Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radioprotection > Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point

MARDI 13 OCTOBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

IRSN

Le magazine mensuel Repères, élaboré par l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN), a proposé dans son numéro de juillet 2020 un dossier sur la radioprotection en radiopédiatrie.

Un combat de longue date des radiopédiatres contre les rayonnements

Cette population est très surveillée depuis plusieurs années et des études à grande échelle ont été mises en place, notamment au niveau européen. C’est ainsi que l’étude EPI-CT réunit un million d’enfants de neuf pays européens et explore tous les cancers solides de façon fiable grâce au calcul élaboré́ de la dose à l’organe. Ses résultats sont attendus pour 2020 et fourniront à la radioprotection un chiffrage du risque radio-induit.

Le magazine donne, d’autre part, la parole au Pr Hubert Ducou Le Pointe, radiopédiatre à l’hôpital d’enfants Armand-Trousseau (AP-HP) et à la pointe de ce combat depuis longtemps. « Beaucoup de radiopédiatres sont impliqués dans la radioprotection nationale et internationale à travers des groupes et des projets européens, comme le Lake Starnberg Groupissu de la Société́ européenne de radiologie pédiatrique. C’est devenu une tradition. »

Remplacer le scanner par l’échographie et l’IRM

Même si les modalités de scanner, qui sont les plus irradiantes globalement, ont bien progressé dans ce domaine, ils sont, quand c’est possible, remplacés par l’échographie ou l’IRM. Et pour favoriser ce transfert, les spécialistes souhaiteraient une modification de la CCAM afin de contrebalancer le modificateur des examens radiologiques qui les valorise mieux que les échographies ou les IRM.

Restent les Niveaux de Référence Diagnostique (NRD), qui ont vu le jour il y a quinze ans mais qui restent, selon l’IRSN, assez peu utilisés en pédiatrie et difficiles à mettre à jour, en raison de données insuffisantes. C’est la raison pour laquelle l’IRSN a mené une enquête auprès d’une quinzaine d’établissements et en 2019, de nouveaux NRD ont été définis.

Les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images

Sur le champ de la cardiologie interventionnelle également, le risque radio-induit est très surveillé. Le magazine Repères commente dans ce cadre l’étude épidémiologique Coccinelle, initiée en 2011 par l’IRSN et qui suit 19 000 enfants environ, issus de 15 centres français de cardiologie pédiatrique. Il en résulte une première évaluation du risque « vie entière » accru de 0,4 à 6% pour tout type de cancer. Les centres de cardiologie interventionnelle sont très sensibilisés à cette problématique et ont réduit, par exemple, les cadences des séries de radiocinéma à 7,5 images par seconde. Les progrès techniques, notamment concernant les dispositifs médicaux implantables, ont d’autre part permis de réduire les temps de procédures.

Ce dossier évoque également la radioprotection des enfants in-utéro, lorsque la mère doit subir un examen radiologique ou pire, des séances de radiothérapie.

Bruno Benque avec IRSN


toshiba

Évaluation du risque ionisant : le nouveau texte législatif est paru
06/11/2020 : Avec la publication au JO d’un nouvel Arrêté relatif aux mesurages et aux vérifications de l’efficacité des moyens de prévention dans le cadre de la protection des travailleurs contre les risques dus aux rayonnements ionisants, les contrôles seront quelque peu allégés. Mais nous sommes encore dans une période transitoire.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

L'IRSN confirme les bons résultats liés aux doses efficaces reçues en scanographie
08/10/2020 : Le Rapport annuel de l’IRSN sur l’exposition de la population liée à la radiologie diagnostique objective, comme l’on pouvait s’y attendre, une augmentation du nombre d’actes avec l’âge. Mais de bons résultats sont mis en lumière quant à la dose efficace reçue par les patients, notamment au scanner.

Des niveaux de référence dosimétriques proposés pour le scanner interventionnel
12/06/2020 : Les pratiques de tomodensitométrie interventionnelle trouvent régulièrement de nouvelles indications se qui fait progresser depuis quelques années le nombre et la qualité des actes réalisés dans cette discipline. Mais il manque, en France, des niveaux de référence dosimétriques pour évaluer le risque ionisant pour les patients. Nous avons rencontré Joël Greffier, physicien médical au CHU de nîmes, qui est à l'initiative d'une étude sur le sujet et publiée dans la Revue European Radiology. Il nous décrit sa démarche et les premiers résultats qu'il a pu recueillir.

NRD 2016-2018 : un bon bon cru !
28/04/2020 : Un nouveau bilan triennal du dispositif NRD vient d’être publié par l’IRSN. Les résultats sont globalement satisfaisants, bien que la participation soit faible sur le champ de la raciologie conventionnelle. L’Institut émet également des recommandations pour faire évoluer le dispositif, notamment en tomodensitométrie et en mammographie.

L'Institut de cancérologie Lucien Neuwirth mis en demeure par l'ASN
15/01/2020 : L’institut de cancérologie Lucien Neuwirth (42) montre des signes significatifs d’insuffisances dans l’organisation de la radioprotection dans son service de radiothérapie et de curiethérapie. L’ASN, après plusieurs visites, le met en demeure de mettre en place les solutions appropriées dans une Décision.

La protection des sources non scellées monte en puissance dans un Arrêté
08/01/2020 : De nouvelles dispositions relatives au contrôle des sources non scellées viennent d’être éditées dans un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Ce document vise à mieux protéger ces sources contre les actes malveillants.

Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

L'Institut Gustave Roussy se dote d'un nouveau DACS
29/11/2019 : La dosimétrie patient de l’Institut Gustave Roussy sera désormais pilotée par Medsquare, via son DACS Radiation Dose Monitor (RDM). L’historique des données patients sera intégré à la nouvelle solution.

"Mesurer pour agir" avec le DACS Nexo[Dose] une solution complète, multimodalités, multiconstructeurs et indépendante
15/11/2019 : Nexo[Dose] permet une analyse du risque conformément au principe de justification et d’optimisation en mettant en place un système de gestion de la qualité SMQ - Arrêté du 8 février 2019, visant à homologuer de la décision n° 2019-DC-0660 de l'Autorité de sûreté nucléaire - ASN, du 15 janvier 2019 et entrer en vigueur au 01 juillet 2019.


Signature d'un partenariat pour la détection des AVC par IA à partir du scanner cérébral
19/11/2020 : En signant un partenariat avec Avicienna.AI, Canon Medical permet aux radiologues d’être alertés en cas d’AVC hémorragique ou ischémique lors d’un scanner cérébral.

Le suivi IRM des joueurs de tennis en surpoids objective une dégénérescence cartilagineuse accrue des genoux
19/11/2020 : Les sports de raquette semblent accélérer la dégénérescence des articulations du genou chez les personnes en surpoids souffrant d'arthrose, selon une étude présentée lors du dernier congrès de la Radiological Society of North America (RSNA). Une surcharge articulaire nocive déclenchant un stress de contact accru sur le ménisque sont des pistes pour expliquer le phénomène.

Plus qu'un fournisseur, Philips est un partenaire
18/11/2020 : Cette année 2020 a été marquée par une crise sanitaire inédite qui a bousculé l’ensemble des acteurs du domaine médical. Jérôme Chevillotte, responsable pôle Diagnostic de précision au sein des équipes Philips Commercial France, revient sur les actions concrètes des derniers mois.

Le Mois sans tabac ravive les besoins de scanner low dose pour le dépistage précoce du cancer du poumon
18/11/2020 : En ce mois sans tabac de sensibilisation au cancer du poumon, la FNMR souhaite interpeler les pouvoirs publics sur les avantages que pourrait apporter le scanner low dose pour le dépistage précoce de cette maladie.

Les apports de la tomosynthèse dans l'étude de Vérone dédiée au dépistage du cancer du sein
16/11/2020 : La tomosynthèse mammaire, en combinaison avec la mammographie synthétique, améliore la détection du cancer par rapport à la mammographie numérique seule, selon une étude italienne publiée dans la revue Radiology. Les résultats de l'étude ajoutent un soutien supplémentaire à l'utilisation du DBT dans les programmes de dépistage du cancer du sein en population.

Audiences records pour l'IDoR 2020
16/11/2020 : L’IDoR 2020 a connu un engouement sans précédent cette année. Le rôle majeur tenu par l’imagerie médicale dans le diagnostic et le traitement de la maladie à COVID-19 y a contribué grandement et les retours d’expérience feront l’objet d’un livre électronique.

Robocath s'ouvre au marché chinois
12/11/2020 : Afin d’adresser le marché de l’imagerie interventionnelle chinois, Robocath vient de créer, avec MedBot, une joint-venture. L’assemblage de la plateforme R-One et la fabrication de consommables seront réalisés sur place.

La Profession Médicale Intermédiaire sera pluridisciplinaire ou ne sera pas
12/11/2020 : Alors qu’une proposition de Loi souhaite créer une Profession Médicale Intermédiaire (PMI), les manipulateurs, comme les autres professionnels paramédicaux - hors infirmier – sont exclus des discussions. Ils contestent, de même que les cadres de santé, cette disposition et souhaitent faire entendre leur voix.

La radiothérapie intra-opératoire est de retour
11/11/2020 : La radiothérapie per-opératoire est de nouveau très utilisée de nos jours et ses indications sont bénéfiques pour les patients. C’est ce qu’a montré un récent webinar diffusé sur la plateforme Oncostream.

L'IRM abrégée pour mieux dépister les cancers des seins denses
10/11/2020 : Dans une étude américaine publiée dans le Journal of Clinical Oncology, l’IRM abrégée montre des résultats supérieurs à la tomosynthèse pour le dépistage du cancer chez les femmes aux seins denses. Le Gouverneur de Pennsylvanie a même pris un décret obligeant les assureurs à rembourser cette exploration complémentaire.


Les apports de la tomosynthèse dans l'étude de Vérone dédiée au dépistage du cancer du sein
16/11/2020 : La tomosynthèse mammaire, en combinaison avec la mammographie synthétique, améliore la détection du cancer par rapport à la mammographie numérique seule, selon une étude italienne publiée dans la revue Radiology. Les résultats de l'étude ajoutent un soutien supplémentaire à l'utilisation du DBT dans les programmes de dépistage du cancer du sein en population.

Gadolinium et grossesse: des risques significatifs d'exposition fœtale
06/09/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un nombre limité mais préoccupant de femmes sont exposées à un produit de contraste au gadolinium au début de leur grossesse. Les chercheurs suggèrent de mener des mesures efficaces de dépistage de la grossesse afin de réduire l'exposition par inadvertance à ces agents de contraste en début de grossesse.

Plus qu'un fournisseur, Philips est un partenaire
18/11/2020 : Cette année 2020 a été marquée par une crise sanitaire inédite qui a bousculé l’ensemble des acteurs du domaine médical. Jérôme Chevillotte, responsable pôle Diagnostic de précision au sein des équipes Philips Commercial France, revient sur les actions concrètes des derniers mois.

Un radiotraceur de l'épilepsie visible au TEP
22/01/2020 : Un radiotraceur qui se lie spécifiquement à une classe de récepteurs cérébraux lorsqu'il est injecté à des rats et à des humains vivants vient d’être mis au point par une équipe japonaise. Visible lors d’un examen de TEP, ce composé pourrait améliorer le diagnostic et le traitement de l’épilepsie.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Une revue exhaustive des manifestations multisystémiques du COVID-19
03/11/2020 : Deuxième volet de la revue exhaustive réalisée par la plateforme RadioGraphics sur les manifestations radiologiques du COVID-19. Une iconographie toujours aussi impressionnante des affections cardiaques, neurologiques, abdominales, pédiatriques ou musculo-squelettiques notamment, dues au virus.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

L'IRM abrégée pour mieux dépister les cancers des seins denses
10/11/2020 : Dans une étude américaine publiée dans le Journal of Clinical Oncology, l’IRM abrégée montre des résultats supérieurs à la tomosynthèse pour le dépistage du cancer chez les femmes aux seins denses. Le Gouverneur de Pennsylvanie a même pris un décret obligeant les assureurs à rembourser cette exploration complémentaire.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.