Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie médico-légale et forensique > Homicide par balle: impact significatif du scanner post-mortem devant la cour de justice

Homicide par balle: impact significatif du scanner post-mortem devant la cour de justice

MARDI 04 JUILLET 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le scanner post-mortem devrait être pratiqué en routine lors d’une autopsie après mort par arme à feu. C’est le résultat d’une étude parue dans le Journal de radiologie diagnostique et interventionnelle qui relate l’impact de la modélisation du corps d’une victime devant une cour de justice.

Journal de radiologie

Une étude parue dans le Journal de radiologie diagnostique et interventionnelle, Organe officiel de la Société française de radiologie (SFR) et du Collège des enseignants en radiologie de France (Cerf), et conduite par l’équipe Virtopsie d’Aix-Marseille Université et le Service de Médecine légale de l’AP-HM, se propose de décrire une méthode d’autopsie virtuelle visant à restituer le trajet d’un projectile ayant causé une mort par arme à feu.

Fournir des informations les plus précises possibles aux autorités judiciaires

Cette méthode de calcul des angles de tir a pour but, à partir d’une acquisition scanner corps entier, d’accroître l’exactitude du rapport de l’expert balistique et fournir les informations les plus précises possibles aux autorités judiciaires, notamment pour la reconstitution du crime. L’étude présente également un logiciel d’animation permettant de visualiser les mouvements de la victime de façon à établir, à la fois sur le plan scientifique et visuel, la compatibilité entre les blessures de la victime et les récits des protagonistes. L’acquisition de fait par coupes contiguës de 1 mm sans injection de produit de contraste. Une reconstruction 3D est réalisée ensuite, sur une console TDM et archivées. Les données TDM sont ensuite reformatées afin de tracer les trajectoires de la balle dans les différents plans anatomiques (coronal, sagittal et axial), d’abord en s’appuyant sur les coupes multiplanaires puis sur la reconstruction 3D.

Une méthode de calcul du trajet de la balle à partir de coupes scanner

Il s’agit tout d’abord d’identifier les coupescomportant respectivement l’orifice d’entrée et l’orifice de sortie, ainsi que le projectile lui-même. Les deux chiffres indiquant la hauteurde chaque coupe dans la série sont soustraits l’un de l’autreet la différence obtenue est multipliée par l’épaisseur des coupes lors de l’acquisition scanner. L’angle de la trajectoire balistique est ensuite déterminé par rapport à un plan de référence coronal ou sagittal. L’angle par rapport au plan horizontal est obtenu par calcul trigonométrique à l’aide de l’échelle de mesure. Le calcul précis des angles peut permettre d’établir un lien entre des blessures multiples qui semblent indépendantes lorsque la victime est représentée dans une position anatomique. Ces calculs peuvent fournir également des indications sur la position de la victime au moment du ou des tirs, notamment les mouvements d’autodéfense et de protection.

Un logiciel d’animation pour obtenir des mesures fiables et reproductibles

L’étude décrit également l’utilisation d’un logiciel d’animation permettant de restituer les mouvements de la victime lors de l’accident. Elle comporte l’exemple d’un homme tué accidentellement lors d’une chasse au sanglier et dont on a pu déduire la position au cours du tir à partir du calcul des angle. Cette évaluation est réalisée en considérant la victime dans une position anatomique, d’abord en visualisant la totalité de la coupe comportant l’orifice d’entrée, puis celle comportant l’orifice de sortie et enfin en mesurant la distance et la hauteur entre les deux orifices. Si la trajectoire présente un profil incurvé alors que le projectile n’a été dévié par aucun obstacle, cela indique que les coupes étaient agencées de manière différente lors de la blessure. Le logiciel génère des mesures fiables et reproductibles de la position des projectiles et des orifices d’entrée et de sortie, et calcule l’angulation de la trajectoire de la blessure.

Un impact certain de la modélisation du corps de la victime devant la cour de justice

Les auteurs démontrent ainsi l’apport de la TDM post-mortem pratiquée en routine et prouvent que ces données doivent être utilisées avant et après l’autopsie afin de produire un rapport d’expert de grande qualité, et qu’elles permettent de consigner de manière définitive tous les aspects de la blessure avant de procéder à la dissection, notamment la nature (orifice d’entrée ou de sortie) de certaines blessures dont l’apparence extérieure est atypique ou trompeuse. Les données d’imagerie peuvent également faciliter le travail du médecin légiste, souvent confrontés aux problèmes découlant de la présence d’obstacles et des variations de position des repères anatomiques au moment des tirs.L’exactitude des mesures obtenues et l’utilisation du logiciel d’animation permet, d’autre part, aux médecins légistes d’établir d’éventuels liens entre plusieurs blessures, et ce en s’appuyant sur des mesures métriques et non plus empirique. Enfin, la modélisation du corps de la victime dans le rapport d’expert a beaucoup de poids alors de sa présentation devant la cour.

Bruno Benque


toshiba

Médecine légale: le scanner, partenaire désormais incontournable
17/04/2019 : Dans la série des Dossiers THEMA RADIOLOGIE FOCUS, nous vous proposons une série d'articles sur les apports de l'imagerie pour la médecine légale. Sont abordés tout à tour les initiatives européennes en faveur de l'enseignement commun des radiologues et des médecins légistes pour cette discipline, une étude rétrospective marseillaise sur l'xploration des trumatiqmes balistiques par scanner, ainsi que le choix d'installer le scanner Fujifilm à l'Institut médicolégal du CHU de Tours pour améliorer les autopsies.

Le printemps de l'imagerie médicolégale et forensique
07/02/2019 : L'imagerie médicolégale et forensique fera l'objet de deux événements majeurs de formation au niveau européen au printemps 2019: le CAS Forensic imaging and Virtopsy Course et le 8th annual meeting of the International Society of Forensic Radiology and Imaging (ISFRI).

L'Autopsie virtuelle améliore les explorations post-mortem
26/09/2018 : Une autopsie mini-invasive par tomodensitométrie et IRM est aussi efficace que l'autopsie conventionnelle dans la détection des causes de décès, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Elle présente en outre l'avantage de générer plus de diagnostics et de fournir des informations ré-exploitables indéfiniment.

L'angioscanner post-mortem comme alternative pertinente à l'autopsie
07/05/2018 : L'angioscanner s'avère être un complément utile à l'autopsie pour un meilleur diagnostic post-mortem, selon une étude publiée en ligne dans la revue Radiology. Les chercheurs pensent que ces résultats pourraient avoir des implications importantes pour les enquêtes criminelles et les efforts de contrôle de qualité hospitaliers.

Le futur de l'imagerie médico-légale en France, c'est la Suisse !
30/11/2017 : Soumise à une demande croissante de la part des institutions judiciaires, l'imagerie, et en particulier le scanner post-mortem, est appel à se développer en France. Le Pr Guillaume Gorincour, que nous avons rencontré, revient pour nous sur les évolutions attendues pour cette discipline. Il les présentera lors du VIIIème Symposium Scanner volumique.  

JFR 2017: une session dédiée à l'imagerie post-mortem
07/07/2017 : Le 14 octobre 2017, une session des JFR sera dédiée à l’imagerie post-mortem. Cette nouvelle discipline est de plus en plus reconnue par les instances juridiques.

Homicide par balle: impact significatif du scanner post-mortem devant la cour de justice
04/07/2017 : Le scanner post-mortem devrait être pratiqué en routine lors d’une autopsie après mort par arme à feu. C’est le résultat d’une étude parue dans le Journal de radiologie diagnostique et interventionnelle qui relate l’impact de la modélisation du corps d’une victime devant une cour de justice.

L'imagerie forensique, une discipline en pleine expansion
10/03/2017 : C’est à Odense, au Danemark, que se tiendra le 6ème Congrès de la Société Internationale d’imagerie Forensique. L’imagerie en période de terreur ou appliquée aux diagnostics de violences faites aux enfants sont deux des thèmes principaux qui seront développés lors de cet événement.

L'Autopsie Virtuelle, une jeune discipline en développement
14/04/2014 :   Alors que s'annonce le Congrès International sur l'Autopsie Virtuelle, du 15 au 17 mai 2014 à Marseille, nous avons rencontré le Pr Guillaume Gorincour, Président de l'International Society of Forensic Radiology and Imaging et principal organisateur de cet événement, où se rencontreront les meilleurs spécialistes mondiaux de la discipline.  

Le gratin de l'imagerie forensique mondiale a rendez-vous en France en mai 2014
13/01/2014 : Marseille accueilliera en mai 2014 le congrès international d'imagerie forensique, une discipline récente, qui ne cesse de grandir sous l'effet du développement technologique de l'imagerie. Ce sera l'occasion, pour des spécialistes du monde entier, radiologues, manipulateurs et médecins légistes, de mutualiser les expériences menées aux quatre coins du globe et de formaliser des pratiques de radiologie médico-légale encore dépendantes de leur contexte local.  


Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Polytraumatisés: apports de la tomodensitométrie interventionnelle
19/04/2019 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'Imagerie Médicale (JFIM), le Dr Yvonne Maratos décrit les techniques interventionnelles appliquées à la prise en charge des polytraumatisés.

Un travailleur dépasse en un mois la dose annuelle réglementaire aux extrémités
18/04/2019 : Un travailleur de médecine nucléaire du CHU d'Angers ne manipulera plus de radionucléides pendant un an. Il a dépassé, en un mois, la limite d'exposition annuelle aux extrémités.

Décision ASN Assurance qualité: Forcomed accompagne les centres selon leur niveau de labelllisation
17/04/2019 : Pour aider les radiologues à répondre aux obligations législatives sur l'assurance qualité, Forcomed organise plusieurs sessions de formation, pour les centres labellisés et les autres.

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

Médecine légale: le scanner, partenaire désormais incontournable
17/04/2019 : Dans la série des Dossiers THEMA RADIOLOGIE FOCUS, nous vous proposons une série d'articles sur les apports de l'imagerie pour la médecine légale. Sont abordés tout à tour les initiatives européennes en faveur de l'enseignement commun des radiologues et des médecins légistes pour cette discipline, une étude rétrospective marseillaise sur l'xploration des trumatiqmes balistiques par scanner, ainsi que le choix d'installer le scanner Fujifilm à l'Institut médicolégal du CHU de Tours pour améliorer les autopsies.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

L'IRSN organise une journée d'information dédiée au Radon
15/04/2019 : Pour accompagner les gestionnaires de risque en milieu professionnel, notamment dans les établissements de Santé, l'IRSN organise une journée dédiée au Radon. Ce gaz radioactif fait en effet partie de la prévention des risques depuis le 1er juillet 2019.

SFNR 2019: la recherche pour améliorer le traitement des AIC
15/04/2019 : Tous les anévrismes intracérébraux ne doivent pas être traités. C'est, en substance, le discours qu'a diffusé le Pr Hubert Desal lors du dernier congrès de la SFNR. Il a mis en lumière le réseau pluridisciplinaire actif dans la recherche sur cette thématique.


Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Sonoscanner équipera les Services de Santé des Armées français
10/04/2019 : Le Service de Santé des Armées français vient de choisir Sonoscanner pour équiper ses véhicules d'intervention extérieure. La portabilité et la qualité d'image ont été des critères déterminants.

Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé
25/05/2013 : “Toute image, n'importe quand, n'importe où, c'est le mantra », expliquait le professeur Ruben Mezrich, (théoricien des PACS à l’université de Baltimore),

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

L'embolisation bariatrique comme alternative à la chirurgie contre l'obésité
05/04/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'embolisation bariatrique, traitement mini-invasif pour l'obésité, montre des résultats encourageants et pourrait être une alternative sérieuse à la chirurgie.

Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

LA CONNECTIQUE CÉRÉBRALE EXPLORÉE PAR ÉCHOGRAPHIE
15/01/2015 : Pouvoir explorer la connectique fonctionnelle du cerveau avec un appareil de type échographe, tel est le but de l'invention du fUltrasound, une technologie sortie des laboratoires de recherche du CNRS. Les équipes de chercheurs souhaitent désormais passer au stade préclinique.

ETIAM, pour un service de téléradiologie ouvert
15/03/2017 : ETIAM étoffe sa solution de téléradiologie en la rendant plus rapide et ergonomique. L'éditeur joue également la carte de la qualité, en y intégrant une worklist adaptable à toute application de télémédecine, et en faisant la promotion de ses services de téléradiologie ouverts à tous les radiologues. Georges Le Goualher, Responsable des applications de télémédecine chez ETIAM, nous en dit plus dans une interview.