Vous êtes dans : Accueil > Actualités > IRM > Exposition aux champs électromagnétiques : synthèse de la réglementation

Exposition aux champs électromagnétiques : synthèse de la réglementation

LUNDI 06 NOVEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les questionnements des managers d'unités d'imagerie médicale autour de la prévention des risques pour l'exposition aux Champs électromagnétiques des travailleurs sont en partie satisfaits par le Décret du 3 août 2016. Explications et analyse.

IRM

Les applications médicales des Champs ÉlectroMagnétiques (CEM) se développent depuis quelques années, en IRM évidemment, mais aussi dans les activités utilisant des technologies de stimulation magnétique transcrânienne ou de diathermie.

Valeurs déclenchant l'action et valeurs limites d'exposition

La réglementation régissant les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs exposés aux CEM comprend désormais, pour répondre à cette évolution, le Décret n° 2016-1074 du 3 août 2016 qui définit les règles de prévention et qui vise, au travers de la mise en place d’une démarche de prévention-sécurité, à améliorer la protection de la santé et la sécurité des travailleurs exposés. Il concerne toutes les activités présentant des CEM, statiques ou variant dans le temps, dont les fréquences s’étalent de 0 Hertz à 300 Gigahertz.

En imagerie par résonance magnétique (IRM), la présence d’un champ magnétique statique, l’utilisation de gradients de champs magnétiques et de champs de radiofréquences suscitent des questionnements, de la part des opérateurs et managers en service de radiologie, quant à la mise en application de cette nouvelle réglementation. Cette prise en charge, qui existait déjà au travers de l’évaluation globale des risques professionnels et reposait sur les seuls principes généraux de prévention issus du droit commun, est encadrée désormais par ce texte qui intègre une approche graduée des moyens de prévention et du dialogue interne à mettre en œuvre, en cas de dépassement d'exposition. Celle-ci est caractérisée par des « valeurs déclenchant l’action » (VA), quantifiables et/ou mesurables et intégrant un coefficient de sécurité pour une mise en application opérationnelle des limites d’exposition, et des « valeurs limites » (VLE), au-delà desquelles des effets délétères sur la santé du travailleur risquent d'apparaître dans les conditions « normales » de travail.

Un préventeur au sein de l'établissement de Santé ou une fonction externalisée

Les notions de VLE et de VA sont des outils utilisés très couramment dans les disciplines de prévention et de sécurité. Ces valeurs permettent à la personne en charge de la gestion des risques professionnels de dimensionner le système de sécurité au travers de l’analyse, de l’organisation du travail, et la définition des conditions dites normales de travail. pouvant imposer l’utilisation de protection, ou une organisation spécifique.

En outre, signalons également que lorsqu’une exposition au-delà des VLE est détectée ou lorsqu’un effet indésirable ou inattendu sur la santé susceptible de résulter d’une exposition à des CEM est signalé par un travailleur, celui-ci bénéficie d’une surveillance médicale.

Dans ce cadre, l’employeur doit consigner dans le Document unique d’évaluation des risques professionnels une évaluation des ris

ques résultant de l’exposition des travailleurs. Cette évaluation est réalisée par les salariés compétents pour la coordination et la gestion globale des risques professionnels de l’établissement, qui établissent un plan de prév

ention et des plans d’actions. Il s'agit d'une analyse documentaire, complétée, si nécessaire, par des mesures, le plus souvent réalisées par des organismes externes spécialisés. Le salarié compétent a alors un profil de préventeur et peut faire appel à des compétences externes spécialisées (ergonomes, hygiénistes, radioprotectionnistes, consultants…). À défaut de compétences en interne, l’employeur pourra en effet externaliser cette fonction par un service de santé au travail ou un intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) enregistré auprès de la DIRECCTE.

 

Une autorisation administrative particulière en cas de dépassement

Il est indispensable que les travailleurs soient informés et formés aux risques professionnels auxquels ils sont exposés aux CEM et le décret intègre d'ailleurs le programme de formation minimal et opposable adapté à ce contexte. Il objective, en outre, des dispositions particulières aux IRM médicaux et de recherche lorsque les mesures de prévention mises en place ne permettent pas de maintenir l’exposition des travailleurs en deçà des VLE relatives aux effets sur la santé. En cas de dépassement, l’activité est soumise à une autorisation administrative délivrée par la DIRECCTE. L’employeur devra alors démontrer l’absence d’alternative possible au dépassement potentiel des VLE, compte tenu de la pratique de travail, et devra définir les mesures et moyens de protection appropriés permettant de ne pas les dépasser (par exemple, la garantie que l’exposition des travailleurs ne sera que temporaire).

Le décret introduit enfin les conditions d’exposition des femmes enceintes et des jeunes travailleurs aux CEM. Pour les jeunes travailleurs de moins de 18 ans, il est interdit de les affecter à des travaux les exposant à des CEM pour lesquels les résultats de l’évaluation des risques mettent en évidence la possibilité de dépasser les valeurs limites d’exposition. Pour les femmes enceintes, l’exposition est maintenue à un niveau aussi faible que possible, en tenant compte des recommandations de bonnes pratiques existantes, et en tout état de cause à un niveau inférieur aux valeurs limites d’exposition du public aux CEM.

Christophe TOURNEUX MERM, Ingénieur Sécurité Qualité Hygiène Environnement spécialisé dans la gestion des risques physiques / PCR - Responsable de l’unité de radioprotection du CHU de Reims / Consultant Sénior en Radioprotection. 

Christophe GUIONNET MERM, Cadre de santé, PCR CHU de Nancy

C.Tourneux C.Guionnet


toshiba

Ateliers pratiques d'IRM de la prostate
18/04/2018 : Les radiologues sont conviés à une formation sur le thème de l'IRM prostatique dispensée par FORCOMED. Des ateliers interactifs et des sessions d'évaluation rythmeront cette formation éligible au DPC.

ORIAN, IRM 1.5T Premium, complète la gamme de Canon Medical Systems
28/03/2018 : Avec la sortie de son nouvel IRM ORIAN 1.5T Premium, Canon Medical Systems a introduit sur le marché une modalité alliant productivité, confort optimal du patient et confiance clinique. La gamme IRM de ce constructeur est désormais complète.

Le CH de Lannion-Trestel installe son IRM grâce au fonds de dotation lancé par la population
28/03/2018 : La population du bassin de Lannion (29) a eu raison des difficultés économiques de ses structures sanitaires. Un fonds de dotation a permis l'installation d'une modalité d'IRM au sein du CH de Lannion-Trestel.

Des biomarqueurs d'imagerie pour les troubles du spectre de l'autisme
26/03/2018 : Les enfants d'âge préscolaire atteints de troubles du spectre autistique (TSA) ont des connexions anormales, notamment dans les noyaux gris, qui peuvent être identifiés en IRM avec tenseur de diffusion. C'est le résultat d'une étude publiée en ligne dans la revue Radiology.

Ultrasons ou résonance magnétique: faites votre choix pour l'élastographie hépatique !
20/03/2018 : L'élastographie par résonance magnétique se place comme un examen de référence pour l'évaluation de la fibrose hépatique. Une enquête publiée dans la revue Radiology se propose de la comparer avec l'élastographie échographique.

Actualité du parc français d'IRM
14/03/2018 : Parmi les installations nouvelles de modalités d'IRM, nous avons retenu ce mois-ci celles de St-Nazaire, d'Arles et de Chateauroux.

Évaluation de l'IRM synthétique pour le diagnostic de la Sclérose En Plaques
13/03/2018 : La technologie permet désormais de réaliser des séquences d'IRM synthétiques en une seule acquisition. Une étude publiée dans l'Euopean Journal of Radiology a comparé cette dernière avec l'IRm classique pour l'exploration de la Sclérose En Plaques (SEP).

Étude multicentrique sur un protocole rapide d'IRM mammaire
13/02/2018 : En décembre 2017, le Dr Guillaume Oldrini, praticien spécialiste à l’Institut de Cancérologie de Lorraine, a obtenu un Programme Hospitalier de Recherche Clinique national pour l’étude « Breast01, Validation de l’utilisation du protocole abrégé en IRM mammaire ». Cette étude multicentrique sur 1 400 patientes vise à optimiser l'occupation des unités d'IRM mammaire tout en préservant les capacités diagnostiques de l’examen.

Gagner du temps d'acquisition pour évaluer l'infarctus myocardique en IRM cardiaque
30/01/2018 : Un protocole court d'acquisition en IRM a été testé pour évaluer la cicatrice myocardique après infarctus. Il montre des qualités diagnostiques identiques aux protocoles classiques, comme le montre une étude publiée en ligne dans European Radiology.

Revascularisation de l'infarctus du myocarde: des séquences T2* révélatrices
19/01/2018 : La revascularisation du myocarde après un infarctus aigu a un retentissement sur les structures microvasculaires du cœur. C'est ce qu'indique une étude néerlandaise parue en ligne dans European Radiology qui met en œuvre l'IRM fonctionnelle.


Le projet de décision sur les autorisations d'activités nucléaires mis en consultation publique
19/04/2018 : L'ASN vient de mettre à consultation du public une note d'orientation pour le projet de décision des activités nucléaires soumises à déclaration. Les modalités de radiologie interventionnelle sont concernées par ce document.

Les salles de radiologie Samsung référencées par UniHA
18/04/2018 : Samsung Electronics va désormais pouvoir adresser son offre de salles de radiologie conventionnelle aux GHT. Le constructeur vient en effet d'être référencé par UniHA sur deux lots de modalités de radiologie.

Ateliers pratiques d'IRM de la prostate
18/04/2018 : Les radiologues sont conviés à une formation sur le thème de l'IRM prostatique dispensée par FORCOMED. Des ateliers interactifs et des sessions d'évaluation rythmeront cette formation éligible au DPC.

L'ANSM émet des recommandations relatives à l'acquisition des dispositifs de radiologie interventionnelle
17/04/2018 : Des Recommandations relatives à la recette des modalités de radiologie interventionnelle viennent de faire l'objet d'un guide édité par l'ANSM.

Étude sur le potentiel de l'immunothérapie associée à la chimio-embolisation du carcinome hépato-cellulaire
16/04/2018 : La chimio-embolisation pourrait jouer un rôle primordial, en complément de l'immunothérapie, dans le traitement du carcinome hépatocellulaire. C'est le thème d'une étude menée conjointement par Guerbet, le CUHV de Lausanne et le CTE de Lausanne.

La fonction ventriculaire droite étudiée par un algorithme de Machine Learning
16/04/2018 : Des chercheurs de Londonniens utilisent un algorithme complexe de Machine Learning pour analyser les images du ventricule droit en IRM cardiaque afin d'améliorer les résultats pour les patients. La fonction ventriculaire est ainsi évaluée sur 30 000 points.

Save the date: Journées des cadres d'imagerie et de radiothérapie du Grand Nord-Ouest
13/04/2018 : La qualité de vie au travail comme outil de performance: tel est le thème principal des prochaines Journées de Formation des Cadres d'imagerie et de radiothérapie du Grand Nord-Ouest, les 31 mai et 1er juin 2018.

Échographe MyLab9: ergonomie et qualité d'image pour une activité polyvalente
12/04/2018 : Le Dr Pascal Humbert a choisi, pour son activité rurale de radiologue, l'échographe MyLab9 d'Esaote. Il évoque, dans un entretien, les apports de cette nouvelle modalité en termes de qualité d'image et d'ergonomie.

Connaissez-vous la thrombectomie par effet Bernouli ?
11/04/2018 : Une nouvelle technique de thrombectomie veineuse fait appel à l'effet Bernouli. Le Pr Marie Cuinet nous la présente dans une vidéo éditée par JFIM.

Philips France investit dans l'intelligence artificielle
11/04/2018 : Philips France abritera dans ses locaux un centre d'expertise en IA dans le cadre d'un plan d'investissement dans la recherche et l'innovation appliquée, pour les maladies cardiovasculaires, l'oncologie et les maladies rares.


Les salles de radiologie Samsung référencées par UniHA
18/04/2018 : Samsung Electronics va désormais pouvoir adresser son offre de salles de radiologie conventionnelle aux GHT. Le constructeur vient en effet d'être référencé par UniHA sur deux lots de modalités de radiologie.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Ateliers pratiques d'IRM de la prostate
18/04/2018 : Les radiologues sont conviés à une formation sur le thème de l'IRM prostatique dispensée par FORCOMED. Des ateliers interactifs et des sessions d'évaluation rythmeront cette formation éligible au DPC.

Échographe MyLab9: ergonomie et qualité d'image pour une activité polyvalente
12/04/2018 : Le Dr Pascal Humbert a choisi, pour son activité rurale de radiologue, l'échographe MyLab9 d'Esaote. Il évoque, dans un entretien, les apports de cette nouvelle modalité en termes de qualité d'image et d'ergonomie.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

L'ANSM émet des recommandations relatives à l'acquisition des dispositifs de radiologie interventionnelle
17/04/2018 : Des Recommandations relatives à la recette des modalités de radiologie interventionnelle viennent de faire l'objet d'un guide édité par l'ANSM.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Le projet de décision sur les autorisations d'activités nucléaires mis en consultation publique
19/04/2018 : L'ASN vient de mettre à consultation du public une note d'orientation pour le projet de décision des activités nucléaires soumises à déclaration. Les modalités de radiologie interventionnelle sont concernées par ce document.

Connaissez-vous la thrombectomie par effet Bernouli ?
11/04/2018 : Une nouvelle technique de thrombectomie veineuse fait appel à l'effet Bernouli. Le Pr Marie Cuinet nous la présente dans une vidéo éditée par JFIM.

Inovelan entre dans le giron d'Agfa HealthCare
04/04/2018 : En faisant l'acquisition de la société française Inovelan, Agfa Healthcare élargit son offre, notamment dans les domaines de la messagerie sécurisée et de l'interopérabilité et optimisera ainsi les projets régionaux de télé-imgerie.