Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé

LUNDI 13 NOVEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

Mammographie dépistage

Le dépistage du cancer du sein par mammographie est encore très contesté dans la communauté médicale. Elle a pourtant fait ses preuves mais nécessite des améliorations afin de recueillir l'approbation de tous.

Des informations issues du génotypage pour améliorer le dépistage

C'est dans ce contexte que les Drs Suzette Delaloge, oncologue à l'Institut Gustave Roussy, et Isabelle Thomassin-Naggara ont présenté, lors de la conférence de presse des JFR 2017, une nouvelle approche pour le dépistage du cancer du sein. Alors que le dépistage classique ne prend en compte que l'âge de la patiente ainsi qu'une auto-évaluation, une nouvelle méthode est en cours d'évaluation, qui mettra en jeu, non seulement les données issues de la mammographie, mais aussi des informations issues du génotypage de la patiente.

My PEBS, une étude à grande échelle pour évaluer la méthode de dépistage individuel

Ce dépistage, dit "stratifié" ou individuel, fera appel à des scores de prédiction mathématique du risque potentiel de cancer du sein, qui utiliseront des algorithmes décisionnels pour leur prise en charge. Une première étude de dépistage individuel, dénommée Riviera, a déjà été réalisée à l'Institut Gustave Roussy et s'est révélée très pertinente pour les patientes âgées entre 40 et 50 ans. En 2018, une nouvelle étude, My PEBS, à grande échelle, puisqu'elle sera étendue à 24 institutions dans 7 pays européens et américains, utilisera cette méthode. Elle comparera le dépistage standard et le dépistage individuel afin d'identifier les critères principaux d'incidence de cancers de stade I et II.

Des radiologues très impliqués dans les campagnes de dépistage

C'est également pour tenter de convaincre les détracteurs du dépistage organisé du cancer du sein que les participants au Congrès annuel de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire (SFSPM), qui s'est tenu à Lille du 8 au 10 novembre 2017, ont mis en lumière les évolutions positives qui ont pu être enregistrées depuis sa mise en place en 1989 et sa généralisation en 2004. Le Dr Laurent Verzaux, radiologue libéral au Havre et membre du bureau de la Société Française de Radiologie, est intervenu lors de ce congrès pour mettre en exergue l'implication des radiologues dans les campagnes de dépistage, afin de répondre au cahier des charges que ce processus exige de satisfaire, avec une obligation de formation et un contrôle qualité spécifique notamment.

Des critères de sélection des praticiens très pointus

"Les praticiens souhaitant y participer doivent justifier d'une activité supérieure à 500 mammographies par an, produire des comptes rendus structurés et suivre la classification Bi-Rads de l'American College of Radiology (ACR), a-t-il précisé. Ajoutons ici que les radiologues assurant la deuxième lecture s’engagent à relire au moins 2000 mammographies supplémentaires par an. Le Dr Verzaux a rappelé également que l’examen clinique systématique par les médecins radiologues, au moment du dépistage, fait partie des exigences que se sont fixées les radiologues pour la réalisation de la mammographie.

Senolog, un observatoire des pratiques très pertinent

Il est revenu sur les outils de mutualisation des données radiologiques comme Senolog, l'observatoire de la pratique radiologique nourri de données issues des systèmes d’information des radiologues et qui couvre l’ensemble des examens de sénologie, de dépistage ou hors dépistage. "En 2016, 2491 radiologues ont renseigné Senolog pour 3 176 541 actes, a-t-il poursuivi. 68 % de ces actes sont des actes de mammographie, le reste correspondant aux échographies mammaires (943 329 échographies mammaires).Les radiologues déclarant à Senolog sont donc plutôt des acteurs du dépistage organisé et réalisent en moyenne 890 mammographies chacun par an; les 50 % les plus actifs des radiologues participant à Senolog assurant 80 % de l’activité." Cette concentration porte à réfléchir, selon lui, sur les seuils d’activité opposables aux radiologues, 20% d'entre eux déclarant une activité inférieure à 350 mammographies.

Il a terminé sa présentation en décrivant cette initiative comme "une Belle Histoire pour construire un programme de santé publique dans un cadre conventionnel et une culture du contrat. Mais malheureusement aujourd’hui, le risque de désorganisation du dépistage organisé est perceptible, avec un changement de paradigme, illustré par le glissement de la culture du contrat vers la culture du décret…"

Bruno Benque


toshiba

La FNMR choisit RTL pour sa campagne dédiée au dépistage du cancer du sein
08/10/2018 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) lance, ce 8 octobre 2018, une campagne radiophonique d'information sur le dépistage du cancer du sein diffusée sur RTL à l'occasion de l'opération Octobre Rose.

Les bons résultats de la mammographie par auto-compression
02/10/2018 : La technique de l'auto-compression en mammographie semble donner des résultats significatifs. C'est ce que révèle une étude à laquelle a participé l'Institut Gustave Roussy.

Cas clinique trompeur en imagerie gynécologique
20/09/2018 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'imagerie médicale (JFIM), le Dr Thierry Pousse présente en vidéo un cas clinique trompeur en imagerie gynécologique.

L'annonce du diagnostic en sénologie
12/09/2018 : L'annonce du diagnostic est une étape délicate de la relation radiologue / patient, notamment en sénologie. FORCOMED propose une nouvelle formation dédiée à cette thématique.

Congrès de la SIFEM 2018: une solution d'optimisation de la prise en charge en imagerie mammaire présentée lors d'un symposium
08/06/2018 : Olea Medical® propose désormais aux radiologues la solution breastscape® qui optimise la prise en charge des patientes en imagerie du sein. Cette solution a été présentée lors d'un symposium organisé pour le congrès de la SIFEM 2018.

Étude randomisée italienne sur la tomosynthèse vs mammographie numérique
06/06/2018 : La combinaison de la mammographie numérique et de la tomosynthèse détecte 90% de cancers du sein de plus que la mammographie numérique seule, selon une étude publiée en ligne dans la revue Radiology. Mais la tomosynthèse est cintraignante si l'on veut l'appliquer au dépistage du cancer du sein.

L'endométriose: quand y penser, comment la diagnostiquer, quels traitements ?
31/05/2018 : Une formation sur l'endométriose, véritable enjeu de Santé publique, est organisée prochainement par FORCOMED. Des cas cliniques y seront discutés de façon didactique et interactive.

Diagnostic prénatal: un arrêté législatif récent encadre les examens d'imagerie médicale
27/04/2018 : Les modalités législatives selon lesquelles les examens d'imagerie médicales de diagnostic prénatal doivent être réalisés ont fait l'objet d'un Arrêté du Ministère datant du 20 avril 2018.

investigation dans une entreprise montrant un taux anormal de cancers du sein
04/04/2018 : Santé publique France a investigué dans une entreprise dans laquelle 10 personnes avaient été diagnostiquées d'un cancer du sein. Aucun facteur de risque environnemental n'a été détecté et les employées de l'entreprise ont été sensibilisées au dépistage organisé.

Étude sur le taux de rappel après mammographie de dépistage
03/04/2018 : Selon une nouvelle étude majeure publiée en ligne dans la revue Radiology, les taux plus bas de rappels de mammographies sont associés à des taux plus élevés de cancers du sein détectés entre les dépistages ou pour des cancers d'intervalle. Un taux de rappel minimum est considéré comme raisonnable et potentiellement important pour les programmes de dépistage du cancer du sein.


Accord entre RaySearch et Canon Medical sur le marché américain
18/10/2018 : Les solutions de simulation, de plannnification et d'archivage de RaySearch seront prochainement intégrées aux systèmes de visualisation avancée de Canon Medical sur le marché américain. Un accord vient d'être conclu dans ce cadre.

Rendez-vous d'IRM: les délais d'attente sont toujours très longs !
17/10/2018 : L'étude commandée par le SNITEM et relative aux délais de rendez-vous d'IRM montre qu'il faut encore, en moyenne, attendre 32 jours. Elle objective également des inégalités régionales significatives.

Le métier de MERM expliqué en vidéo
16/10/2018 : Retour sur le sujet réalisé par le Magazine de la Santé et consacré à la présentation des manipulateurs d'électro-radiologie médicale. Une vidéo grand public qui démystifie cette profession de Santé.

L'UGAP choisit DMS Imaging pour son marché de salles de radiologie télécommandées
12/10/2018 : DMS Imaging vient d'être sélectionné par l'UGAP pour équiper les établissements publics hospitaliers de ses solutions de salles de radiologie télécommandées.

Une session de formation sur les aspects technologiques et juridiques de la téléradiologie
11/10/2018 : FORCOMED propose aux radiologues et aux manipulateurs impliqués dans les pratiques de la téléradiologie une session de formation centrée sur les aspects technologiques et réglementaires spécifiques. Début de la formation le 15 octobre 2018.

La reconnaissance vocale plus que jamais au cœur des pratiques efficientes des radiologues
11/10/2018 : Le manque de moyens humains en radiologie et l’augmentation du nombre de demandes d’examens (prévention, maladies chroniques, vieillissement…) contraignent les radiologues à trouver la meilleure organisation possible pour répondre à ces défis. La reconnaissance vocale de Nuance, basée sur l’IA, peut les y aider. Des solutions à découvrir lors des Journées Francophones de Radiologie du 12 au 15 octobre prochains, auprès des partenaires de Nuance.

Désinfecter les sondes d'échographie par rayons UV-C, gage de qualité et de traçabilité
10/10/2018 : Assurer une désinfection de haut niveau les sondes d'échographie est souvent difficile sans ralentir le workflows d'examens. Mais avec la technologie aux rayons UV-C de l'Antigermix AS1, Germitec propose une solution rapide, fiable et automatisée.

Une solution RIS/PACS répondant aux enjeux de la mutualisation
10/10/2018 : Habitué à fournir aux acteurs de l'imagerie médicale des outils de gestion intelligente des données patients, Medasys étend son offre avec des fonctionnalités adaptées au secteur, notamment avec une solution RIS/PACS répondant aux enjeux de mutualisation territoriale.

Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

INFINITT: one platform, Infinitt possibilities !
09/10/2018 : Avec sa plateforme IHP, INFINITT Healthcare met à disposition des acteurs de l'imagerie médicale une suite de modules aux fonctionnalités aussi diverses qu'un PACS lauréat du KLAS , un DACS, ainsi qu'un archivage VNA véritable centre d'un écosystème de soins.


Canon Medical Systems intègre l'IA au cœur de ses solutions d'imagerie
10/10/2018 : Dès la fin 2018 Canon Medical Systems implantera son premier Scanner intégrant de l’intelligence artificielle (IA) au CHU de Dijon. Une solution de Deep Learning Reconstruction (DLR) embarquée permettra en effet d’augmenter la qualité et la précision des images et d’abaisser le niveau d’irradiation du patient.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Imagerie et IA: un duo à réguler finement au bénéfice du patient
09/10/2018 : Nesrine Benyahia, Présidente de DrData, et Stéphane Boyer, Directeur Général d'Arterys, nous éclairent sur les véritables enjeux de l’intelligence artificielle en imagerie médicale par des regards croisés sur les plans du juridique, des politiques publiques et des applications pratiques.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Radiothérapie hypofractionnée : le seuil d'autonomie des MERM est fixé par Arrêté
31/01/2017 : La DGOS a publié l’Arrêté du 12 janvier 2017 fixant le seuil à partir duquel, en radiothérapie hypofractionnée, le manipulateur doit bénéficier de la présence d’un médecin ou d’un physicien médical pour intervenir.

Édito - Doit-on craindre une pénurie de manipulateurs à moyen terme ?
03/10/2018 : Une pénurie de Manipulateurs d'Électro-Radiologie Médicale (MERM) semble s'annoncer à moyen terme, sous l'effet de plusieurs facteurs. Le processus de recrutement des étudiants et la réforme LMD figurent parmi les causes de ce phénomène.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Enterprise Imaging: plus qu'un PACS !
08/10/2018 : En faisant le choix d'Enterprise Imaging, le CHU de Nîmes a opté pour un outil qui va au-delà de la notion de PACS. Cette réflexion du Pr Jean-Paul Beregi, que nous avons rencontré, illustre la maturité de cette solution et la qualité de l'accompagnement Agfa HealthCare dans ce projet.

La radiologie française se dote d'un écosystème national en Intelligence artificielle
04/06/2018 : À l'occasion d'un séminaire sur l'Intelligence artificielle organisé le 2 juin 2018, le Dr Jean-Philippe Masson et le Pr Jean-François Meder ont annoncé la création, par le G4, d'un écosystème national dédié qui utilisera les quelques 500 millions de dossiers radiologiques qu'il traite au quotidien.

L'UGAP choisit DMS Imaging pour son marché de salles de radiologie télécommandées
12/10/2018 : DMS Imaging vient d'être sélectionné par l'UGAP pour équiper les établissements publics hospitaliers de ses solutions de salles de radiologie télécommandées.