Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > Recherche: le potentiel des images médicales enfin déployé

Recherche: le potentiel des images médicales enfin déployé

MARDI 26 SEPTEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les progrès de la recherche scientifique passent désormais par la gestion des Big Datas. Medexprim a développé un extracteur sélectif d'images médicales contenues dans les PACS, qui répond aux spécificités exprimées par les chercheurs et les cliniciens. 

Medexprim

Créé fin 2015, Medexprim a pour mission de faciliter l’exploitation d’archives d’images biomédicales pour la recherche.

Génèse et vocation de MEDEXPRIM

Les hôpitaux disposent de millions d’examens d’imagerie archivés dans leurs PACS (Picture Archiving and Communication System), qui constituent une mine d’or pour la recherche, l’identification de biomarqueurs ou le développement d’outils d’aide à la décision, basé notamment sur des techniques deep-learning.

Sans outil ad-hoc, il est difficile et chronophage, dans le PACS, d’identifier les examens pertinents parmi les archives, de les extraire, les anonymiser, puis les organiser pour un traitement lié à un projet de recherche. Notre solution Radiomics Enabler® permet d’automatiser, sécuriser et professionnaliser ce processus. Le CHU de Toulouse a comparé le processus d’extraction et d’anonymisation avec et sans Radiomics Enabler® sur 118 examens d’imagerie. Ils ont trouvé que le temps opérateur nécessaire avec leurs outils PACS étaient de 5 heures et 37 minutes. Ce temps a été réduit à 17 minutes avec Radiomics Enabler®. Ils ont également trouvé que la solution réduisait le risque d’erreur et augmentait la traçabilité. Déchargés de ces contingences logistiques, les chercheurs peuvent consacrer plus de temps à leur cœur de métier,  l’analyse de données et la recherche.

Après un premier prototype développé en 2015 en collaboration avec le CHU de Toulouse et utilisé dans 4 études pilotes, la première version commerciale a été publiée en mai dernier. Elle est déployée au CHU de Toulouse, où elle est accessible à l’ensemble des imageurs. Elle est également en cours de déploiement à l’hôpital sud francilien de Corbeil-Essonnes. Le déploiement et paramétrage peuvent être réalisés à distance dans le monde entier.

Modèle économique et positionnement

Radiomics Enabler® sera publié en open source avant fin 2017, pour promouvoir une adoption large et mondiale. En conséquence, Medexprim vend des services de déploiement, de paramétrage et de construction de requêtes spécifiques.

L’arrivée de Nicolas Dubost en tant qu’associé à l’été 2017, en charge du business development, a renforcé notre capacité d’action. Nous vendons pour l’instant en direct, et initions le développement d’un réseau de partenaires techniques et commerciaux: fournisseurs de services PACS, d’outils de post-traitements, des spécialistes de la radiomique, des réseaux d’échanges d’images, des entrepôts de données cliniques.... dont Radiomics Enabler® est très complémentaire.

Concrètement, notre solution est d’ores et déjà disponible, déployée sur site ou en mode hébergé en association avec des hébergeurs PACS, et nous réalisons des preuves de concept de l’intégration de Radiomics Enabler ® avec des solutions d’entrepôts de données cliniques (Clinical Data Warehouse), pour lesquelles une annonce sera faite aux Journées Françaises de Radiologie. Nous pensons que ce type d’intégration de notre solution avec des briques logicielles commerciales ou open-source, répond précisément au besoin actuel du marché.

Les chercheurs utilisent l’entrepôt pour identifier des cohortes de patients, et sur la base de leurs sélections, Radiomics Enabler® extrait les séquences pertinentes de ces patients. Les données quantitatives et autres descripteurs en sortie des pipelines de post-traitement sont ensuite réinjectés dans l’entrepôt, pour être croisées avec données cliniques, biologiques, génomiques, métaboliques... et identifier des corrélations.

Succès et reconnaissance

Depuis que Medexprim a remporté la President’s startup challenge de la Pistoia Alliance en octobre dernier, Medexprim a continué de bénéficier d’une reconnaissance de la communauté scientifique et professionnelle. Ainsi les Journées Françaises de Radiologie (JFR, 13 au 16 octobre 2017) vont accueillir Medexprim au« Village Innovation » destiné aux startups innovantes. De même, Medexprim a été sélectionné par la RSNA (Radiological Society of North America) pour participer au « RSNA startup showcase 2017», qui se tient à Chicago du 23 novembre au 1er décembre 2017. Enfin, nous sommes partenaires de 2 projets présentés dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt national AITforMI (artificial intelligence technologies for medical imaging) lancé par Medicen, le pôle de compétitivité Santé d’Ile de France.

Thema Radiologie avec Medexprim


toshiba

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Un intégrateur de technologies qui répond aux enjeux de télé-expertise et de collaboration
09/10/2019 : Présent depuis de nombreuses années auprès des établissements de santé, LAFI, intégrateur de technologies, participe pour la deuxième année consécutive aux JFR et vous donne rendez-vous sur son stand 216A pour échanger avec ses équipes et découvrir les dernières innovations technologiques au catalogue du fabricant HP Inc.

Communauté radiologique : une plateforme nationale ouvre le champ des possibles
01/10/2019 : La téléradiologie moderne fait appel à une collaboration tripartite, intellectuelle, industrielle et opérationnelle. Le groupe TMF se place dans ce contexte, avec des processus qualité poussés à l'extrême. Et il s'appuie sur une plateforme nationale de télémédecine qui ouvre le champ des possibles.

Permanence des soins : France Imageries Territoires et Téladiag se rapprochent
01/10/2019 : Afin de participer au mieux à la permanence des soins, le réseau France Imageries et Territoires vient d'annoncer un rapprochement avec le réseau de radiologues Télédiag.

Téléimagerie: la HAS élabore un guide de bonnes pratiques
26/06/2019 : La Haute Autorité de Santé vient de publier un guide de bonnes pratiques en téléimagerie. Inspiré de la Charte élaborée par le G4, ce document traite également de télémédecine nucléaire, pratique émergente pour assurer un maillage homogène sur le territoire.

Édito - Téléradiologie: des prérequis technologiques différents selon les applications
05/06/2019 : La téléradiologie est devenue un maillon essentiel du parcours de soins. Et suivant les applications qui en sont faites, le niveau technologique peut s'avérer plus ou moins complexe et coûteux. Revue de détails…

CGTR étend son service de téléradiologie à tout le GHT de la Vienne
30/05/2019 : Le site de Montmorillon du CHU de Poitiers ne dispose que d'une radiologue pour assurer la gestion des échographies, mammographies, radiologie conventionnelle et scanner. Éric David, cadre de santé du service, nous explique comment l'usage de la téléradiologie était nécessaire pour assurer la continuité de la prise en charge radiologique de ce bassin de population et pourquoi ce processus s'étend désormais à tout le GHT de la Vienne.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Medasys devient Dedalus France
21/03/2019 : Medasys a, sous l’impulsion du Groupe Dedalus, renforcé sa stratégie, optimisé son offre, augmenté ses investissements en R&D depuis la modification de sa dénomination sociale, Dedalus France.

Marché public de téléradiologie: le Resah apporte des explications juridiques et déontologiques
18/02/2019 : Le Resah a souhaité apporter des précisions sur le marché de téléradiologie qu'il propose à ses adhérents depuis ce mois-ci. Il souhaite ainsi donner des explications juridiques et déontologiques aux critiques du G4.


Intelligence artificielle en routine: quelles perspectives ?
11/10/2019 : Le plateforme d'intelligence artificielle AiCE, embarquée depuis près d'un an dans certaines modalités de scanographie Canon Medical, est utilisée en routine dans plusieurs hôpitaux universitaires français. Une étude du CHU de Dijon sur l'apport d'AiCE en imagerie cardiaque sera présentée aux JFR 2019.

Un scanner à l'Institut médico-légal pour une assistance aux autopsies haut de gamme
10/10/2019 : L'Institut médico-légal du CHU de Tours a fait l'acquisition, il y a un an, d'un scanner FCT Speedia de Fujifilm pour assister les médecins légistes dans leurs autopsies. Le PR Pauline Saint-Martin, Chef de ce service, revient pour nous sur les apports de cette modalité pour la qualité des examens réalisés et l'amélioration des workflows.  

Esaote célèbre le nouveau MyLab X8 aux Journées Francophones de Radiologie (JFR)
09/10/2019 : En présentant, aux JFR 2019, sa nouvelle plateforme MyLab™X8, Esaote mettra une nouvelle fois en lumière son dynamisme en matière de d'innovation, de recherche et de développement. Ses fonctionnalités avancées, gages de workflow et de qualité d'image améliorés, seront dévoilées le 11 octobre sur le stand de la société internationale.

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Un intégrateur de technologies qui répond aux enjeux de télé-expertise et de collaboration
09/10/2019 : Présent depuis de nombreuses années auprès des établissements de santé, LAFI, intégrateur de technologies, participe pour la deuxième année consécutive aux JFR et vous donne rendez-vous sur son stand 216A pour échanger avec ses équipes et découvrir les dernières innovations technologiques au catalogue du fabricant HP Inc.

Radioprotection du patient: quelques modifications publiées dans un Arrêté
07/10/2019 : Les dispositions prises par l'Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) dans sa Décision du 11 juin 2019 viennent de faire l'objet d'un Arrêté su Ministère. La fréquence des formations à la radioprotection du patient, les professionnels concernés e les méthodes pédagogiques sont notamment concernés par ce document.

La communauté radiologique toujours mobilisée pour Octobre rose
07/10/2019 : La campagne de communication Octobre rose bat son plein en ce mois d'octobre. Et même si certains ne sont toujours pas convaincus par celle-ci, la communauté radiologique, FNMR en tête, continue de se mobiliser pour donner plus d'impact à cette action de Santé publique.

JFR 2019: le rendez-vous des grandes nouveautés Samsung Healthcare
07/10/2019 : À l’occasion de la prochaine édition des JFR (sous le thème « Le radiologue augmenté »), Samsung Healthcare vous invite à découvrir une nouvelle vision de l’expérience utilisateur, résolument tournée vers l’intelligence artificielle et les technologies avancées.

Améliorer le dépistage du très redouté cancer du sein masculin
04/10/2019 : Selon une étude parue dans la Revue Radiology, le dépistage du cancer du sein masculin peut permettre une détection précoce de la maladie. Elle peut s'avérée très utile chez les hommes présentant un risque élevé de contracter la maladie.

Une désinfection de haut niveau des sondes pour une activité d'échographie à la qualité améliorée
03/10/2019 : Les nouvelles recommandations de la HAS concernant la désinfection des sondes d'échographie sont susceptibles d'évoluer, comme le préconisent les sociétés scientifiques mondiales. Dans ce cadre, le dispositif Chronos de Germitec répond à tous les référentiels sans affecter le workflow du centre d'imagerie.


Un scanner à l'Institut médico-légal pour une assistance aux autopsies haut de gamme
10/10/2019 : L'Institut médico-légal du CHU de Tours a fait l'acquisition, il y a un an, d'un scanner FCT Speedia de Fujifilm pour assister les médecins légistes dans leurs autopsies. Le PR Pauline Saint-Martin, Chef de ce service, revient pour nous sur les apports de cette modalité pour la qualité des examens réalisés et l'amélioration des workflows.  

Une plateforme dédiée pour choisir un moteur d'IA pertinent
03/10/2019 : Acteur historique de l'informatique de Santé, Softway Medical propose une offre d'intelligence artificielle tout à fait originale. À partir d'un catalogue de moteurs d'IA, le radiologue pourra choisir celui qui répondra précisément à ses besoins. Rendez-vous aux JFR 2019 pour découvrir cette nouvelle offre.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Intelligence artificielle en routine: quelles perspectives ?
11/10/2019 : Le plateforme d'intelligence artificielle AiCE, embarquée depuis près d'un an dans certaines modalités de scanographie Canon Medical, est utilisée en routine dans plusieurs hôpitaux universitaires français. Une étude du CHU de Dijon sur l'apport d'AiCE en imagerie cardiaque sera présentée aux JFR 2019.

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon
19/05/2016 : La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.

La radiologie française a-t-elle vraiment besoin du COFRAC ?
21/11/2018 : La radiologie française est très impliquée dans les processus qualité. Mais cela n'empêche pas le COFRAC de travailler sur un référentiel de certification ISO identique à celui des laboratoires de biologie. Le G4 monte au créneau pour affirmer son désaccord.

Le site des formations de l'IRSN fait peau neuve
27/06/2018 : L'offre de formations de l'Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) dispose désormais d'un nouveau site internet. Ce site est géré par l'ENSTTI.

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

La tomosynthèse s2D pour remplacer la mammographie
22/02/2017 : Une étude publiée dans Radiology montre les avantages de la reconstruction des données de la tomosynthèse, pour obtenir une mammographie 2D de dépistage du cancer du sein. Les critères cliniques sont en partie améliorés et la dose de rayonnement administrée est, de fait, réduite.

LE TECHNETIUM MEDICAL POURRAIT PROVENIR DES CYCLOTRONS
04/03/2015 : La production d’un technetium (Tc-99m) fiable pour les pratiques de médecine nucléaire pourra se faire par cyclotron. C’est le résultat de recherches canadiennes qui mettent en oeuvre une technologie verte pour assurer les besoins mondiaux croissants pour cet élément.