Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Syndrome coronarien aigü: les coroscanners réalisés en urgence sont de qualité suffisante

Syndrome coronarien aigü: les coroscanners réalisés en urgence sont de qualité suffisante

LUNDI 09 AVRIL 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les coroscanner réalisés en urgence pendant les périodes de garde sont-ils de qualité suffisante pour l'exploration d'une suspicion de syndrome coronarien aigü ? La réponse est positive si l'on en croit une étude hollandaise publiée en ligne dans European Radiology.

European Radiology

Le bilan diagnostique optimal du syndrome coronarien aigu suspecté reste un sujet de controverse.

Évaluer la qualité des coroscanner réalisés en urgences

Récemment, plusieurs études ont démontré que le coroscanner est une option de diagnostic sûre et potentiellement plus efficace pour le triage des patients souffrant de douleur thoracique aiguë. Mais la plupart des centres médicaux n'offrent cette alternative que pendant les heures ouvrables, un service 24/7 posant des problèmes de disponibilité des scanners, de compétences des personnels, voire d'évaluation précise de l'état de santé des patients accueillis. Pour savoir si la qualité de l'examen n'est pas réduite dans les heures ouvrées, une sous-analyse pré-spécifiée de l'étude BEACON (Better Evaluation of Acute Chest Pain with Computed Tomography Angiography) a été réalisée par une équipe hollandaise et publiée dans European Radiology.

Des patients d'un seul centre extraits de l'étude BEACON

Dans cet essai randomisé multicentrique BEACON, ils ont comparé la stratégie diagnostique par coroscanner en urgence avec les procédures standard chez des patients suspectés de syndrome coronarien aigu, au sein d'un établissement. L'information concernant les caractéristiques cliniques, l'heure d'arrivée, le délai entre l'arrivée et le coroscanner, la qualité de l'image, la présence d'une coronaropathie et les résultats cliniques ont été recueillies de façon prospective. Après un bilan initial aux urgences, avec ECG et bilan sanguin, les patients ont bénéficié d'un coroscanner simple source 128 coupes aux urgences, ou double source en service de radiologie, en fonction de la préférence et de la disponibilité du médecin.

Un quart des patients inclus explorés en urgence

Pendant la journée, les TDM ont été effectuées par une équipe de manipulateurs spécialisés en cardiologie. La nuit, les examens ont été effectués par un groupe de manipulateurs plus polyvalents, bien que tous aient été formés pour réaliser un coroscanner. La qualité des images a été évaluée par segment selon la classification de l'American Heart Association (AHA) par deux observateurs indépendants aveugles au moment de l'acquisition. Un total de 118 patients suspectés du syndrome coronaire aigu ayant subi un coroscanner, quatre-vingt-neuf (75%) se sont présentés pendant les heures de bureau et 29 (25%) en dehors des heures de bureau. Le coroscanner a identifié 40 (45%) patients sans lésion coronaire pendant les heures de bureau, comparativement aux 11 (38%) patients reçus en urgence. Une coronaropathie obstructive (> 50% de rétrécissement) a été observée chez 13 patients (15%) chez les premiers et cinq (17%) chez les autres.

Des scores de qualité globale meilleurs chez les patients programmés…

Les paramètres d'acquisition ont été identiques selon les patients se présentant en urgence ou pas. Le nombre de patients recevant des bête-bloquants par voie intraveineuse avant la scintigraphie était similaire entre les deux populations et la fréquence cardiaque moyenne était plus élevée dans le groupe qui se présentait en dehors des heures de bureau. Quant aux scores qualité global, il était plus élevé pour les patients se présentant pendant les heures de bureau (Tableau 3), notamment pour les segments coronariens proximaux, qui ont fait l'objet également d'un nombre de segments non évaluables plus faible.

…mais des explorations en urgence d'une qualité suffisante pour la majorité des patients

Sur le plan clinique, 22 (25%) patients en heures ouvrables ont été hospitalisés, contre 12 (41%), les événements cardiaques indésirables majeurs dans les 30 jours suivant l'examen restant faibles dans les 2 populations 9 (10%) contre 3 (10%). Au final, les chercheurs ont constaté que la qualité d'image des examens tomodensitométriques effectués en dehors des heures de bureau était suffisante pour la majorité des patients, avec une durée de séjour plus longue et une tendance à être hospitalisés plus souvent. Même si la différence était minime, une qualité d'image inférieure et, par conséquent, une fiabilité moindre du coroscanner en dehors des heures de bureau pourraient avoir contribué à allonger le séjour à l'hôpital. En outre, des raisons logistiques et l'inclination des médecins à admettre plus facilement les patients pendant la nuit peuvent également jouer un rôle.

Parmi les limites de cette étude le nombre relativement faible de patients d'un même centre, la faible proportion de patients examinés en urgence (25%) ou la technologie et les caractéristiques du personnel disponible sont à prendre en compte. Des études de plus grande envergure et multicentrique doivent être initiées pour valider ces résultats.

Bruno Benque avec European Radiology


toshiba

Les apports de l'ablation thermique dans le traitement du cancer du poumon
18/09/2018 : L'ablation thermique se place comme un traitement sûr et efficace pour le cancer du poumon à un stade précoce, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Les résultats montrent que l'ablation peut être une alternative efficace pour les patients qui ne peuvent subir une chirurgie et elle permet la biopsie en cours de procédure.

Chimio-embolisation du carcinome hépato-cellulaire: une reconnaissance mondiale
14/09/2018 : Guerbet a annoncé le 11 septembre 2018 avoir obtenu une autorisation pour l'indication de Lipiodol® Ultra Fluid en Belgique, en Irlande, au Portugal, à Hong-Kong et aux Philippines, dans la chimio-embolisation des CHC.

Traitement d'une lésion coronaire ostiale calcifiée en vidéo
05/09/2018 : Comment traiter une lésion ostiale calcifiée de l'artère coronaire droite ? Réponse dans ce live case proposé par Incathlab.

La sclérothérapie des endométriomes par cathéter, un traitement qui préserve la fertilité
03/09/2018 : La sclérothérapie par cathéter est un traitement sûr et efficace des kystes de l'endomètre et pourrait aider à préserver la fertilité des patients. C'est ce que prédit une étude dédiée et publiée dans la revue Radiology.

Les nouvelles techniques de traitement endovasculaire des lésions distales
11/07/2018 : Les nouvelles techniques et procédures de traitement endocasculaire périphérique ont fait l'objet de présentations de haut rang lors du 1er congrès i-MEET "next generation". Un programme varié et didactique a été proposé aux participants.

Formation à l'imagerie interventionnelle de l'appareil locomoteur en pratique courante
12/06/2018 : Une session de formation DPC en imagerie interventionnelle des articulations périphériques et rachidiennes est organisée à la rentrée par Forcomed. Le Dr Lionel Pesquer, radiologue spécialisé dans la clinique du sport de Mérignac, en sera l'expert formateur.

Première étude pré-clinique d'un dispositif robotisé de cathétérisation
31/05/2018 : Une étude pré-clinique randomisée a montré la sécurité et l'efficacité du dispositif R-OneTM de Robocath dans une procédure de cathétérisme coronaire. La radioprotection des opérateurs s'est avérée, de plus, maximale.

Traitement de FOP, CIA et valve dystrophique en vidéo
22/05/2018 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, une live session sur des procédures cardiaques structurelles avec abord trans-veineux.

Une salle hybride dernier cri au CHR de Metz-Thionville
14/05/2018 : Les praticiens du CHR de Metz-Thionville peuvent désormais disposer de la salle hybride Philips Azurion, qui bénéficie des dernières technologies favorisant l'ergonomie et l'intuitivité.

Guerbet acquiert une nouvelle technologie de microshères pour l'embolisation
02/05/2018 : Pour compléter sa gamme de matériels dédiés à l'imagerie interventionnelle, Guerbet vient de faire l'acquisition d'une technologie de microsphères d'embolisation développée par la société française Occlugel.


L'UGAP choisit DMS Imaging pour son marché de salles de radiologie télécommandées
12/10/2018 : DMS Imaging vient d'être sélectionné par l'UGAP pour équiper les établissements publics hospitaliers de ses solutions de salles de radiologie télécommandées.

Une session de formation sur les aspects technologiques et juridiques de la téléradiologie
11/10/2018 : FORCOMED propose aux radiologues et aux manipulateurs impliqués dans les pratiques de la téléradiologie une session de formation centrée sur les aspects technologiques et réglementaires spécifiques. Début de la formation le 15 octobre 2018.

La reconnaissance vocale plus que jamais au cœur des pratiques efficientes des radiologues
11/10/2018 : Le manque de moyens humains en radiologie et l’augmentation du nombre de demandes d’examens (prévention, maladies chroniques, vieillissement…) contraignent les radiologues à trouver la meilleure organisation possible pour répondre à ces défis. La reconnaissance vocale de Nuance, basée sur l’IA, peut les y aider. Des solutions à découvrir lors des Journées Francophones de Radiologie du 12 au 15 octobre prochains, auprès des partenaires de Nuance.

Désinfecter les sondes d'échographie par rayons UV-C, gage de qualité et de traçabilité
10/10/2018 : Assurer une désinfection de haut niveau les sondes d'échographie est souvent difficile sans ralentir le workflows d'examens. Mais avec la technologie aux rayons UV-C de l'Antigermix AS1, Germitec propose une solution rapide, fiable et automatisée.

Une solution RIS/PACS répondant aux enjeux de la mutualisation
10/10/2018 : Habitué à fournir aux acteurs de l'imagerie médicale des outils de gestion intelligente des données patients, Medasys étend son offre avec des fonctionnalités adaptées au secteur, notamment avec une solution RIS/PACS répondant aux enjeux de mutualisation territoriale.

Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

INFINITT: one platform, Infinitt possibilities !
09/10/2018 : Avec sa plateforme IHP, INFINITT Healthcare met à disposition des acteurs de l'imagerie médicale une suite de modules aux fonctionnalités aussi diverses qu'un PACS lauréat du KLAS , un DACS, ainsi qu'un archivage VNA véritable centre d'un écosystème de soins.

Téléradiologie: le juste accompagnement médical, organisationnel et technique
09/10/2018 : La téléradiologie peut pallier le manque de praticiens radiologues sur les territoires, sous réserve d’une organisation adaptée. Son impact sur l’organisation des services d’imagerie est important. Ainsi, sa mise en œuvre doit être accompagnée sur le plan médical, organisationnel et technique.

Imagerie et IA: un duo à réguler finement au bénéfice du patient
09/10/2018 : Nesrine Benyahia, Présidente de DrData, et Stéphane Boyer, Directeur Général d'Arterys, nous éclairent sur les véritables enjeux de l’intelligence artificielle en imagerie médicale par des regards croisés sur les plans du juridique, des politiques publiques et des applications pratiques.

La FNMR choisit RTL pour sa campagne dédiée au dépistage du cancer du sein
08/10/2018 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) lance, ce 8 octobre 2018, une campagne radiophonique d'information sur le dépistage du cancer du sein diffusée sur RTL à l'occasion de l'opération Octobre Rose.


Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Imagerie et IA: un duo à réguler finement au bénéfice du patient
09/10/2018 : Nesrine Benyahia, Présidente de DrData, et Stéphane Boyer, Directeur Général d'Arterys, nous éclairent sur les véritables enjeux de l’intelligence artificielle en imagerie médicale par des regards croisés sur les plans du juridique, des politiques publiques et des applications pratiques.

Radiothérapie hypofractionnée : le seuil d'autonomie des MERM est fixé par Arrêté
31/01/2017 : La DGOS a publié l’Arrêté du 12 janvier 2017 fixant le seuil à partir duquel, en radiothérapie hypofractionnée, le manipulateur doit bénéficier de la présence d’un médecin ou d’un physicien médical pour intervenir.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Édito - Doit-on craindre une pénurie de manipulateurs à moyen terme ?
03/10/2018 : Une pénurie de Manipulateurs d'Électro-Radiologie Médicale (MERM) semble s'annoncer à moyen terme, sous l'effet de plusieurs facteurs. Le processus de recrutement des étudiants et la réforme LMD figurent parmi les causes de ce phénomène.

Enterprise Imaging: plus qu'un PACS !
08/10/2018 : En faisant le choix d'Enterprise Imaging, le CHU de Nîmes a opté pour un outil qui va au-delà de la notion de PACS. Cette réflexion du Pr Jean-Paul Beregi, que nous avons rencontré, illustre la maturité de cette solution et la qualité de l'accompagnement Agfa HealthCare dans ce projet.

Échographie : l’innovation pour tous
25/05/2013 : Le champ d’action de l’échographie moderne ne cesse de s’étendre et les applications de cette technologie se diversifient. L’innovation profite à toutes les spécialités, par un diagnostic toujours plus précis et des techniques chirurgicales écho guidées. Mais des pratiques non médicales apparaissent aussi, et ce n’est pas sans danger.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

La radiologie française se dote d'un écosystème national en Intelligence artificielle
04/06/2018 : À l'occasion d'un séminaire sur l'Intelligence artificielle organisé le 2 juin 2018, le Dr Jean-Philippe Masson et le Pr Jean-François Meder ont annoncé la création, par le G4, d'un écosystème national dédié qui utilisera les quelques 500 millions de dossiers radiologiques qu'il traite au quotidien.