Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Actualité des start-up > Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives

Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives

LUNDI 16 OCTOBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Centre d'excellence DHUNE, dédié aux maladies neuro-dégénératives, a rempli 92% de ses objectifs en deux ans d'existence. Cette plateforme pluridisciplinaire dispose d'une reconnaissance scientifique internationale et a pour figure de proue la fameuse modalité d'IRM à 7T.

DHUNE

C’est pour palier aux contraintes créées par l'hétérogénéité de des maladies neuro-dégénératives et par le manque de biomarqueurs pour leur diagnostic précoce ou de modèles précliniques, que le programme DHUNE a été conçu.

Améliorer le diagnostic et le traitement des maladies neuro-dégénératives

Il a pour mission de construire et développer des passerelles entre la recherche préclinique et clinique en rassemblant des équipes d’experts pluridisciplinaires (médecine, biologie, sociologie, éthique, psychologie, anthropologie, physique, mathématiques, économie…), des partenaires industriels, des sociétés pharmaceutiques, des associations de patients et des universités prestigieuses, qui, tous ensemble, travaillent autour d’un objectif commun : améliorer le diagnostic et le traitement des maladies neuro-dégénératives.

Une reconnaissance scientifique internationale

Le centre DHUNE, basé à Marseille, fait partie des 7 centres français à avoir été labellisés par AVIESAN (Alliance nationale pour les sciences de la Vie et de la Santé) et comme centre d’excellence au sein du réseau « Centres of Excellence in Neuro-degeneration » (CoEN) en Europe et au Canada. Cette labellisation lui permet de pouvoir répondre aux appels à projets de recherche internationaux sur les maladies neuro-dégénératives (CoEN Pathfinder call 2015). DHUNE est par ailleurs labellisé comme FHU (Fédération Hospitalo Universitaire). Cette labellisation s’inscrit dans le cadre du plan 2014 - 2019 sur les maladies neuro-dégénératives (maladies d'Alzheimer, de Parkinson, Sclérose en Plaques, SLA, etc.).

Soins, éducation, recherche et le socio-économiquesur le thème des maladies neuro-dégénératives

Le programme DHUNE s’établit sur cinq ans et privilégie 4 axes de travail – les soins, l'éducation, le socio-économique et la recherche - et s’articule autour de différents ateliers ayant pour ambition des interactions exceptionnelles entre les équipes impliquées dans le diagnostic, la recherche clinique et le traitement des maladies neuro-dégénératives et du vieillissement, les équipes des unités de recherche fondamentale en sciences humaines, neurosciences, en neuro-imagerie et neurophysiologie de l'Université d’Aix-Marseille, les formations en neurosciences, et les entreprises privées. Avec une concentration importante d’experts pluridisciplinaires (médecine, biologie, psychologie, sociologie, physique, mathématiques, économie), DHUNE vise à établir un continuum dans la recherche, des aspects les plus fondamentaux aux aspects cliniques, économiques et sociétaux.

L'IRM 7T en figure de proue

D'un point de vue médico-scientifique, DHUNE cherche à identifier de nouveaux biomarqueurs pour les différentes maladies neuro-dégénératives, couplés à la modélisation en utilisant l'imagerie cérébrale (cerveau virtuel). Il s'agit de repérer les substrats neurobiologiques des maladies neuro-dégénératives en lien avec les différents syndromes, suivre leur évolution et déterminer les données neurobiologiques communes et/ou différentes entre les maladies neuro-dégénératives. DHUNE bénéficie de moyens exceptionnels pour mener des travaux de recherches ambitieux, tels que l'IRM 7T, seul appareil de ce type disponible en hôpital en France, le TEPScan et le Gamma Knife.

La Fédération Hospitalo-Universitaire dresse un bilan très positif de ses réalisations sur les 4 piliers que couvre son programme qui affichent 92% d’objectifs atteints. Sur le plan socio-économique, DHUNE a consolidé son Comité Industriel qui compte désormais 20 membres qui participent au programme, contribuent aux réponses et appels d’offres nationaux et internationaux et accélèrent le transfert de technologie des découvertes académiques.

 

A propos de DHUNE :
Filière d’excellence sur les neurosciences associant 4 institutions, 5 pôles hospitaliers, plus de 100 chercheurs, 18 partenaires industriels, 2 sociétés pharmaceutiques internationales, 5 associations de patients et 3 prestigieuses universités étrangères, DHUNE est un programme de recherche ambitieux sur les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) dite Charcot, Sclérose en Plaques) avec une approche pluridisciplinaire inédite, porteur de beaucoup d’espoirs pour les malades et leur entourage. Abordant la maladie différemment, établissant des passerelles entre la recherche clinique et pré clinique, impliquant à la fois les différents pôles hospitaliers (gérontologie, neurologie, psychiatrie, imagerie, biologie) et les équipes de recherche académique, les patients, les industriels du secteur, et l'éducation, DHUNE a pour objectif d’aboutir à des découvertes sur la motricité, la cognition, la vie quotidienne des patients atteints de maladies neurodégénératives et d’obtenir des avancées plus rapides sur ces maladies d’ici 5 ans. Le centre DHUNE fait partie des 7 centres français à avoir été labellisés par AVIESAN (Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé), comme centre d’excellence au sein du réseau «Centres of Excellence in Neurodegeneration » (CoEN) en Europe et au Canada. DHUNE est par ailleurs labellisé comme FHU (Fédération Hospitalo Universitaire) dans le cadre du plan 2014-2019 sur les maladies neurodégénératives. Plus d'informations sur www.dhune.org Ce programme a bénéficié d'une aide du gouvernement français, gérée par l'Agence Nationale de la Recherche au titre du projet Investissements d’Avenir A*MIDEX portant la référence n°ANR-11-IDEX-0001-02

 

Thema Radiologie avec DHUNE


toshiba

Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives
16/10/2017 : Le Centre d'excellence DHUNE, dédié aux maladies neuro-dégénératives, a rempli 92% de ses objectifs en deux ans d'existence. Cette plateforme pluridisciplinaire dispose d'une reconnaissance scientifique internationale et a pour figure de proue la fameuse modalité d'IRM à 7T.

Actu des start-up: le fonds FEDER attribue plus de 900 000 € à Medicen Paris Region
22/09/2017 : Le Pôle de compétitivité Medicen Paris Region vient de se voir attribuer une enveloppe de 975 000 € par le fonds européen FEDER. Les TPE et PME du pôle, dont beaucoup œuvrent dans le secteur de l'imagerie, bénéficieront ainsi d'un accompagnement renforcé.

Actu des start-up: Intrasense candidat sérieux au Prix Galien 2017
22/09/2017 : Le Prix Galien récompensant un projet mené en coopération avec une entreprise ou une institution américaine, sera attribué en octobre à Boston. Intrasense est en bonne place pour obtenir ce prix pour la mise au point de biomarqueurs pour le cancer du foie.

Actu des start-up: trois projets de recherche utilisant les ultrasons obtiennent un financement de l'ANR
05/09/2017 : Six projets de recherche portés par Medicen Paris Region, dont trois mettant en œuvre les ultrasons, viennent d’obtenir le financement de l’Agence Nationale de Recherche.

Actu des start-up: un négatoscope universel pour améliorer la relation patient praticien
10/07/2017 : En renouvelant la relation praticien / patient, NEGATOSCREEN®, une sorte de négatoscope électronique, développe la pédagogie du praticien et améliore la confiance du patient. Ce dispositif peut afficher toutes sortes de médias.

Actu des start-up: l'iPEPS, partenaire santé majeur de Station F
21/06/2017 : En devenant le partenaire santé majeur de Station F, l’iPEPS, incubateur de start-up de l’Institut du Cerveau et de la Moëlle épinière, s’offre de nombreuses opportunités de développer ses programmes medtech et e-santé.

Actu des start-up: un allié de poids pour le fonds BioMedTech
19/06/2017 : Guerbet annonce avoir signé une prise de participation d'un montant de quinze millions d'euros dans le fonds FPCI BioMedTech, géré par Truffle Capital, spécialiste de l'investissement dans des startup développant des technologies et produits de rupture dans le secteur des sciences de la vie.  

Actu des start-up : Therapixel remporte le Digital Mammography Challenge
07/06/2017 : Therapixel a remporté le ” Digital Mammography Challenge”, un concours international à laquelle participaient près de 1 200 équipes de recherche et dont l’objectif était de trouver des algorithmes d’aide au diagnostic en mammographie.

Quand les mathématiques font progresser le diagnostic médical
22/05/2017 : Dans notre revue des centres de recherche et des start-up œuvrant dans le domaine de l’imagerie médicale, nous vous présentons aujourd’hui le DACTIM-NIS, qui utilise les sciences mathématiques au profit du diagnostic médical.

L'image médicale à la base du nouveau projet de Medicen Paris Region
16/05/2017 : Le projet RIHDO est dédié à la création d’outils logiciels d’exploration et d’aide à la décision en oncologie. Il a pu voir le jour grâce à Medicen Paris Region, le premier Pôle de compétitivité d’Europe en Santé. 


Un processus qualité reconnu pour la fabrication de salles de radiologie
20/11/2017 : Pour la fabrication de ses salles de radiographie DR comme des numériseurs CR ou des reprographes, Agfa Healthcare peut compter sur un modèle de management de la qualité qui agit à toutes les étapes de la production. Nous sommes allés visiter l'usine de Peissenberg, au Sud de Munich, pour nous faire une idée des bienfaits de ces procédures.

Controverse sur les usages du scanner double énergie
20/11/2017 : Une controverse sur les usages du scanner en double énergie opposera le Pr G.Ferretti et le Pr M-P. Revel lors du prochain Symposium Scanner volumique. Nous avons rencontré cette dernière pour un entretien où elle fait le point sur les avantages et les inconvénients de cette technologie.

Orthopédie: décider d'une stratégie thérapeutique à distance
17/11/2017 : Grâce à un récent accord signé avec tlemedecine Clinic (TMC), Sectra pourra mettre à disposition de ses clients son service Sectra Implant Mouvement Analysis, par lequel les orthopédistes pourront suivre, à distance, l'état des prothèses de leurs patients.

Vidéo: Améliorer ses workflows avec les solutions SystemX
15/11/2017 : SYSTEMX est aujourd'hui un acteur reconnu dans l’édition de logiciels RIS/PACS. Nous avons rencontré Bruno Joseph, son Directeur, et le Docteur Ghassan Rachidi, utilisateur de la suite logicielle BACKBONE RIS-PACS.

Découvrez l'IRM Galan 3T en vidéo !
14/11/2017 : Suite de notre série de présentations en vidéo des modalités haut de gamme Toshiba Medical présentées lors des JFR 2017. Aujourd'hui, l'IRM Galan 3T.

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé
13/11/2017 : Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

L'exposition des radiologues aux erreurs médicales
13/11/2017 : L'erreur médicale radiologique a des causes bien spécifiques et peuvent être imputables au praticien lui-même mais aussi à son environnement. C'es ce que déclare le Dr Robert Lavayssière dans une vidéo tournée à l'occasion des 16èmes Journées Francophone d'Imagerie Médicale (JFIM).

Bientôt 11 modalités d'IRM dans le Grand Duché du Luxembourg
10/11/2017 : La ministre de la Santé du Luxembourg a annoncé l'ouverture de quatre autorisations de modalités d'IRM pour les hôpitaux du Grand Duché. Elle n'exclut pas que les cabinets privés puissent bientôt en bénéficier eux aussi.

Pathologies cardiovasculaires : un travail de recherche explique pourquoi elles surviennent le plus souvent le matin
09/11/2017 : Un travail de recherche effectué par une équipe lilloise et publié dans The Lancet a mis à jour le rôle d'un récepteur nucléaire pour expliquer l'incidence des pathologies cardiovasculaires à une certaine période de la journée.

Retour sur la réforme du 3ème cycle de formation des radiologues
09/11/2017 : Le troisième cycle de la formation des radiologues a fait l'objet, en 2017, d'une évolution, tant sur le contenu du cursus que sur sa durée. Le Pr Benoit Schlemmer, grand ordonnateur de cette réforme pour le Ministère, était l'invité principal de la Conférence Antoine Béclère lors des JFR 2017. Retour sur les détails de cette réforme.


L'exposition des radiologues aux erreurs médicales
13/11/2017 : L'erreur médicale radiologique a des causes bien spécifiques et peuvent être imputables au praticien lui-même mais aussi à son environnement. C'es ce que déclare le Dr Robert Lavayssière dans une vidéo tournée à l'occasion des 16èmes Journées Francophone d'Imagerie Médicale (JFIM).

À quand un Big Bang du droit de l'imagerie médicale ?
04/10/2017 : Nesrine Benyahia est docteure en droit public spécialisée en analyse des systèmes de santé, en droit des nouvelles technologies et en droit de l’imagerie médicale et exerce aujourd’hui au sein du Cabinet Houdart & Associés. A l’occasion des JFR 2017, elle établit un bilan du cadre juridique et tarifaire de l’imagerie médicale afin d’alerter les pouvoirs publics sur la nécessité d’agir de façon structurelle sur ce secteur.

Imagerie médicale: la Cour des comptes préconise de nouvelles économies
13/05/2016 : Alors qu’un récent Rapport de la Cour des comptes reconnait la place centrale de l’imagerie médicale dans le diagnostic et le suivi thérapeutique de la population, la FNMR rejette les recommandations inscrites dans ce document visant à faire réaliser de nouvelles économies à ce secteur d’activité.

Controverse sur les usages du scanner double énergie
20/11/2017 : Une controverse sur les usages du scanner en double énergie opposera le Pr G.Ferretti et le Pr M-P. Revel lors du prochain Symposium Scanner volumique. Nous avons rencontré cette dernière pour un entretien où elle fait le point sur les avantages et les inconvénients de cette technologie.

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé
13/11/2017 : Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

Gadolinium: premières mesures de précaution des autorités européennes
13/03/2017 : Quatre produits de contraste à base de gadolinium linéaire viennent d’être épinglés par l’European Medicines Agency (EMA). Leur autorisation de mise sur le marché fait désormais l’objet d’une recommandation de suspension, les fabricants ayant la possibilité de demander un nouvel examen de la Commission ou de prouver la sécurité de leur produit.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

Un processus qualité reconnu pour la fabrication de salles de radiologie
20/11/2017 : Pour la fabrication de ses salles de radiographie DR comme des numériseurs CR ou des reprographes, Agfa Healthcare peut compter sur un modèle de management de la qualité qui agit à toutes les étapes de la production. Nous sommes allés visiter l'usine de Peissenberg, au Sud de Munich, pour nous faire une idée des bienfaits de ces procédures.

Evolucare formalise l'ensemble de ses processus
03/10/2014 : Le groupe Evolucare Technologies a fait évoluer dernièrement, sa politique d'entreprise, son organisation, ainsi que ses méthodes de développement. Nous avons rencontré David Fortier, Responsable du développement de la division imagerie médicale, pour évoquer les changements opérés dans l'entreprise.