Vous êtes dans : Accueil > Actualités > IRM > Forme sévère de COVID-19 : des atteintes oculaires identifiées à l'IRM

Forme sévère de COVID-19 : des atteintes oculaires identifiées à l'IRM

VENDREDI 19 FéVRIER 2021 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Des chercheurs utilisant l'IRM ont découvert des anomalies significatives dans les yeux de certaines personnes atteintes de COVID-19 sévère, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Les résultats de cette étude lancée par la SFNR suggèrent la nécessité d'un dépistage oculaire chez ces patients afin de fournir un traitement et une gestion appropriés des manifestations ophtalmologiques potentiellement graves du COVID-19.

RSNA

La pandémie COVID-19 a touché plus de 100 millions de personnes depuis le début de 2020. Bien que le virus attaque principalement les poumons, il a été lié à des anomalies oculaires comme la conjonctivite ou la rétinopathie. Des anomalies oculaires visibles sur les examens IRM ont été rapportées, mais les recherches sur la nature et la fréquence de ces anomalies sont limitées.

Une étude française ciblant les yeux de patients COVID sévères à l’IRM

Pour en savoir plus, la Société française de neuroradiologie (SFNR) a lancé une étude, qui a été publiée dans la Revue Radiology, auprès de 129 patients atteints de COVID-19 sévère ayant subi une IRM cérébrale. Sur les 129 patients, neuf (7%) avaient des résultats d'IRM anormaux du globe oculaire. Les examens IRM ont montré un ou plusieurs nodules dans le pôle postérieur du globe oculaire. Huit des neuf patients avaient passé du temps dans une unité de soins intensifs (USI) pour COVID-19. « Nous avons montré que quelques patients atteints de COVID-19 sévère de la cohorte française COVID-19 avaient un ou plusieurs nodules du pôle postérieur du globe, confirme l'auteur principal de l'étude, le Pr Augustin Lecler, neuroradiologue du Département de Neuroradiologie de la Fondation Rothschild à Paris. C'est la première fois que ces résultats sont décrits au travers de l'IRM. »

Des nodules identifiés dans la région maculaire

Les neuf patients avaient des nodules dans la région maculaire, responsable de notre vision centrale. Huit avaient des nodules dans les deux yeux. Ces résultats suggèrent que le dépistage devrait être envisagé chez tous les patients atteints de COVID-19 sévère pour détecter ces nodules. Dans la pratique clinique, ce dépistage pourrait inclure une exploration dédiée des yeux avec une IRM haute résolution, ont déclaré les chercheurs. Les examens supplémentaires recommandés comprennent un fond d’œil, ainsi qu’une OCT.

Le Pr Lecler a noté que de graves problèmes oculaires pourraient passer largement inaperçus à la clinique, car les patients atteints de COVID-19 hospitalisés aux soins intensifs sont souvent traités pour des symptomes beaucoup plus graves et potentiellement mortels. « Notre étude préconise le dépistage de tous les patients hospitalisés aux soins intensifs pour un COVID-19 grave, poursuit-il. Nous pensons que ces patients devraient recevoir des traitements spécifiques de protection oculaire.»

Des examens cliniques et IRM recommandés pour tous les patients COVID sévères

Selon les chercheurs, le mécanisme de formation de ces nodules reste inconnu, bien qu'il puisse être lié à une inflammation déclenchée par le virus. Un drainage insuffisant des veines occulaires, très fréquent chez les patients qui passent du temps aux soins intensifs en position couchée ou intubés, peut également être un facteur. Sept des neuf patients présentant des anomalies oculaires dans l'étude avaient été placés en position couchée dans l'unité de soins intensifs pendant une période prolongée.

Les chercheurs effectuent des examens cliniques et IRM de suivi chez les survivants pour surveiller les nodules et voir s'ils entraînent des conséquences cliniques telles qu'une perte de vision ou une altération du champ visuel. Ils effectuent également des examens IRM chez de nouveaux patients atteints de COVID-19 sévère, en utilisant des tests ophtalmologiques plus complets pour corréler avec les résultats de l'IRM.

Une étude étendue aux patients COVID non sévères

Les effets sur les patients atteints de COVID-19 modéré sont toutefois, actuellement, à l'étude. « Nous avons lancé une étude prospective avec des images IRM haute résolution dédiées pour explorer l'œil et l'orbite chez les patients atteints de COVID léger à modéré, conclut le Pr Lecler. Par conséquent, nous serons en mesure de savoir si nos résultats étaient spécifiques aux patients atteints de COVID sévère ou non. »

Les résultats soutiennent des recherches antérieures qui montraient que le COVID-19 faisait des ravages plus importants chez les personnes ayant des problèmes de santé existants. Sur les neuf patients atteints de nodules oculaires, deux étaient diabétiques, six étaient obèses et deux souffraient d'hypertension.

Bruno Benque avec RSNA


Nouveau produit de contraste en IRM : résultats positifs sur la tolérance et l'efficacité diagnostique
24/03/2021 : Le Gadopiclenol, nouveau produit de contraste en IRM, vient de faire l’objet de deux études montrant son efficacité diagnostique et sa tolérance. Son profil pharmaceutique est identique chez les adultes et les enfants.

Forme sévère de COVID-19 : des atteintes oculaires identifiées à l'IRM
19/02/2021 : Des chercheurs utilisant l'IRM ont découvert des anomalies significatives dans les yeux de certaines personnes atteintes de COVID-19 sévère, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Les résultats de cette étude lancée par la SFNR suggèrent la nécessité d'un dépistage oculaire chez ces patients afin de fournir un traitement et une gestion appropriés des manifestations ophtalmologiques potentiellement graves du COVID-19.

Consensus européen autour de l'imagerie des anomalies congénitales génitales féminines
29/01/2021 : Quelle technologie radiologique et quels protocoles utiliser pour optimiser l’exploration des anomalies congénitales des voies génitales féminines ? L’European Society of Radiology publie, dans le Journal éponyme, des guidelines résultant d’un consensus continental.

La voie olfactive comme porte d'entrée du syndrome respiratoire COVID-19 dans le cerveau ?
25/01/2021 : Une étude récente parue dans le Revue JAMA Neurology émet l’hypothèse que le syndrome respiratoire aigu provoqué par le COVID-19 serait transmis au cerveau par la voie olfactive. L’IRM fonctionnelle évoque en effet des changements au niveau du cortex orbito-frontal notamment.

Anomalies cardiaques décelées à l'IRM chez les patients guéris du COVID-19
13/01/2021 : Le volume extracellulaire dérivé de l'IRM et la souche longitudinale globale 2D pourraient servir de marqueurs de l'atteinte cardiaque chez des patients guéris du COVID-19, sans symptômes cardiaques ni signes cliniques de lésion myocardique. C’est le résultat d’une étude chinoise publiée dans la Revue Radiology.

Le suivi IRM des joueurs de tennis en surpoids objective une dégénérescence cartilagineuse accrue des genoux
19/11/2020 : Les sports de raquette semblent accélérer la dégénérescence des articulations du genou chez les personnes en surpoids souffrant d'arthrose, selon une étude présentée lors du dernier congrès de la Radiological Society of North America (RSNA). Une surcharge articulaire nocive déclenchant un stress de contact accru sur le ménisque sont des pistes pour expliquer le phénomène.

Dispositifs implantables et IRM : une nouvelle évaluation des risques ?
26/10/2020 : Selon une étude publiée dans Radiology: Cardiothoracic Imaging, les examens d’IRM peuvent être effectués en toute sécurité chez les patients porteurs d'appareils cardiaques non compatibles IRM, notamment ceux qui dépendent d’un stimulateur cardiaque ou les sondes d'entrainement abandonnées.

Actualité du parc IRM français en septembre 2020
23/09/2020 : Dans notre série sur l’évolution des installations d’IRM en France, la presse régionale rapporte de nouvelles installations à Créteil, à Montpellier, à Romilly-sur-Seine et à Prades.

L'IRM cardiaque pour sécuriser la reprise des athlètes victimes de myocardite post COVID-19
21/09/2020 : Dans une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’État de l'Ohio (USA) et publiée en ligne dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) Cardiology, l’IRM cardiaque est efficace pour identifier une myocardite due au COVID-19 chez les athlètes et peut aider à déterminer leur reprise de compétition en toute sécurité.

Succès d'audience pour le premier cours d'automne ESOR
07/09/2020 : Ce sont plus de 300 personnes qui ont suivi le premier de la série de cours d’automne organisés en ligne par l’European School of Radiology (ESOR) sur l’IRM abdominale. Prochain numéro le 11 septembre 2020 consacré à) la neuroradiologie.


Une plateforme de post-traitement commune pour un groupe de modalités hétérogènes
09/04/2021 : En référençant la solution Myrian®, Le groupe Vidi met à disposition de ses adhérents une plateforme de post-traitement capable d’incrémenter des images venues de nombreuses et hétérogènes modalités.

Le scanner 4D pour évaluer les flux du système hépatique
09/04/2021 : L’exploration dynamique pré-opératoire du système vasculaire hépatique pour les patients atteints d’hypertension portale pourrait âtre réalisée pat TDM 4D. C’est le résultat d’une étude japonaise publiée dans la Revue European Radiology qui propose de visualiser les flux intra-hépatiques ainsi que la direction du flux dans le système porte.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'éthérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Participez largement aux nouveaux NRD en mammographie !
07/04/2021 : Dans le cadre de l’élaboration de NRD en mammographie qui rentreraient en cohérence avec la décision ANSM 2020 dédiée, les sociétés représentatives de la discipline lancent une étude complète tant dans l’utilisation des systèmes DR et tomosynthèse que pour les systèmes CR. Votre participation à ce recueil de données est très attendue.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Myrian® optimise ses fonctionnalités en neurologie, cardiologie et oncologie notamment
06/04/2021 : La nouvelle version de Myrian® offre de nouvelles fonctionnalités pour la prise en charge de l’AVC, en cardiologie ou en oncologie. Elle a été dévoilée le 1er avril 2021.

Conjoncture économique : les radiologues libéraux ne supporteraient pas de nouvelles baisses tarifaires
02/04/2021 : Dans un contexte économique particulier, les radiologues libéraux ne supporteraient pas de nouvelles baisses de tarification des actes d’imagerie médicale. C’est ce qu’ils font savoir dans un communiqué dans lequel ils donnent les chiffres de leurs revenus moyens des années précédentes.

Leur raison d'être : tisser des liens pour permettre de vivre mieux
01/04/2021 : Tisser des liens durables pour permettre de vivre mieux, tel est la Raison d’être annoncé ces derniers jours par Guerbet. Un slogan élaboré de façon collaborative par de nombreux acteurs de la société.


Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Un guide pour bien se repérer dans l'offre commerciale d'IA appliquée à l'imagerie médicale
23/03/2021 : L’Intelligence Artificielle appliquée à l’imagerie médicale, fait naître de nombreuses possibilités d’amélioration de la pratique radiologique. L’offre commerciale devient abondante et il est difficile de l’évaluer précisément. C’est dans cet optique qu’une équipe de chercheurs a publié, dans la Revue European Radiology, un guide pour aider les radiologues et décideurs à prendre des décisions éclairées dans ce domaine.

Nouveau produit de contraste en IRM : résultats positifs sur la tolérance et l'efficacité diagnostique
24/03/2021 : Le Gadopiclenol, nouveau produit de contraste en IRM, vient de faire l’objet de deux études montrant son efficacité diagnostique et sa tolérance. Son profil pharmaceutique est identique chez les adultes et les enfants.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'éthérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Pose de PICC-Line par les manipulateurs : le protocole de coopération est validé par Arrêté
09/03/2021 : Le protocole de coopération permettant au manipulateur d’électroradiologie d’intervenir pour la pose de PICC-Line vient de faire l’objet d’un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Les délais de prise en charge des patients, notamment en oncologie, devraient en bénéficier significativement.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

Myrian® optimise ses fonctionnalités en neurologie, cardiologie et oncologie notamment
06/04/2021 : La nouvelle version de Myrian® offre de nouvelles fonctionnalités pour la prise en charge de l’AVC, en cardiologie ou en oncologie. Elle a été dévoilée le 1er avril 2021.