Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Médecine nucléaire > À Dijon, le TEP-scan est désormais numérique

À Dijon, le TEP-scan est désormais numérique

VENDREDI 15 SEPTEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

C'est à Dijon que le premier TEP-scan numérique de France a été installé, bénéficiant de la collaboration entre le Centre Georges-François Leclerc et le CHU de Dijon. Ces deux établissements pourront ainsi aller plus loin dans leurs travaux de recherche en pharmaco-imagerie et améliorer l'exploration et le suivi des patients dans de nombreuses spécialités.

CGFL CHU Dijon

Le 1er équipement TEP-scan numérique de France, développé par GE Healthcare, vient d’être installé au Centre Georges-François Leclerc (CGFL) à Dijon, en association avec le CHU Dijon.

Deux établissements de pointe s'associent pour l'acquisition d'un TEP-scan numérique

La technologie TEP-scan numérique permet d’obtenir des images plus précises tout en garantissant davantage de sécurité ainsi qu’un meilleur confort au patient. Le CGFL et le CHU Dijon Bourgogne collaborent depuis de nombreuses années, notamment dans le domaine de l’imagerie fonctionnelle. S’appuyant sur une ambition commune d’excellence et d’innovation, ils ont décidé d’acquérir ensemble un TEP-scan numérique dans le but de répondre à l’augmentation des besoins d’imagerie en médecine nucléaire. L’acquisition de cet équipement innovant a nécessité un investissement global de 4,5 Millions d’euros.

De nombreuses contributions à la recherche en pharmaco-imagerie

Les deux établissements se sont associés au sein de structures formalisées de coopération pour faire avancer la recherche ensemble, notamment dans le domaine de la pharmaco-imagerie, au travers du Groupement d’Intérêt Economique (GIE) Pharm’image et du Pôle hospitalo-universitaire de pharmaco-imagerie, organisé en Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS). Pharm'image, créé en 2008 à Dijon, s’intéresse à l’utilisation des technologies d’imagerie médicale dans le suivi des traitements et a permis l’émergence à Dijon d’un pôle d’excellence unique en France, autour d’un concept innovant et prometteur qui rassemble des partenaires académiques et privés.Le Pôle hospitalo-universitaire de pharmaco-imagerie de Dijon associe le CHU Dijon Bourgogne, le CGFL, le CEA de Valduc, le GIE Pharm’image et l’Université de Bourgogne. Depuis 2014, ce pôle réunit les compétences de différents acteurs afin de renforcer le dynamisme des activités de recherche en pharmaco-imagerie.

Une modalité plus sensible, peu encombrante et moins irradiante

L’évolution majeure du TEP-scan numérique consiste en une amélioration des photo- multiplicateurs chargés de convertir l’énergie lumineuse en signal électrique.
Ces derniers ont été remplacés par des détecteurs plus précis au silicium (SIPM) qui augmentent les performances diagnostiques, car conçus pour mesurer de très petites quantités de lumière. Ils ont également l’avantage d’être peu encombrants et insensibles aux champs magnétiques, rendant ainsi possible l’association d’une TEP et d'un équipement IRM. Un réagencement général de l’équipement concourt à son optimisation en termes de stabilité et de performances, grâce à des cristaux plus épais, un champ axial plus large ou un traitement numérique du signal.

Des applications dans de nombreuses spécialités médicales

La très haute sensibilité du TEP-scan numérique permet de diminuer la quantité de radioactivité injectée dans l’organisme ainsi que la durée de réalisation de l’examen tout en maintenant une qualité d'image optimale. Cette modalité s’avère particulièrement utile en cancérologie, notamment pour la mise en évidence des lésions tumorales petites et/ou discrètes ainsi que pour un diagnostic précoce et une prise en charge rapide du patient. En neurologie, il peut également servir dans le cadre d’un bilan de troubles de la mémoire ou, grâce à un traceur spécifique pour l'identification des plaques amyloïdes qui permettent de diagnostiquer précocement la maladie d’Alzheimer. En cardiologie, il est utilisé pour confirmer la présence ou l’absence d’une maladie coronarienne ainsi que pour apprécier la viabilité du muscle cardiaque après un infarctus ou pour déceler une hypertrophie cardiaque. Il est enfin utilisé pour la localisation de foyers inflammatoires, le diagnostic de maladies auto-inflammatoires, le suivi des artérites à cellules géantes, des fibroses rétro-péritonéales ou des sarcoïdoses ou des polyarthrites.

Bruno Benque


toshiba

Le PET-IRM à l'honneur prochainement à Londres
16/05/2019 : Un congrès de trois jours sera consacré prochainement au PET-IRM, au King's College de Londres. Les spécialistes des deux technologies s'y retrouveront, par des cours séparés, puis communs.

Étude prometteuse pour le futur de la radiothérapeutique
07/05/2019 : En utilisant la même molécule porteuse pour deux radio-isotopes, des chercheurs japonais ont mené une expérience de radiothérapeutique in vivo très prometteuse.

Une étude prouve les interférences des téléphones mobiles sur le fonctionnement des gamma caméras
20/03/2019 : Les interdictions relatives à l'usage des téléphones mobiles à proximité d'une gamma caméra semblent justifiées. C'est ce que montre une étude parue dans le Journal of Radiation Imaging and Radiation Sciences.

Parkinson: le région cérébrale du contrôle des impulsions identifiée
11/02/2019 : Pour étudier les mécanismes responsables de troubles du contrôle des impulsions pour les patients parkinsoniens, un programme DHUNE a utilisé le PETScan. Cela a permis de visualiser la région cérébrale impliquée.

Incident de radioprotection de faible gravité au CH d'Avignon
08/02/2019 : Le CH d'Avignon a fait preuve de réactivité lorsqu'a été constatée une fuite dans le bac de recueil des effluents radioactifs provenant des sanitaires des patients de médecine nucléaire. L'ASN a classé cet événement au niveau 1 de l'échelle INES.

Un nouveau traceur pour la détection du mélanome
18/01/2019 : Une nouvelle procédure de médecine nucléaire pour la détection du mélanome malin, a été testée avec succès pour la première fois chez l'homme et pourrait améliorer la détection du mélanome primaire et métastatique. 

Recommandations pour la gestion des patients décédés après un acte de médecine nucléaire
18/01/2019 : La gestion des patients décédés après un acte de médecine nucléaire ou de radiothérapie de contact fait l'objet de recommandations diffusées par l'ASN.

Les manipulateurs restent compétents pour la préparation des médicaments radio-pharmaceutiques
19/12/2018 : Le Conseil d'État a débouté les syndicats de pharmaciens qui souhaitaient faire annuler un article du Décret de compétences des manipulateurs relatif à la préparation des médicaments radio-pharmaceutiques.

Un PETScan numérique inauguré au Centre LUMEN de Lyon
04/12/2018 : Philips a inauguré, le 30 novembre 2018 au centre LUMEN de Lyon, l’un des plus importants centres de médecine nucléaire en France, un nouveau TEP Scan Philips Vereos. L’arrivée de ce nouvel équipement 100 % numérique est un réel avantage pour les patients. Une détection des tumeurs à l’échelle du millimètre est désormais possible, avec une réduction de 50 %de la dose de traceur radioactif injecté au patient.

Recherche clinique: l'Institut Curie signe un partenariat
30/10/2018 : L'acquisition d'un nouveau PETScan numérique s'est accompagnée, à l'Institut Curie, d'un partenariat avec Philips visant à développer des projets de recherche clinique.


Fraude à la date de naissance: l'âge osseux par IRM pas toujours eficace
23/05/2019 : L'âge osseux par IRM auquel se soumettent les jeunes joueurs internationaux de football n'est pas toujours efficace en Afrique. Deux joueurs guinéens viennent en effet d'être suspendus pour fraude à la date de naissance.

EUCLID, le projet de NRD à l'échelle européenne
22/05/2019 : La Commission Européenne a chargé l'ESR de coordonner un projet de NRD au niveau continental. Cinq groupes de travail ont été constitués et l'EIBIR a mis à disposition une plateforme de recueil de données pour faciliter la collecte et l'exploitation des datas provenant des hôpitaux européens.

Responsabilité d'un centre hospitalier suite à un examen IRM
22/05/2019 : Les patients porteurs d'une dérivation ventriculo-péritonéale doivent satisfaire à un contrôle de la valve lorsqu'ils ont fait l'objet d'un examen IRM. La Cour d'appel de Bordeaux nous le rappelle, qui a dû juger le cas d'une patiente victime d'effets secondaires le lendemain d'une exploration IRM du genou.

Les études confirment l'efficacité de la chimio-embolisation de l'hémangiome hépatique
21/05/2019 : Le traitement de l'hémangiome hépatique par chimio-embolisation a fait l'objet d'une revue des études publiées à ce jour. Cette revue, publiée dans le Journal European Radiology, évalue l’efficacité et la sécurité de cette pratique peu invasive pour cette pathologie.

Surdosage en curiethérapie au CHU de Tours
21/05/2019 : Parce que la procédure de positionnement des grains d'iode 125 n'a pas été respectée, une séance de curiethérapie a entrainé un surdosage sur un patient du CHU de Tours traité pour un cancer de la prostate.

La DGSN marocaine a un nouveau centre de Radiologie
20/05/2019 : Le Roi Mohammed VI du Maroc a inauguré, le 24 avril 2019, un nouveau Centre de radiologie et d'analyses médicales dédié aux fonctionnaires de la Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN).

La radiologie européenne agit pour une communauté des patients plus large
17/05/2019 : Les radiologues européens souhaitent donner plus de visibilité publique à leurs pratiques. C'est la raison pour laquelle l'ESR-PAG, émanation de l'European Society of Radiology (ESR), a élaboré un document présentant sa stratégie de développement de la communauté des patients autour de la spécialité.

Distorsion des volumes et segmentation pulmonaire à l'IRM: une étude pour les évaluer
16/05/2019 : La distorsion géométrique que l'on rencontre sur une IRM pulmonaire peut être quantifiée. C'est ce qi ressort d'une étude hollandaise publiée dans la Revue European Radiology.

Le PET-IRM à l'honneur prochainement à Londres
16/05/2019 : Un congrès de trois jours sera consacré prochainement au PET-IRM, au King's College de Londres. Les spécialistes des deux technologies s'y retrouveront, par des cours séparés, puis communs.

Autorisations des matériels lourds : comment faire ?
15/05/2019 : Le processus d'acquisition d'un nouveau matériel lourd en imagerie médicale est très formalisé et il est nécessaire d'en maîtriser les rouages. C'est la raison pour laquelle Forcomed propose une formation dédiée aux radiologues libéraux à Paris en septembre 2019.


Responsabilité d'un centre hospitalier suite à un examen IRM
22/05/2019 : Les patients porteurs d'une dérivation ventriculo-péritonéale doivent satisfaire à un contrôle de la valve lorsqu'ils ont fait l'objet d'un examen IRM. La Cour d'appel de Bordeaux nous le rappelle, qui a dû juger le cas d'une patiente victime d'effets secondaires le lendemain d'une exploration IRM du genou.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

EUCLID, le projet de NRD à l'échelle européenne
22/05/2019 : La Commission Européenne a chargé l'ESR de coordonner un projet de NRD au niveau continental. Cinq groupes de travail ont été constitués et l'EIBIR a mis à disposition une plateforme de recueil de données pour faciliter la collecte et l'exploitation des datas provenant des hôpitaux européens.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Les études confirment l'efficacité de la chimio-embolisation de l'hémangiome hépatique
21/05/2019 : Le traitement de l'hémangiome hépatique par chimio-embolisation a fait l'objet d'une revue des études publiées à ce jour. Cette revue, publiée dans le Journal European Radiology, évalue l’efficacité et la sécurité de cette pratique peu invasive pour cette pathologie.

Surdosage en curiethérapie au CHU de Tours
21/05/2019 : Parce que la procédure de positionnement des grains d'iode 125 n'a pas été respectée, une séance de curiethérapie a entrainé un surdosage sur un patient du CHU de Tours traité pour un cancer de la prostate.

Qualité d'image et réduction des doses au Centre NEURI de Bicêtre
10/05/2019 : Dans son bureau du centre NEURI, le Pr Laurent Spelle nous accordé une interview lors d'un événement organisé par Philips qui collabore avec cette institution depuis longtemps. Il nous parle avec passion de son unité, de la prise en charge des AVC ischémiques et des apports de l'industriel dans l'évolution de la neuro-radiologie interventionnelle.

IRM cérébrale: quand l'imagerie médicale devient Art
14/05/2019 : Allier l'imagerie cérébrale, la recherche et l'art, c'est possible. L'œuvre du Pr Denis Ducreux, qui produit des représentations des connections cérébrales par IRM fonctionnelle, en est la preuve.

Fraude à la date de naissance: l'âge osseux par IRM pas toujours eficace
23/05/2019 : L'âge osseux par IRM auquel se soumettent les jeunes joueurs internationaux de football n'est pas toujours efficace en Afrique. Deux joueurs guinéens viennent en effet d'être suspendus pour fraude à la date de naissance.

Le scanner spectral à comptage photonique entre dans sa phase clinique
13/05/2019 : Le scanner spectral à comptage photonique entre dans sa phase clinique. Une modalité de ce type vient d'être installée aux Hospices Civils de Lyon (HCL).