Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiothérapie > L'Institut Curie teste trois thérapies associées contre le cancer

L'Institut Curie teste trois thérapies associées contre le cancer

LUNDI 13 FéVRIER 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La radiothérapie, l’immunothérapie et l’inhibition de la réparation de l’ADN semblent former un trio qui permettra de faire progresser sensiblement la prise en charge oncologique à moyen terme. En renforçant leur collaboration, l’Institut Curie et Onxeo se lancent dans une série de recherche sur cette association de traitements prometteurs.

Institut Curie

Onxeo S.A., société de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments innovants pour le traitement des maladies orphelines, en particulier en oncologie, et l’Institut Curie s’associent pour lancer une série d’études afin d’étudier l’intérêt de l’association de la radiothérapie, des inhibiteurs de la réparation de l’ADN tumoral et de l’immunothérapie. 

De nombreuses études en cours sur l’association de la radiothérapie et l’immunothérapie

Cette combinaison particulièrement innovante permettrait de faire régresser la maladie chez des patients atteints de cancers résistants. Onxeo,a acquis en 2016 le produit AsiDNA™ basé sur la technologie des DBait, agents inhibiteurs de la réparation de l’ADN tumoral, issus notamment de la recherche de l’institut Curie. Les deux équipes renforcent aujourd’hui leur collaboration pour mener à bien un projet ambitieux. De nombreux essais associant la radiothérapie et l’immunothérapie (plus de 200 en cours) testent l’efficacité de cette association dans le traitement de nombreux cancers métastatiques ou avancés tels que le mélanome, le cancer du poumon, de l’œsophage, du cerveau, de la prostate, les sarcomes et les leucémies. Aujourd’hui l’Institut Curie souhaite donner une nouvelle dimension à la radiothérapie. Le site d’Orsay de l’Institut Curie se consacre à son développement avec, pour objectif aujourd’hui, de mettre au point de nouvelles combinaisons particulièrement innovantes avec l’immunothérapie. 

L’altération de l’ADN, un frein à l’efficacité de l’immunothérapie

Cette dernière constitue indiscutablement une nouvelle arme de choix contre le cancer. Toutefois, malgré des résultats impressionnants contre certaines tumeurs, 80 % des patients ne répondent pas à ces nouvelles stratégies thérapeutiques, dont les plus avancées sont les inhibiteurs de PD1 et PDL1. « Les patients chez lesquels les nouvelles immunothérapies sont peu efficaces sont généralement porteurs d’un cancer dont l’ADN est peu muté et qui ne produit pas de néo-épitopes, explique Sebastian Amigorena, directeur du Centre d’immunothérapie des cancers de l’Institut Curie. Ces petites molécules caractéristiques des cancers, car porteuses d’une mutation d’un gène spécifique de la cellule tumorale, agissent comme un chiffon rouge pour lancer le système immunitaire sur la piste des cellules dangereuses ». Le frein à l’action des toutes nouvelles immunothérapies semble être associé à la présence d’altérations de l’ADN, et très certainement à l’existence d’une capacité, même résiduelle, à réparer les lésions. 

Les bons résultats de l’association radiothérapie-Dbait

Or, Marie Dutreix, directeur de recherche à l’Institut Curie (site d’Orsay), est une spécialiste reconnue des mécanismes de réparation de l’ADN et à l’origine d’une nouvelle classe de produits très prometteurs : les Dbait, agents qui accentuent l’effet des traitements génotoxiques comme la radiothérapie, notamment en détournant de leur cible les enzymes de réparation de l’ADN tumoral. L’association de la radiothérapie et de Dbait a déjà montré des résultats très prometteurs chez l’homme. L’essai DRIM3, effectué chez des patients atteints de mélanome avec métastases cutanées, a montré la bonne tolérance d’AsiDNA™ (forme clinique de Dbait) administré par voie locale, et des taux de réponse complète (disparition des nodules tumoraux) 4 fois supérieurs à ce qui avait été observé avec la radiothérapie seule. 

Le cercle vertueux d’un traitement en trois étapes

Radiothérapie, inhibiteur de la réparation de l’ADN tumoral et immunothérapie pourraient devenir le trio gagnant. Avec l’équipe d’Onxeo, les médecins et chercheurs de l’Institut Curie réunissent leurs expertises pour évaluer l’association de l’immunothérapie à la radiothérapie et à AsiDNA™. Concrètement, cette association fonctionnerait comme un cercle vertueux, chaque approche thérapeutique contribuant à l’efficacité des autres. Premièrement, l’irradiation par radiothérapie induit la mort des cellules tumorales qui stimule l’expression de gènes de l’inflammation et donc le système immunitaire. Ensuite, AsiDNA vise à amplifier l’effet de l’irradiation en empêchant la réparation des dommages créés par cette dernière sur l’ADN tumoral. Elle augmente donc l’efficacité de la radiothérapie et la mort « immunogène des cellules tumorales. Et enfin, l’immunothérapie augmente la capacité du système immunitaire à reconnaitre les cellules tumorales et les détruire. 

L’Institut Curie se dote d’un nouveau Chef du Département de radiothérapie

Des essais cliniques associant radiothérapie et immunothérapie ont d’ores et déjà fait la preuve de l’efficacité de cette association. La triple combinaison pourrait permettre de franchir une nouvelle étape dans la lutte contre le cancer. Les équipes de recherche de l'Institut Curie travaillant sur la réparation de l'ADN et sur l'immunooncologie sont reconnues à l'échelle internationale. Pour accélérer le développement et la recherche sur cette association thérapeutique innovante, l’Institut accueillera, dès le mois de mars, une nouvelle recrue de marque, en la personne du Pr Philip Poortmans. Actuellement chef du département de radio-oncologie au centre médical universitaire Radboud à Nijmegen, aux Pays-Bas, et professeur à l'Université Radboud, il prendra la tête du Département de radiothérapie de l’Institut Curie en mars 2017. Il apportera son expertise préclinique et clinique sur ce projet visant à valider cette nouvelle approche thérapeutique pour les patients.

Thema Radiologie avec Institut Curie


toshiba

Unicancer teste une solution logicielle de contrôle d'irradiation en radiothérapie
26/04/2018 : Une solution logicielle de contrôle des doses délivrées en radiothérapie a fait l'objet d'une étude clinique conjointe à 7 Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC). Les résultats semblent concluants.

La SBRT adaptative à l'étude pour le traitement de métastases pelviennes
06/04/2018 : La radiothérapie stéréotaxique corporelle (SBRT) adaptative fait l'objet d'une étude aux Pays-Bas pour le traitement d'oligométastases pelviennes ou para-aortiques.

DOSEO accueille la 3ème Journée nationale des manipulateurs en radiothérapie
03/04/2018 : Pour sa 3ème édition, la Journée nationale des manipulateurs en radiothérapie se tiendra le 22 juin 2018 sur le site DOSEO, plateforme technologique proche du CEA Saclay dédiée à cette discipline. Les inscriptions sont ouvertes.

Névralgie du trijumeau: la radiochirurgie stéréotaxique fait disparaître la douleur
31/01/2018 : La radiochirurgie stéréotaxique est capable de réduire significativement la douleur provoquée par la névralgie du trijumeau. C'est ce que révèle une étude publiée dans la revue Neurosurgery.

Vaccination intra-tumorale et radiothérapie: premiers résultats encourageants
23/01/2018 : L'association des particules de NBTXR3 et de la radiothérapie pour le traitement des cancers du foie montre une faisabilité et une sécurité satisfaisantes, selon les résultats d'une récente étude clnique. Cette molécule fait l'objet d'essais pour d'autres régions anatomiques.

Première centralisation de données de radiothérapie de part et d'autre du Rhin
18/12/2017 : Le système de gestion de données iDMSTM vient d’être connecté aux deux plateformes de radiothérapie CyberKnife® et TomoTherapy® d’Accuray au sein du Centre Oscar Lambret à Lille et de l'Hôpital Universitaire à Heidelberg. Ainsi, à partir d'un même dossier patient, les informations issues des plateformes CyberKnife® et TomoTherapy® seront centralisées et pourront être partagées.

Radioembolisation hépatique: de la difficulté à évaluer la dose administrée
29/11/2017 : Évaluer la dose administrée lors d'une radioembolisation hépatique n'est pas chose aisée. Une étude parue dans European Radiology estime que la méthode BSA n'est pas recommandée dans les cas d'un faible volume de foie restant après chirurgie. Un algorithme basé sur le volume de foie est alors recommandé.

Optimiser les séances de radiothérapie grâce à un système de planification dédié
30/10/2017 : Grâce au système de planification de traitement Accuray PrecisionTM, les traitements de radiothérapie et radiochirurgie par Cyberknife sont plus rapides, sans compromettre les résultats cliniques.

Dénouement dans l'affaire du Tomotherapy du CHRU de Tours
26/10/2017 : Le CHRU de Tours pourra bien utiliser son nouveau système TomoTherapy®. Le recours en annulation de l'achat déposé par Varian a été rejeté par la Cour d'appel de Nantes.

Une aide extérieure pour envisager le nouvel IOS de la protonthérapie à l'Institut Curie
05/09/2017 : L’activité d’un service de protonthérapie nécessite l’utilisation d’une solution informatique répondant au plus près aux évolutions de cette technologie. L’Institut Curie a fait appel à un cabinet de conseil pour mettre à disposition des acteurs de ce service un logiciel leur permettant de consolider et de développer ce type de traitement.


Première en France pour la dosimétrie patient au niveau régional
24/05/2018 : Medsquare sera présent sur le stand Carestream (N° O24) lors du salon HIT de la Paris Healthcare Week 2018. L'éditeur du DACS RDM présentera alors le projet Krypton qui associe cette solution au PACS régional en cours d'élaboration en Nouvelle-Aquitaine.

Une méthode européenne pour atténuer la distorsion du champ magnétique en IRM
23/05/2018 : Des chercheurs de l'Université médicale de Vienne ont développé une méthode pour améliorer l'IRM fonctionnelle avec la nouvelle génération d'IRM 7T. Cette méthode peut créer des cartes précises du cerveau, en atténuant les distorsions du champ magnétique.

Traitement de FOP, CIA et valve dystrophique en vidéo
22/05/2018 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, une live session sur des procédures cardiaques structurelles avec abord trans-veineux.

Un gros contrat en vue pour Sectra en Australie
22/05/2018 : Sectra est en passe de signer un accord de fourniture d'une plateforme mutualisée PACS/RIS avec la NSW Health, le plus important système de Santé australien.

Rapprochement imminent entre DMS Imaging et Intrasense
18/05/2018 : DMS Imaging est sur le point de devenir actionnaire majoritaire d'Intrasense. Ce rapprochement, qui devrait intervenir courant juin, créerait de fortes synergies entre les expertises des deux sociétés.

AVC sous-cortical: les mécanismes induisant l'altération de l'attention
18/05/2018 : Une étude publiée en ligne dans la revue Radiology, se propose d'identifier les mécanismes d'altération de l'attention chez des patients ayant fait l'objet d'un AVC sous-cortical. Les chercheurs espèrent que leurs résultats peuvent fournir une mesure afin de sélectionner les patients appropriés pour les interventions précoces visant à réduire le déclin cognitif après un AVC.

Actu des start-up: Une plateforme collaborative de remplacements entre médecins
18/05/2018 : Docndoc.fr est une plateforme de mise en relation directe entre médecins. Créée par une radiologue, elle a pour objectif d'aider les praticiens à trouver des remplaçants ou futurs associés.

Imagerie de la SEP: la recherche avance
16/05/2018 : Les nouvelles techniques d'IRM sodium et d'imagerie ihMT seront présentées lors de différentes manifestations organisées à l'occasion de la semaine nationale de la Sclérose en Plaques.

La DGOS encadre l'imagerie médicale dans les GHT
16/05/2018 : L'imagerie médicale dans les GHT vient de faire l'objet de deux documents élaborés par la DGOS, l'un sur l'organisation en commun des services d'imagerie, l'autre sur la pratique de la télé-imagerie.

Mieux comprendre les lésions cérébrales traumatiques avec le Machine Learning
15/05/2018 : Une étude menée à l'UT Southwestern Medical Center de Dallas a utilisé le Machine Learning pour affiner les recherches sur les lésions causées par les impacts reçus à la tête par les joueurs de football américain d'âge scolaire. Le mode cérébral par défaut semble très perturbé dans les cas de commotion.


La DGOS encadre l'imagerie médicale dans les GHT
16/05/2018 : L'imagerie médicale dans les GHT vient de faire l'objet de deux documents élaborés par la DGOS, l'un sur l'organisation en commun des services d'imagerie, l'autre sur la pratique de la télé-imagerie.

Accord majeur entre la FNMR et l'UNCAM sur un air de pertinence des actes
26/04/2018 : Un accord novateur vient d'être signé entre la FNMR et l'UNCAM sur le thème de la valorisation des actes d'imagerie médicale qui favorisera la pertinence des actes. Le Dr J-P. Masson l'a annoncé ce 26 avril 2018 et nous l'avons rencontré à l'issue de sa conférence de presse pour recueillir ses impressions après cette avancée significative dans les relations entre les radiologues français et leurs tutelles.

Une méthode européenne pour atténuer la distorsion du champ magnétique en IRM
23/05/2018 : Des chercheurs de l'Université médicale de Vienne ont développé une méthode pour améliorer l'IRM fonctionnelle avec la nouvelle génération d'IRM 7T. Cette méthode peut créer des cartes précises du cerveau, en atténuant les distorsions du champ magnétique.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives
16/10/2017 : Le Centre d'excellence DHUNE, dédié aux maladies neuro-dégénératives, a rempli 92% de ses objectifs en deux ans d'existence. Cette plateforme pluridisciplinaire dispose d'une reconnaissance scientifique internationale et a pour figure de proue la fameuse modalité d'IRM à 7T.

Première en France pour la dosimétrie patient au niveau régional
24/05/2018 : Medsquare sera présent sur le stand Carestream (N° O24) lors du salon HIT de la Paris Healthcare Week 2018. L'éditeur du DACS RDM présentera alors le projet Krypton qui associe cette solution au PACS régional en cours d'élaboration en Nouvelle-Aquitaine.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

Actu des start-up: Une plateforme collaborative de remplacements entre médecins
18/05/2018 : Docndoc.fr est une plateforme de mise en relation directe entre médecins. Créée par une radiologue, elle a pour objectif d'aider les praticiens à trouver des remplaçants ou futurs associés.

Rapprochement imminent entre DMS Imaging et Intrasense
18/05/2018 : DMS Imaging est sur le point de devenir actionnaire majoritaire d'Intrasense. Ce rapprochement, qui devrait intervenir courant juin, créerait de fortes synergies entre les expertises des deux sociétés.

Save the date: le congrès mondial d'IRM fait halte à Paris au mois de juin
15/05/2018 : Le congrès mondial des praticiens en IRM se tiendra cette année à Paris, du 16 au 21 juin. Cet événement fait l'objet du programme le plus riche et le plus avancé que l'on puisse trouver pour cette discipline.