Vous êtes dans : Accueil > Actualités > IRM > LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?

MARDI 05 MAI 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

IRM contraste

Une étude publiée dans la revue Radiology, suggère que certains produits de contraste utilisés en IRM peuvent rester dans le cerveau pendant des années, mais que les effets à long terme sont inconnus.


Le Gadolinium est-il dangereux à long terme ?
«Nous avons maintenant des preuves claires que l'administration de différents agents de contraste à base de gadolinium entrainent une accumilation résiduelle de cette substance dans le cerveau», déclare le Pr Emanuel Kanal, Directeur des services de radiologie et de neuroradiologie du Pittsburgh University Medical Center. «Ce que nous ne savons toujours pas est la signification clinique, le cas échéant, de cette observation." La molécule de gadolinium seule peut être toxique. Présent dans les agents de contraste, il est lié à une molécule appelée agent de chélation, qui commande la distribution du gadolinium dans le corps. La sécurité d'un produit de contraste en IRM est donc soumise à la persistance de cette liaison dans les résidus. Trois études publiées dans Radiology soulèvent de nouvelles questions sur les concentrations résiduelles de gadolinium dans le cerveau des patients sans antécédents de néphropatie.


Des résidus de produit de contraste dans le cerveau
Les chercheurs de l'école de médecine de l'Université Teikyo à Tokyo, au Japon, ont constaté que même chez les patients sans insuffisance rénale sévère, l'administration de l'agent de contraste à base de gadolinium provoque l'accumulation de gadolinium dans le cerveau. Des tissus cérébraux de cinq patients autopsiés qui avaient subi plusieurs examens par IRM de contraste à base de gadolinium et cinq patients sans antécédents de gadolinium ont été comparés. Du Gadolinium dans des quantités significatives a été détecté dans tous les échantillons du groupe de contraste. Ces résultats corroborent les résultats d'une étude de la Mayo Clinic publiée en Mars 2015, qui a montré des dépôts résiduels de gadolinium dans le cerveau post-mortem de 13 patients qui avaient subi au moins quatre examens IRM de contraste à base de gadolinium. Aucune de ces études n'a été en mesure de déterminer si le gadolinium résiduel était sous forme libre ou chélaté.


Le Gadolinium macrocyclique, mieux que le linéaire
Il existe deux catégories structurellement distinctes d'agents de contraste à base de gadolinium: linéaire et macrocyclique. Dans la structure macrocyclique, le gadolinium est lié plus étroitement à l'agent chélatant et, par conséquent, moins susceptibles de libérer du gadolinium libre dans le corps. Les études précédentes étaient axée uniquement sur des agents de contraste à gadolinium linéaire. Une troisième étude, du Heidelberg University Medical Center, en Allemagne, suggère que la structure moléculaire de l'agent de contraste peut jouer un rôle dans le résidu de gadolinium. Les chercheurs allemands ont examiné rétrospectivement deux groupes de 50 patients qui avaient subi au moins six examens par IRM avec l'utilisation exclusive d'un agent de contraste à base de gadolinium linéaire ou macrocyclique. Ils ont constaté une augmentation de l'intensité du signal IRM dans des régions spécifiques du cerveau dans le groupe linéaire, mais pas dans le groupe macrocyclique.


Sur la base de ces résultats, le Dr Kanal souligne que les médecins devraient prendre en considération les risques inconnus des résidus de gadolinium au moment de déterminer le type et la quantité d'agent de contraste à administrer. "Les agents de contraste à base de gadolinium sont extrêmement utiles pour les patients à travers le monde et ce depuis des décennies", conclut-il. "Nous ne pouvons pas priver inutilement nos patients des informations crucialesfournies par le contraste au gadolinium en IRM. Mais nous ne pouvons pas ignorer ces nouvelles découvertes et continuer à les prescrire comme nous l'avons fait jusqu'à présent, sans changement ".

Bruno Benque


toshiba

L'IRM révèle les niveaux de fonctionnalité cérébrale après arrêt cardiaque
20/10/2017 : Après un arrêt cardiaque, l'évaluation des capacités cérébrales fonctionnelles est assez aléatoire. Une étude publiée dans la revue Radiology montre que l'IRM fonctionnelle et le tenseur de diffusion peuvent prédire ces résultats et guider les traitements.

MAGNETOM Vida ouvre le champ des possibles en IRM
06/10/2017 : Le tout nouvel IRM de Siemens Healthineers, le MAGNETOM Vida 3T©, marque une rupture technologique et ouvre le champ des possibles. C'est ce que nous ont rapporté Vincent Breton et Christophe Barles, respectivement Responsable IRM France et Spécialiste Produit IRM chez Siemens Healthineers, au cours d'une interview où ils détaillent les avancées majeures que cet équipement engendre dans les pratiques.

Découverte du MAGNETOM Vida 3T en avant-première
03/10/2017 : Nous avons découvert l’IRM MAGNETOM Vida 3T en avant première au printemps dernier lors d'une visite à l'Hôpital Universitaire de Tübingen. Le Pr Konstantin Nikolaou nous a fait découvrir à cette occasion comment cette modalité améliore le confort du patient, l’ergonomie d’utilisation pour le manipulateur ainsi que les nouveaux outils d’intelligence artificielle facilitant le diagnostic et le suivi des patients.

Un défaut de connexion cérébrale responsable des hallucinations dans la maladie d'Alzheimer
27/09/2017 : L'IRM fonctionnelle montre un déficit de connexion entre plusieurs zones cérébrales chez des patients Alzheimer sujets à des hallucinations visuelles. C'est le résultat d'une récente étude hollandaise parue dans la revue Radiology.

Transfert d'autorisation d'IRM à Bergerac: au nom de la mutualisation des moyens
15/09/2017 : L'ARS de Nouvelle-Aquitaine souhaite mutualiser les moyens de pérenniser la prise en charge radiologique autour du CH de Bergerac. C'est pourquoi l'autorisation d'IRM dont disposait la Clinique Pasteur passera bientôt sous la coupe du centre hospitalier.

La FDA approuve le Dotarem pour les patients de moins de deux ans
06/09/2017 : Le produit de contraste en IRM, Dotarem, vient d’être approuvé aux États-Unis par la DSA, pour sa sécurité lorsqu’il est injecté à des enfants de moins de deux ans. Cette décision repose sur une étude incluant 51 patients.

Identifier les différentiations génétiques de l'autisme par IRM
08/08/2017 : Certaines différences génétiques responsables des diverses formes d’autisme pourraient être mises en évidence par l’IRM. C’est ce que révèle une étude américaine publiée dans la revue Radiology qui permet d’entrevoir un rôle à l’IRM dans la prise en charge urgente de l’autisme.

Des biomarqueurs IRM pour prédire les troubles cognitifs
31/07/2017 : À partir d’une étude clinique publiée dans Radiology, réalisée sur les troubles cognitifs dont font l’objet les sportifs de compte professionnels, des biomarqueurs en imagerie IRM pourraient avoir des applications diverses, notamment sur l’impact des médicaments visant à réduire la déficience cognitive des patients.

L'IRM de diffusion pour diagnostiquer les troubles non-moteurs du Parkinson
17/07/2017 : Des symptômes visuels sont susceptibles d’être provoqués par la maladie de Parkinson. Une étude parue dans la revue Radiology l’a montré en combinant l’IRM de diffusion et la VBM avec des examens ophtalmologiques.

Gadolinium: légère inflexion de l'interdiction éditée en mars 2017
11/07/2017 : Les recommandations de l’Agence européenne de pharmacovigilance sur l’utilisation des produits de contraste gadolinés ont guère évolué depuis mars dernier et après un nouvel examen de la situation. Le dossier est désormais dans les mains du CHMP.


L'IRM révèle les niveaux de fonctionnalité cérébrale après arrêt cardiaque
20/10/2017 : Après un arrêt cardiaque, l'évaluation des capacités cérébrales fonctionnelles est assez aléatoire. Une étude publiée dans la revue Radiology montre que l'IRM fonctionnelle et le tenseur de diffusion peuvent prédire ces résultats et guider les traitements.

Découvrez l'Infinix-i 4D-CT de Toshiba Medical en vidéo
18/10/2017 : Premier volet de notre série de présentations en vidéo des modalités haut de gamme présentées lors des JFR 2017. Aujourd'hui, l’Infinix-i 4D-CT.

La RSNA prépare trois revues de sur-spécialités pour 2019
18/10/2017 : La RSNA a décidé de publier, à partir de 2019, trois nouvelles revues de sur-spécialités. Ces nouvelles publications viendront compléter les revues Radiology et RadioGraphics, avec les mêmes standards de qualité.

Différencier les lésions mammaires à haut risque à l'aide d'un outil d'apprentissage automatique
17/10/2017 : Un outil d'apprentissage automatique pour identifier les lésions mammaires à haut risque que l'on doit opérer a été développé à Boston (USA) par le Massachusets General Hospital et le MIT. Une étude publiée dans la revue Radilogy révèle l'efficacité de cet outil d'intelligence artifiielle.

Accord pour la distribution de SYNAPSE (Fujifilm) par Softway Medical
17/10/2017 : Afin d'offrir aux cabinets de radiologie ainsi qu'aux établissements de santé publics et privés une plateforme intégrée répondant à tous leurs besoins relatifs à la gestion des images médicales, Softway Medical et Fujifilm viennent de conclure un accord de distribution de Synapse.

Édito - Le radiologue et la génération Y des patients
16/10/2017 : Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives
16/10/2017 : Le Centre d'excellence DHUNE, dédié aux maladies neuro-dégénératives, a rempli 92% de ses objectifs en deux ans d'existence. Cette plateforme pluridisciplinaire dispose d'une reconnaissance scientifique internationale et a pour figure de proue la fameuse modalité d'IRM à 7T.

Simplifier l’envoi postal
13/10/2017 : Les comptes rendus d’hospitalisation doivent être transmis, le jour même, au médecin traitant et au praticien ayant adressé le patient. En réponse à cet enjeu de taille pour les établissements, Simplify se positionne comme l’assurance compte rendu.

Medasys signe un partenariat avec INFINITT
12/10/2017 : Comment optimiser le circuit du patient en imagerie ? Pour y répondre le leader français de l'intégration de solutions de santé Medasys renforce son offre avec les solutions de son nouveau partenaire INFINITT, n°1 KLAS des "COMMUNITY PACS".

L'imagerie interventionnelle au cœur de la rénovation de la clinique Pasteur de Toulouse
11/10/2017 : L'imagerie interventionnelle est au cœur du projet d'agrandissement de la Clinique Pasteur de Toulouse. Un nouveau bâtiment, conçu par et pour les soignants, et un arsenal de modalités dédiées aux traitements endovasculaires optimise la prise en charge des patients.


Édito - Le radiologue et la génération Y des patients
16/10/2017 : Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

À Dijon, le TEP-scan est désormais numérique
15/09/2017 : C'est à Dijon que le premier TEP-scan numérique de France a été installé, bénéficiant de la collaboration entre le Centre Georges-François Leclerc et le CHU de Dijon. Ces deux établissements pourront ainsi aller plus loin dans leurs travaux de recherche en pharmaco-imagerie et améliorer l'exploration et le suivi des patients dans de nombreuses spécialités.

IRSN: le dispositif NRD doit passer à la vitesse supérieure
28/11/2016 : Le rapport d’analyse du dispositif NRD pour la période 2013-2015 montre une baisse globalement significative des doses délivrées aux patients. L’IRSN propose dès lors de réduire les valeurs de ces NRD, et d’optimiser le dispositif par quelques évolutions réglementaire, notamment en le rendant obligatoire pour la radiologie interventionnelle.

Medsquare aux JFR 2017: nouvelles fonctionnalités RDM et directive EURATOM
06/10/2017 : Le DACS Radiation Dose Monitor (RDM) s'affirme comme la solution de choix pour aider les professionnels de santé à répondre aux recommandations de la Directive européenne EURATOM. Medsquare a d'ailleurs enregistré en 2017 un franc succès, illustré par ses partenariats avec de grands constructeurs.

Accord pour la distribution de SYNAPSE (Fujifilm) par Softway Medical
17/10/2017 : Afin d'offrir aux cabinets de radiologie ainsi qu'aux établissements de santé publics et privés une plateforme intégrée répondant à tous leurs besoins relatifs à la gestion des images médicales, Softway Medical et Fujifilm viennent de conclure un accord de distribution de Synapse.

Découvrez l'Infinix-i 4D-CT de Toshiba Medical en vidéo
18/10/2017 : Premier volet de notre série de présentations en vidéo des modalités haut de gamme présentées lors des JFR 2017. Aujourd'hui, l’Infinix-i 4D-CT.

Simplifier l’envoi postal
13/10/2017 : Les comptes rendus d’hospitalisation doivent être transmis, le jour même, au médecin traitant et au praticien ayant adressé le patient. En réponse à cet enjeu de taille pour les établissements, Simplify se positionne comme l’assurance compte rendu.

LE DACS, UN FACTEUR DE QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE RADIOLOGIQUE
21/10/2015 : Dans le cadre des Journées françaises de Radiologie 2015, Bayer HealthCare, acteur majeur en radiologie, et C2i Santé, leader national en solutions de radioprotection et physique médicale, ont présenté leur collaboration pour guider les professionnels de santé dans le suivi de la dosimétrie patient. Les fonctionnalités de la solution DACS (Dosimetry Archiving and Communication System) Radimetrics, ont également fait l’objet d’un retour d’expérience.

Différencier les lésions mammaires à haut risque à l'aide d'un outil d'apprentissage automatique
17/10/2017 : Un outil d'apprentissage automatique pour identifier les lésions mammaires à haut risque que l'on doit opérer a été développé à Boston (USA) par le Massachusets General Hospital et le MIT. Une étude publiée dans la revue Radilogy révèle l'efficacité de cet outil d'intelligence artifiielle.