Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Echographie > Traitement du cancer de la prostate : les ultrasons focalisés sont plus efficaces guidés par l'IRM

Traitement du cancer de la prostate : les ultrasons focalisés sont plus efficaces guidés par l'IRM

MARDI 02 FéVRIER 2021 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Un traitement du cancer de la prostate basé sur les ultrasons focalisés à haute énergie semble plus efficace s’il est guidé par l’IRM. Dans une éude publiée dans la Revue Radiology, les chercheurs remarquent que cette technologie peut les aider à évaluer la température de la zone à traiter ainsi que sa vascularisation.

RSNA

Selon une étude publiée dans Radiology, une technique qui fournit des ultrasons focalisés de haute intensité aux tissus ciblés sous guidage IRM traite efficacement le cancer de la prostate à risque intermédiaire avec des effets secondaires minimes.

Les ultrasons focalisés de haute énergie, une bonne alternative pour traiter le cancer intermédiaire de la prostate

Les traitements du cancer de la prostate est appliqué communément à l'ensemble de la glande, par chirurgie et radiothérapie. Ils sont efficaces pour éliminer le cancer, mais ils provoquent souvent de l'incontinence et du dysfonctionnement sexuel. Mais aujourd’hui, la thérapie focale offre une alternative pour certains hommes atteints de cancer à risque intermédiaire qui se limite encore à la prostate. Le cancer est alors éliminé ou détruit en chauffant ou en congelant le tissu cible. Le traitement étant ciblé sur une petite zone de la prostate, les effets secondaires sont généralement moins importants que ceux associés à la chirurgie et à la radiothérapie.

Les ultrasons focalisés de haute intensité sont un exemple de thérapie focale dans laquelle un transducteur à ultrasons focalise les ondes sonores pour générer de la chaleur en un seul point du corps afin de détruire le tissu cible. Dans le passé, elle a été réalisée sous guidage échographique, mais l'échographie ne permet pas de visualiser suffisamment bien le site du cancer dans la glande prostatique pour permettre une approche ciblée.

Une étude évalue les ultrasons focalisés guidés par IRM

Dans une étude publiée dans la Revue Radiology, les chercheurs ont étudié un dispositif qui délivre des ultrasons focalisés guidés par IRM (MRgFUS). Pendant que le patient est sous anesthésie générale, une sonde est placée dans le rectum et concentre les ondes ultrasonores à haute fréquence sur la lésion cancéreuse. La procédure dure environ quatre heures.

« En combinant l'appareil à ultrasons focalisés de haute intensité avec l'IRM, nous pouvons cibler notre traitement sur l'emplacement exact, car nous sommes en mesure de localiser précisément où se trouve la tumeur », précise l’auteur principal de l'étude, le Dr Sangeet Ghai, du Joint Department of Medical Imaging de Toronto, qui fait partie du Sinai Health and Women's College Hospital du Réseau universitaire de santé (UHN).

Des résultats cliniques satisfaisants et des fonctions préservées à cinq mois

Le Dr Ghai et ses collègues de l'UHN et de Sinai Health ont administré des séances de MRgFUS sur 44 hommes atteints d'un cancer de la prostate et ont suivi leurs résultats à par IRM, biopsies et enquêtes sur les fonctions érectile et urinaire. Le traitement a été achevé avec succès chez tous participants. Aucun événement indésirable majeur lié au traitement n’a été à déplorer et 41 des 44 participants, soit 93%, étaient ne présentaient plus de lésion sur la zone traitée lors d'une biopsie à cinq mois. Les scores pour la fonction érectile et les symptômes de la prostate étaient similaires au départ et à cinq mois.

« Jusqu'à présent, les résultats ont été très bons, poursuit le Dr Ghai. Nous avons traité une zone plus petite avec cet appareil, mais nous avons quand même obtenu de très bons résultats. En même temps, les patients ont conservé leurs fonctions érectile et urinaire. »

L’IRM pour évaluer la température ainsi que la vascularisation de la zone à traiter

Bien que les MRgFUS nécessitent une expertise, des ressources et des coûts supplémentaires, ils présentent plusieurs avantages clés par rapport aux autres approches thérapeutiques. L'utilisation de l'IRM permet de surveiller l’évolution thermique pendant le traitement, ce qui est primordial car la destruction du tissu cancéreux nécessite une température de plus de 60 degrés Celsius. « L’IRM donne presque instantanément des informations sur la température que nous avons pu atteindre sur la zone à traiter, conclut le Dr Ghai. Si la température n’atteint pas celle que je souhaite obtenir, je peux réchauffer cette zone pour augmenter les chances de succès du traitement. »

Un avantage supplémentaire de l'IRM est qu'elle peut montrer s'il reste une vascularisation dans la zone de traitement, signe que tout le cancer n'a pas été éradiqué. En attendant l'approbation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis et de Santé Canada, les MRgFUS sont une option prometteuse pour les patients à risque intermédiaire qui souhaitent que leur cancer de la prostate soit éradiqué sans diminuer leur qualité de vie. Le Dr Ghai estime que de tous les patients atteints d'un cancer de la prostate qui se font opérer ou subiront une radiothérapie, environ 20% à 30% seraient éligibles à ce type de thérapie focale.

Dans le cadre de l'étude, les chercheurs collectent des données de suivi à deux ans auprès de tous les patients du groupe d'étude et prévoient de publier bientôt les résultats dans un nouveau rapport.

Bruno Benque avec RSNA


Traitement du cancer de la prostate : les ultrasons focalisés sont plus efficaces guidés par l'IRM
02/02/2021 : Un traitement du cancer de la prostate basé sur les ultrasons focalisés à haute énergie semble plus efficace s’il est guidé par l’IRM. Dans une éude publiée dans la Revue Radiology, les chercheurs remarquent que cette technologie peut les aider à évaluer la température de la zone à traiter ainsi que sa vascularisation.

Lutte contre le COVID-19 : rester vigilant à propos du gel d'échographie
27/01/2021 : Les autorités sanitaires anglaises ont élaboré dernièrement un document de bonnes pratiques en hygiène hospitalière pour l’utilisation du gel d’échographie. Les recommandations qu’elles éditent tombent, certes, sous le sens, mais elles ne sont pas inutiles pour rester acteur de la lutte contre le COVID-19, en ces temps troublés et à forte charge de travail.

Un nouvel essai clinique implique les ultrasons thérapeutiques pour traiter le glioblastome
06/01/2021 : Le dispositif SonoCloud-9 fait l’objet d’un nouvel essai clinique sur des patients atteints de glioblastome. Il s’agit d’ouvrir, par ce procédé ultrasonore implantable, d’ouvrir la barrière hémato-encéphalique pour administrer un médicament spécifique

L'échographe ultra-portable T-Lite peut désormais adresser le marché américain
14/12/2020 : T-Lite, l’échographe ultra-portable du constructeur français Sonoscanner, vient d’obtenir l’agrément FDA. Une confirmation supplémentaire de la qualité de ce type d’appareil d’imagerie médicale.

Résultats significatifs pour le traitement de la prostate par ultrasons à haute énergie (HIFU)
09/09/2020 : Le traitement du cancer de la prostate par ultrasons à haute énergie a fait l’objet de la plus grande étude américaine, publiée dans le Journal of Urology. Les résultats sont significativement positifs et le traitement entraine peu d’effets secondaires.

Le cortex visuel étudié par imagerie ultrasonore ultrarapide
22/06/2020 : Un travail de recherche pluridisciplinaire sur l’imagerie ultrasonore ultrarapide a montré l’aptitude de cette technologie à visualiser des structures fonctionnelles cérébrales profondes du cortex visuel. Un nouveau champ d’investigation s’ouvre pour la compréhension du cerveau.

Quand les ultrasons peuvent traiter sélectivement un cancer de la prostate
08/06/2020 : Les applications de l’échothérapie ne cessent d’étendre leur domaine d’action. Le Dr Joseph J. Busch, dans un entretien à la Revue Interventional oncology, parle de la technologie TULSA pour le traitement du cancer de la prostate par voie trans-urétérale.

Abords veineux difficiles : les apports du POCUS
04/02/2020 : Dans sa pratique, le Dr Alexandros Mallios, chirurgien vasculaire à l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM) à Paris, développe depuis quelques années une technique d’abord percutanée de la fistule artério-veineuse guidée par échographie chez les patients sous hémodialyse.

Les avancées des ultrasons thérapeutiques présentées au congrès de la SNO
20/11/2019 : À l’occasion du 24ème congrès de la SNO, le Sonocloud, dispositif ultrasonore thérapeutique, fait l’objet actuellement de présentations sur les avancées relatives à cette technologie.

Esaote célèbre le nouveau MyLab X8 aux Journées Francophones de Radiologie (JFR)
09/10/2019 : En présentant, aux JFR 2019, sa nouvelle plateforme MyLab™X8, Esaote mettra une nouvelle fois en lumière son dynamisme en matière de d'innovation, de recherche et de développement. Ses fonctionnalités avancées, gages de workflow et de qualité d'image améliorés, seront dévoilées le 11 octobre sur le stand de la société internationale.


Une plateforme de post-traitement commune pour un groupe de modalités hétérogènes
09/04/2021 : En référençant la solution Myrian®, Le groupe Vidi met à disposition de ses adhérents une plateforme de post-traitement capable d’incrémenter des images venues de nombreuses et hétérogènes modalités.

Le scanner 4D pour évaluer les flux du système hépatique
09/04/2021 : L’exploration dynamique pré-opératoire du système vasculaire hépatique pour les patients atteints d’hypertension portale pourrait âtre réalisée pat TDM 4D. C’est le résultat d’une étude japonaise publiée dans la Revue European Radiology qui propose de visualiser les flux intra-hépatiques ainsi que la direction du flux dans le système porte.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'éthérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Participez largement aux nouveaux NRD en mammographie !
07/04/2021 : Dans le cadre de l’élaboration de NRD en mammographie qui rentreraient en cohérence avec la décision ANSM 2020 dédiée, les sociétés représentatives de la discipline lancent une étude complète tant dans l’utilisation des systèmes DR et tomosynthèse que pour les systèmes CR. Votre participation à ce recueil de données est très attendue.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Myrian® optimise ses fonctionnalités en neurologie, cardiologie et oncologie notamment
06/04/2021 : La nouvelle version de Myrian® offre de nouvelles fonctionnalités pour la prise en charge de l’AVC, en cardiologie ou en oncologie. Elle a été dévoilée le 1er avril 2021.

Conjoncture économique : les radiologues libéraux ne supporteraient pas de nouvelles baisses tarifaires
02/04/2021 : Dans un contexte économique particulier, les radiologues libéraux ne supporteraient pas de nouvelles baisses de tarification des actes d’imagerie médicale. C’est ce qu’ils font savoir dans un communiqué dans lequel ils donnent les chiffres de leurs revenus moyens des années précédentes.

Leur raison d'être : tisser des liens pour permettre de vivre mieux
01/04/2021 : Tisser des liens durables pour permettre de vivre mieux, tel est la Raison d’être annoncé ces derniers jours par Guerbet. Un slogan élaboré de façon collaborative par de nombreux acteurs de la société.


Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Un guide pour bien se repérer dans l'offre commerciale d'IA appliquée à l'imagerie médicale
23/03/2021 : L’Intelligence Artificielle appliquée à l’imagerie médicale, fait naître de nombreuses possibilités d’amélioration de la pratique radiologique. L’offre commerciale devient abondante et il est difficile de l’évaluer précisément. C’est dans cet optique qu’une équipe de chercheurs a publié, dans la Revue European Radiology, un guide pour aider les radiologues et décideurs à prendre des décisions éclairées dans ce domaine.

Nouveau produit de contraste en IRM : résultats positifs sur la tolérance et l'efficacité diagnostique
24/03/2021 : Le Gadopiclenol, nouveau produit de contraste en IRM, vient de faire l’objet de deux études montrant son efficacité diagnostique et sa tolérance. Son profil pharmaceutique est identique chez les adultes et les enfants.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'éthérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Pose de PICC-Line par les manipulateurs : le protocole de coopération est validé par Arrêté
09/03/2021 : Le protocole de coopération permettant au manipulateur d’électroradiologie d’intervenir pour la pose de PICC-Line vient de faire l’objet d’un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Les délais de prise en charge des patients, notamment en oncologie, devraient en bénéficier significativement.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

Myrian® optimise ses fonctionnalités en neurologie, cardiologie et oncologie notamment
06/04/2021 : La nouvelle version de Myrian® offre de nouvelles fonctionnalités pour la prise en charge de l’AVC, en cardiologie ou en oncologie. Elle a été dévoilée le 1er avril 2021.