Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > Le scanner abdominal mieux que l'IMC pour évaluer le risque cardiovasculaire

Le scanner abdominal mieux que l'IMC pour évaluer le risque cardiovasculaire

VENDREDI 04 DéCEMBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L'analyse par deep learning des images de tomodensitométrie (TDM) abdominale produit une mesure plus précise de la composition corporelle et permet de dépister plus précisément les pathologies cardiovasculaires par rapport à l'indice de masse corporelle (IMC), selon une étude présentée le 2 décembre lors du congrès virtuel de la RSNA.

 

RSNA 2020

Une étude présentée lors du congrès virtuel RSNA 2020 objective l’utilisation du scanner pour évaluer les risques d’accidents cardiovasculaires aidé par le deep learning.

Une étude pluridisciplinaire élabore un outil de deep learning à partir des images TDM

« Les modèles de risque cardiovasculaire établis reposent sur des facteurs comme le poids et l'IMC qui sont des substituts bruts de la composition corporelle, remarque le Dr Kirti Magudia, chercheur en imagerie abdominale et en échographie à l'Université de Californie à San Francisco. Il est bien établi que les personnes ayant le même IMC peuvent avoir des proportions nettement différentes de muscle et de graisse. Ces différences sont importantes en tant que déterminants de Santé. »

Contrairement à l'IMC, qui est basé sur la taille et le poids, une seule coupe axiale de scanner abdominal permet d’évaluer à la fois le volume de graisse sous-cutanée, de graisse viscérale et de muscle squelettique. Cependant, mesurer manuellement ces zones individuellement n’est pas efficient. En tant que résidente en radiologie au Brigham and Women's Hospital de Boston, Le Dr Magudia faisait partie d'une équipe multidisciplinaire de chercheurs, comprenant des radiologues, un data scientist et un biostatisticien, qui ont développé une méthode entièrement automatisée utilisant le deep learning pour déterminer les paramètres de composition corporelle à partir d'images TDM abdominales.

L’identification de zones de graisse abdominale mieux que l’IMC pour prédire les accidents cardiovasculaires

La cohorte d'étude a été dérivée des 33 182 examens ambulatoires de TDM abdominale effectués sur 23 136 patients chez Partners Healthcare à Boston en 2012. Les chercheurs ont identifié 12 128 patients qui étaient exempts de diagnostics cardiovasculaires et de cancer majeurs au moment de l'imagerie. L'âge moyen des patients était de 52 ans et 57% des patients étaient des femmes. Les chercheurs ont sélectionné la tranche L3 CT (à partir de la troisième vertèbre de la colonne lombaire) et calculé les zones de composition corporelle pour chaque patient. Les patients ont ensuite été divisés en quatre quartiles sur la base des valeurs normalisées de la zone de graisse sous-cutanée, de la zone de graisse viscérale et de la zone de muscle squelettique.

Dans cette étude rétrospective, les patients, parmi les 12 128, victimes d’un infarctus du myocarde ou d’un AVC dans les 5 ans suivant leur tomodensitométrie abdominale initiale ont été recherché. Les chercheurs ont découvert 1560 infarctus du myocarde et 938 accidents vasculaires cérébraux dans ce groupe d'étude. L'analyse statistique a démontré que la zone de graisse viscérale était indépendamment associée à de futures crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux. L'IMC n'était quant à lui pas associé à une crise cardiaque ou à un accident vasculaire cérébral.

Les promesses de l’analyse de la composition corporelle par l’IA associée au scanner

« Le groupe de patients avec la plus forte proportion de zone de graisse viscérale était plus susceptible d'avoir une crise cardiaque, même après ajustement pour des facteurs de risque cardiovasculaires connus, précise le Dr Magudia. Le groupe de patients présentant la plus faible quantité de zone de graisse viscérale a été protégé contre les AVC dans les années qui ont suivi le scanner abdominal. Ces résultats démontrent que les mesures précises des compartiments musculaires et graisseux obtenues grâce à la tomodensitométrie surpassent les biomarqueurs traditionnels pour prédire le risque de conséquences cardiovasculaires ».

Selon le Dr Magudia, ces travaux démontrent que l'analyse de la composition corporelle entièrement automatisée et normalisée pourrait maintenant être appliquée à des projets de recherche à grande échelle. « Ce travail montre la promesse des systèmes d'IA pour ajouter de la valeur aux soins cliniques en extrayant de nouvelles informations à partir de données d'imagerie existantes, conclut-elle. Le déploiement de systèmes d'IA permettrait aux radiologues, aux cardiologues et aux médecins de soins primaires de fournir de meilleurs soins aux patients à un coût supplémentaire minime pour le système de santé. »

Bruno Benque avec RSNA


Le scanner 4D pour évaluer les flux du système hépatique
09/04/2021 : L’exploration dynamique pré-opératoire du système vasculaire hépatique pour les patients atteints d’hypertension portale pourrait âtre réalisée pat TDM 4D. C’est le résultat d’une étude japonaise publiée dans la Revue European Radiology qui propose de visualiser les flux intra-hépatiques ainsi que la direction du flux dans le système porte.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Le scanner double énergie comme nouveau standard pour la mesure de qualité musculaire ?
29/03/2021 : La graisse musculaire squelettique identifiée au scanner ou à l’IRM est un indicateur de sarcopénie. Une étude allemande publiée dans European Radiology teste le scanner double énergie, en comparaison avec la relaxométrie IRM, pour évaluer la quantité de graisse musculaire. Cette technologie s’avère pertinente dans ce cadre et pourrait être nouveau standard pour la mesure de la qualité musculaire.

COVID-19 : l'angioscanner double énergie pour mieux évaluer les défauts de perfusion
12/03/2021 : Une étude française se basant sur l’angioscanner pulmonaire double énergie permet de mieux étudier les défauts de perfusion provoqués par le COVID-19. La double énergie permet ainsi d’obtenir des cartographies d’iode pour une meilleur évaluation de la perfusion pulmonaire.

L'Europe de la radiologie se mobilise pour le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose
10/03/2021 : Comment les pays européens abordent-ils le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose ? La réponse se trouve dans un webinaire de l’ECR 2021 au cours duquel, après une présentation du Lung Cancer Screening Certification Project par le Pr Annemiek Snoeckx, plusieurs radiologues ont fait un point sur le développement de cette pratique dans leur pays. Nous nous sommes attardés sur la présentation du Pr Marie-Pierre Revel pour la France.

Node-RADS, le nouveau système TDM-IRM pour identifier le stade d'envahissement ganglionnaire
25/02/2021 : Lorsque l’on doit évaluer le stade d’envahissement d’un ganglion secondaire à une tumeur, on a du mal à utiliser des critères pertinents, faute de consensus. Des chercheurs proposent, dans une étude parue dans European Radiology, le système Node-RADS qui utilise l’imagerie Scanner et IRM.

Un algorithme de deep learning pour identifier les lésions précancéreuses par coloscopie virtuelle
23/02/2021 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un algorithme de deep learning permet de différencier avec précision les polypes colorectaux bénins et prémalins sur les coloscopies virtuelles par scanner. Il pourrait, à terme, améliorer la pertinence du dépistage du cancer colorectal en complément de la lecture radiologique.

Dépistage du cancer du poumon : l'Académie de Médecine dit non au scanner pulmonaire low dose
22/02/2021 : Alors que de nombreux scientifiques reconnaissent le scanner low dose comme un outil pertinent de dépistage du cancer bronco-pulmonaire, l'Académie nationale de Médecine vient de publier un Rapport stipulant le contraire. Elle reconnaît toutefois qu'il pourrait contribuer au bilan de Santé de certains fumeurs.

Le coroscanner recommandé en première intention chez les patients symptomatiques de maladie coronaire
17/02/2021 : Le coroscanner est devenu, il y a quelques années, l’examen de première intention pour l’exploration des artères coronaires. Une présentation réalisée lors du congrès High Tech Live 2021 a confirmé cet intérêt même dans les cas de patients symptomatiques de maladie coronaire.

Scanner du COVID-19 : deux systèmes de classification équivalents
18/01/2021 : Un nouvel article publié dans la revue Radiology: Cardiothoracic Imaging a révélé que la fréquence d'infection au COVID-19 était plus élevée chez les patients classés avec des catégories de classification CO-RADS et RSNA plus élevées. Les résultats peuvent être utiles pour déterminer la probabilité de COVID-19 et homogénéiser les pratiques sur la base du scanner thoracique, en plus des informations cliniques et de la RT-PCR.


Une plateforme de post-traitement commune pour un groupe de modalités hétérogènes
09/04/2021 : En référençant la solution Myrian®, Le groupe Vidi met à disposition de ses adhérents une plateforme de post-traitement capable d’incrémenter des images venues de nombreuses et hétérogènes modalités.

Le scanner 4D pour évaluer les flux du système hépatique
09/04/2021 : L’exploration dynamique pré-opératoire du système vasculaire hépatique pour les patients atteints d’hypertension portale pourrait âtre réalisée pat TDM 4D. C’est le résultat d’une étude japonaise publiée dans la Revue European Radiology qui propose de visualiser les flux intra-hépatiques ainsi que la direction du flux dans le système porte.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'éthérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Participez largement aux nouveaux NRD en mammographie !
07/04/2021 : Dans le cadre de l’élaboration de NRD en mammographie qui rentreraient en cohérence avec la décision ANSM 2020 dédiée, les sociétés représentatives de la discipline lancent une étude complète tant dans l’utilisation des systèmes DR et tomosynthèse que pour les systèmes CR. Votre participation à ce recueil de données est très attendue.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Myrian® optimise ses fonctionnalités en neurologie, cardiologie et oncologie notamment
06/04/2021 : La nouvelle version de Myrian® offre de nouvelles fonctionnalités pour la prise en charge de l’AVC, en cardiologie ou en oncologie. Elle a été dévoilée le 1er avril 2021.

Conjoncture économique : les radiologues libéraux ne supporteraient pas de nouvelles baisses tarifaires
02/04/2021 : Dans un contexte économique particulier, les radiologues libéraux ne supporteraient pas de nouvelles baisses de tarification des actes d’imagerie médicale. C’est ce qu’ils font savoir dans un communiqué dans lequel ils donnent les chiffres de leurs revenus moyens des années précédentes.

Leur raison d'être : tisser des liens pour permettre de vivre mieux
01/04/2021 : Tisser des liens durables pour permettre de vivre mieux, tel est la Raison d’être annoncé ces derniers jours par Guerbet. Un slogan élaboré de façon collaborative par de nombreux acteurs de la société.


Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.

Évaluer l'état général d'un patient à partir de son scanner thoracique
06/04/2021 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, les informations sur la composition corporelle dérivées des tomodensitométries thoraciques de routine peuvent fournir des informations importantes sur la santé globale des personnes atteintes de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), notamment sur leur risque de mortalité toutes causes confondues.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Un guide pour bien se repérer dans l'offre commerciale d'IA appliquée à l'imagerie médicale
23/03/2021 : L’Intelligence Artificielle appliquée à l’imagerie médicale, fait naître de nombreuses possibilités d’amélioration de la pratique radiologique. L’offre commerciale devient abondante et il est difficile de l’évaluer précisément. C’est dans cet optique qu’une équipe de chercheurs a publié, dans la Revue European Radiology, un guide pour aider les radiologues et décideurs à prendre des décisions éclairées dans ce domaine.

Nouveau produit de contraste en IRM : résultats positifs sur la tolérance et l'efficacité diagnostique
24/03/2021 : Le Gadopiclenol, nouveau produit de contraste en IRM, vient de faire l’objet de deux études montrant son efficacité diagnostique et sa tolérance. Son profil pharmaceutique est identique chez les adultes et les enfants.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'éthérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Pose de PICC-Line par les manipulateurs : le protocole de coopération est validé par Arrêté
09/03/2021 : Le protocole de coopération permettant au manipulateur d’électroradiologie d’intervenir pour la pose de PICC-Line vient de faire l’objet d’un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Les délais de prise en charge des patients, notamment en oncologie, devraient en bénéficier significativement.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

Myrian® optimise ses fonctionnalités en neurologie, cardiologie et oncologie notamment
06/04/2021 : La nouvelle version de Myrian® offre de nouvelles fonctionnalités pour la prise en charge de l’AVC, en cardiologie ou en oncologie. Elle a été dévoilée le 1er avril 2021.