Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Médecine nucléaire > Le PET IRM concurrencera-t-il le PET SCAN ?

Le PET IRM concurrencera-t-il le PET SCAN ?

LUNDI 17 FéVRIER 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les débuts du PET-IRM, qui allie, comme son nom l'indique, les applications de l'IRM et du PET en une seule modalité, sont prometteurs d'après les premiers essais cliniques. La France va bénéficier d'un outil de choix dans ce champ, puisque le projet LILI permettra d'en évaluer les bénéfices pour les patients, au sein du CERMEP de Lyon.

 

PET ITM

Dans le cadre des équipements d'excellence du programme "Investissements d'Avenir", le Centre de Recherches Multimodal et Pluridisciplinaire en Imagerie du Vivant (CERMEP) de Lyon s'est vu attribuer un projet de recherche, nommé LILI, consistant à développer une plateforme hybride TEP-IRM, qui devrait démarrer son activité à l'été 2014. Après Munich et Genève, c'est la première installation d'une modalité de ce type en France.

Deux explorations en un seul examen

Le PET-IRM permettra, à terme, d’acquérir au cours d'un même examen, et sur une seule image, les données morphologiques de l'IRM ainsi que les informations fonctionnelles et métaboliques des organes obtenues par la Tomographie par émission de Positons (PET). Ses applications couvriront, dans une premier temps, les affections oncologiques ORL, du sein ou de la prostate. Elle permettra d'évaluer avec plus de précision les répercussions de ces pathologies sur les patients, en éliminant les variations dues au positionnement, et en leur évitant les temps d'attente entre les examens.

Des différences de topographies selon les constructeurs

Les TEP-IRM ont des topographies différentes selon les constructeurs. Ils peuvent se présenter sous la forme de deux appareils distincts, présents dans la même salle d'examen côte à côte. On trouve également les deux tunnels disposés l'un derrière l'autre, la table supportant le patient glissant de l'un à l'autre. Enfin, il existe sous la forme d'une modalité unique, où les fonctionnalités TEP et IRM sont totalement intégrées. Cette prouesse technologique, qui s'affranchit des éventuelles interférences entre les agents physiques générés par l'un et l'autre, permet notamment de réduire les coûts et les délais liés à l'installation.

Les premiers essais cliniques montrent des résultats prometteurs

De nombreux essais cliniques impliquant cette nouvelle discipline sont en cours, décrivant pour la plupart une qualité d'images satisfaisante ainsi que des résultats prometteurs comparés au PET-SCAN. L'un de ces essais a été décrit dans un article rédigé par le Dr Raphaëlle Souillard sur le site de la SFR. Cette étude évalue une application PET-IRM sur des patients atteints d'affections tumorales de la tête et du coup, en comparaison avec le PET-SCAN. Elle traduit une bonne corrélation entre les deux techniques, une sous-estimation de l'index de fixation du FDG de 20% et un temps d'acquisition plus long en PET-IRM montrant quelques limites que l'expérience devraient gommer.

Il faudra donc un certain temps avant que les différentes études, et notamment le projet LILI, valident l'utilité de cette nouvelle technologie et lui permette d'investir les unités de radio-oncologie. Mais il faudra sans aucun doute compter avec elle dans un avenir proche.

 

Bruno Benque


toshiba

Un PETScan numérique inauguré au Centre LUMEN de Lyon
04/12/2018 : Philips a inauguré, le 30 novembre 2018 au centre LUMEN de Lyon, l’un des plus importants centres de médecine nucléaire en France, un nouveau TEP Scan Philips Vereos. L’arrivée de ce nouvel équipement 100 % numérique est un réel avantage pour les patients. Une détection des tumeurs à l’échelle du millimètre est désormais possible, avec une réduction de 50 %de la dose de traceur radioactif injecté au patient.

Recherche clinique: l'Institut Curie signe un partenariat
30/10/2018 : L'acquisition d'un nouveau PETScan numérique s'est accompagnée, à l'Institut Curie, d'un partenariat avec Philips visant à développer des projets de recherche clinique.

CHILI 2018, la web conférence dédiée à l'imagerie hybride
23/10/2018 : Vous êtes radiologue, médecin nucléaire, manipulateur ou scientifique et vous vous intéressez à l'imagerie hybride, fonctionnelle et moléculaire ? La conférence online CHILI 2018, diffusée le 26 octobre 2018 est faite pour vous.

Une crème pour lutter contre la contamination cutanée radioactive
24/07/2018 : Les professionnels qui manipulent des sources non scellées pourront désormais compter sur la crème Cevidra® Calixarene en cas de contamination de la peau. Il s'agit du seul dispositif médical de ce type breveté dans le monde.

Biograph Vision, le PETScan à la résolution spatiale optimisée
18/06/2018 : Le PETScan Biograph Vision, la nouvelle modalité conçue par Siemens Healthinners, a été présenté lors des JFMN 2018. Cet appareil est accompagné de fonctionnalités logicielles et de nouvelles technologies de détection améliorant notamment la résolution spatiale.

Le troisième appel d'offres UniHA en médecine nucléaire est conclu
16/03/2018 : UniHA vient de conclure son troisième appel d'offres sur le champ de la médecine nucléaire. 12 lots ont été attribués à différents fournisseurs, pour une économie estimée à 5,4M€.

Le CHRU de Nancy accueille son second TEPScan Vereos
06/02/2018 : Un second TEPScan Vereos vient d'être installé au CHRU de Nancy. Cette modalité équipée de la TDM à comptage photonique a pris place au sein du GIE Nancyclotep, la plateforme de recherche en médecine nucléaire.

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire
05/12/2017 : Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

À Dijon, le TEP-scan est désormais numérique
15/09/2017 : C'est à Dijon que le premier TEP-scan numérique de France a été installé, bénéficiant de la collaboration entre le Centre Georges-François Leclerc et le CHU de Dijon. Ces deux établissements pourront ainsi aller plus loin dans leurs travaux de recherche en pharmaco-imagerie et améliorer l'exploration et le suivi des patients dans de nombreuses spécialités.

Tumeurs des VADS : le PET Scan mieux que l'IRM ?
07/06/2017 : La sensibilité de la TEP/TDM-FDG semble supérieure à l’IRM pour le diagnostic des tumeurs primitives des VADS. C’est ce que révèle une étude publiée dans le Journal de Médecine Nucléaire. 


Perfectionnez-vous en IRM pelvienne en présentiel et e-learning
13/12/2018 : La formation FORCOMED de perfectionnement à l'IRM pelvienne est reconduite en 2019. Deux sessions en présentiel sont programmées, ainsi qu'un module d'e-learning.

Le Dr Philippe Cart nouveau Président du Syndicat des Radiologues Hospitaliers
13/12/2018 : Le Dr Philippe Cart (CH Charleville-Mézières) a été élu, le 7 décembre 2018, Président du Syndicat des Radiologues Hospitaliers (SRH).

Des gains significatifs dans la planification et la durée des traitements pour le cyberknife
12/12/2018 : Avec son système de planification de traitement Accuray Precision®associé à l’optimisateur VOLOTM pour le Cyberknife, Accuray réduit significativement les durées de planification et les temps de traitement.

Le JT du RSNA du 7 décembre 2018
12/12/2018 : Pour clore notre série de comptes rendus du RSNA 2018, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghein, le JT du 7 décembre fait la synthèse de l'édition 2018 et présente des outils d'impression 3D.

Les trois lauréats du Myrian Studio Challenge sont connus
11/12/2018 : Intrasense a récompensé trois projets innovants en imagerie médicale en décernant les trois Prix "Myrian® Studio Challenge 2018" au dernier RSNA.  

Une meilleure détection du cancer du sein depuis la mammographie numérique
11/12/2018 : Le passage d'une mammographie sur film à une mammographie numérique a augmenté la détection du cancer du sein de 14% au Royaume-Uni sans augmenter le taux de rappel, selon une nouvelle étude majeure parue dans la revue Radiology.

Le JT du RSNA du 6 novembre 2018
10/12/2018 : Dans notre série de comptes rendus du RSNA 2018, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghein, le JT du 6 décembre parle de gadolinium, de cryo et thermo-ablation, et de la rentabilité relative des modalités présentées dans ce congrès.

Un site d'information pour tranquilliser les enfants avant un examen
07/12/2018 : RadiologyInfo.org a lancé RadInfo 4 Kids, une nouvelle section du site Web grand public contenant des vidéos, des histoires, des jeux et des activités pour aider les enfants et leurs parents à se préparer aux examens d'imagerie médicale.

Le JT du RSNA du 5 décembre 2018
06/12/2018 : Dans notre série de comptes rendus du RSNA 2018, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghein, le JT du 5 décembre évoque la radiomique, le TEP-IRM et les grandes tendances observées au RSNA 2018 notamment.

Canon Medical présente ses nouveautés au RSNA 2018
06/12/2018 : Canon Medical a une nouvelle fois, lors du RSNA 2018, fait la preuve de sa polyvalence et de son avance technologique avec ses modalités d'explorations avancées.


Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Les trois lauréats du Myrian Studio Challenge sont connus
11/12/2018 : Intrasense a récompensé trois projets innovants en imagerie médicale en décernant les trois Prix "Myrian® Studio Challenge 2018" au dernier RSNA.  

Perfectionnez-vous en IRM pelvienne en présentiel et e-learning
13/12/2018 : La formation FORCOMED de perfectionnement à l'IRM pelvienne est reconduite en 2019. Deux sessions en présentiel sont programmées, ainsi qu'un module d'e-learning.

Détecter précocement la maladie d'Alzheimer grâce au Deep Learning des données de PET-FDG
06/11/2018 : Le Deep Learning basé sur les données du PET-FDG améliorerait la capacité de l'imagerie cérébrale à prédire précocement la maladie d'Alzheimer. C'est ce que conclut une étude publiée dans la revue Radiology qui identifie les changements métaboliques avec une sensibilité significative.  

Un site d'information pour tranquilliser les enfants avant un examen
07/12/2018 : RadiologyInfo.org a lancé RadInfo 4 Kids, une nouvelle section du site Web grand public contenant des vidéos, des histoires, des jeux et des activités pour aider les enfants et leurs parents à se préparer aux examens d'imagerie médicale.

Une meilleure détection du cancer du sein depuis la mammographie numérique
11/12/2018 : Le passage d'une mammographie sur film à une mammographie numérique a augmenté la détection du cancer du sein de 14% au Royaume-Uni sans augmenter le taux de rappel, selon une nouvelle étude majeure parue dans la revue Radiology.

Canon Medical présente ses nouveautés au RSNA 2018
06/12/2018 : Canon Medical a une nouvelle fois, lors du RSNA 2018, fait la preuve de sa polyvalence et de son avance technologique avec ses modalités d'explorations avancées.

Naissance de DRIM France IA, l'écosystème créé par le Conseil de la Radiologie française
24/10/2018 : L'écosystème français d'Intelligence Artificielle dédié à l'imagerie médicale est créé et s'appelle "DRIM France IA". Le G4 a annoncé sa mise en œuvre lors des JFR 2018.  

L'Ingenia Ambition: une innovation de rupture en IRM
20/11/2018 : L'IRM Ingenia Ambition de Philips Healthcare n'a besoin que de 7 litres d'hélium pour fonctionner. Marceau Eck, Responsable marketing IRM, que nous avons rencontré aux JFR 2018, revient sur les avantages d'une telle évolution.