Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Intelligence Artificielle, Machine Learning > Applications de l'IA à l'imagerie médicale : la France est-elle déjà en retard ?

Applications de l'IA à l'imagerie médicale : la France est-elle déjà en retard ?

MARDI 09 FéVRIER 2021 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Alors que DRIM France IA avait suscité de gros espoirs il y a deux ans, il semble que les projets relatifs à l’IA appliquée à l’imagerie médicale prennent du retard sur la concurrence étrangère. Pourtant, les radiologues français sont volontaires et imaginatifs, comme les consortiums industriels tels AI DReAM et autres.

IA

Comment se comporte l’écosystème radiologique français, sur le champ des projets d’intelligence artificielle à grande échelle, en ce début 2021 ?

Les radiologues français misent dans un premier temps sur le Proof of concept

Les initiatives de ce type sont légions à l’étranger, notamment aux USA ou en Chine, mais où en est-on en France ? On sait que le Conseil National de la Radiologie (G4) a lancé, en octobre 2018, son grand projet de mutualisation de quelques 500 millions de dossiers d’imagerie médicale, DRIM France IA. Les radiologues français hésitent encore entre faire de cette plateforme un dossier radiologique complet ou un organisme de régulation des algorithmes utilisés en imagerie médicale.

Ils ont toutefois mis à profit cet énorme volume de données en adoptant, dans un premier temps, une approche « PoCs » (Proof of Concept) en créant des projets ciblés et en suivant leurs évolutions. Parmi ceux-ci, citons le « POc dose », qui a pour objet de constituer une base centralisée d’analyse des doses de rayonnements ionisants délivrées aux patients lors des actes d’imagerie diagnostiques et thérapeutiques et pourrait aboutir à un « DACS3 national » avec création d’un passeport patient, le « PoC COVID », dont nous avons déjà parlé dans nos colonnes à travers le projet FIDAC (French Imaging Database Against Coronavirus), ou le « PoC Radiologie Interventionnelle Oncologique » pour la mise en place d’une base nationale pour les centres qui effectuent des actes de destructions tumorales.

Un consortium pluridisciplinaire met à disposition un entrepôt de données

Mais cette plateforme n’est pas la seule à avoir vu le jour sur le champ de l’IA. Plusieurs industriels ont initié des projets plus ou moins aboutis ou en gestation. Lors d’une récente visioconférence, le Consortium pluridisciplinaire AI DReAM nous a été présenté. Il réunit des sites cliniques, des centres de recherche, des PME et des start-ups avec pour fers de lance GE Healthcare et Medicen Paris Région. L’objectif de ce projet est de mettre à disposition de toutes les parties en présence un grand entrepôt de données afin de créer de l’innovation sur le thème de l’IA.

Durant cette visioconférence, le Pr Valérie Vilgrain (Hôpital Beaujon, AP-HP) a donné un exemple d’usage possible d’une telle plateforme. Elle a évoqué en effet l’hépatocarcinome, qui ne peut être traité de manière efficiente que s’il est dépisté à un stade précoce. Elle a fait remarquer qu’un processus de détection de cette pathologie pourrait avoir un rôle de premier plan dans ce cadre, sachant qu’elle touche 900 000 personnes dans le monde, un chiffre qui pourrait monter jusqu’à 1,4M. Elle a rappelé d’autre part les apports que pourrait fournir une telle plateforme pour faciliter les échanges lors des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP).

L’écosystème radiologique français, bien que volontaire et imaginatif, semble tarder à atteindre un rythme de croisière pour industrialiser les applications de l’IA en imagerie médicale. La faute aux freins que l’on impute souvent à la bureaucratie à la française ? Le Docteur Jean-Philippe Masson (FNMR) le laissait entendre dans un éditorial d’octobre 2020, faisant le constat du retard pris sur les projets étrangers alors que DRIM France IA avait suscité beaucoup d’espoirs il y a deux ans. Espérons que les mesures gouvernementales récentes – Ségur de la Santé, Plan d’investissement d’avenir, Ma Santé 2022, Health Data Hub, etc. - permettront aux acteurs de la radiologie française de prendre enfin leur envol…

Bruno Benque


toshiba

Scanner low dose : des algorithmes seront bientôt prêts à dépister le cancer précoce du poumon
17/02/2021 : La solution LCS de Median Technologies utilise une base de données conséquente issue de scanners pulmonaires low dose pour entrainer des algorithmes de détection précoce du cancer du poumon. Un premier proof of concept est attendu au second semestre 2021.

Applications de l'IA à l'imagerie médicale : la France est-elle déjà en retard ?
09/02/2021 : Alors que DRIM France IA avait suscité de gros espoirs il y a deux ans, il semble que les projets relatifs à l’IA appliquée à l’imagerie médicale prennent du retard sur la concurrence étrangère. Pourtant, les radiologues français sont volontaires et imaginatifs, comme les consortiums industriels tels AI DReAM et autres.

La certification des logiciels d'IA/ML en tant que dispositifs médicaux est en marche aux USA
18/01/2021 : La certification des logiciels d’intelligence artificielle et machine learning (AI/ML) est en marche aux USA. Après un long travail collégial d’évaluation des risques pour le patient et un plan de contrôle des changements prédéterminés, la FDA vient de mettre en place un plan d’action en cinq parties pour évaluer les logiciels AI/ML en tant que dispositifs médicaux.

Un modèle de deep learning peut identifier la tuberculose sur un smartphone
08/01/2021 : Un modèle de détection de la tuberculose (TB) basé sur le deep learning peut détecter la tuberculose sur une radiographie pulmonaire capturée par une photographie de smartphone.

Dix équipes sont lauréates du RSNA-STR Challenge 2020
02/12/2020 : Le RSNA-STR Pulmonary Embolism Detection Challenge a rendu son verdict. Lors du RSNA 2020, dix équipes se partageront les 30 000 $ de prix, pour ce concours de soumission de codes de machine learning pour l’identification de l’embolie pulmonaire à partir du scanner thoracique.

Un algorithme pour identifier et évaluer le stade d'évolution d'une fibrose hépatique à partir de l'IRM et de l'ERM
26/11/2020 : Une étude rétrospective menée par Median Technologie révèle les qualités de spécificité et de sensibilité d’un algorithme d’IA pour évaluer le stade d’une stéatose hépatique non alcoolique par ERM ainsi que pour détecter une fibrose hépatique par IRm morphologique.

IA contre le COVID : NEHS DIGITAL et Thales unissent leurs forces
09/11/2020 : Dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, Thales et NEHS DIGITAL ont récemment uni leurs compétences dans un projet de traitement des bases de données issues des scanners pulmonaires. Ils peuvent s’appuyer d’ores et déjà sur la base FIDAC.

Intellifence artificielle et radiologie : forces et faiblesses
23/10/2020 : L’intelligence artificielle est au centre d’une communication du Dr Grégory Lenczner sur la plateforme Journées Francophones d’Imagerie Médicale (JFIM). Elle aborde les différentes fonctionnalités de l’IA ainsi que la récurrente question du remplacement du radiologue par la machine.

Détecter l'arthrose pré-symptomatique à l'IRM avec l'IA
05/10/2020 : Des chercheurs américains ont réussi à identifier des signes pré-symptomatiques de l’arthrose à l’aide de l’IA. Dans une étude parue dans la Revue PNAS, ils donnent des résultats en faveur de l’élaboration de médicaments expérimentaux susceptibles de traiter l’arthrose avant qu’elle n’apparaisse.

Un algorithme différentie la pneumonie COVID-19 des autres pneumonies sur la radiographie du thorax
28/09/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, un algorithme de deep learning est capable de différencier avec une sensibilité et une spécificité élevées une pneumonie COVID-19 d’une autre non-COVID-19 à partir de radiographies pulmonaires. Cet algorithme obtient de meilleures performances que les radiologues expérimentés.


Les nouvelles techniques de ponction radiale distale en vidéo
03/03/2021 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, voici un webinar organisé par Incathlab consacré aux nouvelles techniques de ponction radiale distale et des matériels innovants adaptés à cette technique.

Dépistage du cancer du sein : la fréquence des mammographies en question
02/03/2021 : La participation régulière à un dépistage du cancer du sein par mammographie réduit considérablement la mortalité, selon une vaste étude portant sur plus d'un demi-million de femmes, publiée dans la revue Radiology. Le manquement à un dépistage mammographique programmé avant un diagnostic de cancer du sein entrainerait un risque significativement plus élevé de mourir de ce cancer.

Le F.IR.E 2021 se tiendra bientôt sous forme de wébinaire
02/03/2021 : Le congrès FIRE 2021 prendra cette année une forme digitale. Le 9 avril, tout ce qui se fait en termes d’innovation en imagerie interventionnelle sera traité à cette occasion.

Une offre graduée pour le suivi des injecteurs des centres d'imagerie médicale
02/03/2021 : En proposant OptiProtect™ 3S, Guerbet met à disposition des centres d’imagerie médicale une offre graduée pour le suivi de leurs injecteurs. Des options à la carte sont également disponibles.

Une iconographie exhaustive des complications dues à une voie veineuse centrale
01/03/2021 : Les complications engendrées par la présence d’un système de voie veineuses centrale implantable sont nombreuses et décelables en imagerie. Un article publié dans la Revue European Radiology fait une revue iconographique exhaustive de ces complications, tant précoces que tardives.

Aide à la décision en mammographie : le Resah choisit Arterys et iCAD
26/02/2021 : Arterys et iCAD viennent d’annoncer le référencement d’une offre commerciale commune auprès du Resah. Un plus pour l’aide à la décision en mammographie.

Fuite de données de Santé : Dedalus France réagit par communiqué
25/02/2021 : Alors qu’une fuite importante de données de Santé vient d’être divulguée, impliquant l’éditeur Dedalus France, ce dernier annonce par communiqué être pleinement mobilisé pour gérer au mieux de problème.

Node-RADS, le nouveau système TDM-IRM pour identifier le stade d'envahissement ganglionnaire
25/02/2021 : Lorsque l’on doit évaluer le stade d’envahissement d’un ganglion secondaire à une tumeur, on a du mal à utiliser des critères pertinents, faute de consensus. Des chercheurs proposent, dans une étude parue dans European Radiology, le système Node-RADS qui utilise l’imagerie Scanner et IRM.

Procédures trans-artérielles : les bonnes pratiques de ponction pour une fermeture facile en vidéo
24/02/2021 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, voici un webinar organisé par Incathlab consacré aux bonnes pratiques de ponction radiale et fémorale lors des procédures interventionnelles artérielles.

Un algorithme de deep learning pour identifier les lésions précancéreuses par coloscopie virtuelle
23/02/2021 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un algorithme de deep learning permet de différencier avec précision les polypes colorectaux bénins et prémalins sur les coloscopies virtuelles par scanner. Il pourrait, à terme, améliorer la pertinence du dépistage du cancer colorectal en complément de la lecture radiologique.


Fuite de données de Santé : Dedalus France réagit par communiqué
25/02/2021 : Alors qu’une fuite importante de données de Santé vient d’être divulguée, impliquant l’éditeur Dedalus France, ce dernier annonce par communiqué être pleinement mobilisé pour gérer au mieux de problème.

Dépistage du cancer du sein : la fréquence des mammographies en question
02/03/2021 : La participation régulière à un dépistage du cancer du sein par mammographie réduit considérablement la mortalité, selon une vaste étude portant sur plus d'un demi-million de femmes, publiée dans la revue Radiology. Le manquement à un dépistage mammographique programmé avant un diagnostic de cancer du sein entrainerait un risque significativement plus élevé de mourir de ce cancer.

COMMENT PRÉVENIR LA RÉCIDIVE D'ANÉVRISME INTRA-CÉRÉBRAL ?
10/06/2015 : Des protocoles de suivi à 10 ans par angio-IRM pourraient s'avérer nécessaire afin de prévenir les récidives d'anévrisme intracrânien. C'est ce qui ressort d'une étude publiée dans Radiology.

Node-RADS, le nouveau système TDM-IRM pour identifier le stade d'envahissement ganglionnaire
25/02/2021 : Lorsque l’on doit évaluer le stade d’envahissement d’un ganglion secondaire à une tumeur, on a du mal à utiliser des critères pertinents, faute de consensus. Des chercheurs proposent, dans une étude parue dans European Radiology, le système Node-RADS qui utilise l’imagerie Scanner et IRM.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Aide à la décision en mammographie : le Resah choisit Arterys et iCAD
26/02/2021 : Arterys et iCAD viennent d’annoncer le référencement d’une offre commerciale commune auprès du Resah. Un plus pour l’aide à la décision en mammographie.

Forme sévère de COVID-19 : des atteintes oculaires identifiées à l'IRM
19/02/2021 : Des chercheurs utilisant l'IRM ont découvert des anomalies significatives dans les yeux de certaines personnes atteintes de COVID-19 sévère, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Les résultats de cette étude lancée par la SFNR suggèrent la nécessité d'un dépistage oculaire chez ces patients afin de fournir un traitement et une gestion appropriés des manifestations ophtalmologiques potentiellement graves du COVID-19.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Récidive du cancer de la prostate: des résultats significatifs pour la SBRT
09/01/2020 : Une nouvelle étude conforte la stratégie thérapeutique utilisant le CyberKnife® pour traiter par SBRT les récidives de cancer de la prostate. Les résultats sont très encourageants par rapport aux autres traitements.

Les durées de conservations des données mises à jour par la CNIL
26/08/2020 : La CNIL a récemment mis à jour son document relatif aux obligations de conservation des données de Santé. Cela concerne, pour l’imagerie médicale, les établissements de Santé, les cabinets de radiologie et les centres pratiquant le dépistage du cancer.