Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé

LUNDI 13 NOVEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

Mammographie dépistage

Le dépistage du cancer du sein par mammographie est encore très contesté dans la communauté médicale. Elle a pourtant fait ses preuves mais nécessite des améliorations afin de recueillir l'approbation de tous.

Des informations issues du génotypage pour améliorer le dépistage

C'est dans ce contexte que les Drs Suzette Delaloge, oncologue à l'Institut Gustave Roussy, et Isabelle Thomassin-Naggara ont présenté, lors de la conférence de presse des JFR 2017, une nouvelle approche pour le dépistage du cancer du sein. Alors que le dépistage classique ne prend en compte que l'âge de la patiente ainsi qu'une auto-évaluation, une nouvelle méthode est en cours d'évaluation, qui mettra en jeu, non seulement les données issues de la mammographie, mais aussi des informations issues du génotypage de la patiente.

My PEBS, une étude à grande échelle pour évaluer la méthode de dépistage individuel

Ce dépistage, dit "stratifié" ou individuel, fera appel à des scores de prédiction mathématique du risque potentiel de cancer du sein, qui utiliseront des algorithmes décisionnels pour leur prise en charge. Une première étude de dépistage individuel, dénommée Riviera, a déjà été réalisée à l'Institut Gustave Roussy et s'est révélée très pertinente pour les patientes âgées entre 40 et 50 ans. En 2018, une nouvelle étude, My PEBS, à grande échelle, puisqu'elle sera étendue à 24 institutions dans 7 pays européens et américains, utilisera cette méthode. Elle comparera le dépistage standard et le dépistage individuel afin d'identifier les critères principaux d'incidence de cancers de stade I et II.

Des radiologues très impliqués dans les campagnes de dépistage

C'est également pour tenter de convaincre les détracteurs du dépistage organisé du cancer du sein que les participants au Congrès annuel de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire (SFSPM), qui s'est tenu à Lille du 8 au 10 novembre 2017, ont mis en lumière les évolutions positives qui ont pu être enregistrées depuis sa mise en place en 1989 et sa généralisation en 2004. Le Dr Laurent Verzaux, radiologue libéral au Havre et membre du bureau de la Société Française de Radiologie, est intervenu lors de ce congrès pour mettre en exergue l'implication des radiologues dans les campagnes de dépistage, afin de répondre au cahier des charges que ce processus exige de satisfaire, avec une obligation de formation et un contrôle qualité spécifique notamment.

Des critères de sélection des praticiens très pointus

"Les praticiens souhaitant y participer doivent justifier d'une activité supérieure à 500 mammographies par an, produire des comptes rendus structurés et suivre la classification Bi-Rads de l'American College of Radiology (ACR), a-t-il précisé. Ajoutons ici que les radiologues assurant la deuxième lecture s’engagent à relire au moins 2000 mammographies supplémentaires par an. Le Dr Verzaux a rappelé également que l’examen clinique systématique par les médecins radiologues, au moment du dépistage, fait partie des exigences que se sont fixées les radiologues pour la réalisation de la mammographie.

Senolog, un observatoire des pratiques très pertinent

Il est revenu sur les outils de mutualisation des données radiologiques comme Senolog, l'observatoire de la pratique radiologique nourri de données issues des systèmes d’information des radiologues et qui couvre l’ensemble des examens de sénologie, de dépistage ou hors dépistage. "En 2016, 2491 radiologues ont renseigné Senolog pour 3 176 541 actes, a-t-il poursuivi. 68 % de ces actes sont des actes de mammographie, le reste correspondant aux échographies mammaires (943 329 échographies mammaires).Les radiologues déclarant à Senolog sont donc plutôt des acteurs du dépistage organisé et réalisent en moyenne 890 mammographies chacun par an; les 50 % les plus actifs des radiologues participant à Senolog assurant 80 % de l’activité." Cette concentration porte à réfléchir, selon lui, sur les seuils d’activité opposables aux radiologues, 20% d'entre eux déclarant une activité inférieure à 350 mammographies.

Il a terminé sa présentation en décrivant cette initiative comme "une Belle Histoire pour construire un programme de santé publique dans un cadre conventionnel et une culture du contrat. Mais malheureusement aujourd’hui, le risque de désorganisation du dépistage organisé est perceptible, avec un changement de paradigme, illustré par le glissement de la culture du contrat vers la culture du décret…"

Bruno Benque


toshiba

investigation dans une entreprise montrant un taux anormal de cancers du sein
04/04/2018 : Santé publique France a investigué dans une entreprise dans laquelle 10 personnes avaient été diagnostiquées d'un cancer du sein. Aucun facteur de risque environnemental n'a été détecté et les employées de l'entreprise ont été sensibilisées au dépistage organisé.

Étude sur le taux de rappel après mammographie de dépistage
03/04/2018 : Selon une nouvelle étude majeure publiée en ligne dans la revue Radiology, les taux plus bas de rappels de mammographies sont associés à des taux plus élevés de cancers du sein détectés entre les dépistages ou pour des cancers d'intervalle. Un taux de rappel minimum est considéré comme raisonnable et potentiellement important pour les programmes de dépistage du cancer du sein.

Dépistage du cancer du sein: le Dr Laurent Verzaux communique auprès du grand public
07/03/2018 : Dans le cadre des campagnes de communication grand public de l'INCa, le Dr Laurent Verzaux présente, en vidéo, le processus de dépistage du cancer du sein.

L'ensemble des technologies de diagnostic mammaire dans une seule modalité
06/03/2018 : Avec le MAMMOMAT Revelation, présenté à l'ECR 2018 par Siemens Healthineers, il est possible, avec une seule modalité, de réaliser une mammographie HD, une tomosynthèse, une biopsie et d'obtenir de l'imagerie mammaire fonctionnelle.

IRM et radiomique pour éviter les biopsies mammaires BI-RADS 4
20/02/2018 : Une technique d'IRM mammaire sans produit de contraste, combinée à de la radiomique, pourrait réduire le nombre de biopsies mammaires inutiles, selon une nouvelle étude allemande publiée en ligne dans la revue Radiology.

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé
13/11/2017 : Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

La FNMR investit la télé pour Octobre rose !
09/10/2017 : La FNMR communique jusqu'au 15 octobre 2017 par le biais d'un spot TV et d'une campagne d'affichage, à l'occasion d'Octobre rose. Elle affirme ainsi son soutien à la Ministre de la Santé dans son action pour la prévention et le dépistage contre le cancer du sein.

La FDA valide le système d'autocompression du mammographe Pristina
12/09/2017 : La FDA a accordé une autorisation préalable au marché du sénographe avec autocompression Pristina. La qualité de l'image et le temps d'examen ont été jugés équivalents à la mammographie classique.

Cancer du sein: le grand public témoigne d'un défaut d'information
30/06/2017 : Les français ne sont pas bien informés sur le cancer du sein. C’est ce que rapporte un sondage de l’Ifop diffusé par l”association de patients EUROPA DONNA FRANCE. On y apprend notamment que les professionnels de santé, en particulier les radiologues et radiothérapeutes, sont leur principale source d’information.

Dépistage du cancer du sein: Radiologues et gynécologues unis contre la désinformation
23/06/2017 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) annonce se joindre à la nouvelle campagne lancée par la Collège des gynécologues pour contrer la désinformation qui entoure le dépistage du cancer du sein en France. La Ministre, ancienne Présidente de l’INCa, est aussi interpelée sur ce thème.


Le projet de décision sur les autorisations d'activités nucléaires mis en consultation publique
19/04/2018 : L'ASN vient de mettre à consultation du public une note d'orientation pour le projet de décision des activités nucléaires soumises à déclaration. Les modalités de radiologie interventionnelle sont concernées par ce document.

Les salles de radiologie Samsung référencées par UniHA
18/04/2018 : Samsung Electronics va désormais pouvoir adresser son offre de salles de radiologie conventionnelle aux GHT. Le constructeur vient en effet d'être référencé par UniHA sur deux lots de modalités de radiologie.

Ateliers pratiques d'IRM de la prostate
18/04/2018 : Les radiologues sont conviés à une formation sur le thème de l'IRM prostatique dispensée par FORCOMED. Des ateliers interactifs et des sessions d'évaluation rythmeront cette formation éligible au DPC.

L'ANSM émet des recommandations relatives à l'acquisition des dispositifs de radiologie interventionnelle
17/04/2018 : Des Recommandations relatives à la recette des modalités de radiologie interventionnelle viennent de faire l'objet d'un guide édité par l'ANSM.

Étude sur le potentiel de l'immunothérapie associée à la chimio-embolisation du carcinome hépato-cellulaire
16/04/2018 : La chimio-embolisation pourrait jouer un rôle primordial, en complément de l'immunothérapie, dans le traitement du carcinome hépatocellulaire. C'est le thème d'une étude menée conjointement par Guerbet, le CUHV de Lausanne et le CTE de Lausanne.

La fonction ventriculaire droite étudiée par un algorithme de Machine Learning
16/04/2018 : Des chercheurs de Londonniens utilisent un algorithme complexe de Machine Learning pour analyser les images du ventricule droit en IRM cardiaque afin d'améliorer les résultats pour les patients. La fonction ventriculaire est ainsi évaluée sur 30 000 points.

Save the date: Journées des cadres d'imagerie et de radiothérapie du Grand Nord-Ouest
13/04/2018 : La qualité de vie au travail comme outil de performance: tel est le thème principal des prochaines Journées de Formation des Cadres d'imagerie et de radiothérapie du Grand Nord-Ouest, les 31 mai et 1er juin 2018.

Échographe MyLab9: ergonomie et qualité d'image pour une activité polyvalente
12/04/2018 : Le Dr Pascal Humbert a choisi, pour son activité rurale de radiologue, l'échographe MyLab9 d'Esaote. Il évoque, dans un entretien, les apports de cette nouvelle modalité en termes de qualité d'image et d'ergonomie.

Connaissez-vous la thrombectomie par effet Bernouli ?
11/04/2018 : Une nouvelle technique de thrombectomie veineuse fait appel à l'effet Bernouli. Le Pr Marie Cuinet nous la présente dans une vidéo éditée par JFIM.

Philips France investit dans l'intelligence artificielle
11/04/2018 : Philips France abritera dans ses locaux un centre d'expertise en IA dans le cadre d'un plan d'investissement dans la recherche et l'innovation appliquée, pour les maladies cardiovasculaires, l'oncologie et les maladies rares.


Les salles de radiologie Samsung référencées par UniHA
18/04/2018 : Samsung Electronics va désormais pouvoir adresser son offre de salles de radiologie conventionnelle aux GHT. Le constructeur vient en effet d'être référencé par UniHA sur deux lots de modalités de radiologie.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Ateliers pratiques d'IRM de la prostate
18/04/2018 : Les radiologues sont conviés à une formation sur le thème de l'IRM prostatique dispensée par FORCOMED. Des ateliers interactifs et des sessions d'évaluation rythmeront cette formation éligible au DPC.

Échographe MyLab9: ergonomie et qualité d'image pour une activité polyvalente
12/04/2018 : Le Dr Pascal Humbert a choisi, pour son activité rurale de radiologue, l'échographe MyLab9 d'Esaote. Il évoque, dans un entretien, les apports de cette nouvelle modalité en termes de qualité d'image et d'ergonomie.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

L'ANSM émet des recommandations relatives à l'acquisition des dispositifs de radiologie interventionnelle
17/04/2018 : Des Recommandations relatives à la recette des modalités de radiologie interventionnelle viennent de faire l'objet d'un guide édité par l'ANSM.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Le projet de décision sur les autorisations d'activités nucléaires mis en consultation publique
19/04/2018 : L'ASN vient de mettre à consultation du public une note d'orientation pour le projet de décision des activités nucléaires soumises à déclaration. Les modalités de radiologie interventionnelle sont concernées par ce document.

Connaissez-vous la thrombectomie par effet Bernouli ?
11/04/2018 : Une nouvelle technique de thrombectomie veineuse fait appel à l'effet Bernouli. Le Pr Marie Cuinet nous la présente dans une vidéo éditée par JFIM.

Inovelan entre dans le giron d'Agfa HealthCare
04/04/2018 : En faisant l'acquisition de la société française Inovelan, Agfa Healthcare élargit son offre, notamment dans les domaines de la messagerie sécurisée et de l'interopérabilité et optimisera ainsi les projets régionaux de télé-imgerie.