Vous êtes dans : Accueil > Actualités > IRM > Football américain : les facteurs favorisant les commotions cérébrales identifiés par IRM

Football américain : les facteurs favorisant les commotions cérébrales identifiés par IRM

LUNDI 30 OCTOBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le poste occupé, sur le terrain, par un joueur de football américain ou la durée de sa carrière semblent influer sur le risque de commotion cérébrale auquel il est soumis. Ce phénomène a été observé par des chercheurs de Caroline du Nord (USA) dans une étude publiée dans la revue Radiology.

RSNA

Une nouvelle étude publiée en ligne dans la revue Radiology, se propose d'étudier les pathologies de la substance blanche du cerveau dont font l'objet les anciens joueurs de football américain en raison de chocs de tête fréquents, en fonction du poste et de la durée de leur carrière.

Comparer les risques de commotion des joueurs de football avec leur poste

La plupart des recherches antérieures sur les impacts de la tête dans le football se sont concentrées sur les anciens joueurs de football ayant une déficience cognitive. C'est la première étude de neuro-imagerie à comparer les anciens joueurs de football sans déficience cognitive, pour analyser les effets des différentes conditions de jeu et l'exposition aux commotions cérébrales. "Notre étude, en incluant à la fois les anciens joueurs des collèges et les professionnels, nous donne la possibilité de comparer la durée de carrière et la position de jeu avec l'historique des commotions, a déclaré l'auteur Kevin Guskiewicz, directeur de recherche et athlète retraité à l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill (UNC-Chapel Hill). Ce faisant, nous avons constaté que tous ces facteurs sont importants lorsqu'on considère les effets à long terme de la pratique du football américain."

L'imagerie de tenseur de diffusion et l'IRM fonctionnelle pour révéler les différences

L'équipe de recherche a recruté 64 anciens joueurs de football américain des collèges ainsi que des professionnels, âgés de 52 à 65 ans. La moitié des anciens athlètes ont joué uniquement au collège et la moitié a continué dans la ligue professionnelle. La moitié des anciens joueurs ont signalé trois commotions cérébrales ou plus, tandis que l'autre moitié a signalé une ou aucune commotion cérébrale antérieure. Les chercheurs ont recruté un nombre égal de postes de jeu rapides et lents, ces derniers évoluant en ligne offensive ou défensive. L'imagerie du tenseur de diffusion (DTI) et l'IRM fonctionnelle (IRMf) ont été utilisées pour examiner 61 des anciens joueurs. Les données IRM des trois autres joueurs ont été exclues en raison d'un mouvement excessif ou de l'impossibilité de passer l'examen IRM. Le DTI a été utilisé pour analyser l'intégrité structurale de la substance blanche, tandis que l'IRMf était utilisée pour évaluer la fonction cérébrale pendant que les joueurs exécutaient une tâche de mémoire. 

Interaction entre durée de carrière et historique de la commotion

"Alors que le DTI et l'IRMf ont déjà été utilisés dans le domaine de la recherche sur les commotions, nous sommes parmi les premiers à combiner les deux techniques, a déclaré le co-auteur Michael Clark, étudiant en médecine à UNC-Chapel Hill. Nous nous sommes intéressés à la façon dont la matière blanche pourrait être affectée par l'exposition aux chocs de tête en fonction de la durée de carrière et de la position, cette exploration étant étendue à la capacité à recruter des ressources cérébrales pour accomplir une tâche de mémoire. En utilisant deux types différents et complémentaires d'IRM, nous avons pu voir la relation entre la structure et la fonction, qui sont toutes deux affectées par l'exposition aux chocs de tête. " Les résultats ont montré une interaction significative entre la durée de la carrière et l'historique de la commotion cérébrale. Les anciens joueurs d'université ayant fait l'objet de trois commotions cérébrales ou plus présentaient une intégrité inférieure, dans une zone de substance blanche largement remaniée, par rapport à ceux ayant subi une commotion cérébrale ou moins. Cependant, le contraire était vrai pour les anciens joueurs professionnels. 

Des différences identifiées entre les joueurs rapides et les lents

Les chercheurs pensent que les joueurs qui ont une longue carrière, qui sont exposés à des événements commotionnels récurrents et qui sont cognitivement normaux à la fin de la cinquantaine, ne sont peut-être pas représentatifs de l'ensemble des anciens joueurs de football professionnels. "Nous ne savons pas exactement pourquoi c'est le cas pour les anciens pros, remarque Michael Clark. Cela peut avoir à voir avec l'échantillon d'athlètes que nous avons recrutés dans l'étude. Mais les résultats pourraient suggérer qu'une carrière avec une exposition supplémentaire au football n'est pas nécessairement pire qu'une durée d'exposition plus courte." D'autre part, les joueurs lents sujets aux commotions cérébrales récurrentes ont montré une intégrité réduite de la substance blanche frontale et une plus faible mesure d'activation, pendant la tâche de mémoire, à l'IRMf que ceux ayant subi une commotion cérébrale ou moins. Ce n'était pas le cas pour les joueurs rapides.

Les joueurs lents sujets à des lésions frontales

Les interactions observées entre les antécédents de commotion cérébrale et les positions de jeu suggèrent qu'il peut y avoir des différences importantes dans les mécanismes de blessure entre les joueurs rapides et les autres joueurs. L'ampleur, l'emplacement et la fréquence des chocs de tête dans le football américain diffèrent selon le poste du joueur. Les "offensive backs" subissent des impacts à grande vitesse. Les "linemen", cependant, font l'objet d'impacts plus fréquents et ont la plus grande proportion de chocs sur l'avant du casque. La forte proportion de chocs frontaux subis par les joueurs lents peut entraîner des lésions plus localisées sur les surfaces frontales de la substance blanche comparée aux joueurs rapides, aux zones d'impact plus variables.

"Ces résultats suggèrent que la position de jeu d'un athlète peut changer les effets des commotions cérébrales, a déclaré le Dr Guskiewicz. Les mécanismes des commotions cérébrales chez les joueurs lents sont fondamentalement différents de ceux des joueurs en rapides, suggérant peut-être le port de casques spécifiques à la position du joueur sur le terrain." Les chercheurs ont ajouté que plus de travail est nécessaire pour mieux comprendre les résultats et pour déterminer les mécanismes sous-jacents concernant la façon dont les impacts affectent la santé du cerveau, plus tard dans la vie.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Prostate : ateliers pratiques d’IRM sur consoles
05/11/2019 : Forcomed propose une formation ciblée sur l’IRM prostatique multiparamétrique. Elle permet d’assurer notamment le classement PIRADS2 des lésions et d’effectuer un bilan d’extension.

Une session e-learning consacrée à la pathologie maligne du pelvis en IRM
22/10/2019 : Afin de parfaire leur formation en imagerie pelvienne oncologique et d'acquérir les clés pour participer à une RCP d'oncologie pelvienne, Forcomed propose aux radiologues une formation en e-learning sur l'IRM de la pathologie maligne du pelvis.

La cartographie T2 comme biomarqueur de dégénérescence méniscale
20/09/2019 : Le temps de relaxation T2 pourrait servir de biomarqueur de dégénérescence méniscale. C'est ce que montre une étude hollandaise publiée dans la Revue European Radiology.

Hypertrophie du VG : signe avant coureur de maladie coronarienne
13/09/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'hypertrophie ventriculaire gauche est un facteur prédictif de la mortalité et de l'insuffisance cardiaque liés à la maladie coronarienne. Dans ce cadre, l'IRM du VG serait plus prédictive que le coroscanner.

Gadolinium et grossesse: des risques significatifs d'exposition fœtale
06/09/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un nombre limité mais préoccupant de femmes sont exposées à un produit de contraste au gadolinium au début de leur grossesse. Les chercheurs suggèrent de mener des mesures efficaces de dépistage de la grossesse afin de réduire l'exposition par inadvertance à ces agents de contraste en début de grossesse.

Actualité du parc IRM français...et limitrophe
05/09/2019 : En cet été 2019, plusieurs modalités d'IRM ont été installées, notamment à Guéret, sur la Côte fleurie et à la Chaux-de-Fonds notamment.

Les dangers du vapotage étudiés par l'IRM fonctionnelle
04/09/2019 : Le vapotage se développe depuis quelques années, notamment pour ceux qui souhaitent arrêter de fumer. Mais il a un effet immédiat sur la fonction vasculaire, même lorsque la solution ne contient pas de nicotine, selon les résultats d'une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology.

Le chant du criquet qui attaque le cerveau
23/08/2019 : Le "Syndrome du criquet de l'ambassade des USA à Cuba" semble avoir trouvé une explication scientifique. C'est ce que montre une étude utilisant l'IRM fonctionnelle parue dans le Journal of the American Medical Association.

Traitement de la TDAH : des effets nocifs pour la substance blanche des jeunes enfants
19/08/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un médicament utilisé pour traiter le trouble déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) semble affecter le développement de la substance blanche chez les enfants atteints de ce trouble. Les mêmes effets n'ont pas été observés chez les adultes atteints de cette pathologie.

Formation à l'imagerie IRM du pelvis féminin
13/08/2019 : Forcomed propose des formations spécifiques à l'imagerie IRM des pathologies du pelvis féminin. Elles sont scindées en trois programmes distincts, dont un consacré au perfectionnement.


L'intelligence artificielle au révélateur de l'imagerie oncologique
12/11/2019 : Dans notre série d’articles dédiés au prochain symposium Scanner volumique, nous allons à la rencontre des orateurs qui animeront cet événement. Aujourd’hui, le Pr Pierre-Jean Valette évoque pour nous l’intelligence artificielle appliquée à l’imagerie oncologique, un thème qu’il abordera lors du symposium.

Le jeu des 7 erreurs de radioprotection au bloc opératoire
08/11/2019 : Afin d’améliorer la culture de prévention du risque ionisant dans les blocs opératoires, l’ASN a élaboré un document pour mettre en place un outil de simulation appelé « Bloc des erreurs ».

Nouveau succès pour la web conférence sur l'imagerie hybride, moléculaire et translationnelle
08/11/2019 : L’ESR et l’ESHI publient un rapide bilan de la session CHILI organisée le 25 octobre 2019. Toutes les webconférences CHILI seront bientôt disponibles sur ESRConnect.

La journée internationale de la radiologie célébrée dans le monde entier
08/11/2019 : Pour célébrer l’anniversaire de la découverte de Wilhem Roentgen, l’ESR, la RSNA et l’ACR présentent, en ce 8 novembre, pour l'International Day of Radiology (IDoR), les plateformes web qu’ils proposent au grand public pour informer les populations à propos de l’imagerie médicale.

Le congrès Neuro IMC fête son neuvième anniversaire en janvier 2020
07/11/2019 : Le congrès Neuro IMC, la référence en neuroradiologie interventionnelle, fêtera sa neuvième édition à Madrid en janvier 2020. Les inscriptions sont ouvertes.

Le système CT-navigation va équiper son premier hôpital aux USA
06/11/2019 : L’UW Health, de l'Université du Wisconsin vient de faire l’acquisition du système CT-navigation d’Imactis. Il s’agit du premier client outre-Atlantique pour cette société française.

Prostate : ateliers pratiques d’IRM sur consoles
05/11/2019 : Forcomed propose une formation ciblée sur l’IRM prostatique multiparamétrique. Elle permet d’assurer notamment le classement PIRADS2 des lésions et d’effectuer un bilan d’extension.

Le diplôme européen de radiologie (EDiR) gagne du terrain
04/11/2019 : L’EDiR est désormais reconnu dans par une majorité de sociétés savantes nationales en radiologie. Il fait désormais l’objet d’un guide et d’une application dédiés pour faciliter le travail des candidats à l’examen.

Le vapotage responsable d'images pathologiques pulmonaires ?
31/10/2019 : La Revue Radiology : Cardiothoracic Imaging a publié une étude dédiée lésions pulmonaires résultant de l'utilisation de cigarettes électroniques. Les auteurs souhaitent ainsi sensibiliser les radiologues et autres professionnels de santé sur la manière d’identifier les lésions pulmonaires associées au vapotage (EVALI).

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.


Le vapotage responsable d'images pathologiques pulmonaires ?
31/10/2019 : La Revue Radiology : Cardiothoracic Imaging a publié une étude dédiée lésions pulmonaires résultant de l'utilisation de cigarettes électroniques. Les auteurs souhaitent ainsi sensibiliser les radiologues et autres professionnels de santé sur la manière d’identifier les lésions pulmonaires associées au vapotage (EVALI).

L'intelligence artificielle au révélateur de l'imagerie oncologique
12/11/2019 : Dans notre série d’articles dédiés au prochain symposium Scanner volumique, nous allons à la rencontre des orateurs qui animeront cet événement. Aujourd’hui, le Pr Pierre-Jean Valette évoque pour nous l’intelligence artificielle appliquée à l’imagerie oncologique, un thème qu’il abordera lors du symposium.

DxPlanning DR coordonne la complexité des unités d'imagerie
14/10/2013 :   La solution DxPlanning DR de Medasys se présente comme un véritable tableau de service électronique, conçu pour l'organisation des unités d'imagerie et la coordination des équipes médicales. Élaborée avec le concours du Pr Pierre-Jean Valette aux Hospices Civils de Lyon, elle répond aux aspirations des gestionnaires de services, qui pourront l'évaluer lors des démonstrations proposées par Medasys aux JFR 2013  

Le jeu des 7 erreurs de radioprotection au bloc opératoire
08/11/2019 : Afin d’améliorer la culture de prévention du risque ionisant dans les blocs opératoires, l’ASN a élaboré un document pour mettre en place un outil de simulation appelé « Bloc des erreurs ».

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

La journée internationale de la radiologie célébrée dans le monde entier
08/11/2019 : Pour célébrer l’anniversaire de la découverte de Wilhem Roentgen, l’ESR, la RSNA et l’ACR présentent, en ce 8 novembre, pour l'International Day of Radiology (IDoR), les plateformes web qu’ils proposent au grand public pour informer les populations à propos de l’imagerie médicale.

Contrôler la graisse hépatique des patients obèses par IRM
19/12/2018 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'IRM constitue un moyen sûr et non invasif de surveiller les taux de graisse du foie chez les personnes qui suivent un traitement de l'obésité.

Nouveau succès pour la web conférence sur l'imagerie hybride, moléculaire et translationnelle
08/11/2019 : L’ESR et l’ESHI publient un rapide bilan de la session CHILI organisée le 25 octobre 2019. Toutes les webconférences CHILI seront bientôt disponibles sur ESRConnect.