimio-embolisation du CHC
10/06/2020 : Les usages du Lipiodol® Ultra-fluide pour le traitement du CHC au stade intermédiaire poursuivent leur développement. Cette procédure vient en effet d’être approuvée en Chine.

Le SRES 2020 aura bien lieu à la rentrée
26/05/2020 : Le SRES 2020 a été reporté à la rentrée et se déroulera, comme prévu, à Porto Vecchio. Consultez le programme de cette session ci-dessous.

Une check list internationale pour les services de radiologie interventionnelle en environnement COVID-19
09/04/2020 : Une check list vient d’être élaborée par les sociétés scientifiques européenne et asiatique pour la préparation des unités de radiologie et de cardiologie interventionnelle dans un environnement d’épidémie au COVID-19.

Comment les cardiologues interventionnels gèrent leurs patients pendant l'épidémie de COVID-19
08/04/2020 : Dans un webinar organisé le 3 avril 2020 par Incathlab, un parterre de cardiologues interventionnels font le point sur la gestion des maladies cardiaques durant l’épidémie de COVID-19. Une session didactique et très fournie.

Les ballons actifs obtiennent enfin le remboursement de l'Assurance maladie
07/04/2020 : Les ballons actifs, très utilisés pour les resténoses intra-stent coronaires, font enfin l’objet d’un remboursement de l’Assurance maladie. Deux arrêtés ont été publiés en ce sens récemment.


Le large spectre de pathologies cérébrales liées au COVID-19
05/08/2020 : Une étude suédoise rapporte un large spectre de pathologies neurologiques liées au COVID-19. Dans la Revue Radiology, les chercheurs ont identifié des anomalies en majorité vasculaires et inflammatoires.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

Les inscriptions au RSNA 2020 entièrement virtuel sont ouvertes
03/08/2020 : Le congrès de la RSNA 2020 sera entièrement virtuel. Des séances plénières, des questions-réponses ou des chat seront proposés pour des accès premium ou standard. Les inscriptions sont désormais ouvertes.

SystemX renforce sa position sur le marché RIS-PACS
29/07/2020 : SystemX vient d’annoncer son rapprochement avec Penaranda Informatique, une société qui conçoit des solutions RIS. Elle renforce ainsi sa présence sur le marché des solutions RIS-PACS.

Angioplastie coronaire : que faire lorsque le guide passe en sous-intimal ?
27/07/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar illustrant différentes stratégies d’abord d’une lésion d’occlusion d’artère coronaire chronique lorsque le guide passe en sous-intimal.

ECR 2020 virtuel : un succès retentissant !
24/07/2020 : L’European Society of Radiology se réjouit du succès rencontré par le congrès ECR 2020 diffusé uniquement en ligne. Mais le congrès n’est pas encore fini puisque des « Highlight weeks » seront diffusés tout au long de l’année 2020.

Le dépistage du cancer du sein assuré jusque dans les régions saoudiennes reculées
22/07/2020 : En faisant l’acquisition de dix unités mobiles de mammographie autonomes plusieurs jours, le Ministère de la Santé d’Arabie Saoudite espère voir augmenter le taux de dépistage du cancer du sein. Un projet porté par Fujifil et Toutenkamion.

La radiologie privée fortement impactée par la pandémie aux USA
20/07/2020 : Les cabinets de radiologie ont été particulièrement durement touchées par la pandémie de COVID-19 aux USA, et les mesures qu'elles prennent pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur pratique façonneront l'avenir de la radiologie. Une étude spéciale de la RSNA COVID-19 Task Force publiée dans la Revue Radiology détaille les déterminants de cette conjoncture.

Polyvalence, fiabilité et workflow amélioré pour les installations Canon Medical à l’ECR 2020
17/07/2020 : Le symposium organisé par Canon Medical lors de l’ECR virtuel 2020 a présenté les innovations majeures apportées par le constructeur japonais en tomodensitométrie et en imagerie interventionnelle. La soustraction d’image, l’imagerie spectrale et le deep learning reconstruction (DLR) AiCE ont été développées, ainsi que la salle d’imagerie interventionnelle multi-modalité Alphenix 4D CT.

Terumo se place sur le marché de la radiothérapie interne sélective
16/07/2020 : En faisant l’acquisition de la start-up hollandaise Quirem Medical, Terumo se place parmi les fournisseurs influents de matériels de radiothérapie interne sélective.


Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

L'IRM MIEUX QUE LA MAMMOGRAPHIE POUR QUALIFIER LES CANCERS AGRESSIFS
01/12/2015 : Les cancers du sein multicentriques ont des dimensions souvent plus importantes à l'IRM qu’à la mammographie. C’est ce que montre une étude italienne qui remarque que l’exploration par IRM est susceptible de faire changer de stratégie thérapeutique.    

Le large spectre de pathologies cérébrales liées au COVID-19
05/08/2020 : Une étude suédoise rapporte un large spectre de pathologies neurologiques liées au COVID-19. Dans la Revue Radiology, les chercheurs ont identifié des anomalies en majorité vasculaires et inflammatoires.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

Un modèle de deep learning pour identifier le COVID-19 au scanner
08/04/2020 : Dans une étude publiée dans la Revue Radiology, un modèle de deep learning semble capable de réaliser un diagnostic différentiel de COVID-19 sur les examens de tomodensitométrie. Ce travail montre surtout que la spécificité du scanner semble améliorée comparativement aux autres études publiées sur ce thème.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.