Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Actualité des start-up > Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives

Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives

LUNDI 16 OCTOBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Centre d'excellence DHUNE, dédié aux maladies neuro-dégénératives, a rempli 92% de ses objectifs en deux ans d'existence. Cette plateforme pluridisciplinaire dispose d'une reconnaissance scientifique internationale et a pour figure de proue la fameuse modalité d'IRM à 7T.

DHUNE

C’est pour palier aux contraintes créées par l'hétérogénéité de des maladies neuro-dégénératives et par le manque de biomarqueurs pour leur diagnostic précoce ou de modèles précliniques, que le programme DHUNE a été conçu.

Améliorer le diagnostic et le traitement des maladies neuro-dégénératives

Il a pour mission de construire et développer des passerelles entre la recherche préclinique et clinique en rassemblant des équipes d’experts pluridisciplinaires (médecine, biologie, sociologie, éthique, psychologie, anthropologie, physique, mathématiques, économie…), des partenaires industriels, des sociétés pharmaceutiques, des associations de patients et des universités prestigieuses, qui, tous ensemble, travaillent autour d’un objectif commun : améliorer le diagnostic et le traitement des maladies neuro-dégénératives.

Une reconnaissance scientifique internationale

Le centre DHUNE, basé à Marseille, fait partie des 7 centres français à avoir été labellisés par AVIESAN (Alliance nationale pour les sciences de la Vie et de la Santé) et comme centre d’excellence au sein du réseau « Centres of Excellence in Neuro-degeneration » (CoEN) en Europe et au Canada. Cette labellisation lui permet de pouvoir répondre aux appels à projets de recherche internationaux sur les maladies neuro-dégénératives (CoEN Pathfinder call 2015). DHUNE est par ailleurs labellisé comme FHU (Fédération Hospitalo Universitaire). Cette labellisation s’inscrit dans le cadre du plan 2014 - 2019 sur les maladies neuro-dégénératives (maladies d'Alzheimer, de Parkinson, Sclérose en Plaques, SLA, etc.).

Soins, éducation, recherche et le socio-économiquesur le thème des maladies neuro-dégénératives

Le programme DHUNE s’établit sur cinq ans et privilégie 4 axes de travail – les soins, l'éducation, le socio-économique et la recherche - et s’articule autour de différents ateliers ayant pour ambition des interactions exceptionnelles entre les équipes impliquées dans le diagnostic, la recherche clinique et le traitement des maladies neuro-dégénératives et du vieillissement, les équipes des unités de recherche fondamentale en sciences humaines, neurosciences, en neuro-imagerie et neurophysiologie de l'Université d’Aix-Marseille, les formations en neurosciences, et les entreprises privées. Avec une concentration importante d’experts pluridisciplinaires (médecine, biologie, psychologie, sociologie, physique, mathématiques, économie), DHUNE vise à établir un continuum dans la recherche, des aspects les plus fondamentaux aux aspects cliniques, économiques et sociétaux.

L'IRM 7T en figure de proue

D'un point de vue médico-scientifique, DHUNE cherche à identifier de nouveaux biomarqueurs pour les différentes maladies neuro-dégénératives, couplés à la modélisation en utilisant l'imagerie cérébrale (cerveau virtuel). Il s'agit de repérer les substrats neurobiologiques des maladies neuro-dégénératives en lien avec les différents syndromes, suivre leur évolution et déterminer les données neurobiologiques communes et/ou différentes entre les maladies neuro-dégénératives. DHUNE bénéficie de moyens exceptionnels pour mener des travaux de recherches ambitieux, tels que l'IRM 7T, seul appareil de ce type disponible en hôpital en France, le TEPScan et le Gamma Knife.

La Fédération Hospitalo-Universitaire dresse un bilan très positif de ses réalisations sur les 4 piliers que couvre son programme qui affichent 92% d’objectifs atteints. Sur le plan socio-économique, DHUNE a consolidé son Comité Industriel qui compte désormais 20 membres qui participent au programme, contribuent aux réponses et appels d’offres nationaux et internationaux et accélèrent le transfert de technologie des découvertes académiques.

 

A propos de DHUNE :
Filière d’excellence sur les neurosciences associant 4 institutions, 5 pôles hospitaliers, plus de 100 chercheurs, 18 partenaires industriels, 2 sociétés pharmaceutiques internationales, 5 associations de patients et 3 prestigieuses universités étrangères, DHUNE est un programme de recherche ambitieux sur les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) dite Charcot, Sclérose en Plaques) avec une approche pluridisciplinaire inédite, porteur de beaucoup d’espoirs pour les malades et leur entourage. Abordant la maladie différemment, établissant des passerelles entre la recherche clinique et pré clinique, impliquant à la fois les différents pôles hospitaliers (gérontologie, neurologie, psychiatrie, imagerie, biologie) et les équipes de recherche académique, les patients, les industriels du secteur, et l'éducation, DHUNE a pour objectif d’aboutir à des découvertes sur la motricité, la cognition, la vie quotidienne des patients atteints de maladies neurodégénératives et d’obtenir des avancées plus rapides sur ces maladies d’ici 5 ans. Le centre DHUNE fait partie des 7 centres français à avoir été labellisés par AVIESAN (Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé), comme centre d’excellence au sein du réseau «Centres of Excellence in Neurodegeneration » (CoEN) en Europe et au Canada. DHUNE est par ailleurs labellisé comme FHU (Fédération Hospitalo Universitaire) dans le cadre du plan 2014-2019 sur les maladies neurodégénératives. Plus d'informations sur www.dhune.org Ce programme a bénéficié d'une aide du gouvernement français, gérée par l'Agence Nationale de la Recherche au titre du projet Investissements d’Avenir A*MIDEX portant la référence n°ANR-11-IDEX-0001-02

 

Thema Radiologie avec DHUNE


toshiba

Un nouveau modèle d'imagerie pour la tumeur du sein
05/06/2020 : Des chercheurs de l'Université technique de Munich (TUM) et de Helmholtz Zentrum München ont mis en évidence des changements spatiaux dans les tumeurs du sein grâce à l'optoacoustique. Cette méthode peut être utile pour le développement futur de nouveaux médicaments.

Un radiamètre de poche connecté à un smartphone
24/10/2018 : En commercialisant RIUM, la Stert-up Icohup met à disposition des PCR et acteurs de la radioprotection un détecteur de rayonnements X de poche capable de se connecter à un smartphone.

Actu des start-up: Une plateforme collaborative de remplacements entre médecins
18/05/2018 : Docndoc.fr est une plateforme de mise en relation directe entre médecins. Créée par une radiologue, elle a pour objectif d'aider les praticiens à trouver des remplaçants ou futurs associés.

BaseCamp Vascular présente son projet au World Medical Innovation Forum
24/04/2018 : BaseCamp Vascular figure parmi les 8 start-ups sélectionnées pour aller présenter leur activité au World Medical Innovation Forum à Boston.

Le glomérule olfactif de souris entièrement visualisé par des chercheurs londoniens
22/03/2018 : Les 250 neurones du glomérule olfactif de souris ont pu être entièrement visualisés par des chercheurs londoniens par micro-fluorescence et courant électrique.

Actu des start-up: Multiwave Innovation conçoit des antennes IRM à ultra haut champ
19/12/2017 : Multiwave Innovation est la seule entreprise française qui conçoit et commercialise des antennes IRM. Elle a mené à bien un projet d'antennes à Ultra Haut Champ avec le concours de l'écosystème scientifique marseillais.

Actu des start-up: les Prix de l'innovation décernés à deux entreprises françaises
18/12/2017 : Les JFR 2017 ont été l'occasion de récompenser deux start-up françaises, Therapixel et BaseCamp vascular, qui ont toutes deux reçu un Prix de l'innovation en imagerie médicale. Elles feront l'objet d'un soutien opérationnel en 2018.

Actu des start-up: l'imagerie interventionnelle très représentée parmi les nouveaux acteurs de Medicen Paris Region
28/11/2017 : Medicen Paris Region a enregistré, depuis novembre 2016, l'adhésion de 98 entreprises. L'imagerie interventionnelle est le deuxième secteur le plus représenté dans ces nouveaux acteurs.

Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives
16/10/2017 : Le Centre d'excellence DHUNE, dédié aux maladies neuro-dégénératives, a rempli 92% de ses objectifs en deux ans d'existence. Cette plateforme pluridisciplinaire dispose d'une reconnaissance scientifique internationale et a pour figure de proue la fameuse modalité d'IRM à 7T.

Actu des start-up: le fonds FEDER attribue plus de 900 000 € à Medicen Paris Region
22/09/2017 : Le Pôle de compétitivité Medicen Paris Region vient de se voir attribuer une enveloppe de 975 000 € par le fonds européen FEDER. Les TPE et PME du pôle, dont beaucoup œuvrent dans le secteur de l'imagerie, bénéficieront ainsi d'un accompagnement renforcé.


Le large spectre de pathologies cérébrales liées au COVID-19
05/08/2020 : Une étude suédoise rapporte un large spectre de pathologies neurologiques liées au COVID-19. Dans la Revue Radiology, les chercheurs ont identifié des anomalies en majorité vasculaires et inflammatoires.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

Les inscriptions au RSNA 2020 entièrement virtuel sont ouvertes
03/08/2020 : Le congrès de la RSNA 2020 sera entièrement virtuel. Des séances plénières, des questions-réponses ou des chat seront proposés pour des accès premium ou standard. Les inscriptions sont désormais ouvertes.

SystemX renforce sa position sur le marché RIS-PACS
29/07/2020 : SystemX vient d’annoncer son rapprochement avec Penaranda Informatique, une société qui conçoit des solutions RIS. Elle renforce ainsi sa présence sur le marché des solutions RIS-PACS.

Angioplastie coronaire : que faire lorsque le guide passe en sous-intimal ?
27/07/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar illustrant différentes stratégies d’abord d’une lésion d’occlusion d’artère coronaire chronique lorsque le guide passe en sous-intimal.

ECR 2020 virtuel : un succès retentissant !
24/07/2020 : L’European Society of Radiology se réjouit du succès rencontré par le congrès ECR 2020 diffusé uniquement en ligne. Mais le congrès n’est pas encore fini puisque des « Highlight weeks » seront diffusés tout au long de l’année 2020.

Le dépistage du cancer du sein assuré jusque dans les régions saoudiennes reculées
22/07/2020 : En faisant l’acquisition de dix unités mobiles de mammographie autonomes plusieurs jours, le Ministère de la Santé d’Arabie Saoudite espère voir augmenter le taux de dépistage du cancer du sein. Un projet porté par Fujifil et Toutenkamion.

La radiologie privée fortement impactée par la pandémie aux USA
20/07/2020 : Les cabinets de radiologie ont été particulièrement durement touchées par la pandémie de COVID-19 aux USA, et les mesures qu'elles prennent pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur pratique façonneront l'avenir de la radiologie. Une étude spéciale de la RSNA COVID-19 Task Force publiée dans la Revue Radiology détaille les déterminants de cette conjoncture.

Polyvalence, fiabilité et workflow amélioré pour les installations Canon Medical à l’ECR 2020
17/07/2020 : Le symposium organisé par Canon Medical lors de l’ECR virtuel 2020 a présenté les innovations majeures apportées par le constructeur japonais en tomodensitométrie et en imagerie interventionnelle. La soustraction d’image, l’imagerie spectrale et le deep learning reconstruction (DLR) AiCE ont été développées, ainsi que la salle d’imagerie interventionnelle multi-modalité Alphenix 4D CT.

Terumo se place sur le marché de la radiothérapie interne sélective
16/07/2020 : En faisant l’acquisition de la start-up hollandaise Quirem Medical, Terumo se place parmi les fournisseurs influents de matériels de radiothérapie interne sélective.


Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

L'IRM MIEUX QUE LA MAMMOGRAPHIE POUR QUALIFIER LES CANCERS AGRESSIFS
01/12/2015 : Les cancers du sein multicentriques ont des dimensions souvent plus importantes à l'IRM qu’à la mammographie. C’est ce que montre une étude italienne qui remarque que l’exploration par IRM est susceptible de faire changer de stratégie thérapeutique.    

Le large spectre de pathologies cérébrales liées au COVID-19
05/08/2020 : Une étude suédoise rapporte un large spectre de pathologies neurologiques liées au COVID-19. Dans la Revue Radiology, les chercheurs ont identifié des anomalies en majorité vasculaires et inflammatoires.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

Un modèle de deep learning pour identifier le COVID-19 au scanner
08/04/2020 : Dans une étude publiée dans la Revue Radiology, un modèle de deep learning semble capable de réaliser un diagnostic différentiel de COVID-19 sur les examens de tomodensitométrie. Ce travail montre surtout que la spécificité du scanner semble améliorée comparativement aux autres études publiées sur ce thème.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.