Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Étude randomisée italienne sur la tomosynthèse vs mammographie numérique

Étude randomisée italienne sur la tomosynthèse vs mammographie numérique

MERCREDI 06 JUIN 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La combinaison de la mammographie numérique et de la tomosynthèse détecte 90% de cancers du sein de plus que la mammographie numérique seule, selon une étude publiée en ligne dans la revue Radiology. Mais la tomosynthèse est cintraignante si l'on veut l'appliquer au dépistage du cancer du sein.

RSNA

La tomosynthèse est une technologie d'imagerie qui utilise une série d'expositions mammographiques à faible dose pour fournir une reconstruction 3D du sein.

Les surdiagnostics liés à la tomosynthèse

Dans les études comparant cette technologie à la mammographie numérique sur les mêmes femmes, elle s'est révélée plus sensible pour la détection des cancers. Mais malgré cela, elle est souvent accusée de fournir des surdiagnostics. Pour en savoir plus sur l'impact de celle-ci sur la sensibilité et sur le taux de rappel, ou sur le taux de rappel des femmes pour un complément au dépistage basé sur des résultats suspects, une équipe italienne de chercheurs a comparé 9 777 femmes randomisées à la mammographie numérique et à la tomosynthèse dans une étude publiée dans la revue Radiology.

D'excellents résultats selon une étude italienne récente

La combinaison de la mammographie numérique et de la tomosynthèse a permis de détecter 8,6 cancers par 1 000 cas, avec une prévalence pour les lésions de petite et de moyenne taille, soit un taux presque deux fois plus élevé que celui des 4,5 pour 1 000 détectés par mammographie seule. Le taux de rappel était de 3,5% dans les deux groupes. La tomosynthèse seule a détecté 72 des 80 cancers détectés dans le groupe mammographie / tomosynthèse combinés. "La tomosynthèse et la mammographie numérique sont beaucoup plus sensibles que la mammographie numérique, a déclaré le chercheur principal de l'étude, le Dr Pierpaolo Pattacini, radiologue et directeur du département de radiologie de l'AUSL de Reggio Emilia, en Italie. Et la tomosynthèse seule montre d'excellents résultats."

Mesurer l'impact de cette sensibilité sur son incidence vis à vis de la mortalité

Alors que la sensibilité de la tomosynthèse semble en faire un choix logique pour les programmes de dépistage du cancer du sein, le co-auteur, le Dr Paolo Giorgi Rossi, directeur de l'unité d'épidémiologie de l'AUSL Reggio Emilia, a déclaré que plus de recherches sont nécessaires pour évaluer le pronostic et la réduction de la mortalité liée au cancer du sein obtenus par tomosynthèse, contre tout effet indésirable. "Si ces petits cancers ne mettent jamais la vie en danger, alors nous augmentons le surdiagnostic et n'affectons pas la mortalité, a-t-il dit. Ainsi, nous devons obtenir une mesure de l'impact de ce taux de détection plus élevé sur l'incidence des cancers avancés et des cancers d'intervalle dans les années suivantes."

Les contraintes pratiques de la tomosynthèse pour les campagnes de dépistage

Selon le Dr Giorgi Rossi, le temps de lecture supplémentaire requis par les images de tomosynthèse est un autre aspect de la technologie qui doit être pris en compte. "Pour les programmes de dépistage financés par l'État, cette augmentation du temps de lecture serait un gros problème, qui contraindrait leur durabilité, a-t-il déclaré. La mise en œuvre de la tomosynthèse dans les programmes de dépistage public nécessiterait de repenser les protocoles et les technologies de lecture pour réduire ou éliminer les coûts supplémentaires." La nouvelle recherche représente une analyse préliminaire de l'essai Reggio Emilia Tomosynthesis (RETomo), une étude plus vaste dans laquelle les chercheurs se pencheront sur les cancers d'intervalle, ou ceux détectés entre les examens de dépistage, et l'incidence cumulative des cancers avancés.

Pour avoir des estimations plus précises et plus fiables de ces résultats, les chercheurs font la promotion d'un réseau d'essais en cours sur la tomosynthèse avec un modèle d'étude similaire à travers l'Europe. "Une fois que nous aurons cette preuve, les conséquences pour le dépistage pourraient être encore plus importantes qu'un simple passage de la mammographie numérique à la tomosynthèse, a déclaré le Dr Giorgi Rossi. Par exemple, il pourrait être approprié d'adopter des intervalles plus longs entre les campagnes."

Bruno Benque


toshiba

Une formation pour bien appréhender le parcours de la patiente en sénologie
23/01/2019 : Le parcours de la patiente en sénologie fera l'objet, en juin 2019, d'une nouvelle session de formation dispensée par FORCOMED. Cette formation est accessible aux radiologues libéraux et hospitaliers.

Chirurgie plastique du sein: un symposium dédié aux radiologues
21/01/2019 : Une nouvelle édition du Symposium "Implication du radiologue en chirurgie plastique du sein" est annoncée, pour le 30 mars 2019. Un événement pluridisciplinaire qui renforce la place du sénologue dans cette spécialité.

L'UGAP référence le mammographe Amulet Innovalty
19/12/2018 : Le nouveau mammographe Fujifilm Amulet Innovalty vient d'être référencé par l'UGAP. Cette reconnaissance offre au constructeur japonais de répondre aux besoins des GHT.

Une meilleure détection du cancer du sein depuis la mammographie numérique
11/12/2018 : Le passage d'une mammographie sur film à une mammographie numérique a augmenté la détection du cancer du sein de 14% au Royaume-Uni sans augmenter le taux de rappel, selon une nouvelle étude majeure parue dans la revue Radiology.

Une solution d'IA pour optimiser le diagnostic en sénologie
23/10/2018 : En se rapprochant de la start-up Hera-MI, Fujifilm France étend son influence sur l'aide à la décision en distribuant la solution d'IA Breast-Slim View dédiée à l'optimisation du diagnostic en sénologie.

Le Deep Learning, un espoir pour toutes les femmes aux seins denses
22/10/2018 : Un algorithme d'intelligence artificielle (IA) est désormais capable d'évaluer un sein dense aussi bien qu'un radiologue expérimenté. C'est le résultat d'une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, fruit d'une collaboration entre des radiologues experts de l'imagerie du sein et des spécialistess de l'IA. Un espoir pour toutes les femmes, disent-ils.

La FNMR choisit RTL pour sa campagne dédiée au dépistage du cancer du sein
08/10/2018 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) lance, ce 8 octobre 2018, une campagne radiophonique d'information sur le dépistage du cancer du sein diffusée sur RTL à l'occasion de l'opération Octobre Rose.

Les bons résultats de la mammographie par auto-compression
02/10/2018 : La technique de l'auto-compression en mammographie semble donner des résultats significatifs. C'est ce que révèle une étude à laquelle a participé l'Institut Gustave Roussy.

Cas clinique trompeur en imagerie gynécologique
20/09/2018 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'imagerie médicale (JFIM), le Dr Thierry Pousse présente en vidéo un cas clinique trompeur en imagerie gynécologique.

L'annonce du diagnostic en sénologie
12/09/2018 : L'annonce du diagnostic est une étape délicate de la relation radiologue / patient, notamment en sénologie. FORCOMED propose une nouvelle formation dédiée à cette thématique.


Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

NGI distribuera les scanner chinois Neusoft pour trois ans
18/03/2019 : NGI vient d'annoncer la signature, pour trois ans, d'un contrat de partenariat avec le constructeur chinois de scanners Neusoft Medical. Le contrat de distribution exclusif porte sur l’intégralité de la gamme de scanners Neuviz.  

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.

Le traitement par radioembolisation du carcinome hépatocellulaire désormais remboursé
14/03/2019 : Le traitement par radioembolisation à l'Ytrium 99 du carcinome hépatocellulaire non opérable sera désormais remboursé par l'Assurance maladie. Un Arrêté législatif a été publié en ce sens.

SRES 2019: les organisateurs vous présentent le symposium en vidéo !
13/03/2019 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli présentent en vidéo le prochain Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES), l'événement pluridisciplinaire de thérapies endocasculaires qui se tiendra en mai prochain à Ajaccio.

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?
12/03/2019 : Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Le JT de l'ECR du 8 mars 2019
11/03/2019 : Fin de notre série de comptes rendus vidéo de l'European Congress of Radiology (ECR) 2019, avec la réduction des doses de rayonnement et de contraste au scanner, le nouveau scanner de Philips, ou les recommandations SFR pour la décontamination des sondes d'échographie.

Le JT de l'ECR du 7 mars 2019
08/03/2019 : Dans notre série de comptes rendus vidéo de l'European Congress of Radiology (ECR) 2019, les apports de l'IRM dans la prise en charge des pathologies psychiatriques, une technologie alliant les ultrasons et le laser pour l'imagerie de la thyroïde ou les avantages du cloud pour les données images.

L'ECR 2019 a mis l'accent sur l'interdisciplinarité
08/03/2019 : L'interdisciplinarité a constitué le thème majeur de la conférence de presse donnée en ouverture de l'ECR 2019. L'oncologie, les pathologies complexes ou la psychiatrie sont des domines où l'imagerie a un rôle majeur à jouer. Explications par quelques orateurs de cette conférence.


Un site dédié à la gestion des obligations réglementaires des centres d'imagerie médicale
28/03/2017 : Afin que les professionnels de santé des centres d’imagerie médicale puissent se concentrer sur leur coeur de métier, SOCOTEC a mis en ligne un site internet dédié à la prise en compte de leurs obligations réglementaires.

Un dispositif d'aide au cathétérisme installé au centre de simulation du CHU de Rouen
04/02/2019 : Les étudiants et professionnels de Santé du Medical Training & Testing Center de Rouen disposent désormais du robot R-one pour se familiariser à ce dispositif d'aide aux procédures d'imagerie endovasculaire.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Canon Medical présente ses nouveautés au RSNA 2018
06/12/2018 : Canon Medical a une nouvelle fois, lors du RSNA 2018, fait la preuve de sa polyvalence et de son avance technologique avec ses modalités d'explorations avancées.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.