Mr ALBANESE Directeur d\'IMS répond :
Nous avons été très surpris par ce rapport. Nous n’avons jamais eu ce genre de retour dans quelques endroits que ce fut dans le monde. Nous produisons exclusivement des mammographes, tomosynthèse et système de biopsie, qui sont installés dans le monde entier dont l’Italie, la France, toute l’Europe, le Canada, les USA, Amérique du Sud, la Chine, la Corée, Taiwan … au total 48 pays.
Depuis le début de notre activité il y a plusieurs années, nous avons toujours consacré notre temps et notre énergie à la détection précoce du cancer du sein. Nous avons continuellement recherché l’amélioration de nos technologies et de nos logiciels.
Nous ne pensons pas que le problème soit lié au capteur : nous l’utilisons depuis 2003 (avec plusieurs mises à jours bien sûr) et Siemens utilise exactement le même depuis 2008.
Nous n’avions fin 2012 que quelques unités installées en France : seulement 13. Je me souviens que l’un des systèmes avait des problèmes liés aux utilisateurs. L’unité a été démontée depuis. Est-il possible que ces mauvaises statistiques soient liées à cela ? En effet avec un faible nombre d’unités, une ou deux unités problématiques peuvent nuire de façons importantes aux statistiques.
Concernant la qualité image, nous n’avons jamais eu aucun problème. Notre Giotto a toujours été sélectionné grâce à son exceptionnelle qualité image. Il est certain que nous n’avons jamais été choisi pour l’importance de notre marque (IMS est bien plus petit que les immenses multi nationales), ou pour nos tarifs (nos produits sont rarement les moins chers). Nos utilisateurs ont toujours choisi Giotto pour ses caractéristiques particulières et sa qualité image.
Je serais curieux de voir le même rapport avec les données 2014/2015, maintenant que nous avons 50 unités d’installées (FFDM et Tomo) les statistiques seront moins affectées par 1 ou 2 contre-performances.

Message posté par mammographie (le mardi 16 février 2016 à 11:27:27

Répondre à ce commentaire