Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > Le coroscanner comme alternative à la scintigraphie myocardique

Le coroscanner comme alternative à la scintigraphie myocardique

MARDI 23 FéVRIER 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Par son aptitude à fournir des données fonctionnelles en complément de l'exploration morphologique des artères coronaires, le coroscanner fait partie désormais des concurrents à la scintigraphie myocardique. C'est ce qu'a affirmé le Pr Philippe Douek lors du dernier Symposium Scanner Volumique.

Symposium_scanner

Le scanner est devenu, en quelques années, un examen de référence pour l'exploration cardiaque, tant morphologique que fonctionnelle. A l'occasion du dernier Symposium Scanner Volumique, organisé en janvier 2016 à Nancy, le Pr Philippe Douek, du CHU de Lyon, en a fait la démonstration lors d'une présentation.

Des informations sur la perfusion pour compléter l'étude morphologique des coronaires

Les progrès technologiques permettent d'affiner l'étude des artères coronaires par TDM.  Ainsi, le coroscanner est tout à fait indiqué dans l'identification de sténoses intrastent, ainsi que dans l'évaluation de l'ischémie myocardique et du déficit de perfusion qui peut entrainer l'infarctus du myocarde. "L'évaluation des sténoses intrastent est désormais possible car on peut notamment éliminer les effets de blooming provoqués par les structures métalliques des stents, a annoncé le Pr Douek. On est également en mesure de mesurer par scanner la FFR (Fractional Flow Reserve), qui compare le flux sanguin en amont et en aval de la sténose, une information que l'on ne pouvait obtenir auparavant que pendant une coronarographie. Les études montrent qu'une FFR inférieure à 0,8 peut être considérée comme significative et que la sténose doit être traitée."

Une étude fonctionnelle du myocarde par stress chimique

Reste que la mesure de la FFR est parfois insuffisante. Il est alors nécessaire de compléter l'exploration morphologique par des acquisitions fonctionnelles. "L'injection de produit de contraste et d'une substance provoquant un stress chimique entraine un rehaussement du myocarde au scanner, a-t-il précisé, sauf pour les zones ischémiques. Une imagerie de ce type est possible si on obtient un temps d'acquisition très court pour une bonne résolution temporelle, ainsi qu'une résolution spatiale très fine. On peut ainsi distinguer précisément les zones myocardiques pathologiques hypodenses." Les techniques de post-traitement actuelles sont susceptibles, de plus, d'attribuer des couleurs spécifiques aux différents degrés de fonctionnalité du myocarde.

Un concurrent direct à la scintigraphie myocardique

Le Pr Douek a estimé néanmoins, se basant sur de nouvelles études sur le sujet, que le stress chimique ainsi dispensé au patient donne des informations fonctionnelles du myocarde moins précises que lors d'un stress d'effort. Il a donc interpelé les industriels pour qu'ils trouvent le moyen d'installer un vélo sur la table d'examen et qu'ils rendent possible le stress d'effort pendant l'acquisition tomodensitométrique. Il a affirmé, en conclusion, que le coroscanner améliore sa sensibilité et la spécificité, notamment pour l'évaluation des sténoses intrastents, et qu'il peut être complété par une étude de perfusion. Il souligné la nécessité de disposer pour cela de statifs à larges détecteurs, de la double énergie et de la reconstruction itérative afin de limiter l'exposition des patients aux rayonnements ionisants. Il a enfin annoncé que le scanner faisait partie désormais des concurrents directs à la scintigraphie myocardique.

Bruno Benque


toshiba

Retour sur l'étude NELSON en faveur du dépistage scanographique du cancer du poumon
12/11/2018 : La deuxième plus importante étude dans le monde traitant du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose, baptisée NELSON, marque une avancée significative dans la valeur prédictive de ce type de campagne. Cette étude a été présentée lors de la 19ème World Conference on Lung Cancer (WCLC).  

Les atouts du scanner spectral au sein d'un GHT
09/11/2018 : Le scanner IQON spectral CT Philips du CH de Charleville-Mézières sera, à terme, le pilier de la prise en charge radiologique du GHT N°1 du Grand-Est. Nous avons rencontré le Dr Philippe Cart, Chef du Service de radiologie de cet établissement, pour une évocation des avantages de la technologie spectrale pour la qualité des images produites et la prise en soins des patients, sans compter ses atouts économiques.

Les apports du scanner double énergie dans la prise en charge post-AVC
30/10/2018 : Une hémorragie intracérébrale post-AVC doit être recherchée afin d'appliquer au patient un traitement antiagrégant. Une étude récente publiée dans la revue European Radiology démontre les apports du scanner double énergie dans ce contexte.

La mesure de calcification aortique par scanner comme outil de prévention des maladies cardio-vasculaires
02/10/2018 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, les mesures des calcifications aortiques abdominales par tomodensitométrie (TDM) sont de puissants prédicteurs de crises cardiaques et autres événements cardiovasculaires indésirables. La TDM aurait un potentiel plus élevé, dans ce cadre, que le score de risque de Framingham.

Du nouveau dans les critères de rémunération des actes de scanographie
24/09/2018 : La classification des modalités de scanographie vient de faire l'objet d'un léger lifting. Une Décision récente de l'UNCAM a établi de nouveaux critères de classification pour ces appareils.

Coronaropathie: l'imagerie hybride par scanner et SPECT pour une évaluation à long terme
03/07/2018 : L'imagerie cardiaque hybride par coroscanner et SPECT est un excellent prédicteur à long terme des événements cardiaques indésirables comme les crises cardiaques chez les patients évalués pour coronaropathie, selon une étude publiée dans la revue Radiology.  

Des calcifications cérébrales liées au tabagisme et au diabète
15/06/2018 : Selon une nouvelle étude publiée en ligne dans la revue Radiology, les fumeurs et les diabétiques peuvent présenter un risque accru de calcifications dans une région du cerveau cruciale pour la mémoire. Les reconstructions multiplanaires d'images scanner rendent possible ce progrès.

Coloscanner: une vraie alternative à la coloscopie selon les indications
08/03/2018 : Le coloscanner a acquis, depuis quelques années, une certaine maturité. Le Dr Andrea Laghi a décrit, lors du MDCT 2018, comment la préparation des patients, l'irradiation provoquée ou les indications de cet examen font de cette technique un examen de choix pour certaines indications.

Au plus profond des déterminants physiques de l'image scanographique
15/02/2018 : C'est une session d'un haut niveau scientifique qui nous a été proposée pour évoquer les nouvelles formes de reconstruction itérative nécessaires à une amélioration sensible des images scanographiques, à l'occasion du MDCT 2018. Le Pr Régent, le Pr Bricault et le Dr Pasquier ont exploré pour nous les déterminants physiques d'obtention d'une image de qualité.

Bientôt de la perfusion quantitative et de l'imagerie moléculaire froide par scanner
07/02/2018 : Parmi les sujets présentés lors du MDCT 2018, le scanner spectral a été l'un des plus suivis. Les applications que cette technologie désormais mature peut encore faire émerger devraient faire évoluer significativement les pratiques radiologiques, selon le Pr Philippe Douek.


Une IRM 7 Tesla à l'Université de Liège
20/02/2019 : Une IRM 7T vient d'être installée au sein du GIGA-CRC de l'Université de Liège. Elle sera entièrement dédiée à la recherche dans les pathologies cérébrales et en neurosciences cognitives.

Anticipez la mise en œuvre de l'Assurance Qualité en e-learning !
19/02/2019 : Afin de préparer les radiologues aux nouvelles obligations d'Assurance Qualité qui entreront en vigueur le 1er juillet 2019, FORCOMED organise un e-learning dédié à cette thématique.

Marché public de téléradiologie: le Resah apporte des explications juridiques et déontologiques
18/02/2019 : Le Resah a souhaité apporter des précisions sur le marché de téléradiologie qu'il propose à ses adhérents depuis ce mois-ci. Il souhaite ainsi donner des explications juridiques et déontologiques aux critiques du G4.

Dosimétrie patient: de nouvelles notions dans le projet de Décision ASN en cours d'élaboration
15/02/2019 : Un projet de décision de l'ASN est en cours de consultation entre experts pour faire évoluer les dispositifs d'évaluation des doses délivrées au patient en radiologie et médecine nucléaire, incluant les notions de NRI et de VGD.

Marché de téléradiologie du RESAH: le G4 évoque la charte de déontologie
15/02/2019 : Alors que le RESAH propose, depuis peu, un marché de téléradiologie aux établissements de Santé qui le souhaitent, le G4 conteste certaines pratiques relatives à cet accord qu'il trouve contraires à la charte de déontologie mise à jour en décembre 2018.

Téléradiologie: le RESAH opte pour un modèle conçu par les professionnels de l'imagerie
15/02/2019 : Pour concrétiser le premier marché de téléradiologie réalisé par une centrale d’achat, le RESAH a choisi le consortium Deeplink Medical/ Imadis pour les activités d’urgence. Cédric Munschy, Directeur commercial de Deeplink Medical et le Dr Vivien Thomson, Président d'Imadis, évoquent les atouts qui ont motivé ce choix, tant sur le plan technique que sur le professionnalisme médical.

L'assurance qualité devient systémique en imagerie médicale et médecine nucléaire
14/02/2019 : Le texte législatif relatif à la gestion du risque en imagerie médicale diagnostique qui vient d'être publié introduit une évolution systémique de la gestion du risque dans ce domaine. Parmi les dispositions remarquables, notons le programme d'actions d'amélioration ou la notion d'habilitation des utilisateurs.

MLCTO: un seul rendez-vous pour tous les acteurs du traitement de l'occlusion coronaire chronique
13/02/2019 : Fort du succès rencontré lors des précédentes éditions, le MLCTO 2019 sera encore cette année the place to be pour apprendre ou revoir les techniques de traitement percutané de l'occlusion coronaire chronique. Praticiens débutants et experts, ainsi que les paramédicaux, seront ainsi réunis en un lieu unique.

LE RESAH choisit ACETIAM pour son marché de plateforme de téléradiologie
13/02/2019 : Dans le cadre de son marché de " Plateforme de Téléradiologie et réalisation de prestations intellectuelles", le RESAH a fait le choix d'ACETIAM. L'éditeur accompagne ainsi les établissements au niveau technique et médico-organisationnel.

Une nouvelle technologie pour un diagnostic amélioré de la maladie cardiovasculaire
12/02/2019 : Une nouvelle technique non invasive d'exploration de l'artère carotide, la vMSOT est très prometteuse. Elle pourrait fournir une évaluation plus précoce et plus précise du risque de maladie cardiovasculaire, selon une étude publiée dans la revue Radiology.


L'assurance qualité devient systémique en imagerie médicale et médecine nucléaire
14/02/2019 : Le texte législatif relatif à la gestion du risque en imagerie médicale diagnostique qui vient d'être publié introduit une évolution systémique de la gestion du risque dans ce domaine. Parmi les dispositions remarquables, notons le programme d'actions d'amélioration ou la notion d'habilitation des utilisateurs.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Marché de téléradiologie du RESAH: le G4 évoque la charte de déontologie
15/02/2019 : Alors que le RESAH propose, depuis peu, un marché de téléradiologie aux établissements de Santé qui le souhaitent, le G4 conteste certaines pratiques relatives à cet accord qu'il trouve contraires à la charte de déontologie mise à jour en décembre 2018.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

Marché public de téléradiologie: le Resah apporte des explications juridiques et déontologiques
18/02/2019 : Le Resah a souhaité apporter des précisions sur le marché de téléradiologie qu'il propose à ses adhérents depuis ce mois-ci. Il souhaite ainsi donner des explications juridiques et déontologiques aux critiques du G4.

Dosimétrie patient: de nouvelles notions dans le projet de Décision ASN en cours d'élaboration
15/02/2019 : Un projet de décision de l'ASN est en cours de consultation entre experts pour faire évoluer les dispositifs d'évaluation des doses délivrées au patient en radiologie et médecine nucléaire, incluant les notions de NRI et de VGD.

De la faute grave dans l'exécution d'un contrat d'exploitation d'un scanographe
12/02/2019 : Pour le premier volet de notre série d'articles juridiques, nous avons choisi de traiter le thème de la faute grave. Et le cas mis en lumière ne concerne pas les relations entre employeur et employé, mais un contrat d'exploitation d'un scanner en établissement privé.

C'est officiel : Toshiba Medical devient Canon Medical Systems Corporation
24/01/2018 : L'intégration de Toshiba Medical Systems au sein de Canon Inc. a été entérinée le 4 janvier 2018. Canon Medical Systems Corporation fera désormais profiter du réseau mondial de la maison mère aux acteurs de l'imagerie diagnostique et thérapeutique, ainsi que de sa philosophie: "Made for life".

L'IRM MIEUX QUE LA MAMMOGRAPHIE POUR QUALIFIER LES CANCERS AGRESSIFS
01/12/2015 : Les cancers du sein multicentriques ont des dimensions souvent plus importantes à l'IRM qu’à la mammographie. C’est ce que montre une étude italienne qui remarque que l’exploration par IRM est susceptible de faire changer de stratégie thérapeutique.