Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Syndrome coronarien aigü: les coroscanners réalisés en urgence sont de qualité suffisante

Syndrome coronarien aigü: les coroscanners réalisés en urgence sont de qualité suffisante

LUNDI 09 AVRIL 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les coroscanner réalisés en urgence pendant les périodes de garde sont-ils de qualité suffisante pour l'exploration d'une suspicion de syndrome coronarien aigü ? La réponse est positive si l'on en croit une étude hollandaise publiée en ligne dans European Radiology.

European Radiology

Le bilan diagnostique optimal du syndrome coronarien aigu suspecté reste un sujet de controverse.

Évaluer la qualité des coroscanner réalisés en urgences

Récemment, plusieurs études ont démontré que le coroscanner est une option de diagnostic sûre et potentiellement plus efficace pour le triage des patients souffrant de douleur thoracique aiguë. Mais la plupart des centres médicaux n'offrent cette alternative que pendant les heures ouvrables, un service 24/7 posant des problèmes de disponibilité des scanners, de compétences des personnels, voire d'évaluation précise de l'état de santé des patients accueillis. Pour savoir si la qualité de l'examen n'est pas réduite dans les heures ouvrées, une sous-analyse pré-spécifiée de l'étude BEACON (Better Evaluation of Acute Chest Pain with Computed Tomography Angiography) a été réalisée par une équipe hollandaise et publiée dans European Radiology.

Des patients d'un seul centre extraits de l'étude BEACON

Dans cet essai randomisé multicentrique BEACON, ils ont comparé la stratégie diagnostique par coroscanner en urgence avec les procédures standard chez des patients suspectés de syndrome coronarien aigu, au sein d'un établissement. L'information concernant les caractéristiques cliniques, l'heure d'arrivée, le délai entre l'arrivée et le coroscanner, la qualité de l'image, la présence d'une coronaropathie et les résultats cliniques ont été recueillies de façon prospective. Après un bilan initial aux urgences, avec ECG et bilan sanguin, les patients ont bénéficié d'un coroscanner simple source 128 coupes aux urgences, ou double source en service de radiologie, en fonction de la préférence et de la disponibilité du médecin.

Un quart des patients inclus explorés en urgence

Pendant la journée, les TDM ont été effectuées par une équipe de manipulateurs spécialisés en cardiologie. La nuit, les examens ont été effectués par un groupe de manipulateurs plus polyvalents, bien que tous aient été formés pour réaliser un coroscanner. La qualité des images a été évaluée par segment selon la classification de l'American Heart Association (AHA) par deux observateurs indépendants aveugles au moment de l'acquisition. Un total de 118 patients suspectés du syndrome coronaire aigu ayant subi un coroscanner, quatre-vingt-neuf (75%) se sont présentés pendant les heures de bureau et 29 (25%) en dehors des heures de bureau. Le coroscanner a identifié 40 (45%) patients sans lésion coronaire pendant les heures de bureau, comparativement aux 11 (38%) patients reçus en urgence. Une coronaropathie obstructive (> 50% de rétrécissement) a été observée chez 13 patients (15%) chez les premiers et cinq (17%) chez les autres.

Des scores de qualité globale meilleurs chez les patients programmés…

Les paramètres d'acquisition ont été identiques selon les patients se présentant en urgence ou pas. Le nombre de patients recevant des bête-bloquants par voie intraveineuse avant la scintigraphie était similaire entre les deux populations et la fréquence cardiaque moyenne était plus élevée dans le groupe qui se présentait en dehors des heures de bureau. Quant aux scores qualité global, il était plus élevé pour les patients se présentant pendant les heures de bureau (Tableau 3), notamment pour les segments coronariens proximaux, qui ont fait l'objet également d'un nombre de segments non évaluables plus faible.

…mais des explorations en urgence d'une qualité suffisante pour la majorité des patients

Sur le plan clinique, 22 (25%) patients en heures ouvrables ont été hospitalisés, contre 12 (41%), les événements cardiaques indésirables majeurs dans les 30 jours suivant l'examen restant faibles dans les 2 populations 9 (10%) contre 3 (10%). Au final, les chercheurs ont constaté que la qualité d'image des examens tomodensitométriques effectués en dehors des heures de bureau était suffisante pour la majorité des patients, avec une durée de séjour plus longue et une tendance à être hospitalisés plus souvent. Même si la différence était minime, une qualité d'image inférieure et, par conséquent, une fiabilité moindre du coroscanner en dehors des heures de bureau pourraient avoir contribué à allonger le séjour à l'hôpital. En outre, des raisons logistiques et l'inclination des médecins à admettre plus facilement les patients pendant la nuit peuvent également jouer un rôle.

Parmi les limites de cette étude le nombre relativement faible de patients d'un même centre, la faible proportion de patients examinés en urgence (25%) ou la technologie et les caractéristiques du personnel disponible sont à prendre en compte. Des études de plus grande envergure et multicentrique doivent être initiées pour valider ces résultats.

Bruno Benque avec European Radiology


toshiba

La Nouvelle Clinique Tours plus se dote d'un institut de cardiologie moderne
31/07/2019 : L'Institut du cœur Saint-Gatien vient d'accueillir ses premiers patients. Cet établissement moderne comporte 8 salles de bloc dédiées, dont une salle hybride neuve.

Fumeurs : persistance des malformations artérioveineuses pulmonaires après embolisation
31/07/2019 : Les malformations artério-veineuses pulmonaires embolisées par coils risquent fortement de récidiver chez les fumeurs. C'est ce que rapporte une étude publiée dans la Revue Radiology qui objective une réponse inflammatoire favorisant cette récidive.

Webinar: occlusion de coronaire après pontage saphène
02/07/2019 : Dans notre série de procédures de cardiologie interventionelle en vidéo, incathlab présente un cas d'occlusion de coronaire après pontage par veine saphène.

Radiologie interventionnelle du rachis: quoi de neuf ?
19/06/2019 : Depuis le développement des salles opératoires hybrides, les procédures de radiologie interventionnelle ont évolué sous l'effet notamment du scanner. Le Dr Nicolas Amorettti fait le point en vidéo.

Traitement d'une valve bicuspide par TAVI: démonstration en vidéo
13/06/2019 : Dans notre série de procédures de cardiologie interventionnelle en vidéo, voici le traitement par TAVI d'une valve aortique bicuspide sur une patiente polypathologique.

Le laser couplé à un monitoring IRM pour traiter le Parkinson
13/06/2019 : Une patiente du CHU d'Amiens-Picardie a bénéficié d'une thalamotomie par laser couplé à un monitoring IRM pour traiter son Parkinson. Cette procédure est une première en Europe.

Métastases hépatiques traitées par micro-ondes: la CIRSE lance une étude européenne
12/06/2019 : Une étude à grande échelle sur les effets de l'ablation par micro-ondes des métastases hépatiques du carcinome colorectal vient d'être lancée par la Société européenne de radiologie cardiovasculaire et interventionnelle (CIRSE). Il s'agit notamment d'évaluer la qualité de vie des patients ainsi que l'état des lésions à 12 mois.

La chimio-embolisation du CHC bénéficie à 400 000 patients dans le monde
11/06/2019 : Le Lipiodol® Ultra-Fluide vient d'obtenir la validation de la Suisse et de l'Inde dans la chimio-embolisation du carcinome hépatocellulaire. Cette procédure est désormais la référence au niveau mondial et bénéficie à 400 000 patients chaque année.

Traitement d'une occlusion chronique complexe de coronaire en vidéo
27/05/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous soumettons aujourd'hui une angioplastie complexe d'occlusion totale chronique de l'IVA et de sa première diagonale.

Cathétérisme cardiovasculaire robotisé: le Comité médical s'enrichit
24/05/2019 : Le Comité Médical de la société Robocath vient de s'enrichir de trois nouveaux experts internationaux. Ils contribueront au développement de la robotisation dans les cathlabs.


Le chant du criquet qui attaque le cerveau
23/08/2019 : Le "Syndrome du criquet de l'ambassade des USA à Cuba" semble avoir trouvé une explication scientifique. C'est ce que montre une étude utilisant l'IRM fonctionnelle parue dans le Journal of the American Medical Association.

Ostéoradionécrose port-radiothérapie : l'IRSN lance in projet de recherche
22/08/2019 : L'IRSN vient de lancer XBONE, un nouveau projet visant à réparer les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies des cancers aéro-digestifs. Ce protocole de thérapie utilise les cellules stromales mésenchymateuses dans une matrice de biomatériau.

Le Pr Yves Menu évoque l'évolution de l'ECR
20/08/2019 : Le Pr Yves Menu, Rédacteur en chef de la revue European Radiology, évoque l'évolution de l'ECR depuis sa première participation en 1991 sur la nouvelle ESR Connect Channel.

Traitement de la TDAH : des effets nocifs pour la substance blanche des jeunes enfants
19/08/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un médicament utilisé pour traiter le trouble déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) semble affecter le développement de la substance blanche chez les enfants atteints de ce trouble. Les mêmes effets n'ont pas été observés chez les adultes atteints de cette pathologie.

Hologic acquiert une partie de SuperSonic Imagine
14/08/2019 : SuperSonic Imagine vient de céder 46% de ses actions à Hologic. De quoi développer ses ventes à l'export.

Formation à l'imagerie IRM du pelvis féminin
13/08/2019 : Forcomed propose des formations spécifiques à l'imagerie IRM des pathologies du pelvis féminin. Elles sont scindées en trois programmes distincts, dont un consacré au perfectionnement.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

RSNA 2019 : 3 700 m2 dédiés à l'intelligence artificielle
09/08/2019 : Le RSNA 2019 AI Showcase proposera un plus grand espace dédié à l'intelligence artificielle. Des démonstrations et des salles de classe permettront aux fournisseurs de solutions et aux spécialistes de promouvoir les outils d'aide à la décision clinique ainsi que les bonnes pratiques de gestion des données.

UniHA élargit considérablement son offre dans le domaine des ultrasons
07/08/2019 : Le nouveau marché d'imagerie ultrasonore mis en place par UniHA proposera une offre complète de modalités, pour des usages classiques ou les plus spécifiques. Il comporte également des systèmes de télé-échographie et de désinfection des sondes.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.


Les modalités d'imagerie médicale sont toujours mal réparties en France
18/07/2019 : La nouvelle étude de la DREES sur les établissements de Santé français objective, pour 2017, la confirmation de la baisse du nombre d'installation de radiologie conventionnelle. Pour l'imagerie en coupe, ce document confirme les disparités territoriales en terme d'équipement.

Sécurité du patient : un nouveau bulletin ASN dédié à la pratique du scanner
29/07/2019 : Dans le prolongement des documents qualités qu'elle élabore pour la radiothérapie, l'ASN vient de publier un nouveau bulletin "La sécurité des patients" dédié à la pratique scanographique. Il est le résultat d'un travail pluriprofessionnel.

DxPlanning DR coordonne la complexité des unités d'imagerie
14/10/2013 :   La solution DxPlanning DR de Medasys se présente comme un véritable tableau de service électronique, conçu pour l'organisation des unités d'imagerie et la coordination des équipes médicales. Élaborée avec le concours du Pr Pierre-Jean Valette aux Hospices Civils de Lyon, elle répond aux aspirations des gestionnaires de services, qui pourront l'évaluer lors des démonstrations proposées par Medasys aux JFR 2013  

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

La radiothérapie adaptative arrive en France
28/06/2017 : En faisant le choix du système RadixactTM, l’IUCT Oncopole de Toulouse offre aux patients une suite d’outils qui optimisent les séances de radiothérapie. Celle-ci devient ainsi adaptative et épargne les tissus sains.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Enterprise Imaging: plus qu'un PACS !
08/10/2018 : En faisant le choix d'Enterprise Imaging, le CHU de Nîmes a opté pour un outil qui va au-delà de la notion de PACS. Cette réflexion du Pr Jean-Paul Beregi, que nous avons rencontré, illustre la maturité de cette solution et la qualité de l'accompagnement Agfa HealthCare dans ce projet.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Le CH de Soissons inaugure son nouveau service de radiothérapie
15/07/2019 : Le CH de Soissons vient d'inaugurer un nouveau service de radiothérapie dans ses locaux. Ce projet a fait l'objet de la constitution d'un GCS avec l'Institut Godinot de Reims.