Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie médico-légale et forensique > Homicide par balle: impact significatif du scanner post-mortem devant la cour de justice

Homicide par balle: impact significatif du scanner post-mortem devant la cour de justice

MARDI 04 JUILLET 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le scanner post-mortem devrait être pratiqué en routine lors d’une autopsie après mort par arme à feu. C’est le résultat d’une étude parue dans le Journal de radiologie diagnostique et interventionnelle qui relate l’impact de la modélisation du corps d’une victime devant une cour de justice.

Journal de radiologie

Une étude parue dans le Journal de radiologie diagnostique et interventionnelle, Organe officiel de la Société française de radiologie (SFR) et du Collège des enseignants en radiologie de France (Cerf), et conduite par l’équipe Virtopsie d’Aix-Marseille Université et le Service de Médecine légale de l’AP-HM, se propose de décrire une méthode d’autopsie virtuelle visant à restituer le trajet d’un projectile ayant causé une mort par arme à feu.

Fournir des informations les plus précises possibles aux autorités judiciaires

Cette méthode de calcul des angles de tir a pour but, à partir d’une acquisition scanner corps entier, d’accroître l’exactitude du rapport de l’expert balistique et fournir les informations les plus précises possibles aux autorités judiciaires, notamment pour la reconstitution du crime. L’étude présente également un logiciel d’animation permettant de visualiser les mouvements de la victime de façon à établir, à la fois sur le plan scientifique et visuel, la compatibilité entre les blessures de la victime et les récits des protagonistes. L’acquisition de fait par coupes contiguës de 1 mm sans injection de produit de contraste. Une reconstruction 3D est réalisée ensuite, sur une console TDM et archivées. Les données TDM sont ensuite reformatées afin de tracer les trajectoires de la balle dans les différents plans anatomiques (coronal, sagittal et axial), d’abord en s’appuyant sur les coupes multiplanaires puis sur la reconstruction 3D.

Une méthode de calcul du trajet de la balle à partir de coupes scanner

Il s’agit tout d’abord d’identifier les coupescomportant respectivement l’orifice d’entrée et l’orifice de sortie, ainsi que le projectile lui-même. Les deux chiffres indiquant la hauteurde chaque coupe dans la série sont soustraits l’un de l’autreet la différence obtenue est multipliée par l’épaisseur des coupes lors de l’acquisition scanner. L’angle de la trajectoire balistique est ensuite déterminé par rapport à un plan de référence coronal ou sagittal. L’angle par rapport au plan horizontal est obtenu par calcul trigonométrique à l’aide de l’échelle de mesure. Le calcul précis des angles peut permettre d’établir un lien entre des blessures multiples qui semblent indépendantes lorsque la victime est représentée dans une position anatomique. Ces calculs peuvent fournir également des indications sur la position de la victime au moment du ou des tirs, notamment les mouvements d’autodéfense et de protection.

Un logiciel d’animation pour obtenir des mesures fiables et reproductibles

L’étude décrit également l’utilisation d’un logiciel d’animation permettant de restituer les mouvements de la victime lors de l’accident. Elle comporte l’exemple d’un homme tué accidentellement lors d’une chasse au sanglier et dont on a pu déduire la position au cours du tir à partir du calcul des angle. Cette évaluation est réalisée en considérant la victime dans une position anatomique, d’abord en visualisant la totalité de la coupe comportant l’orifice d’entrée, puis celle comportant l’orifice de sortie et enfin en mesurant la distance et la hauteur entre les deux orifices. Si la trajectoire présente un profil incurvé alors que le projectile n’a été dévié par aucun obstacle, cela indique que les coupes étaient agencées de manière différente lors de la blessure. Le logiciel génère des mesures fiables et reproductibles de la position des projectiles et des orifices d’entrée et de sortie, et calcule l’angulation de la trajectoire de la blessure.

Un impact certain de la modélisation du corps de la victime devant la cour de justice

Les auteurs démontrent ainsi l’apport de la TDM post-mortem pratiquée en routine et prouvent que ces données doivent être utilisées avant et après l’autopsie afin de produire un rapport d’expert de grande qualité, et qu’elles permettent de consigner de manière définitive tous les aspects de la blessure avant de procéder à la dissection, notamment la nature (orifice d’entrée ou de sortie) de certaines blessures dont l’apparence extérieure est atypique ou trompeuse. Les données d’imagerie peuvent également faciliter le travail du médecin légiste, souvent confrontés aux problèmes découlant de la présence d’obstacles et des variations de position des repères anatomiques au moment des tirs.L’exactitude des mesures obtenues et l’utilisation du logiciel d’animation permet, d’autre part, aux médecins légistes d’établir d’éventuels liens entre plusieurs blessures, et ce en s’appuyant sur des mesures métriques et non plus empirique. Enfin, la modélisation du corps de la victime dans le rapport d’expert a beaucoup de poids alors de sa présentation devant la cour.

Bruno Benque


toshiba

Un scanner à l'Institut médico-légal pour une assistance aux autopsies haut de gamme
10/10/2019 : L'Institut médico-légal du CHU de Tours a fait l'acquisition, il y a un an, d'un scanner FCT Speedia de Fujifilm pour assister les médecins légistes dans leurs autopsies. Le PR Pauline Saint-Martin, Chef de ce service, revient pour nous sur les apports de cette modalité pour la qualité des examens réalisés et l'amélioration des workflows.  

Médecine légale: le scanner, partenaire désormais incontournable
17/04/2019 : Dans la série des Dossiers THEMA RADIOLOGIE FOCUS, nous vous proposons une série d'articles sur les apports de l'imagerie pour la médecine légale. Sont abordés tout à tour les initiatives européennes en faveur de l'enseignement commun des radiologues et des médecins légistes pour cette discipline, une étude rétrospective marseillaise sur l'exploration des traumatismes balistiques par scanner, ainsi que le choix d'installer le scanner Fujifilm à l'Institut médicolégal du CHU de Tours pour améliorer les autopsies.

Le printemps de l'imagerie médicolégale et forensique
07/02/2019 : L'imagerie médicolégale et forensique fera l'objet de deux événements majeurs de formation au niveau européen au printemps 2019: le CAS Forensic imaging and Virtopsy Course et le 8th annual meeting of the International Society of Forensic Radiology and Imaging (ISFRI).

L'Autopsie virtuelle améliore les explorations post-mortem
26/09/2018 : Une autopsie mini-invasive par tomodensitométrie et IRM est aussi efficace que l'autopsie conventionnelle dans la détection des causes de décès, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Elle présente en outre l'avantage de générer plus de diagnostics et de fournir des informations ré-exploitables indéfiniment.

L'angioscanner post-mortem comme alternative pertinente à l'autopsie
07/05/2018 : L'angioscanner s'avère être un complément utile à l'autopsie pour un meilleur diagnostic post-mortem, selon une étude publiée en ligne dans la revue Radiology. Les chercheurs pensent que ces résultats pourraient avoir des implications importantes pour les enquêtes criminelles et les efforts de contrôle de qualité hospitaliers.

Le futur de l'imagerie médico-légale en France, c'est la Suisse !
30/11/2017 : Soumise à une demande croissante de la part des institutions judiciaires, l'imagerie, et en particulier le scanner post-mortem, est appel à se développer en France. Le Pr Guillaume Gorincour, que nous avons rencontré, revient pour nous sur les évolutions attendues pour cette discipline. Il les présentera lors du VIIIème Symposium Scanner volumique.  

JFR 2017: une session dédiée à l'imagerie post-mortem
07/07/2017 : Le 14 octobre 2017, une session des JFR sera dédiée à l’imagerie post-mortem. Cette nouvelle discipline est de plus en plus reconnue par les instances juridiques.

Homicide par balle: impact significatif du scanner post-mortem devant la cour de justice
04/07/2017 : Le scanner post-mortem devrait être pratiqué en routine lors d’une autopsie après mort par arme à feu. C’est le résultat d’une étude parue dans le Journal de radiologie diagnostique et interventionnelle qui relate l’impact de la modélisation du corps d’une victime devant une cour de justice.

L'imagerie forensique, une discipline en pleine expansion
10/03/2017 : C’est à Odense, au Danemark, que se tiendra le 6ème Congrès de la Société Internationale d’imagerie Forensique. L’imagerie en période de terreur ou appliquée aux diagnostics de violences faites aux enfants sont deux des thèmes principaux qui seront développés lors de cet événement.

L'Autopsie Virtuelle, une jeune discipline en développement
14/04/2014 :   Alors que s'annonce le Congrès International sur l'Autopsie Virtuelle, du 15 au 17 mai 2014 à Marseille, nous avons rencontré le Pr Guillaume Gorincour, Président de l'International Society of Forensic Radiology and Imaging et principal organisateur de cet événement, où se rencontreront les meilleurs spécialistes mondiaux de la discipline.  


Le congrès RSNA 2020 se transforme en une web conférence intégrale
27/05/2020 : Le congrès RNA 2020 n’aura pas lieu, du moins sous sa forme habituelle. La Société savante vient d’annoncer en effet que l’édition 2020 sera entièrement proposée en ligne, du 31 novembre au 5 décembre 2020.

Le SRES 2020 aura bien lieu à la rentrée
26/05/2020 : Le SRES 2020 a été reporté à la rentrée et se déroulera, comme prévu, à Porto Vecchio. Consultez le programme de cette session ci-dessous.

Qualification de dispositif médical : quoi de nouveau sous le soleil ?
25/05/2020 : Deux récentes décisions des juridictions administratives retiennent l’attention en la matière. L'une concerne les activimètres servant à évaluer une dose de rayonnements ionisants, l'autre se penche sur un logiciel de compression d'images médicales.

Un suivi systématique à six mois serait préférable pour les lésions mammaires classées BI-RADS 3
20/05/2020 : Les femmes présentant des lésions mammaires classées BI-RADS 3 devraient systématiquement suivies à six mois. C’est ce que suggère une étude publiée dans la Revue Radiology en raison du risque faible mais non négligeable que ces lésions soient malignes.

La technologie Synchrony®, conçue par Accuray pour le système Radixact®, désignée « meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux » aux MedTech Breakthrough Awards 2020
19/05/2020 : L’organisme indépendant MedTech Breakthrough, récompensant au niveau mondial les entreprises et technologies pour leur excellence dans le domaine de la Santé et des technologies médicales, a sélectionné la technologie de suivi et de correction du mouvement en temps réel Synchrony®, conçue par Accuray pour le système Radixact®, comme gagnante du prix « meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux » lors de la quatrième édition annuelle du programme des MedTech Breakthrough Awards. « Nous sommes heureux de décerner le prix de la "meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux" à l’entreprise Accuray, pour sa technologie révolutionnaire qui vient renforcer et élargir l’éventail de solutions de lutte contre le cancer » a déclaré James Johnson, directeur général de MedTech Breakthrough.

Web conférence ECR 2020 : le programme scientifique est paru !
19/05/2020 : Le programme complet de l’ECR 2020, qui se tiendra sous la forme d’une web conférence, vient d’être publié. Vous pouvez télécharger le Book of Abstract ci-dessous pour vous en faire une idée.

La RSNA publie deux nouveau documents de bonnes pratiques pour la radiologie en environnement COVID-19
18/05/2020 : Après avoir élaboré un guide de bonnes pratiques pour la radiologie en environnement COVID-19, le groupe de travail COVID-19 de la Radiological Society of North America (RSNA) vient de publier deux nouveauw documents. L’un porte sur la préparation aux surtensions liées au COVID-19 tandis que l’autre cible la préparation des services de radiologie en post-COVID-19.

Prime COVID pour les soignants : des critères d'éligibilité incohérents
18/05/2020 : Comme il l’avait annoncé dernièrement, le Premier Ministre a décrété l’instauration d’une prime pour les soignants ayant œuvré dans la lutte contre le COVID-19. Si l’intention est louable, le périmètre d’éligibilité à cette prime semble trop étendu et quelque peu discriminant. Il ne reflète pas, en tout cas, le niveau de risque auquel ce sont exposés certains soignants, parmi lesquels beaucoup de manipulateurs radio.

La radiographie thoracique donne des signes prédictifs pour l'hospitalisation des malades COVID-19
15/05/2020 : La radiographie pulmonaire initiale lors du passage aux urgences d’un patient infecté par le COVID-19 peut donner des informations sur les suites prévisibles de son hospitalisation. C’est ce qu’affirment des chercheurs américains à partir des scores de gravité déduits de cette exploration.

Pourquoi les radiologues adoptent rapidement la reconnaissance vocale dans le Cloud de Nuance
14/05/2020 : Lancée en décembre dernier, Dragon Medical One, la solution de reconnaissance vocale de Nuance basée sur un Cloud, connaît un fort succès auprès des imageurs. Nuance a d’ailleurs créé pour eux, dans le contexte du COVID-19, des commandes spécifiques pour les TDM thoraciques. Un CHU est en train d’équiper ses radiologues, tandis que les partenaires de Nuance du domaine de la radiologie ont choisi eux aussi de proposer cette solution à leurs utilisateurs. Une adoption rapide par les radiologues qui tient à plusieurs facteurs. Explications avec Pierre Meyblum, Business Development Manager de la division Santé de Nuance Communications en France.


Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Une étude italienne confirme les caractéristiques du scanner thoracique du COVID-19
07/04/2020 : Les caractéristiques densitométriques thoraciques du COVID-19 ont été mises à l’épreuve dans une population de 158 patients infectés à Rome. Cette étude confirme les observations effectuées précédemment avec notamment une spécificité moindre  de la TDM par rapport à sa sensibilité.

Pourquoi les radiologues adoptent rapidement la reconnaissance vocale dans le Cloud de Nuance
14/05/2020 : Lancée en décembre dernier, Dragon Medical One, la solution de reconnaissance vocale de Nuance basée sur un Cloud, connaît un fort succès auprès des imageurs. Nuance a d’ailleurs créé pour eux, dans le contexte du COVID-19, des commandes spécifiques pour les TDM thoraciques. Un CHU est en train d’équiper ses radiologues, tandis que les partenaires de Nuance du domaine de la radiologie ont choisi eux aussi de proposer cette solution à leurs utilisateurs. Une adoption rapide par les radiologues qui tient à plusieurs facteurs. Explications avec Pierre Meyblum, Business Development Manager de la division Santé de Nuance Communications en France.

La technologie Synchrony®, conçue par Accuray pour le système Radixact®, désignée « meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux » aux Me...
19/05/2020 : L’organisme indépendant MedTech Breakthrough, récompensant au niveau mondial les entreprises et technologies pour leur excellence dans le domaine de la Santé et des technologies médicales, a sélectionné la technologie de suivi et de correction du mouvement en temps réel Synchrony®, conçue par Accuray pour le système Radixact®, comme gagnante du prix « meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux » lors de la quatrième édition annuelle du programme des MedTech Breakthrough Awards. « Nous sommes heureux de décerner le prix de la "meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux" à l’entreprise Accuray, pour sa technologie révolutionnaire qui vient renforcer et élargir l’éventail de solutions de lutte contre le cancer » a déclaré James Johnson, directeur général de MedTech Breakthrough.

Prime COVID pour les soignants : des critères d'éligibilité incohérents
18/05/2020 : Comme il l’avait annoncé dernièrement, le Premier Ministre a décrété l’instauration d’une prime pour les soignants ayant œuvré dans la lutte contre le COVID-19. Si l’intention est louable, le périmètre d’éligibilité à cette prime semble trop étendu et quelque peu discriminant. Il ne reflète pas, en tout cas, le niveau de risque auquel ce sont exposés certains soignants, parmi lesquels beaucoup de manipulateurs radio.

L'ISRRT publie un guide COVID-19 pour les MERM du monde entier
06/05/2020 : L’ISRRT, en collaboration avec l’EFRS, a publié un guide international de bonnes pratiques destiné aux manipulateurs radio en environnement COVID-19. Ce document couvre de nombreux domaines de compétences des manipulateurs.